Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 12 Déc 2018, 18:07

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 22 Sep 2018, 14:15 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72653
Localisation: Fortress of Writing
Malgré sa promo toujours aussi puérile, je sentais depuis quelques jours la possibilité que ce film me plaise davantage que les deux précédents, ridicules, et si je trouve le résultat au final moyen, c'est clairement son plus maîtrisé depuis Irréversible. En abandonnant les aphorismes sur la vie et l'amour dignes d'un ado et en atténuant ses effets de style les plus lourdingues (même s'il reste encore des cartons DÉBILES qui réunissent ces deux tares), Noé refait enfin un film potable (et court, ceci expliquant entre autres cela).

Ça fait peur au départ, avec cet énième générique de fin au début du film et qui défile à l'envers, chose qui n'amuse/n'impressionne plus personne depuis au moins 10 ans, et cette compile d'auditions vidéo où la caméra filme une télé entourée d'un côté de VHS de films d'Argento ou Anger et autres références et de l'autre de livres de Bakunin, comme quand je réalisais Big Boys au lycée et qu'un des personnages sniffait de la coke devant une affiche de Pulp Fiction.

Mais ensuite arrive le premier de plusieurs plans-séquences impressionnants (d'un point de vue logistique surtout) sur une scène de danse plutôt enivrante avant d'enchaîner sur une série d'appartés en two-shots sur les différents convives et leurs conversations triviales (et principalement axées cul) typiques de soirée dont l'authenticité n'a d'égal que le naturel des acteurs, ce qui change des précédents Noé. Ce "réalisme" auquel l'auteur aspirait tant, avec des artifices totalement foireux comme la vue subjective reproduisant les clignement d'yeux d'Enter the Void, il l'atteint enfin.

Puis ça commence à vriller et l'ivresse laisse la place au cauchemar éveillé, la steadycam collant à la subjectivité des personnages défoncés, errant à travers la soirée, et dans un premier temps, ça fonctionne pas mal. Mais par la suite, je ne sais pas si je suis admiratif de cette horreur finalement tout à fait relative ou si je suis frustré par un cauchemar qui, en réalité, ne décolle jamais vraiment (là où je m'attendais limite à ce que les personnages se mettent à se bouffer littéralement).

De plus, l'ensemble paraît d'une vacuité quasi-totale. On peut bien essayer de voir un fond politique dans ce film "français et fier de l'être" (l'un des cartons cacaprout du film) où un casting exemplaire de diversité (black, blanc, beur, hommes, femmes, hétéro, homo, et même un ou deux trans qui ne jouent pas des trans) danse devant un drapeau français glitter avant de "s'entretuer" mais ça pisse pas loin.

Et son obsession sur l'avortement, je pige pas où il veut en venir...

Bref, trip intéressant mais c'est vraiment le rêve qui s'évapore quelques minutes après s'être réveillé.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 22 Sep 2018, 21:06 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20810
je trouve au contraire que le film vieillit en moi. C'est toujours aussi con et brillant mais au moins ça ne prétend pas nous raconter l'amour.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 22 Sep 2018, 22:09 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72653
Localisation: Fortress of Writing
Oui mais ça raconte rien et moi ce qui raconte rien *pfffft*

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 22 Sep 2018, 22:59 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24932
Localisation: Paris
J'ai été séduit par le début, certes potache mais tellement amusant et presque assumé dans le côté gamin des VHS posées fièrement autour de la télé. Mais là où j'ai été sur le cul, c'est lors de la première scène de danse. Incroyable, éléctrisante. Je savais pas ce que j'allais voir, je me suis alors demandé si le film n'allait pas consister qu'en une suite de chorés.

Lorsque ça bascule dans les discussions, c'est à la fois charmant et un peu raté. Les acteurs sont pas toujours géniaux, mais c'est aussi ça qui les rend attachant, car tu sens que Noé les as choisis pour autre chose. On sent qu'il les aime et on a envie de les aimer avec lui, malgré le tête-à-claquisme de certain(e)s.

Par la suite, je trouve intéressant le contraste entre la démarche de visibilité progressiste du film, et en même temps les petits coups de pute acides, voire les irruptions de culture du viol ou autre qui apparaissent dans les propos de certains. On n'est pas chez les Bisounours.

Par contre, lorsque le film devient un whodunnit sangria-esque, puis une déliquescence criarde et lassante, je décroche complètement, et je sais plus ce que le film veut me raconter. Trop dommage, ça avait si bien commencé...

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 23 Sep 2018, 15:05 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3142
Localisation: - L Y O N -
Qui-Gon Jinn a écrit:
J'ai été séduit par le début, certes potache mais tellement amusant et presque assumé dans le côté gamin des VHS posées fièrement autour de la télé. Mais là où j'ai été sur le cul, c'est lors de la première scène de danse. Incroyable, éléctrisante. Je savais pas ce que j'allais voir, je me suis alors demandé si le film n'allait pas consister qu'en une suite de chorés.

Lorsque ça bascule dans les discussions, c'est à la fois charmant et un peu raté. Les acteurs sont pas toujours géniaux, mais c'est aussi ça qui les rend attachant, car tu sens que Noé les as choisis pour autre chose. On sent qu'il les aime et on a envie de les aimer avec lui, malgré le tête-à-claquisme de certain(e)s.

Par la suite, je trouve intéressant le contraste entre la démarche de visibilité progressiste du film, et en même temps les petits coups de pute acides, voire les irruptions de culture du viol ou autre qui apparaissent dans les propos de certains. On n'est pas chez les Bisounours.

Par contre, lorsque le film devient un whodunnit sangria-esque, puis une déliquescence criarde et lassante, je décroche complètement, et je sais plus ce que le film veut me raconter. Trop dommage, ça avait si bien commencé...



Voilà, pareil.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 24 Sep 2018, 09:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18951
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Naître et mourir sont des expériences extraordinaires. Vivre est un plaisir fugitif.

Ce pitch ridicule représente parfaitement la raison pour laquelle le cinéma de Gaspar Noé me sort de plus en plus par les yeux.

Je crois que Climax est vraiment le film de la rupture pour moi. Alors que l'on attend qu'il fasse enfin une petite série B dénuée de toute sa prétention et ses tics on est au contraire plus que jamais dedans. Pourtant le postulat est ridiculement dérisoire (et de loin fait un peu film d'étudiant), une soirée où quelqu'un a drogué la sangria et tout le monde est défoncé contre son gré. Donc comme tous ses films, celui-ci est un gigantesque bad trip mais littéral cette fois, une plongée dans un état que l'on ne maîtrise pas et qui oscille entre désir charnel et poussées de violence. C'est donc hyper prometteur, surtout avec Debie à la photo et des plans séquences hallucinatoires, tu te dis que ça peut être vraiment bien.

Mais non. Tout est gâché par la puérilité de Gaspar Noé, qui semble bloqué au stade adolescent avec ses idées à la con (le générique de fin au début waouh !), sa grossièreté (le plan sur la télé avec toutes les références à côté on dirait un gag). Sans parler de ces putains de cartons qui font pitié depuis 15ans mais que Gaspar continue de nous mettre en pleine gueule dont le premier que je trouve assez scandaleux
"un film français et fier de l'être".


Mais même au delà de ces idées qui ne sont que superficielles, ce que le film dit est tellement nauséabond, le cinéma de Noé pue tellement le ressentiment, la misogynie, la haine de l'autre que moi je peux pas. Toute la partie où il nous ressort son coupelet anti-avortement (qui peut aujourd'hui douter de sa position sur ce sujet qu'il ressort à chaque film ?) c'est quand même scandaleux. De même, le prétendu film black/blanc/beur vanté par ce carton initial et ce grand drapeau à paillettes au fond du décor il semble ironiser dessus. L'une des premières victimes de la vindicte populaire est le musulman et quand le blanc est attaqué on lui dessine une croix gammée sur le front (sans parler de la relation incestueuse entre les deux blacks et de l'héroïsation de la blanche du groupe). Bref Noé c'est un peu la version adolescente de Lars Von Trier, un réalisateur sans cesse dans une ironie mordante envers son public, comme l'impression perpetuelle qu'il nous crache à la gueule.

Alors en effet le film fait vraiment illusion dans sa première partie, le plan-séquence central qui suit Sofia Boutella est assez hallucinant et je pensais que le film assumerait d'ailleurs plus l'aspect expérimental (la drogue qui fait danser). Mais on retombe dans une dernière partie tourbillonnante, remake du Rectum d'Irréversible où Noé n'a plus rien à dire et se contente de traîner ses personnages plus bas que terre (rien compris à la mère qui se tranche les veines) dans un visuel rouge épais où tu vois quasiment rien.

A 54 ans il est clair que le mec n'atteindra jamais "la maturité" et continuera son cinéma de petit malin méchamment aigri et définitivement puant. C'est dommage parce qu'évidemment il est bourré de talent.

1-2/6

_________________
CroqAnimement votre


Dernière édition par Art Core le 24 Sep 2018, 09:49, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 24 Sep 2018, 09:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18951
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Totalement d'accord avec ce que dit Yann Gonzalez du film :
Image

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 24 Sep 2018, 09:43 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3142
Localisation: - L Y O N -
Art Core a écrit:
Sans parler de ces putains de cartons qui font pitié depuis 15ans mais que Gaspar continue de nous mettre en pleine gueule dont le premier que je trouve assez scandaleux
"un film français et fier de l'être".




Le plus ridicule étant "Cette histoire est réellement arrivée à un groupe de danseurs en 1996", ou un truc dans le genre. CA N'IMPRESSIONNE PLUS PERSONNE GASPAR !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 24 Sep 2018, 14:20 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24932
Localisation: Paris
Art Core a écrit:
Totalement d'accord avec ce que dit Yann Gonzalez du film :
Image
Je trouve le film puéril en diable, mais c'est justement ce que Gonzalez pointe qui me plaît: cette tension entre univers progressiste inclusif et les bas instincts de l'humanité.

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 24 Sep 2018, 14:53 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18951
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
J'aurais été d'accord si j'avais pas senti chez lui un truc un peu malsain où les personnages sont quasiment tous traînés plus bas que terre non pas les uns par rapport aux autres mais par le réalisateur lui-même.

D'ailleurs question conne de scénar
on est supposé comprendre que c'est l'allemande qui se met de l'acide dans les yeux qui a drogué la sangria ? Révélation qui tombe totalement à plat (c'était quoi son but ?)

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 24 Sep 2018, 14:57 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3142
Localisation: - L Y O N -
Art Core a écrit:

D'ailleurs question conne de scénar
on est supposé comprendre que c'est l'allemande qui se met de l'acide dans les yeux qui a drogué la sangria ? Révélation qui tombe totalement à plat (c'était quoi son but ?)


Bah ouais c'est ça. Et ça sert à rien.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 24 Sep 2018, 15:01 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 4941
Jerónimo a écrit:
Bah ouais c'est ça. Et ça sert à rien.

Si ça peut vous aider,
on voit un livre posé à côté d'elle, "Psychothérapie au LSD". Ok.


Mon avis pour Arnotte : c'est nul.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 24 Sep 2018, 15:03 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18951
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Déjà-vu a écrit:
Si ça peut vous aider,
on voit un livre posé à côté d'elle, "Psychothérapie au LSD". Ok.



Noé ce génie.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 24 Sep 2018, 15:09 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3142
Localisation: - L Y O N -
Déjà-vu a écrit:
Jerónimo a écrit:
Bah ouais c'est ça. Et ça sert à rien.

Si ça peut vous aider,
on voit un livre posé à côté d'elle, "Psychothérapie au LSD". Ok.



Ouais j'ai vu le bouquin posé (au moins le LSD en gros). Quelle tarte.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Climax (Gaspar Noé, 2018)
MessagePosté: 24 Sep 2018, 15:12 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 4941
Jerónimo a écrit:
Ouais j'ai vu le bouquin posé (au moins le LSD en gros). Quelle tarte.

Je crois qu'il y en a un deuxième mais je n'ai pas pu voir ce que c'était. TOUT LE SENS DU FILM EST PEUT-ÊTRE LÀ.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Love (Gaspar Noé, 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Arnotte

36

2524

29 Juil 2015, 23:26

Prout Man Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Enter the Void (Gaspar Noe - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 11, 12, 13 ]

Blissfully

187

12701

23 Juil 2011, 13:44

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hérédité (Ari Aster, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

22

1422

30 Sep 2018, 06:32

scienezma Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 9 doigts (J.F. Ossang, 2018 )

Gontrand

0

426

01 Avr 2018, 23:58

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Looking Glass (Tim Hunter, 2018)

bmntmp

2

715

13 Mar 2018, 17:08

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mon ket (François Damiens - 2018)

Qui-Gon Jinn

0

373

03 Juin 2018, 14:56

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Solo (Ron Howard - 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Qui-Gon Jinn

88

4092

20 Sep 2018, 06:29

deudtens Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Death Wish (Eli Roth, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Abyssin

20

949

22 Juil 2018, 22:50

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Arctic (Joe Penna, 2018)

Arnotte

0

277

14 Mai 2018, 21:08

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Affamés (Léa Frédeval - 2018)

Qui-Gon Jinn

4

292

10 Juil 2018, 19:58

Le Cow-boy Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web