Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 23 Mai 2019, 11:45

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 18 Oct 2012, 13:43 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Image

Théâtre de la prison de Rebibbia. La représentation de "Jules César" de Shakespeare s’achève sous les applaudissements. Les lumières s’éteignent sur les acteurs redevenus des détenus. Ils sont escortés et enfermés dans leur cellule.
Mais qui sont ces acteurs d’un jour ? Pour quelle faute ont-ils été condamnés et comment ont-ils vécu cette expérience de création artistique en commun ? Inquiétudes, jeu, espérances...
Le film suit l’élaboration de la pièce, depuis les essais et la découverte du texte, jusqu’à
la représentation finale.


Récompenser de l'ours d'or ce documentaire de making of d'une pièce shakespearienne en prison a une porteur aussi symbolique que d'acheter un calendrier d'aquarelles d'éclopés peignant de la bouche et du pied. Outre que c'est de très loin ce que j'ai vu de plus faiblardissime de la compète de la dernière Berlinale (où Captive et Tabou sont repartis bredouilles, faut-il le rappeler), cette daube m'agace probablement car le sujet est le même que le film que mon ancien coloc. Même si le résultat était tout aussi pourri, je l'ai vu porter son projet à bout de bras et ramer pendant plus d'un an pour le sortir en salles, sans subvention ni rien. Les Taviani, eux, ont la bonne conscience du jury de Mike Leigh et une commande du ministère de la culture italien, mais aucun style ni aucune idée de mise en scène. Pire, le docu est fabriqué de toutes pièces, d'une embarrassante absence de naturel et d'instantané. Il faut entendre les prisonniers faire semblant de philosopher, hum pardon, réciter les dialogues surlignés des Taviani comme des moutons qui surjouent, en caressant une banquette en se disant "J'espère qu'une femme va s'asseoir dessus" ou cerise sur le gâteau, voir le taulard retourner en cellule (après une scène sur du vermillon criard faisant opposition au noir et blanc anémique du reste de film, qu'on se sera cogné en double exemplaire au début et à la fin dans cet étron qui ne dépasse pas l'heure seize, accompagné d'une pure instru au saxophone digne d'un Herbert Léonard rendant un tribute à Sylvia Krystel) et asséner face caméra: "Depuis que j'ai connu l'art, ma cellule ressemble à une prison." On peut subir ça avec la politesse désintéressée de la mule qui regarde passer un train en ayant l'air d'avoir effectué sa BA, mais on peut aussi dire que, franchement, on en a rien à cogner de ce genre de navet pseudo humanitaire.
0-1/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Oct 2012, 14:21 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3547
Je croyais qu'ils étaient morts les Taviani. Accueil presse pas trop mal.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Avr 2013, 23:28 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9687
DPSR a écrit:

mais aucun style ni aucune idée de mise en scène.


J'ai trouvé ça remarquable d'intelligence et de précision que ce soit dans la mise en scène ou le regard porté par les Taviani. Alors oui, c'est un faux documentaire mais la captation du réelle est telle qu'on n'a pas un moment l'impression que les émotions ou le ressenti du duo des cinéaste soient fabriquées. Mise en scène sobre mais très loin d'être classique. Très classe même et je trouve que ça regorge d'idées, la manière dont les frères laissent le réel faire irruption dans les répétitions (scène de l'harmonica au casting). Et puis cette théâtralisation stylisée à l'extrême des rapports entre prisonniers, cet art de capter les figures et leurs expressions, c'est autant le texte de Shakespeare qui se nourrit de ses prisonniers que réciproquement.

Et la liberté que laisse les Tavianis aux spectateurs, aucun regard sentencieux ou morale appuyée sur l'expérience de ces prisonniers, aux personnes dans la salle de se faire la pleine interprétation de cette expérience et de son effet sur les prisonniers. Parce que c'est avant tout un film sur l'imagination, la puissance que l'art a sur chaque individu et la mise en scène même. Tout le long, le film tient comme un équilibriste sur un film mais jamais il ne tombe dans le vide ou la facilité. Film exigent et d'une densité rare, c'est vraiment un gros morceau de cette année 2012 et il n'a pas volé son Ours d'or (bon je n'ai pas vu Tabou).
C'est dommage que peu de personnes l'aient vu, c'est vraiment admirable.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Avr 2013, 23:30 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Cesar doit mourir, Perfect mothers, Bachelorette...

MAIS PUTAIN MEC T'AS DES GOÛTS DE CHIOTTE!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Avr 2013, 23:41 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72761
Localisation: Fortress of Writing
J'ai failli écrire le même message...:D

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Avr 2013, 00:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9687
Je suis admiratif devant la hauteur des arguments mais je dois pas être le seul à aimer vu l'ours d'or décerné.
Bon pour me rattraper, j'ai aimé Oblivion ;)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Avr 2013, 12:52 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Abyssin a écrit:
Bon pour me rattraper, j'ai aimé Oblivion ;)


J'aurais dû m'en souvenir avant d'y aller.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Avr 2013, 13:21 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9687
DPSR a écrit:
Abyssin a écrit:
Bon pour me rattraper, j'ai aimé Oblivion ;)


J'aurais dû m'en souvenir avant d'y aller.


Surtout la première partie. Déçu aussi par le reste?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Avr 2013, 10:25 
Hors ligne
Petit joueur

Inscription: 01 Avr 2013, 14:35
Messages: 13
Bonjour, je trouve que ce film est un véritable chef d'œuvre!

_________________
www.piece-mobile.com/fr/


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Avr 2013, 10:51 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9687
Amandine840 a écrit:
Bonjour, je trouve que ce film est un véritable chef d'œuvre!


Non mais argumente plus, tu m'aides pas du tout là ;)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Avr 2013, 10:54 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11669
Te fatigue pas, c'est un bot (signature...)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Avr 2013, 13:31 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Tom a écrit:
Te fatigue pas, c'est un bot (signature...)


Mais non voyons, tu vois bien qu'Abyssin est un travelo schizophrène. Quel manque de tact!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Avr 2013, 14:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9687
Le générateur de vannes informatisé made in tourette a encore frappé.
Vu le topic, j'ai envie de te dire va mourir.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Jan 2016, 21:05 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20784
Oh, voilà une bonne surprise. J'en attendais rien et je trouve que c'est une des meilleures adaptations récentes de Shakespeare que j'ai vues. Alors bien sûr, faut passer par des aphorismes un peu surlignés, un musique au saxo improbable, mais le film est parvenu à m'émouvoir et il y a vraiment quelque chose qui se passe devant l'écran, comme une libération par le jeu et le théâtre.

4/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Mas des Alouettes (Paolo et Vittorio Taviani, 2007)

Jericho Cane

1

644

10 Mai 2007, 00:27

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Umberto D. (Vittorio De Sica - 1952)

Tom

5

661

30 Nov 2013, 22:03

cergy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mariage à l'italienne (Vittorio De Sica, 1964)

Cosmo

1

842

16 Avr 2018, 22:22

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Reine des amazones (Vittorio Sala - 1960)

Blissfully

2

1018

09 Avr 2009, 17:04

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Miracle à Milan (Vittorio de Sica - 1951)

Lohmann

11

1097

09 Sep 2016, 13:12

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Qui l'a vue mourir ? (Aldo Lado, 1972)

Jericho Cane

1

408

11 Aoû 2007, 23:51

Mister Zob Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Trop jeunes pour mourir (Park Jin-Pyo, 2008)

the black addiction

0

370

17 Oct 2008, 12:39

the black addiction Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Femme qui voulait mourir (Kôji Wakamatsu, 1970)

Mr Chow

0

560

22 Déc 2013, 18:42

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. John Tucker doit mourir (Betty Thomas - 2006)

juLILO

0

442

24 Sep 2006, 09:47

juLILO Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mourir comme un homme (Joao Pedro Rodrigues - 2009)

Blissfully

3

722

01 Mai 2010, 22:50

DPSR Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web