Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 18 Juin 2018, 22:17

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 26 Avr 2013, 13:10 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Image

Tui, une jeune fille âgée de 12 ans et enceinte de 5 mois, disparaît après avoir été retrouvée dans les eaux gelées d'un lac du coin. Chargée de l'enquête, la détective Robin Griffin (Elisabeth Moss) se heurte très rapidement à Matt Mitcham (Peter Mullan), le père de la jeune disparue qui se trouve être aussi un baron de la drogue mais aussi à G.J. (Holly Hunter), une gourou agissant dans un camp pour femmes. Très délicate, l'affaire finit par avoir des incidences personnelles sur Robin Griffin, testant sans cesse ses limites et ses émotions...

Pour moi, c'est ce que Jane Campion a fait de mieux, le nouveau talisman télévisuel depuis Six feet under, d'une beauté sauvage inaltérable. La réalisatrice retrouve la Nouvelle Zélande rurale pour un polar atmosphérique à la lenteur suprême, qui refuse de jouer l'efficacité feuilletonesque, en refusant systématiquement les cliffanghers en fin d'épisode, même pour son final abrupt. Elisabeth Moss de Mad men, à la tristesse pugnace, enquête sur la disparition de la fille d'un baron de la drogue local ultra-violent, qu'elle soupçonne d'inceste, tandis que son supérieur hiérarchique semble plus occupé à ralentir l'enquête et à tenter de flirter avec elle. En marge de cette île où règne une sorte d'impunité consanguine et d'abnégation fataliste, une vieille femme à poker face d'aveugle, à la tête d'une sorte de secte-harem de femmes dévouée à sa cause, dispense ses conseils telle une gourou new age à gros melon toute aussi irascible.

Pour apprécier pleinement ce joyau qui le mérite, il faut se détacher des contingences d'un scénario huilé et se laisser porter par la violence sourde de ses âmes en souffrance. Parce que la série est d'une noirceur tranquille mais jamais formaté dans le pathos, où l'esthétique magnifique de Campion peut déborder du cadre à tout moment (et pas forcément aux moments-clés) dans un sens bouleversant de l'inattendu et de l'authenticité (notamment dans un avant-dernier épisode d'une puissance lacrymo phénoménale qui rappelle les climax de Naomi Kawase), dans un no man's land qui ne comporte plus vraiment de règles de conduite entre les êtres.

Contrairement à la mini-purge Shokuzai, Top of the lake ne devrait pas sortir en salles mais sera diffusé sur Arte à la rentrée prochaine. C'est dommage, ça m'aurait fait un beau numéro un pour le top de fin d'année.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Avr 2013, 13:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 4514
Tant mieux ! Je l'ai sur mon disque dur et je compte enchaîner dès que j'aurai terminé The Americans.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Avr 2013, 15:17 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71762
Localisation: Fortress of Writing
J'ai ouï dire que c'était The Killing en réussi. J'y jetterai un coup d'oeil si j'ai le temps.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Avr 2013, 15:29 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Film Freak a écrit:
J'ai ouï dire que c'était The Killing en réussi. J'y jetterai un coup d'oeil si j'ai le temps.


D'après ce que j'ai compris, The Killing c'est un polar à multi-suspects non? Là, le nombre de personnages est resserré, et la réussite ne passe pas vraiment sur le whodunit, mais sur la disparition énigmatique d'une fillette.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Avr 2013, 15:50 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71762
Localisation: Fortress of Writing
Tant mieux.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Avr 2013, 16:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Fév 2012, 04:37
Messages: 311
Les acteurs sont plutôt bons, E.Moss en tête. Le reste, c'est du bas niveau télévisuel.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Avr 2013, 16:26 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
crevardinho a écrit:
Les acteurs sont plutôt bons, E.Moss en tête. Le reste, c'est du bas niveau télévisuel.


C'est la troisième personnalité d'Abyssin?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Avr 2013, 16:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Fév 2012, 04:37
Messages: 311
Un avis comme un autre après les 7 épisodes.
On peut accrocher à l'atmostphère, aux personnages mais le scénario les fait plus s'exprimer que les utiliser. Les 40/50 min d'épisodes ne sont jamais très fonctionnelles en dehors de l'intrigue principale, pas du tout originale dans le fond.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Avr 2013, 16:56 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
crevardinho a écrit:
Un avis comme un autre après les 7 épisodes.
On peut accrocher à l'atmostphère, aux personnages mais le scénario les fait plus s'exprimer que les utiliser. Les 40/50 min d'épisodes ne sont jamais très fonctionnelles en dehors de l'intrigue principale, pas du tout originale dans le fond.


Vu la manière de gérer le tempo de Campion, si t'as pas pigé que l'histoire était complètement accessoire... Encore une blaire qui vient réclamer son explication de texte sur Twin Peaks


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Avr 2013, 00:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6286
Non mais de toute façon crevardinho à part poster tous les 36 du mois sur un random fil de série pour exposer son pseudo de débile et son mépris incompréhensible, il sert pas à grand chose.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Juil 2013, 13:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3553
Bien aimé aussi. Drôle d'atmosphère entre grand espace dépaysant, douceur et passé glauque.
Le récit paraît assez libre malgré des derniers épisodes dont la suite d’événements paraissent un peu trop précipités. On a le sentiment que la durée n'est pas si adéquate mais ça se tient.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Juil 2013, 03:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6286
Il faut bien le dire, je suis un tout petit peu déçu. J'aime beaucoup les pitchs à base de "une enquête dans une petite communauté rurale paumée". Et je connaissais la réputation de Jane Campion sans avoir vu aucun de ses films. Le cahier des charges est respecté, presque TROP respecté (no spoilers)... Les personnages réguliers se comptent littéralement sur les doigts d'une main, ce qui rend l'enquête peu passionnante vu qu'il n'y a pendant les sept épisodes que deux, voire trois réels suspects. Comme le souligne DPSR, l'intrigue n'est pas le coeur du film mais plus un moteur discret. Mais, il faut tout de même aimer le ton, d'une mélancolie très grise et atone, anti-lyrique à souhait ou alors quand ça se veut lyrique, ça paraît forcé tant rien n'a été fait pour nous rendre les personnages attachants (on a un peu envie de baffer Mrs. Moss quand pour la énième fois elle témoigne de son amour viscéral pour la petite en pleurant sur son portrait ou en lui disant de tenir bon; surtout que la petite est pour moi mal choisie, elle est tête à claque, peu aimable, les rares fois où elle est à l'écran...).

Et puis comme aperçu en commentaire d'un blog sur la série, la série se complait dans un portrait des hommes assez lamentable: soit des salauds, soit des gentils losers au charisme d'huître (le compagnon de Moss... mais lol c'est quoi ce personnage de merde?). Tandis que les femmes sont au pire des meufs abusées un peu bêta, le plus souvent des victimes résignées ou battantes. Film Freak n'aimerait pas. Bon ceci dit comme ça, ça paraît manichéen mais c'est plus fin que ça, le groupe des femmes cinquantenaires sont présentées comme coupables de leur propre malheur aussi, à se mettre d'emblée en position de soumission face à l'homme-dieu. Et la prédominance d'hommes grossiers et satisfaits est probablement très crédible dans certaines communautés, donc on ne peut pas en vouloir à Campion de décrire la réalité même si ça fait parfois enfonçage de portes ouvertes. Quant au nombre restreint de personnages et donc de suspects, cela fait aussi partie du fond de l'affaire, la révélation finale venant un peu plus appuyer le fait que
si le viol et la maltraitance des femmes a autant droit de cité, c'est qu'il ne faut en réalité pas chercher bien loin pour trouver si ce n'est la matrice du mal, au moins son symptôme le plus édifiant: une police gangrénée.


En fait la série est très intéressante sur tout un tas d'aspects et son austérité quasi nordique la démarque plus qu'elle ne la déshonore. Mais pendant la vision et toujours une semaine après l'avoir terminée, elle nourrit toujours chez moi des sentiments ambivalents agacement/respect.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Oct 2013, 23:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18329
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Un peu déçu également. La série est pleine de qualités pourtant. Elle est absolument sublime, c'est probablement ce que j'ai vu de plus beau à la télé depuis très longtemps. Les acteurs sont tous parfaits, de Peter Mullan, impressionnant (et ambivalent) en chef de famille violent en passant par David Wenham en flic un peu chelou et Elizbaeth Moss magnifique qui trouve sans doute le rôle de sa vie. Sans oublier des seconds rôles parfaits (j'aime bien Johnno moi le compagnon de Moss, personnage très attachant). Tout cela donne vraiment une ambiance de village assez unique, un sentiment délétère de violence et de corruption généralisée qui ne faiblit pas.

Mais c'est vrai que la série a un rythme lancinant tantôt fascinant, tantôt agaçant. Le problème est ce scénario qui ne sait pas trop comment le jouer entre trouble, presque abstraction et enquête plus classique à twists. En fait certains choix m'ont dérangé. Je n'ai pas du tout accroché à cette sous-intrigue de "Paradise" avec Holly Hunter en prêtresse new-age. La série bafouille un peu à ce niveau là (notamment à travers certains personnages de Paradise, développés trop avant alors qu'on s'en bat un peu les couilles). J'aurais largement préféré rester avec Tui, ce magnifique personnage, très charismatique. L'impression que la série s'égare un peu parfois.

Et puis globalement ce choix de l'anti-spectaculaire finit par être un peu lassant. Tout est traité un peu sur la même ligne, sans vraiment de climax, d'explosions. A part peut-être l'avant dernier épisode et cet incroyable moment quand
l'ami de Tui tombe de la falaise.
Pour le reste tout est sec, aride et se complait un peu trop dans un misérabilisme poussé à l'extrême (le personnage d'E. Moss en bave comme c'est pas permis). A l'image du finale, des derniers plans de la série. Très brutaux, minimaux comme si l'épisode était coupé en plein milieu. De nombreux mystères non résolus flottent tout autour. Un peu frustrant.

Je me demande s'il n'aurait pas été plus judicieux d'en faire un (gros) film, plus resserré, plus intense et bouleversant. Mais bon ça reste dans le haut du panier de ce qui peut se faire à la télé.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Oct 2013, 01:41 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
L'Océanie à la pointe des séries en ce moment vu que je suis en train de découvrir l'excellente "The slap" qui vient de passer sur Arte, où on suit les conséquences d'une gifle sur huit épisodes, chacun suivant un personnage différent dans toutes les scènes tout en réalisant l'exploit de continuer l'intrigue au lieu de jouer sur les différences de perceptions. Un tour de force des scénaristes absolument incroyable et une série irréprochable que je recommande chaudement.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Oct 2013, 12:10 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Pour ceux qui veulent découvrir la série au cinéma et non sur arte, l'intégrale passera le jeudi 7 novembre au mk2 bibliothèque.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Garth Marenghi's Darkplace

JeanJacquesSchool

1

351

06 Sep 2015, 18:25

Puck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Blacklist (2013)

rotary [Bot]

7

474

16 Mai 2015, 01:44

rotary [Bot] Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top Boy (2011-2013)

crevardinho

1

361

21 Sep 2013, 18:44

Slacker Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Saison 2013-2014

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Film Freak

55

8752

15 Mai 2015, 17:42

Puck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Glades (2010-2013)

rotary [Bot]

0

414

22 Juil 2015, 22:25

rotary [Bot] Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Derek (Ricky Gervais, 2013)

Art Core

7

796

26 Fév 2013, 16:07

karateced Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Anonymes (Pierre Schoeller - 2013)

Qui-Gon Jinn

7

419

16 Avr 2013, 13:51

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ground Floor (2013-2015)

rotary [Bot]

2

379

12 Aoû 2015, 23:05

rotary [Bot] Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Silence Radio (doc. Valery Rozier, 2013)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Stephan

16

771

12 Aoû 2013, 10:56

Stephan Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web