Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 04 Déc 2021, 05:23

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 07 Juin 2016, 10:50 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Image

Corée. Années 30, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko…

Thriller érotique sur un trio pervers à la structure Rashomon, Mademoiselle prend un malin plaisir à rabattre ses cartes en permanence du qui manipule qui avec un sadisme raccord avec une découverte des plaisirs allant, après moultes giboulées saphiques et fougue cunilingusite, jusqu'à faire tinter ses boules de geisha sous la lune. Même si le scénario est un brin over the top jusqu'à faire avaler avec roublardise pas mal de couleuvres dans son empressement à rabattre les cartes, ce jeu de dupes à la direction artistique rutilante et une photo à tomber par terre, se sert avec jouissance de sa trame sexuelle pour brocarder les rapports de classe et la défiance permanente entre coréens et japonais en pleine colonisation.
4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Juin 2016, 12:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 9083
DPSR a écrit:
Mademoiselle prend un malin plaisir à rabattre ses cartes en permanence du qui manipule qui
[...]
Même si le scénario est un brin over the top jusqu'à faire avaler avec roublardise pas mal de couleuvres dans son empressement à rabattre les cartes

Rebattre les cartes.

Il faut bien que quelqu'un te corrige vu que Castorp ne le fait pas.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Juin 2016, 13:09 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 22004
La séance plaisir du spectateur qui aime les jeunes filles asiatiques en fleurs. Mise en scène sublime, scénario malin (un peu facile) et propos féministe façon Sucker Punch ambigu mais jouissif.

5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Juin 2016, 13:33 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 20607
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Un chouia déçu (en même temps je ne suis déjà pas fan de Old Boy, le seul que j'avais vu). Drôle de film, inclassable (on mélange quand même drame, comédie, romance, érotisme, gore et contexte historique), absolument flamboyant dans la forme ("picturalement" dingue, photo splendide, montage & mise en scène on fire) avec une chouette histoire de jeu de dupes et de manipulation. Dommage que narrativement ce ne soit pas aussi virtuose que la forme. La structure rashomonesque donne plus l'impression d'un gros bordel. Bref, j'étais pas à fond, mais j'ai bien aimé quand même. Les deux actrices sont top et terriblement sensuelles.
4/6

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Juin 2016, 10:57 
Hors ligne
Expert

Inscription: 19 Avr 2015, 17:38
Messages: 210
Localisation: Jarden, Texas
Mademoiselle c’est des images à couper le souffle. Une esthétique d’une splendeur infinie. Un thriller érotique, sensuelle et intriguant absolument grandiose. 2h20 d’arnaques, de trahisons, de retournements de situations. Un scénario à twists très intelligemment raconté. La force de Mademoiselle c’est de captiver en long et en large. Découpé en trois parties différentes, le film nous offre les points de vue des deux personnages principaux. Et parsème surtout de multiples indices sur l’ensemble du récit au fur et à mesure. Permettant au spectateur de découvrir de nouvelles informations et indications sur le passé de chacun. Parallèlement, le scénario est sublimé par une mise en scène virtuose. Une musique d’une extrême douceur. Et surtout une relation lesbienne puissante et émouvante. Des scènes presque dignes de La Vie d’Adèle – un 69 lesbien pour le 69e festival de Cannes, bien vu - sublimées par les deux actrices principales. Un véritable plaisir. Clairement le plus beau Park Chan-wook !

5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Nov 2016, 19:21 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 78496
Localisation: Fortress of Writing
L'oeuvre de Park Chan-wook continue de me laisser relativement froid avec ce thriller sapphique à twists qui m'a davantage rappelé Bound ou Sex Crimes que les scénarios tordus auxquels le cinéma coréen m'avait habitué. Je ne vais pas nier que le contexte et la mise en scène apportent un plus à l'histoire (après une séance de piano dans Stoker, le cinéaste confère une puissance érotique folle à du limage de dents) mais derrière ces jolis atours, j'ai trouvé le récit somme toute assez banal.

Surtout que c'est très long pour ce que c'est.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Nov 2016, 14:43 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 23984
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Absolument adoré de la première à la dernière minute. Je m'attendais pas à ça en fait, je sais pas pourquoi je m'attendais à un film beaucoup plus sérieux et en fait le film n'est qu'un grand jeu narratif ludique, d'une beauté renversante et d'une sensualité délicieuse.

On parle beaucoup de la perfection de la forme mais ce qui est fort justement ce sont les déreglements de la mise en scène de PCW où les plans fixes bien composés sont alternés avec des mouvements brusques, des inserts caméra épaule, des points de montage brutaux... Toujours cette espèce de perversion latente, cette contamination du beau et du propre, cette tentation du grotesque qui vient souiller un peu le côté victorien pictural finalement assez attendu.

Et c'est à l'image de tout le film. Ce mélange total que ce soit évidemment des genres (la comédie le dispute au thriller et à l'érotisme) ou des influences (le film est éminemment oriental mais rappelle bien évidemment Poe - La chute de la maison Usher - ou encore Sade, qui y est directement cité). Un patchwork "à la coréenne" donc toujours inattendu et surprenant avec quelque chose d'assez léger dans la manière de raconter son histoire. Ce qui n'empêche en rien l'histoire d'amour centrale d'être sublime et bouleversante.

J'adore l'ambiance, je m'y suis délicieusement plongé, j'étais déçu quand les lumières se sont rallumées. Bref pour moi sans doute le meilleur film de son auteur, une petite merveille qui échappe totalement au syndrome "petit malin" qui m'agaçait tant chez lui. Espérons qu'il continue dans cette voie.

5/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Nov 2016, 14:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 4749
J'étais convaincu que j'allais adoré (ça m'apprendra à avoir ce genre de présupposé alors que je n'ai jamais vu aucun film de ce réalisateur, je n'ai même pas vu le trailer, mais l'affiche et le pitch de départ me suffisait), résultat inverse à l'attente.

Je n'ai quasiment rien apprécié. Oui le mec a du talent, oui la photo est belle (encore que j'avais un effet bizarre de déformation sur les bords de l'écran), heureusement qu'il y a de l'humour (à la coréenne, pas toujours très fin) qui vient égayer le tout (lol d'or aux bruits de chattes mouillées lors de la scène du ciseau, il fallait oser), mais sinon la projection fut un long calvaire. Pas vraiment convaincu dès le début du film (première scène inutile mais parfaitement dans le ton global lorsque le Comte vient choisir la future servante de Mademoiselle), une première partie qui se développe sans que je n'accroche vraiment mais sans que ce soit la cata non plus.

Et la tombe la 2ème partie et je dis non. On me parle de Rashomon, mais ça n'a absolument rien à voir, ça m'a beaucoup plus fait penser aux inévitables 15 minutes explicatives d'un Nolan que de Kurosawa, un mélange entre la culture du twist pour le twist et de la mise à plat explicative. S'il y a bien un truc que je déteste c'est d'être pris pour un con, mais là je trouve que Park est encore plus lourd que Nolan.
Nous rejouer toute la première partie, scène après scène, est d'une lourdeur sans nom. Ça n'apporte absolument rien (ou si peu), et représente plutôt l'impuissance du réalisateur a faire preuve de suffisamment de subtilité dans la première partie


Et non content de nous servir cette structure tarabiscotée pour le seul plaisir qu'elle le soit, la quasi totalité du film n'est que démonstration de la qualité technique et inventive du metteur en scène, la plupart du temps sans que cela soit nécessaire à son déroulement. Toute la dimension perverse associé à l'oncle ne sert que de décorum, n'est jamais traité en profondeur - intéressant que le film soit en compétition à Cannes la même année que Verhoeven, je lui prescris Elle deux fois par jour pour qu'il comprenne ce que cela signifie -, pas plus que les parties de jambes en l'air lesbiennes - qui n'ont absolument rien à voir avec celles de Adèle, celles-là étant justifiées par le sujet et le traitement qu'en fait Kechiche. FF a fait remarquer très justement la magnifique scène du limage de dent, de très loin la plus érotique du film, preuve est que Park a un vrai talent, mais preuve également qu'il est très mal canalisé.

1.5/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Nov 2016, 00:47 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 3389
Quand je vois des gens qui considèrent une scène où un mec jute sur des petits fours que la nana mange comme drôle et "provocante".

Toni Erdmann.

Je me dis hé bon.

Cela dit, Mademoiselle me tente, une chinoiserie-galéjade à la Tanizaki pourquoi pas?







(oui c'est coréen et Tanizaki est japonais, et tout ce monde là se déteste, sans blague).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Nov 2016, 00:55 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 12554
bmntmp a écrit:
Quand je vois des gens qui considèrent une scène où un mec jute sur des petits fours que la nana mange comme drôle et "provocante".
Je vais te faire une réponse bateau mais tout dépend de la manière et du contexte. Ca peut être pourri raconté à l'écrit mais très drôle à l'écran. L'exemple que j'ai à te citer est le dernier Sasha Baron Cohen SPOILER où il se réfugie avec son frère dans le cul d'un éléphante qui va se faire enculer par un mâle. Raconté comme ça ce n'est pas du tout drôle et bien c'est hilarant à l'écran dans le genre humour énorme (et un peu lourd effectivement).

Et j'ai pas vu le Toni Erdmann donc je me prononce pas sur la scène en question, ma remarque était d'ordre général.


Dernière édition par Abyssin le 15 Nov 2016, 01:26, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Nov 2016, 00:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 4749
C'est une scène de Toni Erdmann pas de Mademoiselle

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Nov 2016, 01:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 12554
Je corrige, pas vu les deux films :)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Nov 2016, 16:56 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2007, 08:23
Messages: 977
Dieu que c'est long. Le premier tiers étiré comme pas possible, le second qui reprend les mêmes scènes (mais TOUTES les mêmes scènes, des fois que t'ai pas bien compris), et le troisième tiers constitué de toutes ces fins dont on se fout un peu (le soir même je voyais Sarkozy repousser laborieusement la conclusion de son - pourtant second - discours d'adieu, ça m'a fait un peu la même impression), tout cela dilue complètement le rythmedu film, qui en plus est très bavard, mélange les genres sans trouver le sien et, même s'il est plutôt joli à regarder, s'avère graphiquement assez poseur, assez "oh, t'as vu la symétrie de dingue, là, t'as vu hein ?!". Un peu comme du mauvais Tarantino coréen.
2/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2016, 11:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 6618
Localisation: - L Y O N -
Et boom, le film que tu as pas vu venir. Quelques spoilers.

Comme déjà mentionné ci-avant, le film est magnifique à regarder, la direction artistique et la photo font que le récit évolue dans un écrin somptueux dans lequel j’ai été plongé avec délice. Même si le terme peut paraître négatif, j’ai eu l’impression d’ouvrir un livre d’images comme rarement, j’avais envie de m’attarder sur énormément de plans tellement le jeu des couleurs et des lignes, la composition et les formes sont grandioses.

La trame du récit, ou plutôt de l’intrigue sont effectivement très classiques, et je comprends qu’on s’y ennuie ou que l’on trouve cela répétitif une fois la première partie passée. Sauf que de mon côté la forme et l'atmosphère m’ont maintenu impliqué tout le long, et que le propos s’est avéré bien efficace.

On peut évidemment parler de film féministe, même si un tel propos est presque devenu tarte à la crème ces derniers temps (je pense à The Witch ou Mad Max : Fury Road, et je précise que j’adore ces films), mais l’histoire d’amour de ces deux jeunes femmes, bravant les différences de nationalités dans un contexte d’occupation et les différences de classes pour s’affranchir de leurs geôliers et des carcans, porte vraiment quelque chose de très fort et apporte une profondeur à plusieurs niveaux.

La présence de certains détails de narration fait également plaisir, par exemple quand on comprend a posteriori pourquoi
Le comte allume trois cigarettes avant d’être livré à l’oncle, et la résonnance de la discussion avec Hideko à propos du sous-sol


Au passage, je trouve l’érotisme et la sensualité du film très réussis, bien plus que dans La Vie d’Adèle par exemple (même si les films n’ont finalement pas grand chose en commun).

5/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 3 Extrêmes (Park Chan-wook, Takashi Miike, Fruit Chan, 2004)

Blissfully

0

1243

17 Mar 2008, 01:23

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Old Boy (Park Chan-wook - 2003)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

The Scythe-Meister

21

2174

12 Avr 2008, 22:50

Bub Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Stoker (Park Chan-wook, 2013)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

35

3115

02 Avr 2014, 00:15

Fluck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lady Vengeance (Park Chan-wook - 2005)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

20

2699

13 Juin 2021, 18:05

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Moon is What the Sun Dreams of (Park Chan-wook - 1992)

Blissfully

1

843

12 Juil 2006, 16:13

jiko Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Je suis un cyborg (Park Chan-wook - 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

19

1634

17 Avr 2021, 10:57

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sympathy for Mr Vengeance (Park Chan-wook, 2002)

Film Freak

12

1093

24 Mai 2016, 16:04

crevardinho Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. JSA - Joint Security Area (Park Chan-Wook - 2000)

Zaphod

4

1153

23 Avr 2021, 23:17

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Thirst, Ceci est mon sang (Park Chan Wook - 2009)

Karloff

11

1482

16 Oct 2010, 09:40

Zaphod Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mademoiselle Julie (Liv Ullmann - 2014)

Karloff

4

1034

30 Juil 2014, 15:22

Karloff Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web