Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 20 Jan 2020, 13:08

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 31 Jan 2014, 15:46 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11669
Diavolo In Corpo en VO.

Image

Un lycéen, Andrea Raimondi, s’éprend d’une jeune femme, Giulia, qui a pour fiancé un détenu, ancien membre des Brigades rouges.


Je suis entrain de travailler sur le sublime Buongiorno, notte, et je me rends petit à petit compte que chez Bellocchio, il y a une césure assez nette entre ce qu'il dit (et qui généralement m'indiffère totalement) et ce qu'il met en scène. Alors qu'a priori cela devrait se confondre, faire corps, je ne devrais même pas être capable de le démantibuler ainsi... Dans le cas de Buongiorno, notte, ce serait par exemple tout ce qui fait la différence entre le parallèle lourdingue "lettre de Moro / lettre des résistants" (ce qu'il me dit) et la façon de filmer ces jeunes terroristes comme les fantômes d'un âge révolutionnaire révolu, dans un appartement transformé en maison hantée emplie de dormeurs (ce qu'il met en scène).

Et bien c'est un peu pareil ici. Je ne sais même pas trop, à vrai dire, le propos politique que fomente le film, et ce dès son ouverture (qui n'existe pas uniquement, j'en ai bien peur, pour les beaux yeux de sa parfaite étrangeté). Je n'ai pas envie de démêler tout cela, ne serait-ce que parce que j'ai l'impression persistante que si je le fais, je vais découvrir au bout du compte que le film pose le personnage ULTRA-RELOU de Maruschka Detmers comme antidote à quoique ce soit d'autre (la cellule familiale, la bourgeoisie, la compromission idéologique, ou que sais-je), et bon... je préfère pas savoir.

Ce n'est sans doute pas fait pour ça, mais j'ai un peu regardé Le Diable au corps comme un film érotique, du coup. Pas tant pour ses scènes de cul toutes mornes, que Bellocchio ne sait pas comment filmer (ça tourne rapidement à vide), mais pour tout l'univers assez fantasmatique. Cette femme sur le toit qui perturbe les étudiants (ça m'a fait penser à Green Snake, tiens), la baise au tribunal ou la branlette au parloir, l'ado qui escalade les façades trempé d'envie, le père et le fils excités par la même fille, l'impulsion des comportements en général, tous les décors fenêtres grandes ouvertes sur l'été et sur la ville... Quelque part entre la description crue et dédramatisée des pulsions (un truc qu'on pourrait rapprocher d'Ōshima ou de Buñuel, ou encore d'un certain cinéma bis) et la plénitude enveloppante de la saison chaude, le film se trouve une identité très agréable.

Dommage que l'ensemble se fourvoie rapidement, anticipant impérialement une caricature de cinéma français où un couple réagit n'importe comment et n'importe quoi dans un appartement (le syndrome "je ris, ah non je pleure, oh soudain mangeons-nous le visage, NAAAAn je te rejette, oh si mon amour, ah en fait je m'ennuie, attention je vais casser un verre"...). Via cette logique de repliement progressif sur le couple et son appartement coupé du monde, et ce jusqu'à la folie, on a l'impression que Bellocchio essaie de rejouer L'empire des sens. Et la comparaison fait mal, ne serait-ce que par la haie royale réservée à ce plan de fellation misérable, plan explicite unique et donc forcément spectacle à lui tout seul, dont on se demande bien en quoi il a pu un jour être subversif.

Encore une fois, ce qui rend Bellocchio délicieux, c'est sa manière. Mais là ça vire quand même beaucoup trop rapidement au brassage de vent affecté...


Il faudrait que je rattrape du Bellocchio dans un temps très court. Quelqu'un sait ce qui vaut le coup (ou qui est considéré majeur) dans cette liste là (= les films de lui que j'ai pas vus) ?

1967 : La Chine est proche (La Cina è vicina)
1972 : Au nom du père (Nel nome del padre)
1972 : Viol en première page (Sbatti il mostro in prima pagina)
1975 : Fous à délier (Matti da slegare) (documentaire)
1976 : La Marche triomphale (Marcia trionfale)
1980 : Vacanze in Val Trebbia
1980 : Le Saut dans le vide (Salto nel vuoto)
1982 : Les Yeux, la bouche (Gli occhi, la bocca)
1984 : Henri IV, le roi fou (Enrico IV)
1988 : La Sorcière (La visione del sabba)
1991 : Autour du désir (La condanna)
1994 : Rêve de papillon (Il sogno della farfalla)
1997 : Le Prince de Hombourg (Il principe di Homburg)
1999 : La Nourrice (La balia)
2006 : Le Metteur en scène de mariages (Il regista di matrimoni)
2006 : Sorelle
2010 : Sorelle Mai
2012 : La Belle Endormie (Bella adormentata)



Concernant le DVD : je n'ai pas eu le DVD italien d'origine entre les mains, mais le son était absolument atroce sur toutes les copies que j'ai pu récupérer sur le net. L'ensemble a visiblement subi un filtre denoiser pour enlever le souffle, qui crée un espèce d'écho dégueulasse sur toutes les scènes. Et mine de rien, ça change complètement la perception du film.


Dernière édition par Tom le 31 Jan 2014, 15:50, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Jan 2014, 15:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 10498
La belle endormie, c'est très bien.

J'adore Bellochio aussi. Vincere un electrochoc.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Jan 2014, 15:51 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11669
Léo a écrit:
Dans ta liste: La Marche triomphale + Le Saut dans le vide.

Moi j'adore Bellocchio.


Ah mais tout ce que j'ai vu j'aime beaucoup aussi, mais presque au-delà des films si je puis dire (j'aime la façon dont il approche ce qu'il filme, le doigté, le ton, la manière, je sais pas trop comment dire ça ; après, les films eux-mêmes, ça dépend).

EDIT / oui, vu Le Sourire de ma mère, enfin à sa sortie (donc au Lycée, donc plus de souvenirs et pas confiance en mon jugement, à revoir), mais j'avais trouvé ça très beau.


Dernière édition par Tom le 31 Jan 2014, 15:54, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Jan 2014, 15:55 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11669
Non, tout ce qu'il a fait, moins ce que j'ai vu. Après j'irai voir ce qui est dispo...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Jan 2014, 15:59 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11669
Ok, c'est noté !
La Marche triomphale je l'ai récupéré, on va commencer par ça...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Jan 2014, 16:07 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 20501
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
J'ai très moyennement aimé Vincere et j'ai absolument détesté La Belle Endormie. C'est tout ce que je peux dire.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Jan 2014, 16:08 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11669
Sur le dernier les retours étaient assez violents oui (du coup je suis surpris, Abyssin).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Jan 2014, 16:12 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 10498
Ben, j'ai bien aimé son dernier. Comme tu le soulignes Tom, il y a cette manière de raconter son histoire et de filmer par petites touches délicates qui est toujours présente. Après, je lui préfère Le sourire de ma mère ou Vincere mais ça reste du tout bon.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Jan 2014, 16:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8088
Tom a écrit:
Sur le dernier les retours étaient assez violents oui (du coup je suis surpris, Abyssin).


C'est surtout FDC et le site de notes qui l'ont massacré (3,5 moyenne presse allociné ça va)

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_g ... 07104.html


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Vincere (Marco Bellocchio - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

22

1919

17 Déc 2009, 15:33

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Au nom du père (Marco Bellocchio - 1972)

Tom

3

868

15 Nov 2014, 11:16

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La belle endormie (Marco Bellocchio - 2012)

DPSR

7

965

19 Aoû 2016, 17:54

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Marche triomphale (Marco Bellocchio - 1976)

Tom

0

652

03 Fév 2014, 01:34

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Buongiorno, notte (Marco Bellocchio - 2003)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Tom

23

1524

02 Juin 2014, 11:04

Jerzy Pericolosospore Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Viol en première Page (Marco Bellocchio - 1972)

Gontrand

0

669

10 Sep 2014, 23:30

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. I Love You (Marco Ferreri, 1986)

Mr Chow

4

826

10 Avr 2014, 07:42

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Contestation (Pasolini, Godard, Lizzani, Bertolucci, Bellocchio - 1969)

Cosmo

0

659

03 Oct 2009, 09:36

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Œil du diable (Ingmar Bergman - 1960)

Blissfully

1

794

08 Aoû 2007, 22:49

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Poupées du diable (Tod Browning - 1936)

DPSR

4

657

19 Aoû 2009, 09:57

Zad Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web