Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 15 Oct 2018, 09:30

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
MessagePosté: 25 Juin 2018, 10:28 
Hors ligne
Petit joueur

Inscription: 06 Juin 2018, 09:02
Messages: 28
Je rebondissais sur ces mots de "Film Freak" :
Citation:
Sans vouloir faire mon mec pas woke à la Art Core, on sait pourquoi le film buzze.


Je mets le mot de coté alors.
Je suis le seul gêné par le concept de "rape and revenge" ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juin 2018, 10:39 
Hors ligne
Garçon-veau
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2005, 15:48
Messages: 16493
Localisation: FrontierLand
Ah ben j'avais pas fait gaffe tu vois.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juin 2018, 11:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Oct 2012, 14:47
Messages: 6068
Localisation: Paris
T.Rex a écrit:
Je suis le seul gêné par le concept de "rape and revenge" ?

C'est pas un concept, c'est un genre à part entière (qui a donné de très bons films par ailleurs). Qu'est-ce qui te gêne ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juin 2018, 12:09 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1812
Dans les anti-films, à la fois en plein dans le genre, et le déconstruisant moralement pour ouvrir sur quelque-chose d'autre, 'l'Obsédé en plein Jour' est particulièrement fort.
Difficile de justifier aujourd'hui le féminisme du film si on le réduit à l'intrigue alors qu'il est évident au vu de la mise en scène et les rapports entre les personnages.
L'idéologie des années 60 tenait plutôt dans le fait de considérer que le coupable est révélateur des hypocrisies et impasses sociales, l'déologie actuelle justifie plutôt la victime, comme s'il y avait à l'époque fois une concurrence et une complètementarité entre penser en terme de frustration et penser en terme de réparation. Le film d'Oshima échappé à cela en accordant autant d'attention au coupable qu'à la victime, puis en débordant ce face à face. Le mouvement par lequel la jeune femme au coeur de l'intrigue échappe à la vengeance est aussi le renoncement au suicide (le personnage qui joue le nécessaire témoin de cette conversion est joué par la propre femme d'Oshima) . La folie du criminel est dans le film fascinante (c'est une sorte de Bardamu ou de Baal) mais d'Oshima montre bien que la vérité qu'elle recèle préexiste à l'intrigue et au film tout aussi bien que le socialisme utopique raté où la film prend place (un contexte qui n'est pas sans analogie avec Valjoie de Nathaniel Hawthorne) ou l'ordre policier.Touus trois étouffent pareillement le personnage de la femme, qui cherche justement à ne pas être justifiée, nr pas avoir de "raison" (lucidement le film monte le désir sexuel comme un quatrième type de discours et de justification).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juin 2018, 15:48 
Hors ligne
Petit joueur

Inscription: 06 Juin 2018, 09:02
Messages: 28
Massinfect a écrit:
T.Rex a écrit:
Je suis le seul gêné par le concept de "rape and revenge" ?

C'est pas un concept, c'est un genre à part entière (qui a donné de très bons films par ailleurs). Qu'est-ce qui te gêne ?

Oui j'avais compris.
Ce que je trouve puéril : construire un film sur un sentiment de vengeance qui sera pleinement assouvi. Utiliser un sujet imparable pour légitimer un déferlement de violence libérateur.
Je précise qu'il y a un certain nombre de films de vengeance que j'apprécie, comme chez Sergio Leone, mais ces films ne sont pas construits entièrement là dessus, et sont portés par une mélancolie qui ne libérera pas le héro à la fin de sa besogne (Il était une fois dans l'ouest par exemple).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juin 2018, 16:31 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Oct 2012, 14:47
Messages: 6068
Localisation: Paris
Certes, le film de vengeance masculin a presque toujours la même morale/finalité : celui qui se venge devient celui qu'il combat, et ne se sent pas mieux à la fin. Le film de vengeance féminin est différent : plus l'héroïne tue, plus elle semble s'affirmer jusqu'à s'accomplir. Mais c'est parce qu'elle tue des hommes, donc quelque part elle rééquilibre une balance déséquilibrée depuis la nuit des temps.
Voilà, c'était mon analyse internet !!!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juin 2018, 17:37 
Hors ligne
Petit joueur

Inscription: 06 Juin 2018, 09:02
Messages: 28
Massinfect a écrit:
Certes, le film de vengeance masculin a presque toujours la même morale/finalité : celui qui se venge devient celui qu'il combat, et ne se sent pas mieux à la fin. Le film de vengeance féminin est différent : plus l'héroïne tue, plus elle semble s'affirmer jusqu'à s'accomplir. Mais c'est parce qu'elle tue des hommes, donc quelque part elle rééquilibre une balance déséquilibrée depuis la nuit des temps.
Voilà, c'était mon analyse internet !!!

Mais c'est une très bonne analyse ! Dans le premier cas la vengeance reste à un niveau individuel, dans le deuxième la vengeance est collective, c'est un symbole que l'on tue comme un défouloir.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juin 2018, 17:48 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1812
L'ambiguïté c'est que dans un film l'agression est forcément fantasmée (mais rarement métaphorisée, elle appelle dès lors sa reproduction) tandis que l'aspect cathartique de la vengeance est à la fois un symbole et le réel collectif exigeant soit l'adhésion, soit le rejet. Et que, dans la cinéma ou les séries. le second aspect se donne comme la conséquence du premier, alors que dans la réalité c'est l'inverse. On est contraint d' interroger les représentations à partir des crises, remise en question qu'aucun film ne peut effectuer,car la confondant avec un renversement programmé et un supplément de sens.

Du coup nous sommes dans un monde réellement renversé et complétement glauque où une série comme Top of the Lake qui associe dans une soupe racoleuse victimes de viol, malaise adolescent de classe moyenne, prostitution et restes de libération sexuelle des années 60 est présentée comme le nouveau féminisme (comme s'il fallait d'abord accumuler les situations de victimes pour ensuite lutter contre elles) et où Evra qui applaudit dans une.emission d'après match à une chroniqueuse de foot est de l'ancien machisme.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Aoû 2018, 07:45 
Hors ligne
Oberkampf Führer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:38
Messages: 15658
Un "rape & revenge" français ? Dans une bouffé bis je me suis jeté dessus, et le résultat n'est pas à la hauteur des mes vieilles sensations mad moviesiennes. Il y a des bonnes choses : une réalisation soignée, du gore plausible, une bonne BO, et une excellente actrice principale, Matilda Lutz. Malheureusement j'ai trouvé les acteurs masculins très limites, voire à la limite de l'insupportable pour Vincent Colombe, dont on attend en trépignant la mort du personnage tant il est pénible. Le film est aussi un poil long, et c'est vraiment dommage quand tout ce qui est lié au genre est réussi, que les intentions sont là, mais que la réussite n'est pas complète. Tel Daniel Lévi j'avais l'envie d'aimer. Il faut tout de même garder à l'oeil Coralie Fargeat et Matilda Lutz.

ps : il y a un énorme faux raccord dans une scène clef, sauras-tu le retrouver ?


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Revenge (Susanne Bier - 2011)

DPSR

2

627

08 Aoû 2011, 15:19

elmomo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Transformers - Revenge of the Fallen (Michael Bay, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 16, 17, 18 ]

Ozymandias

265

11246

16 Avr 2012, 14:14

deudtens Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ava (Léa Mysius, 2017)

Art Core

11

1087

04 Juil 2017, 18:37

Donut78 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. xXx Reactivated (D.J. Caruso, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

24

1216

21 Jan 2017, 17:36

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. You were never really here (Lynne Ramsay - 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

17

1208

19 Juil 2018, 19:36

flatclem Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ça (Andrés Muschietti, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

22

1817

13 Jan 2018, 10:40

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Get Out (Jordan Peele, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Film Freak

95

4674

12 Déc 2017, 12:22

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mudbound (Dee Rees, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Art Core

29

1161

07 Fév 2018, 16:09

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. K.O. (Fabrice Gobert - 2017)

Qui-Gon Jinn

8

770

27 Juin 2017, 13:31

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Cars 3 (Brian Fee, 2017)

Film Freak

4

623

12 Sep 2017, 11:08

Arnotte Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 7 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web