Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 21 Juin 2018, 05:39

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 10 Nov 2017, 17:56 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18352
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Image

Au milieu de la taïga sibérienne, à 700 km du moindre village, se sont installées 2 familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre Braguino. Elles y vivent en autarcie, selon leurs propres règles et principes. Au milieu du village : une barrière. Les deux familles refusent de se parler. Sur une île du fleuve, une autre communauté se construit : celle des enfants. Libre, imprévisible, farouche. Entre la crainte de l’autre, des bêtes sauvages, et la joie offerte par l’immensité de la forêt, se joue ici un conte cruel dans lequel la tension et la peur dessinent la géographie d’un conflit ancestral.

J'ai beaucoup aimé mais je trouve le film assez frustrant. Je ne sais pas si c'est la contrainte du format, le film étant à l'origine fait pour la case de La Lucarne sur Arte (qui est pourtant assez libre il me semble) mais j'ai sans cesse eu l'impression d'un film qui ne prenait pas assez son temps et qui, par un montage sans cesse très elliptique faisait une espèce de zapping dans ce récit génial jusqu'à une conclusion très brutale et forcément frustrante.

C'est dommage parce que l'univers et ce qui est raconté c'est de l'or en barre. Deux familles ennemies vivant en totale autarcie au milieu de la taïga. Il y a là une impressionnante théatralité qui fait presque au départ douter de l'authenticité du truc tellement très rapidement on se retrouve dans des situations où la réalité dépasse la fiction notamment avec cette petite île où les enfants vont jouer et où un jour les enfants de la famille ennemie débarque sans prévenir et s'en suite une espèce de tension incroyable. Autre scène folle, celle de la chasse à l'ours, vraiment impressionnante. Mais encore une fois le film ne prend pas suffisamment son temps et la scène qui suit (celle du dépeçage) n'a pas la force qu'elle mérite parce qu'elle semble plus ici présente pour son caractère spectaculaire plutôt que dans la globalité de ce qu'elle signifie (utilisation des ressources naturelles, respect des animaux et de ce qu'ils représentent [même si un dialogue nous le fait comprendre]).

On retrouve ce qui faisait un peu le sel de son premier film, cette tentation du film de genre dans un cadre plus abstrait, assez insaisissable. Ici le montage et la mise en scène renvoie sans cesse à un certain cinéma d'horreur claustrophobique et paranoïaque. Assez étrangement j'ai pas mal pensé à It comes at night, sans doute parce que le cadre est similaire et que le film ne fait qu'instiller une menace diffuse autour d'une cellule familiale et sur le point d'imploser. Et c'est blindé d'images magnifiques, ces enfants (tous très beaux d'ailleurs c'est troublant vu que les parents sont tous ultra moches) qui joue sur cette plage nue dans la brume du matin, cette chasse à l'ours en pleine forêt etc...

Encore une fois c'est vraiment regrettable d'avoir voulu tout condenser en un moyen métrage alors que le sujet méritait clairement de plus de temps. Finalement d'avoir opté pour ce montage elliptique, très atmosphérique et tourné vers l'effet (le suspense, l'oppression) Cogitore passe un peu à côté des personnages et de la famille qui vit là, comme si au final il n'était pas tellement intéressé par eux. Reste un film fulgurant, fascinant dans ce qu'il raconte et efficace dans ce qu'il cherche à faire. Mais il aurait pu être bien plus que ça.

4-4.5/6

Ça m'a beaucoup rappelé ce livre assez génial qui raconte en détail la vie de cette famille de juifs russes qui se sont isolés au fin fond de la taïga pendant 50 ans :
Image

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Nov 2017, 18:37 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Je l'ai vu en présence de Cogitore et la raison est plus matérielle qu autre chose: Avec l argent dont il disposait, il n'a pu rester que dix jours sur place, et le film s est un peu écrit au jour le jour à l'arrache sachant qu en débarquant il n avait en tête que ces images d enfants (dont je trouve les visages dégagent une innocence d'une pureté incandescente) en nature hostile, privé de contact par les parents, dans un choix de vie qui semble condamné à disparaître. Et d ailleurs le film s est même quasiment fait dans les trois derniers jours et il flippait au bout d une semaine de n'avoir rien d'exploitable...

Il y a d ailleurs des choses qui ne sont même pas dites dans le film et qui sont ouf comme le fait que les épouses des deux familles ennemies qui ne se peuvent pas s'encadrer sont soeurs.

Malgré ce côté disparate, je trouve franchement que le résultat est un petit miracle qui oscille quelque part entre Tarkovski et Herzog. Je suis même allé voir l expo au Bal qui reprend les séquences clé du film comme la chasse à l'ours ou l'île aux enfants avec des photogravures géantes et en sachant davantage de l histoire autour ça ne prend que plus de force.

Je recommande aussi vivement le petit film de 5 minutes trouvable sur youtube que Cogitore a tourné pour la plateforme 3eme scène de l'opéra de Paris autour de danseurs de krump sur la musique des indes galantes de Rameau, c est magnétique et fascinant.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Nov 2017, 20:14 
Hors ligne
Oberkampf Führer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:38
Messages: 15491
Image

BRAGUINO BRAGUINO


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Nov 2017, 22:41 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20701
Je conseille aussi la vidéo sur Rameau, extraordinaire.

sinon le film est fort, mais comme le dit bien Art Core, assez frustrant tant on a envie d'en savoir plus et de rester davantage avec les gamins.

4/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2017, 21:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 8410
DPSR a écrit:

Je recommande aussi vivement le petit film de 5 minutes trouvable sur youtube que Cogitore a tourné pour la plateforme 3eme scène de l'opéra de Paris autour de danseurs de krump sur la musique des indes galantes de Rameau, c est magnétique et fascinant.
Et qui passe avant le film au MK2 Beaubourg. N'étant pas averti, j'ai cru que je m'étais trompé de salle et j'ai failli partir.

Sinon en tout point d'accord avec Art core.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Nov 2017, 09:59 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18352
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Oui et pour le coup je le trouve totalement inintéressant ce court-métrage. Des jeunes qui dansent du hip hop sur de la musique classisque, waouh paye ton concept.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Nov 2017, 10:29 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1108
Art Core a écrit:
Encore une fois c'est vraiment regrettable d'avoir voulu tout condenser en un moyen métrage alors que le sujet méritait clairement de plus de temps. Finalement d'avoir opté pour ce montage elliptique, très atmosphérique et tourné vers l'effet (le suspense, l'oppression) Cogitore passe un peu à côté des personnages et de la famille qui vit là, comme si au final il n'était pas tellement intéressé par eux. Reste un film fulgurant, fascinant dans ce qu'il raconte et efficace dans ce qu'il cherche à faire.
100% d'accord avec la première partie de ton paragraphe, hormis la dernière phrase. C'est bien le problème pour moi, il y aurait eu tant à raconter, que ce soit dans l'opposition entre ces deux familles, le rapport à la nature, les raisons de ce choix de vie et de ses conséquences, que j'ai bien du mal à accepter le choix de Cogitore que de ne traiter aucun de ces sujets et de plutôt faire le choix d'un film atmosphérique. L'impression qu'ils utilisent ces personnes au seul intérêt d'accumuler les images chocs m'ont rendu le film et son réalisateur assez antipathique.

Art Core a écrit:
Il y a là une impressionnante théâtralité qui fait presque au départ douter de l'authenticité du truc tellement très rapidement on se retrouve dans des situations où la réalité dépasse la fiction notamment avec cette petite île où les enfants vont jouer et où un jour les enfants de la famille ennemie débarque sans prévenir et s'en suite une espèce de tension incroyable.
Pour cette scène je pense que l'on peut raisonnablement douter de son authenticité, elle est tournée selon 3 points de vue différents, certains moments sont en particulier filmés depuis au moins deux angles différents (depuis le banc de sable et depuis l'autre côté de la rive). Totalement inconcevable également qu'aucune parole ne soit échangée entre ces gamins. Il me semble évident que Cogitore l'a totalement mis en scène, ce qui signifie en plus qu'il a nécessairement été en communication avec cette autre famille à laquelle il ne donne jamais la parole.

2/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Nov 2017, 14:33 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18352
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Le film est visible ici : https://www.youtube.com/watch?v=OIS-P-0-cRk

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ni le ciel, ni la terre (Clément Cogitore, 2015)

Art Core

12

821

03 Avr 2016, 11:23

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Décadence (Jean-Clément Gunter - 1998)

Cosmo

0

514

24 Nov 2005, 08:57

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Aya de Yopougon (Marguerite Abouet, Clement Oubrerie, 2013)

Art Core

9

582

14 Juil 2013, 22:36

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. What We Do in the Shadows (Taika Waititi & Jemaine Clement, 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

35

1740

01 Nov 2015, 10:06

Prout Man Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ava (Léa Mysius, 2017)

Art Core

11

1002

04 Juil 2017, 18:37

Donut78 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. xXx Reactivated (D.J. Caruso, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

24

1084

21 Jan 2017, 17:36

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. You were never really here (Lynne Ramsay - 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

16

991

12 Nov 2017, 20:03

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ça (Andrés Muschietti, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

22

1704

13 Jan 2018, 10:40

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Get Out (Jordan Peele, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Film Freak

95

4426

12 Déc 2017, 12:22

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mudbound (Dee Rees, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Art Core

29

1038

07 Fév 2018, 16:09

Cosmo Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web