Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 20 Jan 2020, 12:33

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
MessagePosté: 15 Avr 2012, 14:33 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6562
Localisation: Ile-de-France
J'aime bien Capra mais souscris pas mal à ce qu'en disait Kubrick, à savoir qu'il montrait la vie telle qu'elle devrait être et non telle qu'elle est. Je n'étais donc pas particulièrement pressé de voir mon dvd de La vie est belle acheté au rabais il y a plusieurs mois de ça.

Si Capra est effectivement le défenseur d'un modèle chrétien et conservateur, son talent pour donner du relief aux personnes et aux situations irradie dans tout ce film-là, à juste titre considéré comme son chef d’œuvre. J'ai trouvé le film extrêmement actuel dans sa manière d'exposer le dilemme entre désir d'expansion et nécessité de solidarité. James Stewart veut partir vivre une vie de voyage et d'entreprise mais il ne peut se résoudre à laisser ses proches et l'entreprise familiale couler. L'attention à autrui est ainsi d'abord dépeinte comme un frein à la réalisation du désir personnel. Mais Capra accomplit le tour de force de renverser le schéma. A la fin, on comprend que c'est en restant et en se construisant comme saint-patron que le personnage de Stewart s'est révélé à lui-même, et non pas en poursuivant l'ivresse de la découverte et de l'expansion, de la sortie de soi (Capra ferait partie des gens effrayés par ce qu'est advenu le capitalisme d'aujourd'hui).
La partie finale où Stewart plonge dans un monde parallèle où il n'a pas existé fait figure de dispositif un peu lourd pour arriver, on le comprend vite, à une sorte de CQFD convenu. Mais il vient au final s'insérer dans un récit qui confinait depuis le début au fantastique, où James Stewart est constamment placé comme le centre d'une bulle qui éclaterait au moindre de ses faux pas. C'est un peu le reproche que l'on peut faire au propos du film: le conservatisme, le paternalisme même, de placer un homme au centre de tout. Le personnage de sa femme est à ce titre éloquent, qui d'abord est charmeur et facétieux, mais apparaît très vite dépendant (sans lui, dans le monde parallèle, elle est devenue une vieille fille craintive, un rat de bibliothèque...). C'est cette notion de dépendance qui est un peu gênante: "que seraient ces pauvres gens sans cet illuminé de James Stewart", semble nous dire Capra. Les propos de Kubrick prennent alors tout leur sens. Capra n'a aucune intention de décrire le monde tel qu'il est, où les désirs des uns et des autres sont constamment en opposition, et non pas en soumission; il se contente d'édifier autant de paraboles cinématographiques, admirables tant par leur construction que par leur sensibilité et leur richesse (il y aurait mille choses à dire sur chaque séquence de ce film), mais pour moi limitées dans leur nature-même.

5/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Homme de la rue (Frank Capra - 1941)

Lohmann

1

606

04 Mai 2017, 09:37

Puck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. New-York - Miami (Frank Capra, 1934)

Mr Chow

10

726

25 Mai 2015, 16:35

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Belle et La Bête (Jean Cocteau, 1946)

Mickey Willis

0

641

09 Déc 2017, 23:46

Mickey Willis Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Belle et la Belle (Sophie Fillières - 2018)

Lohmann

4

720

14 Aoû 2018, 08:15

bmntmp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Humoresque (Jean Negulesco - 1946)

Blissfully

2

1006

23 Jan 2006, 00:39

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Bedlam (Mark Robson - 1946)

Blissfully

0

779

09 Oct 2006, 01:45

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Enchaînés (Alfred Hitchcock, 1946)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Baptiste

20

2043

18 Déc 2016, 02:39

supergontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Enamorada (Emilio Fernández - 1946)

Tom

0

800

23 Juin 2011, 00:13

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Paisà (Roberto Rossellini - 1946)

Tom

2

675

06 Sep 2013, 09:23

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Château du dragon (Joseph L. Mankiewicz - 1946)

Blissfully

4

998

10 Mai 2006, 01:13

Blissfully Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web