Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 16 Mai 2022, 11:50

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Cyprien (David Charhon, 2009)
MessagePosté: 19 Jan 2009, 23:10 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 79484
Localisation: Fortress of Writing
On se demande ce qui a poussé Elie Semoun à porter si tardivement à l'écran l'un de ses personnages cultes, "le Bigleux" comme il le nomme "affectueusement" lui-même, près d'une dizaine d'années suivant sa création, dans les célèbres Petites annonces. Etait-ce le triste succès des films de son fidèle comparse Franck Dubosc, transposant lui aussi au cinéma des personnages crées sur scène (Camping, Disco)? Etait-ce le prétexte de la comédie geek qui permettrait d'ancrer son "Bigleux" depuis longtemps démodé dans une certaine actualité? Quoiqu'il en soit, après dix ans de seconds rôles, l'humoriste s'octroie enfin un deuxième film à lui, après l'échec du pitoyable Le Clone (avec Dieudonné, souvenez-vous), pour le pire et le meilleur. Ah, non, que pour le pire.

A l'image de son héros éponyme, Cyprien a 10 ans de retard. Si ce n'est plus. Qu'il s'agisse de son pitch sous-exploité volé à Dr. Jerry & Mister Love (qui date de...1963!!!!!) ou bien de ses références geek, le film ne sait comment agencer ces quelques banales idées et intrigues et il en résulte une comédie où l'on ne pouffe de rire que deux ou trois fois sur 1h38. La première demi-heure présente une écriture des plus indigentes où la caractérisation ne se fait que par le biais de la plus grossière caricature. Non seulement met-on geeks, nerds et losers dans le même sac, mais on ne peut s'empêcher de forcer le trait. Ainsi nos quatre compères ont TOUS des lunettes, sont TOUS fringués comme des sacs, et ont TOUS des coiffures pas possibles.

Certes, le but d'Elie Semoun et de ses co-scénaristes Benjamin Guedj (Plus belle la vie) et Romain Lévy (Les 11 Commandements) n'est pas de faire de la comédie ancrée dans le réel et plus subtile dans son portrait des geeks comme en fait actuellement Judd Apatow (En cloque, mode d'emploi) ou comme a pu en faire Kevin Smith (Clerks, qui date de...1994), mais plutôt de verser dans l'humour gras, encore faut-il que ce soit drôle. Outre-Manche, des films comme Hot Fuzz et des séries comme The IT Crowd ont également préféré des approches plus caricaturales et parodiques, mais l'inspiration est au rendez-vous. Il ne suffit pas de CITER explicitement le titre de films cultes tels que Star Wars, Retour vers le futur ou Matrix pour s'avérer drôle. Ici, toutes les blagues s'appuyant sur ce genre de références tombent misérablement à plat par le traitement superficiel et amateur. Les gens qui ont écrit ces dialogues ne sont PAS des geeks, ils ne comprennent PAS l'humour qui peut naître de l'assimilation de ces références, du moins ne savent-ils pas correctement l'exploiter.

La caricature s'étend bien au-delà de la bande à Semoun. La rédaction de Dress Code, le magazine de mode pour lequel travaille Cyprien, est dirigé par une Catherine Deneuve en bonne voie pour devenir la nouvelle Gérard Depardieu (ou comment accepter un chèque pour un petit rôle dans n'importe quelle nullité), et habité par une ribambelle de clichés misogynes et homophobes. On retiendra la furtive scène d'Elisa Tovati dont la courte performance symbolise à elle seule l'hystérique pochade qu'est ce film. A ce titre, la mise en scène frénétique du débutant David Charhon n'arrange rien. On ne crée pas l'illusion de rythme en montant son film avec une moissoneuse-batteuse.

Le film réhausse un peu le niveau lorsqu'il se cantonne au gag pur, dans le deuxième acte mais souffre d'une structure boîteuse. L'agencement des séquences se fait sans liant, le scénario ne fait pas grand chose de son concept déjà pas folichon, et les intrigues classiques (romance de base et parcours du héros) suivent leurs cours stéréotypés jusqu'à l'inévitable morale finale niaise dans la plus pure tradition de la comédie française : pour Camping ou Disco, c'était "les beaufs sont des gens comme nous", ici on remplace "beaufs" par "geeks/nerds/losers". Un message bien trop faux-cul compte tenu de la manière dont Semoun se moque de ses personnages. Mais qui est le public de ce film alors? Certainement pas les geeks, ni même réellement les fans des Petites annonces. Non, la réponse est plutôt à chercher du côté des producteurs, Arthur et TF1.
Tout est dit.

1/6

(et je suis gentil)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Jan 2009, 23:55 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Juil 2005, 11:52
Messages: 5388
Localisation: in Baltimore with Mcnulty
T'as bien du courage quand même, rien que la BA et je sais d'avance que je n'irais pas voir ça au ciné et que je perdrais encore moins mon temps pour aller télécharger ce truc. A la limite lors de sa diffusion TV.

En tout cas j'espère un bon gros plantage et que tous ces pseudos comiques arrêtent de se prendre pour des auteurs en adaptant leur persos à la base pas si drôle.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 25 Fév 2009, 16:10 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Juil 2005, 11:52
Messages: 5388
Localisation: in Baltimore with Mcnulty
LE PARISIANNISME VA TUER LE BIJOU D'ELIE SEMOUN ET IL AURA PAS LE CESAR DE LA MEILLEURE COMEDIE

Citation:
LE PARISIEN (Hubert Lizé) :"En transposant à l'écran son plus céléèbre personnage, Elie Sémoun a troqué l'humour potache contre une fable gentillette et loufoque qui patine un peu. Malgré un casting judicieux, un univers original et de trop rares fulgurances comiques, ce Cyprien fait pschittt...comme son spray déodorant".

LE MONDE (Jacques Mandelbaum)
(...)parmi les nombreux films qui aménagent avec plus ou moins de scrupules le transfuge d'un humoriste au cinéma, Cyprien est un des pires qui aient été fomentés. Plusieurs raisons à cela. La première est que l'humour qui caractérise la forme épigrammatique des sketches n'est pas transposable en l'état au cinéma, où la charge primitive du personnage se dilue dans la mièvrerie. La deuxième est que la manière particulièrement désinvolte et infructueuse dont le film plagie le célèbre Dr Jerry et Mister Love de Jerry Lewis produit une sombre irritation. La troisième est que du scénario à la mise en scène, Cyprien ne témoigne de rien d'autre que d'une volonté de faire un bon coup, empruntant à l'air du temps tout ce qui est susceptible de produire un profit immédiat (...) non sans le détruire au passage à force de platitude. Elie Semoun méritait mieux que cela."

LE CANARD ENCHAINE classe ce film parmi ceux qu'on peut ne pas voir. L'hebdo juge que le pari de porter un personnage de sketch aux dimensions d'un film est ici totalement raté.

NICE MATIN :"Une comédie poussive sur fond de plaidoyer pour la tolérance. Même pas drôle[/b]..." (...) "Elie Semoun est fade et peu inspiré au milieu de ses potes, tous empêtrés dans une entreprise laborieuse".

VSD (Patrick Besson) :
"Cyprien est un film comqiue, qui par surcroît est drôle, ce qui n'est pas toujours le cas des films comiques. Au scénario, on retrouve Elie Semoun, et à la production Arthur Essebag, dont c'est, à ma connaissance, la première incursion, plus que réussie, dans le cinéma."

TELERAMA (Pierre Murat) :
"(...)Elie Semoun est un formidable comédien (on l'a vu dans Aux abois, de Philippe Collin) et un fabuleux inventeur de silhouettes cocasses, dont l'inénarrable Kévina, avec son soupirant à la voix qui mue. Cyprien, surnommé « le Bigleux », est aussi l'une de ses trouvailles : un puceau trentenaire, aux dents en avant et aux grosses lunettes, qui, avec ses potes Kiki, Juju et Godzilla, ne vit que pour les ordis, Star Wars, les jeux vidéo et Retour vers le futur : l'interview de ces quatre zozos par Helena (Léa Drucker) est, d'ailleurs, le bon moment du film.
Tout le reste est lent. Long. Poussif. Moche - volontairement, certes, mais ça n'ex­cuse rien. Qui plus est, la mise en scène n'est pas suffisamment rosse quand il le faudrait, ni suffisamment généreuse pour rendre étincelants et beaux - tels des personnages de Capra - les doux rêveurs qui, autour de Cyprien, revendiquent le droit de rater leur vie « en hommes libres »..".

TELE 7 JOURS :
Manque de bol, du sketch au petit écran, la greffe ne prend pas, malgré quelques pépites".

TELE STAR.Une fable drolatique sur le droit à la différence. A voir pour le casting décoidffant, Catheirne Deneuve en tête dans son rôle d'une diva de la mode.


VSD, Tele 7 jours je le note...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re:
MessagePosté: 13 Juin 2009, 04:03 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 20671
Localisation: Paris
Un seul gag m'a vraiment fait rire (celui du mec qui part à Tchernobil pour acquérir des super pouvoirs)... Durant une réplique, on entre de plein pied dans la caricature qu'on pousse intelligemment dans ses derniers retranchements. Le reste du film est non seulement lamentable, mais également totalement méprisant pour ses personnages et le spectateur qu'on prend ici vraiment pour un con au point de le mener au travers d'une histoire sans intérêt (un déo aux supers pouvoirs ???) montée sans queue ni tête. La fin est non seulement incompréhensible, mais aussi un pur foutage de gueule dans le genre "je ne sais pas comment terminer mon film". Et dire que Seimoun veut ensuite donner des leçons de morale sur le parisianisme, les césars, etc. Cyprien aura très certainement un prix l'année prochaine. Mais ce sera plutôt un Gérard.
0/6

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Place des librairies | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Dernier mercenaire (David Charhon, 2021)

Cosmo

10

560

01 Aoû 2021, 01:31

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Toy Boy (David McKenzie, 2009)

Jericho Cane

10

1154

13 Juil 2009, 18:25

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mutants (David Morley - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

22

2105

16 Jan 2010, 19:48

Azuma Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Marley & moi (David Frankel - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

21

1949

16 Juil 2010, 22:07

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Unborn (David S.Goyer - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

18

1646

10 Mar 2009, 00:54

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. A Perfect Getaway (David Twohy - 2009)

Blissfully

7

1715

20 Oct 2016, 22:47

rotary [Bot] Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Destination Finale 4 (David R. Ellis, 2009)

Film Freak

8

1441

08 Sep 2009, 08:38

Ozymandias Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Harry Potter et le Prince de sang-mêlé (David Yates - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Karloff

56

4506

18 Oct 2010, 22:41

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Joy (David O. Russel)

Saint-Juste

5

1140

01 Jan 2016, 17:24

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. [CM] David Wark Griffith

Tom

5

1683

11 Avr 2011, 21:27

Tom Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web