Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 22 Mai 2018, 05:35

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 15 Mar 2013, 23:33 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Pickup on South Street en VO.
Et révérence pour le titre français le plus nimportequoitesque de tous les temps, fièrement gardé malgré les années passées. La petite histoire (Freak, de quoi alimenter ton topic préféré) :
Citation:
Dans la version originale il n'est pas question de drogue mais de microfilm et d'espions communistes. Cependant, l'aspect propagandiste d'un anti-communisme appuyé pouvant gêner l'exploitation du film en France, et sous l'impulsion de la filiale française de la 20th Century Fox1, les communistes sont devenus dans les dialogues de la version française des passeurs de drogue, et le microfilm la recette d'une nouvelle drogue. Comme dans le film de Fuller les communistes sont de simples véhicules de la peur, il a suffi de changer quelques mots des dialogues pour transformer l'histoire.

Faut dire que la charge anti-communiste du film est totale (on en parle vraiment comme de nazis), c'est assez déroutant à la vision. Tant qu'on y est, question diffusion, je me demande aussi si la fin a pas été coupée sévère. On saute de la scène dans le métro à un espèce d'happy-end mignon (presque l'impression que Widmark se force à sourire)... Bref.

Image

Skip McCoy, pickpocket, subtilise dans la poche d'une jolie fille, Candy, un portefeuille contenant un microfilm destiné à son patron, l'avocat Joey. Candy, soupçonnée d'espionnage par le FBI, est filée par le capitaine Tiger qui, témoin du vol, prend en filature Skip McCoy.


Ouais bah si vous avez compris quelque chose sans avoir vu le film en lisant ça, chapeau.

Et ben je préfère violent le Samuel Fuller classique, même s'il y a indubitablement déjà des choses ici qui tracent des pistes vers un cinéma hollywoodien plus moderne. J'étais d'abord irrité de voir le film dérouler sa maestria un peu froidement, faisant ses gammes sur les codes du genres tout en restant à une certaine distance de persos archétypaux - avec surtout l'impression le film passe plus de temps à admirer sa propre subversion dans le miroir (genre "regarde comme c'est nooooir"). Puis ça finit quand même par claquer, via un personnage pivot magnifique, celui de Moe, qui remet en perspective le monde urbain qui tourne autour d'elle. Au-delà du fait que sa grande scène soit belle et triste à en chialer, elle recalibre surtout le film vers une sorte de dépression profonde, plutôt que dans la fascination un peu complaisante pour son univers noir-mais-classe. Entre ces stigmates d'une Amérique misérable (on se croirait dans les films de crise des années 30) et le spectre plus fantastique d'un communisme phobique, Fuller pose un décor à l'hostilité singulière et communicative, plutôt que d'uniquement composer avec les codes du genre.

Sa force, néanmoins, ce sont les saillies qui, aussi parce qu'elles s'insèrent dans ce cadre classique plus stable, viennent déchirer le tissu classe du film criminel. Saillies de violences déjà (putain la scène au salon ! on a mal pour elle), saillies sexuelles aussi (le premier baiser dans la cabane), le tout sans jamais finalement montrer quoique ce soit d'inhabituel, mais en configurant la chose pour que ça frappe comme une gifle. Je reste malgré tout encore assez distant avec ce cinéma (puis là même si j'en sors motivé, y a des trucs qui vont mal vieillir, comme toute cette fin bâclée et le couple qui peine à exister au-delà de deux-trois belles scènes), mais Fuller remonte grave dans mon estime.


EDIT - Ce film, la France, et un parfum de WTF jusqu'au bout :
Citation:
Rick Thompson suggests that, Pickup may have been the basis of Robert Bresson's Pickpocket (1959), with which it shares many themes,
"...including the death of the mother-figure; the hero's problem making commitment to the potential lover; a series of philosophical dalogues between the hero and his police antagonist; the interlinking of pickpocketting and sexuality; and the construction of the pickpocket hero as an extreme and deliberate outsider."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 00:02 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6240
Lol okkk Skip McCoy


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 00:08 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Heeeeey, j'avais pas tilté !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 00:26 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71592
Localisation: Fortress of Writing
Mec qui a ruiné un film.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 01:40 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 21:23
Messages: 3217
Tom a écrit:
mais Fuller remonte grave dans mon estime

J'ai pas trop suivi... :oops: t'as vu quoi, pour l'instant ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 02:40 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23170
Localisation: Arkham Asylum
Baptiste a écrit:
Lol okkk Skip McCoy


Ah bah oui !

_________________
Minecraft mon amour


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 08:49 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Mister Zob a écrit:
Tom a écrit:
mais Fuller remonte grave dans mon estime

J'ai pas trop suivi... :oops: t'as vu quoi, pour l'instant ?

Oui rougis, comme oses-tu ne pas avoir suivi.
Shock Corridor, 40 tueurs, et Naked Kiss par bouts y a beeeaaaauucoup trop longtemps donc je vais me le refaire dans la semaine là (si je trouve autre chose que l'open matte Wild Silde, merci les gars).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 09:40 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8069
Shock Corridor et 40 tueurs ne sont pas mes préférés perso, par contre Naked Kiss c'est génial (et même en open mate! :D).

En tout cas il y a plein d'autres copies sur le marché, Wild Side ne doit pas avoir l'exclu de tes sources :) :
http://www.dvdbeaver.com/film/dvdcompare/nakedkiss.htm

C'est le tout premier que j'avais vu, il y a très longtemps au cinéma de minuit je crois. Le film m'avait plus mais pas spécialement parlé, avant que je ne découvre le réal vraiment quelques années plus tard, ça me donne très envie de le revoir.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 09:57 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Mr Chow a écrit:
En tout cas il y a plein d'autres copies sur le marché, Wild Side ne doit pas avoir l'exclu de tes sources :) :
http://www.dvdbeaver.com/film/dvdcompare/nakedkiss.htm

Oui bah je me prend un rip du BD criterion du coup, là.
Mr Chow a écrit:
Shock Corridor et 40 tueurs ne sont pas mes préférés perso, par contre Naked Kiss c'est génial

Moi ça me fait un peu peur, généralement le ciné US au tournant des années 60 ça commence à me gonfler sévère. On verra. Un pote arrête pas de me vendre Le Jugement des flèches aussi.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 10:10 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8069
Pas vu celui-là, mais dans les années 50 j'adore La maison de bambou, J'aime beaucoup Les maraudeurs attaquent aussi.

Sinon, plus proche, Au-delà de la gloire est vraiment un film de guerre à part dans le cinéma américain, même s'il synthétise en passant ce que Fuller avait déjà fait dans le genre on sent que c'est le film de sa vie. Dressé pour Tuer prend bien aux tripes également.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 18:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 21:23
Messages: 3217
Naked Kiss c'est mon préféré.
Lien vers mon "top" Fuller : top-samuel-fuller-t11829.html
Si je devais n'en garder que 3, ça serait Naked Kiss, Pickup on South Street et Run of the Arrow. Mais faudrait que je revoie Forty Guns.
Et puis White Dog et The Big Red One, ça le fait bien aussi.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 18:31 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Je suis quand même très surpris de la popularité de Fuller ces dernières années, notamment chez les jeunes qui mettent habituellement jamais le pied avant le Nouvel Hollywood. Et j'ai un peu l'impression que c'est souvent pour de mauvaises raisons (pour leur réputation de films subversifs et rebelles pour leur époque, voir pour leur dimension "contre Hollywood"), la réaction épidermique que ça provoque étant peut-être un peu en cause dans l'idée tiède que je me fais de ce cinéaste.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 18:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8069
Héros de quelques films de Wenders début années 80 aussi, "mort du cinéma" style ("L'Etat des choses")


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 19:00 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Ha mais là je parle de jeunes qui connaissent pas Wenders, hein !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2013, 19:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8069
C'est parce qu'il joue dans 1941 :arrow:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Baïonnette au canon (Samuel Fuller, 1951)

Cosmo

2

592

18 Jan 2013, 15:47

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Maison de bambou (Samuel Fuller - 1955)

DPSR

3

509

05 Juil 2009, 22:43

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Police spéciale (Samuel Fuller - 1964)

DPSR

8

732

09 Avr 2013, 07:34

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Shock corridor (Samuel Fuller, 1963)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

the black addiction

16

655

11 Mai 2012, 00:32

Jerzy Pericolosospore Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quarante tueurs (Samuel Fuller, 1957)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Cooper

28

886

29 Aoû 2015, 11:55

Caribou Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Dressé pour tuer (Samuel Fuller, 1982)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

the black addiction

51

2169

30 Juin 2016, 11:10

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ordre secret aux espions nazis (Samuel Fuller, 1958)

the black addiction

0

295

03 Fév 2009, 17:33

the black addiction Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Moussem les morts (V. Le Port & J.-B. Alazard - 2010)

Zad

14

680

14 Jan 2011, 11:46

Gerry Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Port de l'angoisse (Howard Hawks - 1944)

Tom

5

492

09 Juil 2014, 01:21

Mr.Orange Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Bad Lieutenant: Port of Call New Orleans (Herzog - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

DPSR

44

2959

07 Juin 2011, 16:40

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web