Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 18 Oct 2018, 13:17

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 04 Sep 2018, 21:07 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24775
Localisation: Paris
Bon, j'avais ma critique toute écrite dans ma tête mais le Forum était down donc dans le cul-lulu.

Encore un drame de la wokitude: ce film a eu le GRAND PRIX DU JURY à Cannes. :shock:

J'y allais pourtant avec un a priori positif. J'ai rien contre Lee, la rumeur cannoise était cool... Malheureusement, si ce n'est jamais honteux, c'est quand même sacrément mal fichu. Dès l'élément déclencheur ça n'a pas de sens. Pourquoi est-ce que d'un coup Stallworth va répondre à cette annonce du KKK ? Ensuite c'est incrédible - why the fuck est-ce que le black est obligé de continuer à converser au téléphone avec le Klan alors que c'est le blanc qui joue son rôle en public ? Poussivité...

Par la suite, la narration s'avère syncopée et hoquetante, avec des décrochages démonstratifs inutiles, une sous-intrigue love qui n'a pas de sens, et surtout trop long. Jusqu'à un final à la RETOUR DU ROI doublé d'une petite séquence bonne conscience pour couronner le tout.

Pouah !

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Sep 2018, 09:47 
Hors ligne
Petit joueur

Inscription: 09 Nov 2011, 16:07
Messages: 36
Ca fait quand même, allez, disons une bonne 15aine d'années qu'on sait que Spike Lee n'a absolument plus rien d'intéressant à nous montrer, en particulier sur le plan formel, et ça ne va pas changer en 2018. Une fois qu'il a eu épuisé ses deux ou trois effets tape-à-l'oeil de début d'oeuvre (qui n'étaient même pas de lui pour la plupart, mais essentiellement de Scorsese), ça a fait pschitt et il n'est resté que quelques films au mieux médiocres, au pire nuls à chier. Lui restent les polémiques pour exister médiatiquement (et la critique "de gauche" compatissante), ça fait peu.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Sep 2018, 15:32 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17943
Localisation: Paris
Je l'ai toujours trouvé hyper surestimé. Il y a un vrai rythme dans ses premiers films, mais ça s'essouffle vite (Malcom X, je n'ai même pas tenu jusqu'au bout). Je n'en ai pas vu beaucoup, mais les seuls que je sauve sont Do the Right Thing et La 25ème heure.

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Sep 2018, 15:49 
Hors ligne
Ap'héros
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Juin 2007, 16:19
Messages: 14051
Localisation: Lille
Pas vraiment de choses à dire sur ce film, c'est sympa mais sans plus, l'histoire est intéressante mais le film est en effet assez molasson et "facile".
Reste que les acteurs sont cools, y'a quelques scènes bien senties et l'humour fonctionne assez bien.

3.5/6 (le demi point en plus c'est pour le look année 70. Pour moi c'est toujours un bonus)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Sep 2018, 00:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 8795
Qui-Gon Jinn a écrit:
doublé d'une petite séquence bonne conscience pour couronner le tout.

Je ne suis pas du tout client sur le papier de ce type de séquence faits réels mais là pour le coup je trouve que ça fonctionne plutôt pas mal dans le genre "Ce que je vous ai raconté dépasse malheureusement la fiction et le cadre de ce cinéma". C'est d'ailleurs dans son climax de fin que le film fonctionne le mieux avec une mention particulière au montage alterné projection du film de Griffiths et discours d'Harry Belafonte. Moment assez vibrant.

Sinon oui le reste est un peu lâche, Spike Lee n'a jamais été d'une grande finesse et a la main un peu lourde par moments mais le film est très agréable et clairement un de ses meilleurs. Les scènes avec Adam Driver infiltré au KKK sont réussies, surtout avec la belle brochette de racistes qui se croit être la suprématie de l'espèce humaine. Le film aurait gagné à être un peu plus resserré mais le décorum 70s, son humour et ses dialogues font mouche.

Bon après le film est clairement un peu petit pour un grand prix du jury cannois mais c'est un bon Spike Lee (pas fan du réalisateur à la base) et l'acteur principal John david Washington (fils de) démontre du talent et est une véritable découverte.

4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Sep 2018, 10:06 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24775
Localisation: Paris
Abyssin a écrit:
Les scènes avec Adam Driver infiltré au KKK
Ouais d'ailleurs c'est quoi ce plan à la fin (SPOILER) où on voit Driver sous une cagoule qui contemple la croix qui brûle ? Genre le mec a vraiment été converti ?

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Sep 2018, 10:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 8795
Qui-Gon Jinn a écrit:
Abyssin a écrit:
Les scènes avec Adam Driver infiltré au KKK
Ouais d'ailleurs c'est quoi ce plan à la fin (SPOILER) où on voit Driver sous une cagoule qui contemple la croix qui brûle ? Genre le mec a vraiment été converti ?
Pas vraiment compris si il continuait sa mission en mode incognito ou si c'était une autre personne.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Sep 2018, 12:40 
En ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 627
D'une part, l'histoire vraie est très éloignée de celle du film, d'autre part, la personne dont semble être inspiré le héros n'a pas l'air tout à fait nette.
Mais bon, ça n'a pas eu l'air de gêner Spike Lee.

https://twitter.com/BootsRiley/status/1 ... 4447212544


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Sep 2018, 14:52 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72379
Localisation: Fortress of Writing
Oui j'ai vu ça hier après avoir vu ma séance et ça n'aide en rien un film déjà pas foufou.

Quand j'avais entendu le pitch/histoire vraie, je m'étais dit "naaaan chanmééééé", pensant naïvement que le mec s'était PHYSIQUEMENT infiltré au sein du KKK.
Quand j'ai vu la bande-annonce, j'ai déchanté un peu mais bon, le trip buddy movie pouvait s'avérer sympa, surtout avec ce cast.
Quand le film a commencé, je trouvais ça pas mal. Le temps que prenait Lee pour montrer le harcèlement quotidien, l'emphase lors du speech de Kwamé Turé, l'histoire naissante d'un flic qui se découvrait une fierté dans la couleur qu'il a essayé de fuir...

Mais très vite, le film s'avère une collection de scènes déjà vues (les membres du KKK sont tellement caricaturaux qu'ils ne dégoûtent même pas), et qui se répètent (Ron parle au KKK au téléphone, Flip traîne avec eux, Felix doute de lui, ad nauseam) traitant de manière conventionnelle un postulat incroyable et de façon superficielle le thème du trouble identitaire du flic partagé entre bleu et noir, fonction et couleur de peau, pour se terminer sur un simili-happy end tellement forcé et fictif (le fail de la bombe, le flic pourri confondu, la super camaraderie entre flics à la fin) que j'en viens à me demander si Lee n'est pas dans l'ironie totale tant c'est honteux comme conclusion au vu de la réalité (je suis loin d'être de ceux qui scandent "ACAB" mais le portrait des forces de l'ordre fait ici est limite hagiographique).

D'autant plus que Lee montre cette réalité juste après, tombant comme beaucoup d'autres films tirés de faits réels dans le cliché des images d'archives pour clore l'oeuvre et surtout dans le piège de la réalité plus forte que la fiction. Les extraits télé sont révoltants. Le film est juste amusant.

Outre la garde-robe de Washington que j'envie grandement, je retiendrais surtout les quelques brèves scènes qui traitement directement de cinéma et de représentation : l'ouverture du Autant en emporte le vent, la discussion sur la blaxploitation et bien sûr Naissance d'une Nation comme film de chevet du KKK. Dommage que Lee, dont l'un des courts métrages à la fac était intitulé The Answer, en réponse au film de Griffith, n'a pas su faire de Blackkklansman la réponse approprié à des siècles de cinéma biaisé.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Sep 2018, 23:44 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1812
Bien aimé. Spike Lee filme aussi bien l'aspect comique d'une idéologie, que la mauvaise conscience tragique du cinéma quand il devient un média, et ses personnages errent coincés entre ces deux pôles. Dans ce flottement la colère provoquée du spectateur réel s'aligne avec le désir frustré de ses personnages, ce qui déjoue paradoxalement le piège du manichéisme
Il est vrai que le début du film avec Stokely Carmichael est plus marquant en terme de mise en scène (alors que c'est la partie la plus fidèle à l'Histoire, mais aussi la plus anonyme et "sociétale") que l'enquête, très linéaire.
Il est quand-même salutaire de montrer le vrai David Duke, encore plus faux et composé que l'acteur qui le joue, citant Trump, et d'assumer le lien psychologique (mais dénié idéologiquement) entre négrophobie et antisémitisme, et, surtout, d'en faire une question de cinéma (où il s'agît d'essayer d'incarner des situations plutôt que de représenter des caractères).



Par contre. c'est vrai : pas de recul moral sur la technique de l'infiltration et le fichage policier (il est presque dit que cela prouve l'humanité des surveillés). Cet aveuglement en fait un film de genre (la comédie policière, en disparition), alors que le début pouvait faire penser à un film à la Sergio Leone, tel Il était une fois en Amérique (avec une salle de meeting obscure en guise de fumoir d'opium).

Enorme incohérence aussi, partiellement rattrapée par le jeu des acteurs
Félix grille très vite le couple Stallworth-Patrice chez lui, mais rien ne se passe lorsque lui et Stallworth sont à côté l'un de l'autre lors du baptême, et surtout Stallworth ne le mentionne pas à son chef lors de l'altercation au travail
, même si l'idée de Lee selon laquelle le racisme est d'autant plus dangereux qu'il est joué et superficiel au plan individuelle (il n'est pas une croyance personnelle, mais un complexe collectif) est, je crois, le bon angle.


Dernière édition par Gontrand le 21 Sep 2018, 11:37, édité 13 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Sep 2018, 01:43 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1812
Abyssin a écrit:
Qui-Gon Jinn a écrit:
Abyssin a écrit:
Les scènes avec Adam Driver infiltré au KKK
Ouais d'ailleurs c'est quoi ce plan à la fin (SPOILER) où on voit Driver sous une cagoule qui contemple la croix qui brûle ? Genre le mec a vraiment été converti ?
Pas vraiment compris si il continuait sa mission en mode incognito ou si c'était une autre personne.


Le film finit sur deux visions contradictoires, perpétuellement menaçantes ou désirées mais pareillement impossibles ( et déplaçant, l'intrigue finie, le contenu politique du film à la fois dans le fantasme et le présent), avant de montrer les images réelles de Charlottesville. Il est tout aussi étonnant d'imaginer Phil au KKK, que de voir le chef épurant la police de ses éléments racistes avec l'aide de Patrice, lors d'un dénouement digne de la série Happy Days.


Dernière édition par Gontrand le 21 Sep 2018, 09:08, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Sep 2018, 07:53 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1812
bmntmp a écrit:
D'une part, l'histoire vraie est très éloignée de celle du film, d'autre part, la personne dont semble être inspiré le héros n'a pas l'air tout à fait nette.
Mais bon, ça n'a pas eu l'air de gêner Spike Lee.

https://twitter.com/BootsRiley/status/1 ... 4447212544


Quoi ?! Le vrai Ron Stallworth n'a jamais eu la faculté de faire apparaître l'affiche de Shaft dans le ciel pour justifier sa vocation ?!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Sep 2018, 18:18 
Hors ligne

Inscription: 21 Sep 2018, 18:09
Messages: 1
Ici tu peut regarder tout les films gratuit
http://viral481.com/srv.html?id=4139308&pub=873852
Gontrand a écrit:
bmntmp a écrit:
D'une part, l'histoire vraie est très éloignée de celle du film, d'autre part, la personne dont semble être inspiré le héros n'a pas l'air tout à fait nette.
Mais bon, ça n'a pas eu l'air de gêner Spike Lee.

https://twitter.com/BootsRiley/status/1 ... 4447212544


Quoi ?! Le vrai Ron Stallworth n'a jamais eu la faculté de faire apparaître l'affiche de Shaft dans le ciel pour justifier sa vocation ?!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Sep 2018, 21:29 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 4869
La preuve que Gontrand et bmntmp sont des bots.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Sep 2018, 21:43 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1812
Comme un con j'ai cliqué sur le lien et dois m'être pris un cookie pourri.
. Me suis fait avoir par le tutoiement.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Old Boy (Spike Lee - 2013)

Karloff

14

984

10 Déc 2013, 23:38

Billy Budd Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Inside Man (Spike Lee - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

25

1741

16 Déc 2008, 19:36

Allan Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Her (Spike Jonze - 2013)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

DPSR

46

3377

19 Avr 2014, 10:28

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Do the right thing (Spike Lee - 1989)

Slacker

3

800

03 Juil 2015, 19:47

Puck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Summer of Sam (Spike Lee, 1999)

JeanJacquesSchool

0

412

21 Sep 2015, 15:44

JeanJacquesSchool Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jungle Fever (Spike Lee, 1991)

the black addiction

13

616

21 Déc 2008, 14:20

the black addiction Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Adaptation (Spike Jonze - 2002)

JeanJacquesSchool

0

520

23 Jan 2014, 14:36

JeanJacquesSchool Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 24 heures avant la nuit (Spike Lee - 2002)

deudtens

13

1215

27 Sep 2015, 19:36

Déjà-vu Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Where the Wild Things Are (Spike Jonze, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

David Swinton

52

3435

16 Mai 2012, 14:39

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hérédité (Ari Aster, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

22

1327

30 Sep 2018, 06:32

scienezma Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 10 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web