Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 25 Juil 2024, 08:13

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 31 Jan 2009, 20:35 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22581
Localisation: Paris
1955: Les chantiers navals de Nantes sont en greve. Francois, métallurgiste, est en première ligne. Il loue une chambre a Mme Langlois qui l'aime bien mais refuse qu'il reçoive des dames. Aussi voit-il sa fiancée Violette dehors. Un jour il rencontre la fille de Mme Langlois, c'est le coup de foudre!

Autant j'apprécie assez la première moitié du film, partagée entre les petites points d'humour ultra premier degré (le personnage de Violette qui apparaît, dans sa première scène, habillée en violet, devant un mur violet) et le léger discours social (on en a fait un film ultra politique... mouais). C'est un peu mou, pas très bien joué, mais la musique est jolie et certains dialogues aussi. Puis le personnage de Darrieux est bien. Et comme Demy ne se prive pas de citer ses films précédents, forcément le tout, bien que froid et désenchanté, a un certain charme.
Puis arrive le personnage d'Edith, et celui d'Edmond (lamentable Piccoli). "Et là, c'est le drame". Le film part dans le grand n'importe quoi, à tous les niveaux. Ça devient franchement con et pas crédible pour deux sous. La faute notamment à une actrice que la caméra et le scénario, pas non plus géniaux, ne peuvent sauver. Puis la scène de la mort de Piccoli, c'est juste du gros LOL.
Dommage, j'aimais bien le début.
3/6

_________________
Que lire cet été ?
Bien sûr, nous eûmes des orages, 168 pages, 14.00€ (Commander)
La Vie brève de Jan Palach, 192 pages, 16.50€ (Commander)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 31 Jan 2009, 20:57 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8711
Autant j'aime bien l'éclectisme de la carrière de Piccoli, autant faut avouer que c'est rarement un modèle de finesse


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Fév 2009, 16:35 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 36083
Localisation: Paris
Je me souviens avoir détesté au lycée alors que j'étais pas du tout réfractaire à Demy... Pour moi les graines de PARKING sont toutes déjà là.

_________________
Liam Engle: réalisateur et scénariste
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Fév 2009, 16:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2007, 19:25
Messages: 2028
un pur chef d'oeuvre. la mise est en scène est d'une ultra-maîtrisée, les couleurs, les décors, les déplacements des acteurs...tout cela donne du poids à la tragédie.
Le "n'importe quoi" n'est que l'escalade mélodramatique qui fait le sel du film.

_________________
L'ennui est le mal suprême, le péché originel, l'avant-goût du néant déja sur les lèvres et dans les tripes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Fév 2009, 19:08 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22581
Localisation: Paris
skip mccoy a écrit:
Le "n'importe quoi" n'est que l'escalade mélodramatique qui fait le sel du film.


Non, le n'importe quoi, c'est cet amour totalement improbable, c'est la scène de la mort de Piccoli, c'est la plupart des dialogues d'Edith... C'est pas une escalade mélodramatique, c'est juste totalement con.

_________________
Que lire cet été ?
Bien sûr, nous eûmes des orages, 168 pages, 14.00€ (Commander)
La Vie brève de Jan Palach, 192 pages, 16.50€ (Commander)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Fév 2009, 20:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2007, 19:25
Messages: 2028
Cosmo a écrit:
skip mccoy a écrit:
Le "n'importe quoi" n'est que l'escalade mélodramatique qui fait le sel du film.


Non, le n'importe quoi, c'est cet amour totalement improbable, c'est la scène de la mort de Piccoli, c'est la plupart des dialogues d'Edith... C'est pas une escalade mélodramatique, c'est juste totalement con.


que ça te plaise ou non, c'est un pur mélodrame avec une progression en crescendo. c'est donc une escalade mélodramatique.

_________________
L'ennui est le mal suprême, le péché originel, l'avant-goût du néant déja sur les lèvres et dans les tripes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Fév 2009, 21:30 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22581
Localisation: Paris
skip mccoy a écrit:
Cosmo a écrit:
skip mccoy a écrit:
Le "n'importe quoi" n'est que l'escalade mélodramatique qui fait le sel du film.


Non, le n'importe quoi, c'est cet amour totalement improbable, c'est la scène de la mort de Piccoli, c'est la plupart des dialogues d'Edith... C'est pas une escalade mélodramatique, c'est juste totalement con.


que ça te plaise ou non, c'est un pur mélodrame avec une progression en crescendo. c'est donc une escalade mélodramatique.


Mais je ne te parle pas de ça. Il y a certes une escalade mélodramatique. Mais une escalade mélodramatique PEUT tout à fait être lamentablement écrite, filmée, et jouée.

_________________
Que lire cet été ?
Bien sûr, nous eûmes des orages, 168 pages, 14.00€ (Commander)
La Vie brève de Jan Palach, 192 pages, 16.50€ (Commander)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Fév 2009, 21:39 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2007, 19:25
Messages: 2028
Cosmo a écrit:
skip mccoy a écrit:
Cosmo a écrit:
skip mccoy a écrit:
Le "n'importe quoi" n'est que l'escalade mélodramatique qui fait le sel du film.


Non, le n'importe quoi, c'est cet amour totalement improbable, c'est la scène de la mort de Piccoli, c'est la plupart des dialogues d'Edith... C'est pas une escalade mélodramatique, c'est juste totalement con.


que ça te plaise ou non, c'est un pur mélodrame avec une progression en crescendo. c'est donc une escalade mélodramatique.


Mais je ne te parle pas de ça. Il y a certes une escalade mélodramatique. Mais une escalade mélodramatique PEUT tout à fait être lamentablement écrite, filmée, et jouée.


et moi je te rétorque que c'est superbement filmé, écrit et joué.
on va aller loin comme ça.
c'est le propre du mélo que de jouer sur la corde raide, on adhère à 100% ou on rejette complètement. les situations délibérément paroxystiques, la mise en scène qui frise le grotesque...

_________________
L'ennui est le mal suprême, le péché originel, l'avant-goût du néant déja sur les lèvres et dans les tripes.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2009, 23:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 7940
Premier film de Demy qui me déplaise réellement. Tout ce que je trouvais charmant et qui me serrait la poitrine dans ses premiers films, me semble ici grossier et tout bonnement ridicule. Le début me choque mais je me dis qu'il faut simplement un temps d'adaptation pour rentrer dans le film, et finalement c'est de pire en pire.. C'est vrai qu'il y'a une jolie musique et de belles couleurs, encore qu'on a déjà vu mieux chez Demy, et c'est quand même une maigre consolation.

1/6

Je regarde Parking (j'y tiens) et j'envoie mon top.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Parking (Jacques Demy, 1985)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Cosmo

17

1475

19 Mai 2021, 09:27

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Peau d'âne (Jacques Demy, 1970)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 6, 7, 8 ]

the black addiction

115

10258

10 Nov 2020, 18:51

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Parapluies de Cherbourg (Jacques Demy - 1964)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Jericho Cane

56

5495

03 Jan 2023, 09:23

Walt Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Model Shop (Jacques Demy - 1968)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

15

2603

06 Aoû 2009, 11:58

Mickey Willis Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy, 1967)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

juLILO

52

6541

04 Mai 2021, 06:28

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Un justicier dans la ville 2 (Michael Winner, 1982)

Mr Chow

7

1588

07 Avr 2013, 13:51

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Saisons (Jacques Perrin, Jacques Cluzaud - 2016)

Jerónimo

4

1263

26 Fév 2016, 09:54

Jerónimo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Americano (Mathieu Demy - 2011)

DPSR

0

1625

20 Sep 2011, 00:03

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Chambre des morts (Alfred Lot, 2007)

Film Freak

2

1362

16 Nov 2007, 00:57

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Chambre 212 (Christophe Honoré - 2019)

Qui-Gon Jinn

9

1529

11 Juin 2020, 21:52

Billy Budd Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Film Freak et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web