Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 23 Jan 2022, 07:43

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 04 Jan 2021, 13:18 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 12764
Image

À Taipei, trois couples interagissent de façon involontaire. Un photographe et sa petite amie ; une délinquante et son complice ; une romancière et son mari - qui travaille dans un hôpital.


Premier film d'Edward Yang que je visionne et il faut absolument que je rattrape toute sa filmo, tellement j'ai pris mon pied. Bon, le film adopte volontairement une narration décousue et il faut suivre la première demi-heure pour ne pas être largué mais cela n'empêche pas d'être en face d'un script à la construction brillante et intelligente. Ce qui intéresse Yang ici, c'est l'espace urbain froid et déshumanisé de Taipei et les rapports individualistes d'une certaine société taïwanaise. Film choral fragmenté, The terrorizers fait preuve d'une incroyable recherche formelle. Frodon qualifiait le film de cubiste, il y a un peu de ça dans la manière géométrique dont Yang filme Taipei, poussant l'environnement urbain jusqu'à l'abstraction. De manière générale, la composition des plans est à tomber par terre. Le film est un plaisir des yeux rien que pour sa recherche plastique.

On a beaucoup évoqué Antonioni chez Yang. Ce qui n'est pas totalement faux dans le style mais paradoxalement Yang s'en éloigne se dirigeant vers un récit beaucoup moins sec et lui accordant plus d'importance que chez l'italien. On est presque dans un récit feuilletonnesque où la densité narrative est d'une grande richesse. Dans une moindre mesure, l'enchevêtrement de ses récits un peu schizoïdes peuvent rappeler Mulholland drive. Yang observe les tourments de ses personnages de l'intérieur et nous bouleverse dans une sublime fin. Tellement aimé que je l'ai revu le lendemain et on est encore surpris en découvrant plein de détails qui peuvent échapper lors de la première vision. Et surtout, cela confirme que Yang était un cinéaste avec un talent rare.

5/6

P.S. : Ca serait cool dans le site des notes de changer l'orthographe du titre.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2021, 14:24 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 22146
Un film d'Edward Yang sous haute influence d'Antonioni - Blow Up, bien sûr, cité dès l'affiche. Dans un premier temps, la narration m'a semblé un peu confuse mais plus le récit avance, plus le puzzle prend forme, plus les personnages deviennent complexes et humains. Sur le plan formel, le film est assez impressionnant, avec une mise en scène qui place les héros dans une dimension architecturale, et aussi des plans d'intérieur qui rappellent... Antonioni, encore lui. C'est plus cérébral qu'émouvant, avec aussi un jeu sur la fiction un peu forcé, mais c'est brillant.
4-5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2021, 14:31 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 24247
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Tiens vu il y a deux semaines. J'ai adoré la première heure que j'ai trouvé brillante mais je trouve le dernier acte limite foiré avec ce jeu sur la fiction comme dit Karloff qui fait un peu "petit malin" et dont je crois que le film n'avait pas vraiment besoin. Mais ambiance, personnages, mise en scène géniaux, le film est très agréable, il a quelque chose de doux, de ouaté malgré sa violence sous-jacente.

4/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2021, 14:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 12764
C'est vraiment le film qui gagne à être vu deux fois. La première fois, je me suis laissé emporté par le plaisir de la découverte, comprenant à moitié l'histoire, un peu paumé par cette narration éclatée mais subjugué par ce qui se déroulait sous mes yeux. C'est volontairement très puzzle. Et la seconde vision, j'ai embriqué les pièces de puzzle les unes dans les autres et encore plus apprécie l'intelligence de la construction du film et son propos général.
Habituellement je déteste revoir les films mais là ça fait vraiment partie, à mon sens, de l'expérience proposée par Yang.

Sinon qu'est-ce que vous appelez jeu sur la fiction?
Les 20 dernières minutes avec le mélange rêve-réalité avant le suicide. Si c'est ce passage, j'ai trouvé ça très fort à la revoyure


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2021, 15:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 24247
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Oui dans mon cas c'est ça, la fin m'a déçu, j'ai trouvé ça un peu artificiel.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2021, 15:30 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 22146
Oui, et puis elle écrit un livre elle, non ? Donc tout peut être fantasmé comme la fin est fantasmée.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2021, 15:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 24247
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Oui voilà.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2021, 17:48 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 12764
Karloff a écrit:
Oui, et puis elle écrit un livre elle, non ? Donc tout peut être fantasmé comme la fin est fantasmée.


Les 15 dernières minutes sont plus fantasmées du côté du mec. Ca montre plus sa frustration où on le voit tuer son patron qui ne lui pas accordé sa promotion et vouloir se venger du couple qui est à ses yeux la cause de son malheur. C'est un rêve avant qu'il n'opte pour la facilité en se suicidant.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2021, 18:12 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 8593
Localisation: Ile-de-France
Abyssin a écrit:
Karloff a écrit:
Oui, et puis elle écrit un livre elle, non ? Donc tout peut être fantasmé comme la fin est fantasmée.


Les 15 dernières minutes sont plus fantasmées du côté du mec. Ca montre plus sa frustration où on le voit tuer son patron qui ne lui pas accordé sa promotion et vouloir se venger du couple qui est à ses yeux la cause de son malheur. C'est un rêve avant qu'il n'opte pour la facilité en se suicidant.


Moi cette fin m'a paru assez facile aussi et le fait que ça puisse être le travail de la romancière en train de se faire me semble plus intéressant et, a posteriori, plus probable.

Sinon j'ai adoré ce film moi aussi, je souscris à ton texte pleinement. J'ai été impressionné par la qualité du cadrage, à la fois très précis et vibrant de vie. Là la comparaison avec Antonioni a plus de sens que sur Taipei story, l'autre film que j'ai vu de lui.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2021, 14:09 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 12764
Baptiste a écrit:
Là la comparaison avec Antonioni a plus de sens que sur Taipei story, l'autre film que j'ai vu de lui.
Mes prochains sur ma liste et qui sont disponibles à ma médiathèque : Yi-yi, Taipei Story et Bright summer day.
Sinon j’ai vu le film sur l’édition DVD rempli de bonus, dont un excellent documentaire sur la nouvelle vague taïwanaise. Hormis Yang et Hsien, il y a pas mal de films et cinéastes qui semblent valoir le coup d’être découverts. Je vais me focaliser dessus ces prochains mois, le sujet me passionne.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2021, 14:54 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 8593
Localisation: Ile-de-France
Oui justement dans Taipei Story, comme je le dis sur le topic idoine, le sujet est l'identité taïwanaise, comment se construire personnellement mais aussi collectivement face aux Chinois, sans se mettre non plus dans la main des Américains ou des Japonais. Ils ont l'air d'avoir pas mal de soucis, et Yang m'a clairement éveillé à ce sujet, le territoire est intéressant. Et appelé à être au centre de l'actu si la Chine finit par vouloir les récupérer pour de bon. Il y a une historienne, me souviens plus son nom, qui a prédit qu'une WWIII arriverait à cause de l'enjeu Taïwan :shock:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2021, 15:29 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 3535
Dans les réalisateurs de la nouvelle vague, il y a surtout l'oeuvre de Huang Ming-chuan qui semble intéressante et qui évoque la population indigène de l'île, mais dur de trouver ça dans une qualité correcte.
Sinon l'île a été occupée pendant toute la moitié du vingtième siècle par les japonais donc l'influence est profonde même si en effet, Taïwan a construit sa culture en partie en réaction.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2021, 16:35 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 12764
bmntmp a écrit:
Dans les réalisateurs de la nouvelle vague, il y a surtout l'oeuvre de Huang Ming-chuan qui semble intéressante et qui évoque la population indigène de l'île, mais dur de trouver ça dans une qualité correcte.
Sinon l'île a été occupée pendant toute la moitié du vingtième siècle par les japonais donc l'influence est profonde même si en effet, Taïwan a construit sa culture en partie en réaction.


Il y a aussi Tung Wang, Tao De-chen, Ke I-jheng, et Jhang Yi qui m'attirent et étaient cités dans le documentaire. Les extraits donnaient vraiment envie et montrent que cette période cinématographique est très intéressante. Après j’ai peur que quand tu sors de Yang et Hsien, cela soit hyper compliqué de trouver leurs films disponibles en anglais ou en français. Même sur internet.

Bref, courant cinématographique qui semble passionnant. Dans le documentaire, ils le comparaient à une nouvelle vague version asiatique.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2021, 16:56 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 20465
Abyssin a écrit:
Tung Wang


J'ai ça qui traîne sur mon disque dur depuis un an :
https://www.imdb.com/title/tt0108602/
J'ai regardé quelques passages, c'est super prometteur.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Jan 2021, 12:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3875
Vu la première heure. Intéressant mais quand même une forme de réticence (formellement cela annonce plutôt les premiers Hanecke que cela ne me rappelle Antonioni). Je ne suis pas sûr de continuer avec des soirées chargées. J'ai néanmoins vu sur Wikipédia anglophone que Frederic Jameson (philosophe américain marxiste considèrable) a écrit un article de 40 pages sur le film, sur ce qui le rattache au postmodernisme. Et le site livre une clé de lecture, dont je ne sais pas si elle est explicitée
le couple de l'interne et de l'écrivaie vient de Chine continentale, les deux femmes terroristes sont ethniquement de Taiwan, et le photographe est entre les deux identités


Marrant quand-même dans le film de voir un coussin d'intérieur dans une environnement cosy,avec un motif drapeau apparemment anodin, mais où Israël, Panama et le Tibet figurent au milieu. Une forme de lien à la fois dans la normalité bourgeoise et la non-reconnaissance par l'autre.

_________________
...car la pollution est une forme d'humour à l'envers

Mary Douglas


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Yi Yi (Edward Yang, 2000)

Cosmo

3

281

26 Mar 2021, 10:18

oeil-de-lynx Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Taipei Story (Edward Yang, 1985)

Mr Chow

8

1062

09 Oct 2020, 09:14

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. A Brighter Summer Day (Edward Yang, 1991)

Vieux-Gontrand

1

183

27 Nov 2021, 16:52

Vieux-Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Blind Mountain (Li Yang, 2007)

DPSR

2

1214

05 Juin 2007, 11:15

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Blind Shaft (Li Yang, 2003)

Mister Zob

3

881

28 Oct 2008, 10:37

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Breathless (Yang Ik-june - 2009)

Blissfully

2

1089

07 Oct 2009, 10:58

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Blood Diamond (Edward Zwick - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Mufti

49

4562

29 Aoû 2015, 07:27

Caribou Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Love & Other Drugs (Edward Zwick, 2010)

Film Freak

4

1595

26 Juin 2011, 00:08

rotary [Bot] Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. It comes at night (Trey Edward Shults, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Art Core

34

3470

09 Juil 2020, 00:56

Massinfect Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Waves (Trey Edward Shults - 2019)

Qui-Gon Jinn

6

440

28 Sep 2020, 10:13

Art Core Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web