Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 21 Sep 2018, 13:38

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 28 Aoû 2013, 00:20 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Image

Alexandre Taillard de Vorms est grand, magnifique, un homme plein de panache qui plait aux femmes et est accessoirement ministre des Affaires Étrangères du pays des Lumières : la France. Sa crinière argentée posée sur son corps d’athlète légèrement halé est partout, de la tribune des Nations Unies à New-York jusque dans la poudrière de l’Oubanga. Là, il y apostrophe les puissants et invoque les plus grands esprits afin de ramener la paix, calmer les nerveux de la gâchette et justifier son aura de futur prix Nobel de la paix cosmique. Alexandre Taillard de Vorms est un esprit puissant, guerroyant avec l’appui de la Sainte Trinité des concepts diplomatiques : légitimité, lucidité et efficacité. Il y pourfend les néoconservateurs américains, les russes corrompus et les chinois cupides. Le monde a beau ne pas mériter la grandeur d’âme de la France, son art se sent à l’étroit enfermé dans l’hexagone. Le jeune Arthur Vlaminck, jeune diplômé de l’ENA, est embauché en tant que chargé du “langage” au ministère des Affaires Étrangères. En clair, il doit écrire les discours du ministre ! Mais encore faut-il apprendre à composer avec la susceptibilité et l’entourage du prince, se faire une place entre le directeur de cabinet et les conseillers qui gravitent dans un Quai d’Orsay où le stress, l’ambition et les coups fourrés ne sont pas rares... Alors qu’il entrevoit le destin du monde, il est menacé par l’inertie des technocrates.

Adaptant fidèlement la bédé de Christophe Blain qui était constituée d'une suite de vignettes d'une page, Tavernier use de gimmicks présents dans l'ouvrage comme les feuilles qui volent au passage en boucan de Taillard de Vorms ou d'un déluge d'onomatopées ponctuant ses phrases qui passent beaucoup moins bien au cinéma. Suivant l'élaboration d'un discours que son conseiller doit sans cesse refaire et qui va mener à la célèbre déclaration diplomatique à l'ONU, Quai d'Orsay devient également vite répétitif, malgré les pointes d'humour dans des dialogues soignés. Ne retenant de Villepin que le côté zébulon à ressort perpétuellement insatisfait sans restituer la stature du personnage, Lhermitte n'est pas évident dans le rôle, mais on finit par s'y faire. Son conseiller joué par Personnaz, vit tranquille d'un bonheur sans entrave avec sa copine Anaïs Demoustier. Autour, une foule de conseillers s'agite menée par un Niels Arestrup très bon, chef de cabinet d'un calme souverain flûté par une petite voix fluette, mais certains peinent à exister pleinement, comme le personnage un peu salope sur les bords mais finalement pas trop de Julie Gayet ou le paillard Thierry Frémont. La mise en scène et le découpage ne sont pas très inspirés dans l'ensemble. L'idée d'inclure des images de bêtisier dans le générique m'échappe complètement. On passe plutôt un bon moment, mais ça s'oublie très vite, on est très loin d'une vraie bonne comédie politique comme No! ou In the loop.
3/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Aoû 2013, 00:49 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72168
Localisation: Fortress of Writing
Fuck.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Aoû 2013, 00:59 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
En AP cette semaine dans les UGC avec le film de Gallienne pour la semaine de la comédie.

Je conseille plutôt le Valeria Bruni-Tedeschi aux gens de goût.

Sinon bravo pour ton interview, ça change des questions scolaires habituelles.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Sep 2013, 00:42 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72168
Localisation: Fortress of Writing
DPSR a écrit:
Sinon bravo pour ton interview, ça change des questions scolaires habituelles.

Merci!


Bon et sinon, je pourrais copier-coller ton avis sur le Tavernier.

C'est triste de passer d'un medium aussi visuel que le dessin et le découpage de Blain à ce film formellement fonctionnel et terne. Pas sûr que le "réalisme" tavernierien fusse approprié. J'aurai aimé voir ce que l'adaptation aurait donné entre les mains du Podalydès du Mystère de la chambre jaune, avec son approche de bande-dessinée et son sens de l'absurde. Avec Lambert Wilson...

...oui, parce que Lhermitte est relativement miscast, avec ses yeux bleus et son image sympathique. Il a beau reprendre la gestuelle à mains du perso de la BD, c'est juste pas le même. Même la voix est mauvaise. Du coup, ça fait un peu surjeu.
J'ai été étonné de trouver Raphaël "Overexposed" Personnaz plutôt bon même si son protagoniste n'en est pas vraiment un, dépourvu d'arc ou de grand chose à jouer au final.
Arestrup, parfaitement casté, est parfait.
Gayet est juste DEGLINGUABLE au possible.
Contrairement à Demoustier et son personnage dont la surexploitation vis-à-vis du matériau de base exacerbe l'inutilité.

C'est passablement amusant tout le long mais j'avais du mal à rire vraiment (contrairement à la salle, très cliente) tant les gags, directement repris de la source, me paraissaient affaiblis par Tavernier.
Et pour ce qui est du récit, l'aspect chronique fonctionne dans un premier temps mais se délite dans le dernier acte de ce film sans structure. Le propos reste donc, mais moins fort.

Fallait sans doute pas y toucher en fait...mais ceux qui n'ont pas lu la BD auront probablement plus de chance d'apprécier.

3/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Sep 2013, 03:14 
Film Freak a écrit:
Pas sûr que le "réalisme" tavernierien fusse approprié.



Qu'il soit. Ou qu'il fût, à la limite. :wink:


Haut
  
 
MessagePosté: 02 Sep 2013, 03:43 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72168
Localisation: Fortress of Writing
Temps de merde.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Sep 2013, 09:32 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Même le fameux discours est considérablement affaibli, pas de bol c'est censé être l'apothéose.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Sep 2013, 09:10 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18470
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
http://www.konbini.com/fr/culture/bande-annonce-adaptation-bd-quai-orsay/

Ouhlalalalaaaa... En fait tout à l'air bien... sauf Lhermitte. Il est pas bon! Quel miscast!! Quand il fait ses tchac tchac tchac, là, c'est pas possible...

Ah, quelle tristesse. Bon, ça ne fait que renforcer ma conviction que cette BD (que je vénère) était inadaptable. Et ça a l'air bien pauvre visuellement, effectivement.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Sep 2013, 09:29 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23548
Localisation: Arkham Asylum
Moi c'est pas tant Lhermitte - que j'aime bien - qui me gène que l'esthétique téléfim france 2 torché et paresseux. C'est honteux de faire un truc si plat avec un tel sujet. Tavernier de merde.

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Sep 2013, 09:35 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18470
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
J'ai pas vu La Conquête, il était bien, Samuel Labarthe en de Villepin?

Image

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Sep 2013, 09:40 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23548
Localisation: Arkham Asylum
Très bien. Mec sympa en plus.

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Sep 2013, 09:41 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18470
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Film Freak a écrit:
Gayet est juste DEGLINGUABLE au possible.

C'est elle qui se déshabille dans la bande-annonce? (salut, on te met une demi-seconde, en plan large à contre-jour, ça t'ira?)

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Sep 2013, 09:42 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23548
Localisation: Arkham Asylum
D'ailleurs c'est marrant, j'étais sur le tournage du film sur Clearstream en juillet et y'avait un autre faux Villepin.

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Nov 2013, 23:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Nov 2013, 23:05
Messages: 3462
En grand admirateur de Tavernier je dois dire que ce film m'a un peu déçu. J'adore le travail que le mec a pu faire sur nos instituions dans le passé (L627 et ca commence aujourd'hui notamment) sauf que la le côté parodique prend le pas sur ce qu'aimerait faire le réalisateur et se fait bouffer par son matériel de base.
C'est un peu triste de voir Tavernier tombé dans ce genre de projet en fin de carriére et malgré un excellent casting (Arestrup bouffe littéralement le film contrairement à Lhermitte qui est complétement à côté) n'arrive jamais à traiter correctement son sujet enchainant les petites péripéties sans réel fil rouge, ça amuse 20 minutes mais sur 2h00 on s’ennuie souvent et on ne peut être que frustré par le manque de finalité que présente le film. Dans le même genre je vais plutôt revoir l'excellent l'exercice de l'état qui avait lui un vrai propos, des personnages et un semblant de mise en scéne. Pas loin de penser que c'est le pire Tavernier.

3/6 (genre la moyenne à l'arrache qu'on donne à son chouchou qu'a foiré son contrôle).

_________________
ImageImageImage

Bomcast, le Podcast Bimensuel


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Déc 2017, 15:12 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 4742
Jamais était un grand fan de la bd dont je suis difficilement venue à bout. J'avais trouvé cela fatiguant. J'adore le dessin de Blain ( c'est une réussite formelle) mais je n'avais pas été captivé par l'histoire. C'est d'ailleurs pourquoi j'ai mis tant de temps de voir ce film alors que j'aime beaucoup Tavernier.

Et là, grande surprise pour moi, c'est totalement l'inverse de la bd qui a eu lieu. J'ai accroché à l'histoire, j'ai souvent ri, je trouve le casting très bon ( contrairement à beaucoup , je trouve Lhermitte admirable dans le rôle) et je trouve la pamphlet sur la classe politique intéressant. Cela fait d'ailleurs flippé. Je ne sais pas si il y avait un boulot de recherche en amont à la fois pour la bd et ou le film sur ce qui se passe dans les cabinets ministériels mais cela fait très très peur. On a l'impression de bras cassés, de guerres des couloirs insupportables, d'egos démesurés, de superficialité etc.

Par contre, c'est formellement ou je n'ai absolument pas reconnu la touche Tavernier. C'est quand même à la limite du téléfilm et j'ai du mal à reconnaitre le réalisateur de que la fête commence, le juge et l'assassin , etc ou plus dernièrement la princesse de Montpensier, etc.

Le film est aussi un peu trop long et répétitif.

3.5 à 4/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L.627 (Bertrand Tavernier - 1992)

Z

13

1061

14 Jan 2011, 09:35

Karlito Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Appât (Bertrand Tavernier - 1995)

Z

3

813

10 Fév 2011, 13:42

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L627 (Bertrand Tavernier - 1992)

Qui-Gon Jinn

5

454

13 Aoû 2012, 09:11

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Daddy nostalgie (Bertrand Tavernier - 1990)

Blissfully

0

560

30 Mar 2009, 18:32

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Un dimanche à la campagne (Bertrand Tavernier - 1984)

Blissfully

8

714

10 Mar 2012, 09:40

elmomo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Princesse de Montpensier (Bertrand Tavernier - 2010)

Karloff

4

711

17 Oct 2011, 11:06

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Dans la brume électrique (Bertrand Tavernier - 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

DPSR

38

3102

22 Avr 2010, 22:56

Ihsahn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Quai des brumes (Marcel Carné, 1938)

Tom

2

538

03 Fév 2015, 21:28

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quai des orfèvres (Henri-Georges Clouzot, 1947)

Cosmo

4

590

11 Mar 2010, 14:20

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles (Chantal Akerman, 1975)

Erik Vonk

8

629

28 Nov 2015, 00:41

Erik Vonk Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web