Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 16 Sep 2019, 09:06

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 24 Avr 2013, 16:35 
Hors ligne

Inscription: 24 Avr 2013, 16:32
Messages: 1
[Info modo : post en réponse à un premier message effacé]


Le film est en ressortie nationale en France ! Pour les lyonnais, rendez-vous à l'Institut Lumière pour le découvrir ou le redécouvrir sur grand écran : Je 25/04 à 21h - Ve 26/04 à 17h - Sa 27/04 à 16h30


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Mar 2015, 01:40 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11669
Muerte de un ciclista en VO.

Image

Épouse d’un riche industriel, Maria-José est la maîtresse d’un intellectuel, professeur d’université, Juan. Au cours d’une promenade en voiture avec lui, elle écrase un ouvrier à bicyclette. Après un moment d'hésitation, ils prennent la fuite et le laissent mourir sur la route.


C'est dingue comme on finit par les reconnaître ces films des années 50 qui participent à cette veine savante : démonstration socio-psychologique édifiante, un peu expressionniste et baroque ©Welles sur les bords, très maître de ses effets (parfois assez artificiels, notamment en ce qui concerne la musique)... Cette fanfare thématico-formelle menace, ici encore, de clôturer son petit programme de tous les côtés, comme en témoigne ce scénario qui ne pourra s'empêcher de faire prévaloir le recoupement virtuose de ses différentes lignes (jusqu'à la fin appliquée et ronflante) sur toute autre échappée narrative plus mystérieuse. Même si j'aime bien son personnage, j'aurais par exemple beaucoup aimé que cette étudiante humiliée reste cette petite note injuste et violente le temps d'une scène, un hors-champ possible. Le tout-utilitaire à la démonstration réduit parfois les horizons du film, y compris ceux de son évidente portée politique.

Cela dit, je suis séduit. La façon dont Bardem enchaîne ses scènes, comme dans un constant passage de relai, faisant circuler la tension et la violence d'un bout à l'autre de la société espagnole, rend un sentiment d'étouffement (psychologique, mais aussi social) assez saisissant. Comme une vitre qu'on frappe et qui se craquelle de toutes parts, l'accident (qui n'est pas le sujet) semble provoquer une espèce de délicieuse théorie du chaos, et le personnage de Rafa achève de donner au film l'allure d'une expérience quasi-physique d"oppression, plus que d'une distante étude d'entomologiste. Il y a donc une belle voie de tracée au milieu de l'exercice d'intimidation de jeune cinéaste, même si le film a du mal à ne pas se caricaturer en avançant :
le héros perso apaisé qui en devient platement béat, la relation à l'étudiante qui n'offre plus aucune résistance ou réel dialogue, la femme réduite à son ambition, Rafa hors jeu...
Le symbolisme finit par prendre le dessus. J'ai l'impression que toutes les pistes prometteuses qui avaient été dessinées (le mystère de l'enquête, l’exploration de la classe prolétaire italienne...) sont un peu laissées en plan une fois la tension post-Rafa retombée, et que le film y perd du même coup sa singularité et ses quelques jolies promesses.


Concernant le DVD : l'image DVD est impec, et le film a été restauré.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Mar 2016, 15:21 
Oui en effet j'aime bien les 50 premières minutes, très langiennes (et très denses, un film actuel mettrait deux fois plus de temps pour raconter cette histoire), mais à la fin le film cafouille un peu. On a l'impression que Bardem, pour contourner la censure, a dû transformer les 20 dernières minutes en profession de foi communiste, non pas cachée mais paraxoxalement tolérée car explicite dès lors qu'elle a un imaginaire partiellement commun au franquisme (la métaphore de l'athlète, la thématique de la renaissance collective).
Du coup Alberto Closas (très bon du reste) passe 20 minutes à commenter le début du film et à énoncer des intentions
("je me suis trompé de métaphore, ce n'est pas ma mère le symbole morbide du franquisme, mais ma maîtresse" "ce carreau cassé c'est le symbole de ma renaissance et de la jeunesse", "en cachant quelque chose on en avoue une autre" etc...).


Un pur film noir (où les personnes s'enfonceraient sans étaler leur mauvaise conscience) ce qui était je crois l'intention de Bardem au départ aurait été plus subversif, et sans doute interdit. Mais le film est neutre: c'est à l'intérieur de la même histoirre et de la même image que le communisme du professeur compense le franquisme. Paradoxalement le film avoue trop tôt la faiblesse de l'image pour parler de politique sans métaphore.

Film quand-même intéressant, avec une histoire au début "dialectique" et démonstrative (où ce qui est nié au début est ensuite conservé, répété et renforcé, et la prise de conscience des faits réels est plus fatale que la réalité elle-même) puis progressivement contaminée non pas par le négatif mais par le double (l'étudiante dans les très belles scènes de la salle des profs et de l'examen est un clone de Lucia Bosé,
mais c'est gâché par le début de flirt qui le surligne
).
La caméra place au début le spectateur à la place du mort, puis une fois que tous ces enjeux sont épuisés, à celle du meurtrier.

Le personnage de Rafa est aussi intéressant historiquement parlant (en effet abandonné et condamné par l'auteur et la critique le livret du DVD: il est montré comme un concurrent débauché et illégitime du communuisme, lucide mais décadent, on le traite presque de "vipère lubrique" dans le livret , alors que c'est le seul personnage tragique et dont le destin est "inexpliqué"), car le franquisme a en effet sponsorisé (par des bourses de visite en France et aux USA, qui avaient aussi l'avantage de tenir loin d'Espagne des jeunes artistes) un certain modernisme formel et l'art abstrait (sans doute pour la principale raison qu'il était exportable aux USA et mal vu en Russie), jouant par exemple un temps Tapiès contre Picasso (dont la peinture était devenue, après la guerre, par réaction, complètement auto-référentielle) et Miro.

Belle musique.


Haut
  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Orphelinat (Juan Antonio Bayona, 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

22

1993

18 Sep 2017, 15:37

ISP2017 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Impossible (Juan Antonio Bayona, 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

18

1580

06 Avr 2014, 01:42

Chevelle Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jurassic World : Fallen Kingdom (Juan Antonio Bayona, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

27

1746

24 Déc 2018, 09:59

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quelques minutes après minuit (Juan Antonio Bayona - 2016)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

DPSR

33

3017

20 Mar 2018, 11:25

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Avec Django, la mort est là (Antonio Margheriti, 1968)

juLILO

2

675

19 Avr 2007, 06:10

Mister Zob Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Afterschool (Antonio Campos - 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Jericho Cane

33

2199

05 Oct 2008, 13:12

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Sorcière sanglante (Antonio Margheriti - 1964)

Blissfully

3

667

11 Nov 2008, 11:45

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. El camino de los ingleses (Antonio Banderas - 2006)

DPSR

0

566

21 Avr 2009, 19:55

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Cannibal Apocalypse (Antonio Margheriti, 1980)

Mr Chow

0

681

21 Jan 2013, 10:37

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Upside Down (Juan Solanas, 2013)

Film Freak

8

875

11 Mai 2013, 12:22

Déjà-vu Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web