Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 19 Nov 2018, 17:19

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: TOP LIVRES 2007
MessagePosté: 04 Jan 2008, 05:46 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Image

5. Le petit carnet perdu de Jeanne de Berg
Récit très court de la femme de Robbe Grillet qui suite au vol de son petit carnet où elle glisse tous les commentaires sur ses organisations de soirées SM et sur son activité de maîtresse dominant les hommes ayant besoin de se faire prendre en main, décide de tout consigner dans un bouquin et de le faire publier chez Fayard avant d'éviter les fuites dans la presse.
Moins spectaculaire et virant vers le tout-cul que la vie sexuelle de Catherine M., ce bon petit bouquin excelle surtout dans la description psychologique de mecs totalement à la ramsse et par la description d'une soirée qui n'a rien à envier à la scène de partouze d'Eyes Wide Shut.

Image

4. Cartographie des nuages de David Mitchell
Dans une année étrangère plutôt pauvre (un Roth très mineur, la révélation en carton de Marisha Pessl, le bouquin scabreux et fier de ses petits effets de Dennis Cooper), ce best seller anglais pressenti pour le Booker Prize détonne en mêlant cinq strates de récit avec une proposition littéraire différente pour chaque histoire axant tout sur la rupture de style : le journal de bord d'un avocat de San Francisco parti rejoindre la Nouvelle Zélande dans une goelette perdue dans le Pacifique en 1875,les correspondances d'un compositeur belge ruiné en 1930, une journaliste d'investigation américaine sur la trace d'un complot nucléaire dans les années 70, le scénario d'un film racontant l'évasion d'un hospice, et le compte-rendu de la condamnation d'un cyborg dans le futur proche.
Là où David Mitchell est très fort, c'est que toutes ces hsitoires sont scindées en deux et que si a priori elles n'ont rien en commun, elles sont toutes liées par des détails tels que les souvenirs, l'évocation d'un air de musique ou des grains de beauté qui sautent de génération en génération, des impressions de déjà vu. D'assez loin ce qui se fait de mieux dans l'expérimentation et dans l'ambition littéraire qui se refuse au gadget, a contrario d'un Danielwki qui colorie ses o en bleu, qui écrit en diagonale et glisse les factures du pressing dans le creux de son bouquin.

Image
3. Microfictions de Régis Jauffret
500 histoires qui tiennent toutes sur une page recto verso. 500 instantanés qui ressassent les obsessions de Jauffret et sa manière unique d'épuiser le texte, un festival de récits d'un homme, un vrai, un virtuose, qui sait qu'ikl ne comprendra jamais rien aux femmes.

Image
2. Un roman russe d'Emmanuel Carrère
Triomphe mérité uno ou comment écrire sur l'intime tout en donnant l'impression de ne jamais calculer et de tout le temps être dans l'émotion. Carrère est un auteur rare, il n'avait pas écrit depuis sept ans, il part de son tournage de la fiction documentaire Retour à Kotelnitch et de l'horreur de la Russie profonde qui partout le rattrape pour mieux embrayer sur une histoire d'amour qui tourne court suite à son initiative d'écrire une nouvelle érotique publiée dans Le monde que sa fiancée était censée lire en temps réel dans le métro. Une autobiographie d'une existence vouée au malheur, l'incapacité d'aimer et la froideur qui paraît bien dérisoire face au sort réservé à d'autres... Un exorcisme noyé dans la vodka sur les surprises du destion. Un roman, russe, donc.

Image
1. Cendrillon d'Eric Reinhardt
Triomphe (encore plus) mérité deuxio. Un livre que j'adore et qui me rend profondément admiratif de la manière que Reinhart a de parler de l'amour, de la fuite, des ravages du capitalisme et de la financiarisation de la société, du mépris des intellectuels, de l'ambition, de l'arrogance, des laissés pour compte. Cette manière de connecter le sensible au social, de choisir de vivre poétiquement face aux incertitudes du monde, cette manière de raconter les rencontres ( de sa femme Margot pour qui il a écrit ce livre alors qu'elle se battait contre un cancer qu'elle a depuis vaincu, à celle de Louis Schweitzer, l'ex PDG de Renault, juste par le plus simple des hasards , pour parler avec lui de l'intégrité du business) à d'un génie pur qui évite la satire tout autant que le mièvre, me laisse complètement sur le cul.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Jan 2008, 16:16 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 19:55
Messages: 5526
Que tout cela a l'air chiant.
Pour ma part, mes lectures de cette année ont fini de me convaincre que je n'avais pas besoin de lire la """"""littérature"""""" contemporaine, pour autant qu'on puisse qualifier ce vestige de cadavre "littérature".

_________________
Nothing and no one can save you! Abandon hope now! Here's what you can do :
1. Admit you are a semi-evolved ape-thing mercifully ignorant of the sanity-blasting truths of the greater cosmos.
2. Die.
3. Rot.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Jan 2008, 16:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 12:23
Messages: 4947
Quel est donc le critère qui permet de qualifier un texte de littérature ou au contraire le lui dénier ?

_________________
There is no such thing in life as normal


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Jan 2008, 17:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 19:55
Messages: 5526
Niiiii.

_________________
Nothing and no one can save you! Abandon hope now! Here's what you can do :
1. Admit you are a semi-evolved ape-thing mercifully ignorant of the sanity-blasting truths of the greater cosmos.
2. Die.
3. Rot.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Jan 2008, 18:51 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18553
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
The Scythe-Meister a écrit:
Niiiii.

T'as vraiment craqué, toi.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Jan 2008, 20:30 
Hors ligne
Petit joueur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Nov 2007, 10:43
Messages: 12
Belle présentation , en tout cas ca donne bien envie de découvrir les bouquins.

Je vais essayer d'en dégoter qquns.

_________________
Je hais le Congo.C'est chaud et craquelé comme une vieille pute.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Jan 2008, 20:40 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 19:55
Messages: 5526
Arnotte a écrit:
T'as vraiment craqué, toi.


Non mais franchement.

_________________
Nothing and no one can save you! Abandon hope now! Here's what you can do :
1. Admit you are a semi-evolved ape-thing mercifully ignorant of the sanity-blasting truths of the greater cosmos.
2. Die.
3. Rot.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Jan 2008, 22:40 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
BillBaroud a écrit:
Belle présentation , en tout cas ca donne bien envie de découvrir les bouquins.

Je vais essayer d'en dégoter qquns.


Et bien merci. Cendrillon c'est vraiment une bonne grosse classe telle que je n'en avais pas ressenti depuis de la découverte de Jauffret avec Promenade *appâtons nos amis les ex qui ne nous lisent plus qu'en douce*.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP LIVRES 2007
MessagePosté: 28 Jan 2008, 01:39 
Hors ligne
Matou miteux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2005, 13:48
Messages: 12991
Localisation: From a little shell, at the bottom of the sea
C'est qu'on n'a plus le temps de rien poster les enfants *mon top recettes de cuisine dans 7 mois*

BD:

Image

5. CHATEAU L'ATTENTE - Linda Medley
Chronique moyen-âgeuse où les récits féministes s'enchevêtrent sur 500 pages, qui parfois ne parlent de rien, mais qui font exister sur la longueur leurs personnages atypiques (dont une abbaye pleine de femmes à barbe) de conte décalé.

Image

4. MA MAMAN EST EN AMERIQUE, ELLE A RENCONTRE BUFFALO BILL - Jean Regnaud & Emile Bravo
Bd hyper touchante qui dépasse très largement le cadre de la bd exclusivement adressée aux gamins, où le dessin bonbon est transpercé par la douleur et la tristesse d'un gamin persuadé (ou qui se persuade) que sa mère absente est "en Amérique, où elle a rencontré Buffalo Bill". Le genre de bd que je pourrais mettre entre n'importe quelles mains en étant sûr que l'heureux élu va aimer. Et ben il aura raison.

Image

3. J'AI TUE GERONIMO - Cédric Manche & Loo Hui Phang
On reste chez les cowboys et les indiens, ici avec une apprentie actrice dans les années 50 à Hollywood, qui joue de sa vague ressemblance avec une vedette glamour de l'époque pour se créer son Hall of Fame perso et s'inventer la gloire qu'elle n'a pas. Trait épuré jusqu'à l'étrangeté d'un Lynch ("Mulholland Drive" vient immédiatement en tête) dans cette quête d'identité où un fantôme de Veronica Lake se perd dans un labyrinthe de glaces, entre solitude désespérée dans un monde lisse aux sourires Scotch-Brite, cauchemars surréalistes et brutalité du rejet familial. Bonaly Award de bronze.

Image

2. FUN HOME - Alison Bechdel
Excellente autobio qui retrace la relation pas évidente entretenue par une fille un peu garçon manqué et l'enigme que représente son père, un lettré lunaire peu concerné par sa marmaille, le tout sur le refrain des familiers étrangers et du double inversé. L'ordinaire de Funeral Home est trempé par Bechdel dans le joli nectar de la grande littérature, spectre de Proust ou Colette, permettant deux portraits magnifiques et subtils sur la filiation et ses non-dits, tout comme ses petits ou grands désordres sexuels traités avec intelligence. Bonaly Award d'argent.

Image

1. LA OU VONT NOS PERES - Shaun Tan
Récompensé aujourd'hui même à Angoulême, le plus beau de ce que j'ai pu avoir entre les mains cette année, récit sans dialogue d'exils où Ellis Island est projeté dans l'allégorie fantastique, avec des visions stupéfiantes de cité tentaculaire et d'apocalypse légendaire où l'inquiétude muette rappelle un peu Thomas Ott, avec une dimension plus axée vers le merveilleux amer et sépia. Petit monument très justement récompensé par un Bonaly Award d'or!


Et pour les livres...

Image

5. ARLINGTON PARK - Rachel Cusk
Digest de Desperate Housewives revues par Virginia Woolf, "Arlington Park" scrute, près de l'évier de la cuisine, la barbarie dissimulée dans l'ultra-civilisé, l'ennui pluvieux, le désastre conjugal et l'aliénation banlieusarde, peignant avec force ce décor-tumeur, ses exutoires dans le hachis ou dans une coupe de cheveux, son dégoût maternel, et les quelques éclairs d'excitation qui viennent déchirer l'agonie de velours. Comme tu l'as compris, il ne manque plus qu'un petit coup de Zouk Machine pour réchauffer l'ambiance.

Image

4. LES FEMELLES - Joyce Carol Oates
9 nouvelles de tueuses, anges de colère ou de miséricorde, jouant avec les mêmes règles (une tueuse, et une épée de Damoclès) mais avec un résultat toujours radicalement différent (dans la langue, la narration, les émotions), entre l'ellipse glaçante ou la barbarie la plus gore, par une Joyce Carol Oates qui, à 70 ans, n'a rien perdu de son venin (ça semble être signé d'une jeune fille énervée, mais surtout possédée). C'est beau, mon stylo rouge a bavé dans ma besace, du coup il y a plein de tâches rouge sang sur les pages de mon exemplaire. Immersion totale!

Image

3. REVES DE GARCONS - Laura Kasischke
Pitch prétexte de jeunes filles rencontrant les mauvais garçons au mauvais moment, en terrain connu peuplé d'archétypes de cheerleaders proprettes mais-pas-trop et de beau maître nageur chevelu façon horreur 70's à forte tension sexuelle. Mais ici on est bien conscient du conte dans lequel on évolue, voir le génial prologue qui installe tout de suite son ambiance de petites légendes urbaines pour feu de camp au bord du lac. La mort rôde en permanence, chape de plomb oppressante et inquiète, quasi fantastique, et ça rappelle d'ailleurs parfois l'écriture de Stephen King. Du point de vue de la construction, c'est en tout cas tout aussi implacable, à l'image de l'épilogue en nette rupture qui est très fort. Le genre de bouquin que tu ne lâches qu'à la dernière seconde de fermeture des portes du métro. Bonaly Award de bronze!

Image

2. AMOUR DANS UNE PETITE VILLE - Wang Anyi
L'histoire d'une passion destructrice et hypersexuée entre deux danseurs anonymes d'une petite troupe chinoise dans un village, un couple à mille lieues des canons classiques (elle en épaisse virago, lui en nabot boutonneux), gamins mal terminés qui ne s'expliquent pas leur frénésie amoureuse, jusqu'à parfois se foutre des coups sur la gueule pour faire ressortir leur coupable douleur, addiction cabalistique sous un soleil qui crame crame crame. C'est magnifique et c'est Bonaly Award d'argent allez faites résonner les roulements de tambour maintenant!

Image

1. LE REVE DU VILLAGE DES DING - Yan Lianke
Roman magistral en forme de une chronique lyrique racontée par le fantôme d’un gamin empoisonné, sur un village qui s’étiole en même temps que ses habitants au sang malade tombent comme des feuilles et s’éteignent comme des bougies. Une fable cruelle au décor de printemps éternel et aux relents d'"Ames mortes", racontant aussi l'effondrement rural aux abords d'une ville transfigurée, avec au coeur de tout ça une histoire d'amour tourneboulante. Bouquin monumental qui reçoit logiquement son Bonaly Award d'or qui brilleuh de milleuh feux.

_________________
Doll, it's a heartbreaking affair


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Avr 2008, 20:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Fév 2008, 23:10
Messages: 3966
Localisation: bah un cimetière, tiens...
The Scythe-Meister a écrit:
Que tout cela a l'air chiant.
Pour ma part, mes lectures de cette année ont fini de me convaincre que je n'avais pas besoin de lire la """"""littérature"""""" contemporaine, pour autant qu'on puisse qualifier ce vestige de cadavre "littérature".


Il y a des cadavres exquis.

_________________
Image

"Tirer la chasse, c'est comme le ping-pong. Plus on y pense, moins on ressemble à sa mère".

Espace branleurs


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Avr 2008, 23:09 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 19:55
Messages: 5526
Karl le mort-vivant a écrit:
Il y a des cadavres exquis.


Des noms.

_________________
Nothing and no one can save you! Abandon hope now! Here's what you can do :
1. Admit you are a semi-evolved ape-thing mercifully ignorant of the sanity-blasting truths of the greater cosmos.
2. Die.
3. Rot.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Avr 2008, 00:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 19:55
Messages: 5526
Petites cojones en effet!

_________________
Nothing and no one can save you! Abandon hope now! Here's what you can do :
1. Admit you are a semi-evolved ape-thing mercifully ignorant of the sanity-blasting truths of the greater cosmos.
2. Die.
3. Rot.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Avr 2008, 00:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Fév 2008, 23:10
Messages: 3966
Localisation: bah un cimetière, tiens...
The Scythe-Meister a écrit:
Petites cojones en effet!


lol, tu vois, je t'avais prévenu (en même temps, t'étais ironique la première fois, donc tu le savais)...

_________________
Image

"Tirer la chasse, c'est comme le ping-pong. Plus on y pense, moins on ressemble à sa mère".

Espace branleurs


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Avr 2008, 10:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Juil 2005, 09:14
Messages: 1875
Localisation: Dans la cave.. avec les bouteilles de vin
je n'ai pas lu un livre en 2007... mais qu'est ce que je fout ici!!!

_________________
SwingKid
Image
Gilda:" Me... Yes, I'm decent"

Pvb: "Si à la Saint Valentin elle te carresse la main, vivement la Saint Marguerite..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Avr 2008, 10:33 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20797
Surtout je sais jamais la date des livres que je lis, l'année je veux dire

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quelques livres

Cosmo

0

1150

11 Jan 2006, 14:01

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top Livres 2005

Blissfully

2

1330

21 Juil 2006, 17:43

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Cherche livres

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 6, 7, 8 ]

Chlochette

107

7704

03 Nov 2007, 13:30

Chlochette Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les livres que je ne lirai pas cet été

Think Bud Spencer

3

1247

19 Aoû 2008, 06:11

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quelques livres de vacances

Blissfully

11

2215

29 Sep 2005, 09:09

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. livres sur Michael Mann

mannhunter

1

1006

04 Sep 2006, 09:18

mannhunter Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Topic des livres sur le ciné

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Blissfully

144

23023

23 Sep 2017, 20:40

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quelques livres de première moitié de juillet

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

28

3166

08 Aoû 2005, 17:36

Marion R Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Livres sur l'heroic fantasy et les films féeriques

juLILO

5

1031

06 Oct 2005, 12:10

juLILO Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ranger 2000 livres dans une pièce de 20 m2

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

rotary [Bot]

27

18664

27 Juin 2013, 12:34

alinano Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web