Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 21 Aoû 2018, 05:29

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 17 Fév 2011, 16:07 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17855
Localisation: Paris
Samuel Benchetrit partage avec quelques autres réalisateurs français (Mabrouk el Mechri notamment, mais aussi les réalisateurs de Narco) une vraie générosité renforcée par un foisonnement d'idées qu'ils couchent sur le papier au petit bonheur la chance, le tout pimenté d'une cinéphilie plus ou moins bien digérée. Cela donne un cinéma original, plus (J'ai toujours rêvé d'être un gangster, JCVD) ou moins réussi. De Benchetrit, j'avais apprécié le premier film (Janis et John, un essai drôle avec une bonne direction d'acteurs) tout en déplorant le défaut principal : noyé sous les idées, le film ne tient pas la route plus de 30 minutes, bifurque dans tous les sens, et contient 3 ou 4 films en un.

Chez Gino ne manque pas à la règle : alternant les pures moments de bonheur, cherchant la petite phrase culte avec plus ou moins de réussite, réussissant à faire rire sincèrement par moment, le film emprunte une route, puis une autre, puis une autre, sans jamais qu'on pige bien où ça nous mène. Il suffit de prendre le pitch pour se rendre compte du nombre de couches :

Gino, fils de mafieux installé depuis trente ans à Bruxelles, tient une pizzéria achetée avec les économies de son épouse Simone. Devant la concurrence (10 pizzérias ouvertes dans le quartier en dix ans), son restaurant perd des clients.

Ca, c'est la meilleure partie. Ca dure 15 minutes, c'est drôle, rythmé, très bien joué (Mouglalis excellente dans un rôle comique) et très influencé par la comédie italienne. Benchetrit ose un tas de trucs, et malgré certains défauts, il y a matière à un vrai bon truc, prévisible, mais source de gags : le restaurateur qui fait appel à ses origines mafieuses pour défendre son resto.


Sa vie est bouleversée par la nouvelle de la mort prochaine de son oncle d’Italie, un parrain de la mafia rendu milliardaire par ses activités illicites. Une grosse part d’héritage est promise à Gino. Seul hic, il lui faut pour la toucher, prouver à son oncle, qu’il est bien devenu, comme il le lui a raconté, un redoutable parrain régnant sur toutes les pizzérias parisiennes.

Hop, alors que développer le pitch du premier quart d'heure aurait suffit, Benchetrit en rajoute une couche avec cette histoire d'oncle et d'héritage. A la rigueur, on se dit pourquoi pas, les deux histoires parallèles (défense du restaurant // oncle mafieux) peuvent se compléter.


Gino commande alors à un réalisateur, un documentaire sur lui et sa famille censé les présenter comme des truands de grande envergure.

Là ça vire dans le n'importe quoi. En soit, l'idée n'est pas mauvaise, et elle contient suffisamment de gags pour être drôle. Mais elle est mal exploitée (certains gags à faire ne sont pas faits), et surtout elle pourrait suffir pour un seul film. Parfois on se croit dans Soyez sympas rembobinez sauf que ça ne tient jamais la route. On a droit au système D, à l'équipe de paquatous qui jouent les faux gangsters, à l'équipe technique bidon...


Seulement le tournage ne se passe pas tout à fait comme prévu, sa famille se rebelle, l’équipe se montre récalcitrante aux ordres de Gino qui a tendance à se prendre pour son personnage et quand un vrai mafieux, persuadé qu’il a affaire à un nouveau concurrent s’en mêle, c’est la panique.

Il manquait plus que le vrai mafieux, qui débarque dans l'histoire n'importe comment. Heureusement, Sergi Lopez est excellent dans le rôle, et sa confrontation avec Mouglalis donne une scène géniale.


Chaque partie est variablement réussie, mais il y a suffisamment d'idées pour maintenir l'attention. Mais Benchetrit devrait les canaliser, ses idées, se fixer une ligne directrice, et arrêter de se disperser. On sent bien le mec qui a un tas de choses à dire (il est romancier, auteur de théâtre, scénariste, réalisateur...), qui nous assène même un discours bien naïf sur le cinéma (vu qu'il joue en plus le réalisateur du documentaire en question, la mise en abîme est facile), mais c'est trop - et encore, pour ne pas spoilier, je n'ai pas parlé de la couche finale. Dommage car il y a vraiment de belles choses et il reste un réalisateur à suivre.

3/6

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Fév 2011, 16:15 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72071
Localisation: Fortress of Writing
Cosmo a écrit:
Samuel Benchetrit partage avec quelques autres réalisateurs français (Mabrouk el Mechri notamment, mais aussi les réalisateurs de Narco)

Ok, y a Van Damme dans le film, c'est ça?

Citation:
Gino commande alors à un réalisateur, un documentaire sur lui et sa famille censé les présenter comme des truands de grande envergure.

Là ça vire dans le n'importe quoi.

Lol.

Citation:
l'équipe de paquatous

De quoi?

Citation:
Seulement le tournage ne se passe pas tout à fait comme prévu, sa famille se rebelle, l’équipe se montre récalcitrante aux ordres de Gino qui a tendance à se prendre pour son personnage et quand un vrai mafieux, persuadé qu’il a affaire à un nouveau concurrent s’en mêle, c’est la panique.

C'est vrai que découpé comme ça, ça a l'air bordélique.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Fév 2011, 16:18 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17855
Localisation: Paris
Citation:
Citation:
l'équipe de paquatous

De quoi?


De pakistanais !

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Fév 2011, 16:21 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72071
Localisation: Fortress of Writing
Cosmo a écrit:
Citation:
Citation:
l'équipe de paquatous

De quoi?


De pakistanais !

Lol c'est bien ce que je pensais, des pakatous donc. Pas des paquatous. Ca s'écrit pas Paquistan.

Bon on va pas en faire tout un pataquès.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Fév 2011, 16:22 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17855
Localisation: Paris
Film Freak a écrit:
Lol c'est bien ce que je pensais, des pakatous donc. Pas des paquatous. Ca s'écrit pas Paquistan.


Tu sais, depuis que j'ai été enlevé par un extra-terrestre, je ne sais plus parler français.

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Fév 2011, 16:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7646
J'avais vraiment détesté J'ai toujours rêvé d'être un gangster, pire film de l'année 2007 avec "Vinyan" pour moi. Archi-poseur (et fier de l'être), crétin et creux, ne stimule ni la tête ni le cœur. Je m'étais rendu compte que Benchetrit est un mec sans vécu et sans personnalité qui n'a probablement rien d'intéressant à dire, et qui fait du cinéma simplement parce qu'il faut bien faire quelque chose et parce qu'il en a la possibilité.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Fév 2011, 16:24 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72071
Localisation: Fortress of Writing
Cosmo a écrit:
Film Freak a écrit:
Lol c'est bien ce que je pensais, des pakatous donc. Pas des paquatous. Ca s'écrit pas Paquistan.


Tu sais, depuis que j'ai été enlevé par un extra-terrestre, je ne sais plus parler français.

Arrête j'ai mal quand j'y repense.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Fév 2011, 16:41 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17855
Localisation: Paris
Marlo a écrit:
un mec sans vécu et sans personnalité qui n'a probablement rien d'intéressant à dire, et qui fait du cinéma simplement parce qu'il faut bien faire quelque chose et parce qu'il en a la possibilité.


Qu'il n'ait pas grand chose à dire, c'est possible. Par contre, il a le désir d'en donner. Je ne vois pas chez lui un auteur, je pense en revanche qu'il a un tas de références (qui, pour une fois, ne se limitent pas à du Tarantino/Scorsese) et un désir de livrer une comédie grand public exigeante. Je parlais de Narco un peu plus haut, c'est un peu le même genre : un film pas forcément réussi (quoi qu'il se revoit bien), mais fourmillant d'idées, au pitch intéressant, jamais vraiment ennuyeux. C'est bien qu'un cinéma comme celui-là existe en France. J'aimerais juste que ça donne de meilleurs films que Mon idole, Janis et John, Narco, et Cie. A mes yeux, le seul réussi reste JCVD justement parce que le réalisateur ne part pas dans tous les sens : on aime ou pas, mais le film est très homogène, très construit.

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Jan 2012, 23:35 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Fév 2011, 18:24
Messages: 418
Ce qui est drôle, c'est les 10 premières minutes et le gag du verre/miroir cassé. Quand le film assume son humour absurde, ça passe bien.
Mais ces flash-backs avec un filtre jaunâtre qui font "Trafic" et la fin, c'est pas possible. Et Mouglalis doit être vraiment accro pour accepter des rôles pareils et d'être dirigée comme ça...
2/6 parce que les moments complètement cons sont vraiment complètement cons...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. J'ai toujours rêvé d'être un gangster (Samuel Benchetrit, 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

the black addiction

24

1123

10 Mai 2009, 01:22

Mickey Willis Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'apprenti (Samuel Collardey, 2008)

Art Core

5

517

12 Déc 2008, 11:23

the black addiction Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lebanon (Samuel Maoz - 2009)

DPSR

5

738

30 Juin 2015, 21:18

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sparring (Samuel Jouy - 2018)

Qui-Gon Jinn

2

525

13 Fév 2018, 15:15

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Foxtrot (Samuel Maoz, 2017)

Gontrand

1

260

03 Mai 2018, 08:28

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Baïonnette au canon (Samuel Fuller, 1951)

Cosmo

2

616

18 Jan 2013, 15:47

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Maison de bambou (Samuel Fuller - 1955)

DPSR

3

536

05 Juil 2009, 22:43

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Police spéciale (Samuel Fuller - 1964)

DPSR

8

763

09 Avr 2013, 07:34

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Shock corridor (Samuel Fuller, 1963)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

the black addiction

16

701

11 Mai 2012, 00:32

Jerzy Pericolosospore Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Comme un Lion (Samuel Collardey - 2012)

Art Core

0

441

18 Jan 2013, 11:33

Art Core Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web