Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 17 Sep 2019, 03:22

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 74 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Parasite (Bong Joon-ho, 2019)
MessagePosté: 27 Mai 2019, 10:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19885
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Image

Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne...

C'est marrant parce que j'ai eu "l'effet Cannes" à fond sur ce film*. Pendant le film et en sortant, difficilement, du Grand Théâtre Lumière je me disais, le film est bien, j'ai passé un super moment mais c'est un BJH en mode mineur, amusant, surprenant, super efficace, excellemment réalisé mais pas la claque attendue. Puis j'ouvre Twitter et là raz-de-marée d'avis ultra positifs et d'appels au chef-d’œuvre.

Parasite c'est une comédie sociale noire, c'est d'ailleurs quand même marrant la parenté énorme avec Une affaire de famille de Kore-Eda l'année dernière. Même si au final les films sont totalement différents, les prémices sont similaires, deux familles en galère qui vivent dans la misère et qui sont spécialistes de petite combine pour garder la tête hors de l'eau. Sauf qu'évidemment au traitement sensible et humain du premier répond un traitement acide et dingo du second.

Le truc c'est que je trouve que la comédie est limite caricaturale dans son sujet sur la lutte des classes où les pauvres se rêvent riches et où les riches ne sont que des marionnettes manipulables à l'excès. Cela donne au film un côté un peu comédie italienne roublarde et exubérante. Mon soucis c'est le rythme, je trouve par exemple la première partie un peu trop longue une fois qu'on a compris le principe
les membres de la famille s'incrustent un par un. Même si c'est marrant de voir comment ils y parviennent j'aurais préféré un traitement plus rapide (mais il y a des choses géniales, le coup du sang sur le mouchoir par exemple).


Autre chose qui m'a dérangé, le film n'est pas aussi drôle que ça. Je m'attendais à vraiment rire mais ce n'est pas le cas. C'est amusant mais loin d'être hilarant. Alors on n'est pas dans un film de Jean-Marie Poiré, le but c'est pas de se mettre des claques sur les cuisses mais globalement il y a quelques moments où on sent que BJH vise un rire jaune, une forme de burlesque et ça ne fonctionne pas toujours totalement même si là encore il y a des moments géniaux
la fuite sur le parquet en pleine nuit, pendant que le couple baise, la servante qui se fait balancer dans l'escalier...


Mais force est de constater que le film est vraiment original et va sans cesse là où on ne l'attend pas
même si finalement ce n'est qu'à partir du retour très inattendu de la première servante que le film décolle totalement et devient vraiment fou. C'est vraiment là que tout prend une tournure très "coréenne" dans ce mélange de ton et cette violence qui surgit brutalement sans prévenir. Et à partir de là le ride est vraiment jouissif. Dans cette plongée dans les sous-sols de l'enfer. C'est plein d'idées (le truc avec les lampes, l'anniversaire final etc...) et la fin est absolument génial, le père enfermé dans le sous-sol, c'est tellement chelou. L'épiloque est génial aussi avec cette vision du fils à laquelle tu crois mais qui finalement n'est qu'un fantasme cheap d'un futur qui n'arrivera pas. L'idée de la communication avec le morse est géniale [par contre pas compris comment le fils faisait pour faire parvenir ses lettres à son père]
La mise en scène est parfaite, tout est d'une précision folle, il y a rien qui dépasse, c'est hyper carré, parfois impressionnant
l'incroyable déluge, annoncé génialement par le mec qui pisse sur leur fenêtre.


Donc c'est un excellent film, vraiment original, mais j'arrive pas à être totalement à fond. Ceci dit c'est un film que je reverrai avec grand plaisir. Il finira surement dans mon top de fin d'année malgré tout.

4.5-5/6

* j'appelle "effet Cannes", aller voir un film sans rien en savoir, sans n'avoir lu aucun avis préalable et donc être seul avec son avis à la sortie même s'il va à l'encontre de l'avis général.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Juin 2019, 20:04 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7309
Excellente séance, matinée de rires et d'excitation, mais beaucoup de choses à redire, ou plutôt rien à dire tant tout est verrouillé, cadenassé. Je suis sorti satisfait mais rassasié, sans avoir envie d'en reprendre une louche. Je ne me suis jamais senti corrompu par le film, comme j'ai pu l'être devant des films eux vraiment habités par un esprit fou, dérangé.
Même les surprises, certes nombreuses, interviennent sur un chemin balisé. On ne connaît pas le contenu de la surprise mais on sait qu'elles vont se produire et aussi à peu près quand, ce qui lui retire beaucoup d'intérêt.

Je viens de voir que "Black Book" passait à la TV ce soir et son souvenir ne joue pas en faveur de "Parasite". Comment parler de chaos ou de folie chez BJH quand en face il y a Verhoeven...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Juin 2019, 14:12 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 25620
Localisation: Paris
Très maîtrisé, tenu, avec ce grain de folie coréen dans le zigzag narratif qui fait toujours plaisir. Un film très "complet": drôle, acerbe, vaguement politique, avec de la tension et un brin d'émotion. Je comprend son prix à Cannes, même si l'unanimité du jury me surprend un peu.

J'ai été un peu déçu par la fin, dont je ne comprend pas la résonance thématique. Je vois bien le discours sur "Faire des plans sur la comète ça sert à rien", mais toute la sous-intrigue
fils/père n'existe pas suffisamment à mes yeux pour que je sois touché par la fin.
Ca ne signifie rien pour moi, je ne comprend pas le sens et du coup je n'accède pas à l'émotion.

_________________
Liam Engle: réalisateur de comédie, publicité, série, cinéma !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Juin 2019, 17:08 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Nov 2014, 00:49
Messages: 368
Depuis Memories of Murder, encore un peu plus avec The Host, le génie comique de Bong était évident mais je m'attendais à voir un film social à suspens avec des touches d'humour alors que c'est une franche comédie qu'il propose.
Bien lui en a pris, c'est un des films les plus drôles que j'ai vu.
Gros tour de force que de jouer sur tous les registres de l'humour tout en plaçant drame, suspens, horreur et allégorie politique sans se soustraire à une cohérence de style et de rythme. L'humour, jamais gratuit, ne désamorce jamais les moments de gravité ou de tension mais au contraire les introduit ou les accompagne. Fous rires autour des pêches, au détour de dialogues mi-absurde, mi-pathétique (le wifi ou les gâteaux taiwanais), de coup de pied dans la gouvernante, de délire nord-coréen, de plotage sur canapé. C'est un festival.
Petit bémol sur la belle conclusion qui s'étire un peu. Même si elle reste bienvenue pour apaiser, amèrement, un film qui devient folie à mi-parcours.
Et réservé sur la construction de la réaction du perso de Song à l'anniversaire, un peu trop attendue du coup.
Casting au poil d'ailleurs.
Grandiose comédie qui étale la bassesse humaine tout en sauvant ses personnages (sauf peut-être le patron et le "fantôme"), offrant de jolis moments d'affections, surtout autour de la famille de l'entresol qui respire d'un amour simple et évident (très beau moment entre le père et la mère durant la beuverie).
Quel plaisir de voir un propos désabusé, ou plutôt fataliste, mais pas désespéré grâce au rire, laissant peu de place au cynisme alors que c'était facile d'en abuser. Un rire qui ne suffit pas pour vivre, il faut des plans, même voués à l'échec. En écho au syndrome de Kevin. Un propos somme toute banal dont le talent se trouve dans cette envie de le rappeler en divertissant généreusement.
Marlo a écrit:
Je viens de voir que "Black Book" passait à la TV ce soir et son souvenir ne joue pas en faveur de "Parasite". Comment parler de chaos ou de folie chez BJH quand en face il y a Verhoeven...

Vraiment aucun intérêt de les opposer. C'est quand même deux cinémas très différents.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Juin 2019, 20:34 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73347
Localisation: Fortress of Writing
Décidément, non hein...

Il y a chez Bong Joon-ho un talent indéniable qui s'impose à (presque) chaque film (j'aime pas Mother et Okja) et Parasite ne dépareille pas. Que ce soit dans l'écriture, avec la caractérisation instantanée et instantanément attachante de cette nouvelle cellule familiale (faut dire qu'elle est campée à merveille par chacun des comédiens, notamment un Song Kang-ho une fois de plus remarquable, du patriarche tout en bonhommie au clown triste), ou dans la mise en scène, tantôt claustro tantôt aérienne, toute la première moitié du film m'a paru génialement ludique.

On est évidemment dans une réalité heightened où la lutte des classes n'est jamais un sous-texte mais très clairement mise sur le devant de la scène et pourtant, le scénario parvient à ne jamais être bassement caricatural et évite les plus gros clichés. Ainsi les riches ne sont pas de gros salauds antipathiques aux valeurs détestables mais de simples privilégiés au point de vue complètement biaisé sur le monde, les gens...et les pauvres ne sont pas des martyrs ou des victimes mais des manipulateurs prêt à s'avérer aussi impitoyables que ceux qu'ils exècrent, changés par le statut qu'ils veulent protéger à tout prix.

C'est pourquoi je trouve le film de plus en plus fragile à partir du moment où il commence à pousser le curseur trop loin...
Le coup du mec de la gouvernante caché dans le sous-sol, j'étais pas sûr...
Mais le film à le mérite de tirer le truc jusqu'au bout, de l'exploiter à fond, avec cette longue séquence, passé le midpoint, au sadisme hilarant.
La famille en mode Lex & Timmy vs. les raptors dans la cuisine.
Par contre, quand intervient cette fin - pas l'épilogue un peu touchant mais qui ne marche que théoriquement parce que la relation père-fils n'a pas été assez creusée en amont - lors de la scène de l'anniversaire, je décroche complètement.
Le mec qui sort et se met à tuer tout le monde puis le père qui prend le relai...
D'un coup, ça devient vraiment grossier. Une sorte de littéralité, d'exacerbation, qui casse la relative finesse de ce qui avait précédé. Ça m'a rappelé ce que le cinéma de Bong Joon-ho peut avoir de plus grotesque et qui m'avait déjà déplu dans The Host (le portrait des américains) et Snowpiercer (la fin en mode blabla de l'Architecte de Matrix Reloaded) et, évidemment, à travers tout Okja et sa satire puérile.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Juin 2019, 20:52 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 12362
Film Freak a écrit:
Par contre, quand intervient cette fin [...] lors de la scène de l'anniversaire, je décroche complètement.


Elle est pas subtile, mais elle sort pas de nulle part non plus. Ca se construit petit à petit, c'est pas gratuit.
Donc c'est bourrin, oui, mais pas grossier.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Juin 2019, 21:10 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73347
Localisation: Fortress of Writing
Castorp a écrit:
Film Freak a écrit:
Par contre, quand intervient cette fin [...] lors de la scène de l'anniversaire, je décroche complètement.


Elle est pas subtile, mais elle sort pas de nulle part non plus. Ca se construit petit à petit, c'est pas gratuit.
Donc c'est bourrin, oui, mais pas grossier.

Potayto, potahto.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Juin 2019, 09:07 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 12362
Ben non. C'est la raison pour laquelle je mets 4,5 au film, et pas 4. J'aime pas vraiment cette fin, mais elle raconte quelque chose, elle sert un vrai propos. C'est pas juste la satire bêbête d'Okja.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Juin 2019, 09:21 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73347
Localisation: Fortress of Writing
C'est pas parce qu'elle raconte quelque chose qu'elle n'est pas grossière.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Juin 2019, 09:46 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Nov 2014, 00:49
Messages: 368
Film Freak a écrit:
The Host (le portrait des américains)

Présenter les Américains de manière grotesque au regard de l'Histoire de la Corée, c'est tout sauf grossier.
Film Freak a écrit:
Snowpiercer (la fin en mode blabla de l'Architecte de Matrix Reloaded)

La fin est effectivement moyenne. À cause d'un montage faiblard, qui se retrouve plusieurs fois tout au long du film, et constitue d'ailleurs son vrai défaut. Mais c'est quand même nettement moins merdique que l'Architecte de Matrix (tout comme Snowpiercer qu'on peut ne pas aimer mais en terme de médiocrité Matrix 2 et 3, c'est une autre catégorie).
Ed Harris, déjà. Et puis rien que le truc à la con de le voir manger un steack après la confession d'Evans, ya plus de signifiant que le ridicule mur d'écrans de Matrix. L'immense faiblesse des Matrix d'ailleurs, c'est de ne jamais rien proposer de charnel sur un propos homme / machine. À part une scène de sexe bidon et des prises à la con dans les vertèbres. À la limite, y aurait rien du tout que ça aurait eu un sens.

Film Freak a écrit:
évidemment, à travers tout Okja et sa satire puérile.

Je trouve Okja très raté mais la puérilité est clairement un choix.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Juin 2019, 09:54 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 12362
Film Freak a écrit:
C'est pas parce qu'elle raconte quelque chose qu'elle n'est pas grossière.


La façon dont elle est amenée n'a rien de grossier. C'est pas comme si ça te tombait dessus sans que tu aies tous les éléments avant et que le terrain n'était pas préparé depuis les 10 premières minutes du film. C'est pas : "Prends ça dans ta gueule, je t'encule ha ha ha.".

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Juin 2019, 10:04 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Nov 2014, 00:49
Messages: 368
Castorp a écrit:
Film Freak a écrit:
C'est pas parce qu'elle raconte quelque chose qu'elle n'est pas grossière.


La façon dont elle est amenée n'a rien de grossier. C'est pas comme si ça te tombait dessus sans que tu aies tous les éléments avant et que le terrain n'était pas préparé depuis les 10 premières minutes du film. C'est pas : "Prends ça dans ta gueule, je t'encule ha ha ha.".

Je ne trouve pas que la scène en entier soit mal amenée mais la réaction de Song, si. 4 ou 5 fois, avec effet sonore à l'appui, on comprend bien qu'il va péter un câble.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Juin 2019, 12:23 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73347
Localisation: Fortress of Writing
Bêtcépouhr Lahvi a écrit:
Film Freak a écrit:
The Host (le portrait des américains)

Présenter les Américains de manière grotesque au regard de l'Histoire de la Corée, c'est tout sauf grossier.

Ok super.

Citation:
Film Freak a écrit:
Snowpiercer (la fin en mode blabla de l'Architecte de Matrix Reloaded)

La fin est effectivement moyenne. À cause d'un montage faiblard, qui se retrouve plusieurs fois tout au long du film, et constitue d'ailleurs son vrai défaut. Mais c'est quand même nettement moins merdique que l'Architecte de Matrix (tout comme Snowpiercer qu'on peut ne pas aimer mais en terme de médiocrité Matrix 2 et 3, c'est une autre catégorie).

Je cherche pas à hiérarchiser. Je compare à titre indicatif pour dire ce que j'ai pas aimé dans Snowpiercer.

Citation:
Film Freak a écrit:
évidemment, à travers tout Okja et sa satire puérile.

Je trouve Okja très raté mais la puérilité est clairement un choix.

Ce que je n'ai pas remis en question et qui ne change rien à l'affaire.

Merci pour ton intervention.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Juin 2019, 12:26 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73347
Localisation: Fortress of Writing
Castorp a écrit:
Film Freak a écrit:
C'est pas parce qu'elle raconte quelque chose qu'elle n'est pas grossière.


La façon dont elle est amenée n'a rien de grossier. C'est pas comme si ça te tombait dessus sans que tu aies tous les éléments avant et que le terrain n'était pas préparé depuis les 10 premières minutes du film. C'est pas : "Prends ça dans ta gueule, je t'encule ha ha ha.".

grossier
adjectif

1.
Qui est de mauvaise qualité ou qui est fait de façon rudimentaire.
Matière grossière.
synonymes : brut, commun, ordinaire
2.
Qui n'est pas assez élaboré, approfondi.
Solution grossière.
3.
Qui manque de finesse, de grâce.
Visage aux traits grossiers.
synonymes : épais, lourd


J'ai jamais dit que c'était gratuit ou que ça sortait de nulle part et tu me réponds sans cesse là-dessus.
Même si c'est instauré en amont, je trouve ça moins fin que ce qui a précédé. J'aurais préféré une fin sur le même registre tordu
et pas juste "allez maintenant on tue tout le monde".

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Juin 2019, 12:42 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 12362
Dans une logique de discours de classe, celui que développe le film, je vois pas ce que ça a de grossier.
Je vois pas trop comment tu peux trouver ce qui précède fin et trouver la fin grossière : ça raconte exactement la même chose.

Et la fin ne dit pas "on tue tout le monde", elle dit que les rapports de classe sont tellement insidieux qu'ils ne peuvent que mener à la violence, même (et surtout) chez les pauvres entre eux.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 74 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Host (Bong Joon Ho - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Blissfully

30

2754

14 Juin 2019, 17:28

Bêtcépouhr Lahvi Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mother (Bong Joon Ho -2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Zad

92

5342

30 Juil 2013, 23:38

Billy Budd Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Transperceneige (Bong Joon Ho, 2013)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Art Core

42

3655

26 Déc 2017, 21:40

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Okja (Bong Joon-ho, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

24

1604

02 Juil 2019, 13:36

Déjà-vu Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Barking Dogs Never Bite (Bong Joon Ho - 2000)

Blissfully

2

824

30 Juil 2008, 12:55

Vintage Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tokyo ! (Gondry, Carax, Bong Joon-Ho - 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Karloff

40

3095

12 Nov 2008, 12:54

Pandor Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sell out! (Yeo Joon Han - 2008)

Twilight

8

615

12 Juil 2009, 17:24

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Benny & Joon (Jeremiah S. Chechik, 1993)

juLILO

0

953

29 Oct 2007, 02:29

juLILO Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hwayi : A Monster Boy (Jang Joon-hwan, 2013)

Film Freak

5

654

09 Déc 2014, 11:59

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Border (Ali Abassi, 2019)

Abyssin

9

582

25 Mar 2019, 11:44

Art Core Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web