Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 22 Mar 2019, 17:49

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 05 Jan 2019, 15:02 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72300
Localisation: Fortress of Writing
Image

ATTENTION MAGIE DU SYNOPSIS OFFICIEL SUR ALLOCINÉ À UN MOIS ET DEMI DE LA SORTIE :
Long-métrage se déroulant dans le milieu des sous-marins nucléaires français.

Sous le pseudonyme d'Abel Lanzac, Antonin Baudry a écrit l'excellente bande-dessinée Quai d'Orsay, sur les coulisses du Ministère des Affaires Étrangères. Pseudonyme nécessaire car l'ouvrage est grandement inspiré de l'expérience de Baudry aux côtés de Dominique de Villepin qui sert de modèle à l'inénarrable ministre Taillard de Vorms dans la BD. Le changement de medium et d'univers avait donc de quoi surprendre mais on retrouve très vite des ponts entre les deux œuvres.

Tout d'abord, ce qui saute aux yeux, ou plutôt devrait-on dire aux oreilles, c'est l'authenticité qui transpire de fonctions aussi diverses que précises et surtout d'un jargon, aussi étranger qu'évocateur, au même titre que ces sons que l'on s'efforce de détecter dans le plus grand des silences et d'analyser au plus vite. Si le décor et la situation ont leur propre sous-genre dans le cinéma américain, on ne l'a pour ainsi dire jamais vu dans un film français et en se focalisant sur "l'oreille d'or", membre de l'équipage qui est plus proche du scientifique autiste que du soldat, Le Chant du loup trouve une relative valeur ajoutée.

Les 25 premières minutes du film, semblablement en temps réel ou tout comme, plongent d'emblée le spectateur dans une tension palpable et vérace. Par la suite, le récit sort du huis clos pour dépeindre un système plus vaste et c'est là que l'on retrouve la patte et l'apparente expertise de Baudry.
Outre l'adoption du point de vue d'un jeune protagoniste encore bleu dans un monde et une hiérarchie aux arcanes qui le dépassent, il y a cette dissection d'une institution dont la rigidité rime avec absurdité mais cette fois l'approche n'est plus à la comédie.

Néanmoins, si l'ensemble demeure remarquablement bien fichu et si la galerie de personnages est charismatique, tous servis par des comédiens en grande forme, il manque un supplément de quota humain (que les micro-séquences "en couple à la maison" sont trop maigres pour assurer) pour hisser le film au-dessus du thriller efficace. Parce que, si l'on est tout à fait honnête, la trame s'avère un peu un remake officieux, en plus petit et plus simple, d'USS Alabama...sorti il y a bientôt 24 ans.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Fév 2019, 22:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3303
Localisation: - L Y O N -
Film Freak a écrit:

Sous le pseudonyme d'Abel Lanzac, Antonin Baudry a écrit l'excellente bande-dessinée Quai d'Orsay, sur les coulisses du Ministère des Affaires Étrangères.


Hey, j'avais pas tilté que c’était lui.


Film Freak a écrit:
Tout d'abord, ce qui saute aux yeux, ou plutôt devrait-on dire aux oreilles,


Hé hé

Film Freak a écrit:
c'est l'authenticité qui transpire de fonctions aussi diverses que précises et surtout d'un jargon, aussi étranger qu'évocateur, au même titre que ces sons que l'on s'efforce de détecter dans le plus grand des silences et d'analyser au plus vite.


Ouais, le langage dans le sous-marin, je ne sais pas à quel point c'est réaliste, élagué pour être à peu près compréhensible ou au contraire surgonflé pour faire genre, mais si on ne comprend pas tout ça reste assez efficace et ça crée la tension.

Film Freak a écrit:
Si le décor et la situation ont leur propre sous-genre dans le cinéma américain, on ne l'a pour ainsi dire jamais vu dans un film français et en se focalisant sur "l'oreille d'or", membre de l'équipage qui est plus proche du scientifique autiste que du soldat, Le Chant du loup trouve une relative valeur ajoutée.


Ouais voilà. J'avais peur que ce soit cheap, et même si on n'est pas dans le grand film d'action, on voit que l'armée participe au film et ça permet d'en "avoir pour son argent", si je puis dire.


Film Freak a écrit:
Parce que, si l'on est tout à fait honnête, la trame s'avère un peu un remake officieux, en plus petit et plus simple, d'USS Alabama...sorti il y a bientôt 24 ans.


Vu il y a 20 ans, du coup je ne me rappelle pas les détails
mais il y avait une histoire fratricide comme là?
Je trouve que la deuxième (troisième?) partie du film trouve un angle original avec ce duel forcément perdant de sous-marin frère


D'ailleurs à la fin d'USS Alabama
Y'a pas un carton final avec un truc à la con du genre: "Maintenant le lancement des têtes nucléaires est ordonnée par le Président"? Alors qu'ici le dilenme est quasiment inverse: comment défaire un ordre donné par le Président dans la rigidité poussée jusqu'à l'absurde de l'institution militaire? Enfin bref c'est pas vraiment le sujet, le film n'embrasse jamais complétement ce discours et ce questionnement.


Par contre je dois être teubé mais c'est quoi l'explication du titre?
C'est le signal qu'émet le sous-marin russe au début du film pour signaler le sous-marin français c'est ça? En quoi sonne-t-il le glas?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Fév 2019, 10:38 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3303
Localisation: - L Y O N -
Sinon c'est marrant de voir François Civil en militaire
#pouet

Mais vu la fin du film
il va sans doute retourner dans le civil


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Fév 2019, 12:17 
Hors ligne
Petit joueur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Oct 2017, 00:03
Messages: 27
J'en attendais pas grand chose mais j'ai salement kiffé ! J'ai trouvé ça hyper efficace. Bon trés peu de souvenirs de USS Alabama ça a du jouer... Par contre je lui trouve pas mal d'affinités avec le "Point Limite" de Lumet ce qui est plutôt cool.
Pour les parigauds un peu nerd, le film est projeté en format Onyx (ce nom putain...) au Pathe Beaugrenelle (Grosse TV LED de 10m de base). Des gens ont testé ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Fév 2019, 18:06 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24984
Localisation: Paris
J'avais lu et aimé le scénario, même si je savais bien que je faisais l'impasse sur certains défauts "parce qu'on est en France et ça fait trop plaisir que le projet existe": le sous-USSALABAMisme, l'intrigue amoureuse expédiée, le double faux départ de Chanteraide sur l'Effroyable (qui s'appelait "Le Terrifiant" je crois dans le script).

Au final ces défauts sont encore présents, mais les qualités du scénario aussi: cette incroyable séquence d'intro (j'ai chronométré: 24 minutes) ; cette immersion dans les détails ; cette générosité. Et puis le charisme des acteurs, même si je pense qu'Antonin Baudry n'est peut-être pas encore le meilleur directeur d'acteurs du monde. On sent quand même pas mal de jeu français sec et speedé. Mais l'intensité du film emporte le tout, on est vraiment pris et le film ne nous lâche pas - et puis quelle originalité, ça change tellement: c'est peut-être le seul film où Reda Kateb utilise un RPG, et sans doute le seul film francophone de l'histoire du cinéma où des français sauvent le monde.

Par contre, j'ai été un peu déçu par la fin, qui manque d'une finalité humaine ou thématique. En fait, le film ne "parle" de rien. Il y avait sans doute un truc à trouver sur Chanteraide et son pouvoir: veut-il entendre le bruit de la guerre ? Ou bien le redoute-t-il ? Auquel cas, sa situation finale est-elle une malédiction ou une délivrance ? Bref, il aurait fallu rattacher son don avec un arc intérieur même symbolique qui aurait donné plus de densité narrative à la fin, au-delà du "Tu m'entend pas arriver", un peu chiche.

Et j'ai adoré le dernier plan, abstrait, hypnotique, comme la représentation des ondes du son. Mais était-il nécessaire de panoter pour montrer l'horizon, en mode "premier plan d'un Besson". Trop dommage !

Et sinon j'imagine bien les spectateurs sans culture politique qui vont ricaner en entendant "Le Président est au PC Jupiter" en pensant que c'est une pique ou une blague sur Macron.

_________________
Liam Engle: réalisateur de comédie, publicité, série, cinéma !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Fév 2019, 10:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19153
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
J'avais pas prévu de y aller et je regrette pas du tout j'ai vraiment beaucoup aimé. C'est particulièrement réussi tout simplement parce que c'est particulièrement efficace et que le film évite assez brillamment de s'éparpiller dans tous les sens dans des sous intrigues bidons. Ici on va droit à l'essentiel et j'ai vraiment eu le sentiment d'un film ultra rythmé qui, hormis l'histoire d'amour un peu superflue, va vraiment droit au but. De la première séquence assez géniale, au climax bien tendu (et ultra long) le film ne se pose pas vraiment et est toujours en mouvement.
C'est bien aidé par le casting même si je trouve Kateb pas toujours juste (en fait quand il se tait et qu'on doit lire une émotion sur son visage on lit rien, c'est problématique) et Omar Sy un peu moyen (mauvais au début mais ça se rattrape par la suite). Civil et Kasso par contre sont vraiment excellents. En fait j'ai été supris de voir que le film proposait autant de "péripéties" et n'était pas juste un film de sous-marin touché-coulé qui se passerait en salle de contrôle. Mais dès le début avec Kateb qui pulvérise un hélico (SFX assez dégueu d'ailleurs c'est dommage) je me suis dit que le film allait vraiment proposer un truc singulier. L'écriture est vraiment efficace j'aime bien certains détails comme le surnom Chaussette, ou le truc du cannabis et après Chanteraide qui se fait chambrer à chaque fois là dessus (j'imagine vraiment bien l'armée te catégoriser "drogué" pour un joint), le scénar est plutôt malin et montre bien une certaine absurdité du protocole militaire.

Après d'accord avec QGJ, il manque un truc avec Chanteraide et c'est con parce qu'il aurait pas pas fallu grand-chose pour tout simplement en faire un vrai personnage alors que là on ne sait rien de lui à part son nerdisme d'oreille d'or.

Donc c'est vraiment bien, le boulot sur le son est évidemment excellent et c'est sans contexte le meilleur film de genre français vu depuis longtemps (dans un genre où jamais j'aurais imaginé la France aller tenter quelque chose). Curieux de voir si ça va marcher (j'ai un doute sur le fait que ça dépasse 500 000 entrées).

4-4.5/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Fév 2019, 12:08 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24984
Localisation: Paris
Art Core a écrit:
Curieux de voir si ça va marcher (j'ai un doute sur le fait que ça dépasse 500 000 entrées).
Cine-Directors (ce nom...) l'estime à 450.000 en fin de première semaine.

_________________
Liam Engle: réalisateur de comédie, publicité, série, cinéma !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Fév 2019, 12:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19153
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Ce qui serait très bien.

Sinon pauvre Damien Bonnard, réduit à un rôle quasi de silhouette (alors qu'en second de Kateb il aurait été meilleur que le mec tout fade là). Je me demande si son rôle a été réduit au montage.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Fév 2019, 12:30 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24984
Localisation: Paris
Art Core a écrit:
Sinon pauvre Damien Bonnard, réduit à un rôle quasi de silhouette (alors qu'en second de Kateb il aurait été meilleur que le mec tout fade là). Je me demande si son rôle a été réduit au montage.
Ca a été le cas de tout le monde apparemment. Y avait un mec avec 17 jours de tournage qu'on ne fait qu'entrapercevoir. :?

_________________
Liam Engle: réalisateur de comédie, publicité, série, cinéma !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Fév 2019, 12:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19153
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Ah merde, c'est marrant ça se sent pas trop.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Fév 2019, 13:51 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19153
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Qui-Gon Jinn a écrit:
Cine-Directors (ce nom...) l'estime à 450.000 en fin de première semaine.


Et bien il a visé très juste : 448 755 entrées en première semaine
+35 copies en deuxième semaine.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Mar 2019, 19:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9380
Film Freak a écrit:

Néanmoins, si l'ensemble demeure remarquablement bien fichu et si la galerie de personnages est charismatique, tous servis par des comédiens en grande forme, il manque un supplément de quota humain (que les micro-séquences "en couple à la maison" sont trop maigres pour assurer) pour hisser le film au-dessus du thriller efficace. Parce que, si l'on est tout à fait honnête, la trame s'avère un peu un remake officieux, en plus petit et plus simple, d'USS Alabama...sorti il y a bientôt 24 ans.
Pas vu USS Alabama (oui il faut que je le rattrape) mais je trouve justement que le quota humain est bien assuré entre ce "combat" entre frères d'armes et plus j'ai peur qu'on aurait perdu ce côté sec, direct et très efficace.


Qui-Gon Jinn a écrit:

Par contre, j'ai été un peu déçu par la fin, qui manque d'une finalité humaine ou thématique. En fait, le film ne "parle" de rien. Il y avait sans doute un truc à trouver sur Chanteraide et son pouvoir: veut-il entendre le bruit de la guerre ? Ou bien le redoute-t-il ? Auquel cas, sa situation finale est-elle une malédiction ou une délivrance ? Bref, il aurait fallu rattacher son don avec un arc intérieur même symbolique qui aurait donné plus de densité narrative à la fin, au-delà du "Tu m'entend pas arriver", un peu chiche. .
Mouais pas convaincu. Ce que j'aime bien dans le script c'est qu'il s'embarrasse très peu d'histoires secondaires et j'aurais trouvé cet arc intérieur plus lourd qu'autre chose. Puis j'ai toujours du mal quand tu dis que le film ne "parle" de rien. Outre le côté spectacle bien assuré, tu as quand-même à boire et manger sur le côté géopolitique-diplomatique, les procédures militaires jusqu'à l'absurde, tout ce qui a trait au sous-marin, etc...



Qui-Gon Jinn a écrit:
Et j'ai adoré le dernier plan, abstrait, hypnotique, comme la représentation des ondes du son. Mais était-il nécessaire de panoter pour montrer l'horizon, en mode "premier plan d'un Besson". Trop dommage !
Marrant j'ai pensé exactement l'inverse pendant la séance. Je me disais que ce serait dommage qu'il reste sur le plan marin.


Sinon pareil que vous, j'en attendais rien et j'ai vraiment adoré. Cette intro géniale, ce côté hyperréaliste jamais rasoir et souvent passionnant, deux heures d'adrénaline non stop où tu ne vois pas le temps passer. J'avais peur initialement que la fiction géopolitique franchouillarde tombe un peu dans le ridicule mais on y croit tout le temps. Et puis j'aime bien
ce refus du happy end pour une grosse production et la mort d'Omar Sy :mrgreen:


C'est vraiment une date dans le film d'action français et il faut absolument le voir au cinéma. Plongé dans le noir de la salle, la tension n'est encore que plus palpable. J'espère que ça va continuer à cartonner car Baudry le mérite vraiment.

4,5/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le chant des oiseaux (Albert Serra - 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

15

1165

12 Mai 2009, 01:06

Mr.Orange Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Chant des mers du sud (Marat Sarulu - 2009)

Blissfully

0

454

19 Mar 2009, 19:44

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La loi de la jungle (Antonin Peretjatko, 2016)

Art Core

9

847

29 Juin 2016, 00:25

Nijal Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Fragments d'Antonin (Gabriel le Bomin - 2005)

Zad

1

554

07 Nov 2006, 15:02

Zad Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Fille du 14 juillet (Antonin Peretjatko - 2013)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Tom

20

1656

12 Juin 2017, 00:59

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Loup-Garou (George Waggner - 1941)

Blissfully

0

417

19 Avr 2008, 10:18

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Heure du loup (Ingmar Bergman - 1968)

Tom

12

881

02 Juin 2011, 23:34

David Swinton Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Temps du loup (Michael Haneke - 2003)

Karloff

3

517

23 Nov 2018, 00:44

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Loup-garou de Londres (John Landis - 1981)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Blissfully

78

3191

30 Juil 2016, 18:37

sponge Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 36 vues du pic Saint-Loup (Jacques Rivette - 2009)

Twilight

13

1075

08 Oct 2009, 00:30

the black addiction Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web