Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 17 Sep 2019, 03:12

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 06 Aoû 2014, 23:52 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73347
Localisation: Fortress of Writing
Expérience très frustrante pour ma part que ce film dont j'aime beaucoup le propos sans trouver sa mise en œuvre satisfaisante.

Je ne savais rien du film si ce n'est son titre et son genre mais cette histoire de croquemitaine m'attirait pas mal de loin et très vite, j'ai apprécié la thématique abordée par la scénariste-réalisatrice, avec cette mère dépassée par son gamin. Mais dès le départ, j'ai eu un souci. C'est peut-être moi mais la protagoniste, dans sa mauvaise gestion de son fils, m'est apparue plus antipathique que son chiard turbulent et par conséquent, j'ai eu beaucoup de mal à ne PAS avoir envie de la voir souffrir au fur et à mesure que le harcèlement surnaturel vient la tourmenter. D'autant plus que le film opère un savant retournement en montrant un fils de plus en plus "sage" (dans tous les sens du terme) et une mère de plus en plus en proie à ses démons.

Et c'est ça le truc. Avec ce portrait très (trop?) simplement brossé du personnage principal
(la mort de son mari le jour de la naissance, le fait qu'elle écrivait des bouquins pour enfants),
je pensais avoir tous les indices me permettant de griller le twist.
Un bon vieux "c'est dans sa tête, en fait". Le Babadook étant un alter ego qu'elle s'est créé pour symboliser son deuil incapacitant ainsi que son côté obscur de mauvaise mère.
Par conséquent, je me suis un peu ennuyé en voyant se dérouler tout comme prévu (faut dire que le film s'auto-spoile quelque peu lui-même à mi-film avec la réapparition du livre) jusqu'à ce climax qui m'a détrompé sur mes présomptions...tout en me faisant dire que j'aurai préféré avoir raison.
En rendant le Babadook indéniablement réel, le film perd son ambiguïté, et même si la littéralité du démon n'amoindrit pas le propos - l'idée d'un croquemitaine qui s'en prend aux enfants délaissés par leurs parents -
ça appauvrit quand même l'ensemble.

Surtout que Kent n'assure pas vraiment l'intensité de ce climax. Et l'épilogue qui n'a pas grand sens achève la déception.
La mise en scène est correcte mais, excepté certaines idées très efficaces (le râle), je trouve finalement ce Babadook, le personnage comme le film, assez peu flippant.

J'aime ce que ça raconte mais j'aime pas comment.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Aoû 2014, 00:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2008, 10:03
Messages: 4328
Localisation: Poitiers
Flippant non certes. Par contre, j'étais pas à l'aise devant cette relation toxique entre cette mère et son enfant
(dès la première scène où ils dorment ensemble et qu'elle s'éloigne)


Sur la fin :
Par contre, pour moi le babadook, plutôt que l'idée d'un croquemitaine qui s'en prend aux enfants délaissés par leurs parents, ce serait l'incarnation du deuil du père, une espèce de fantôme qui ne partira jamais mais qu'elle a appris à maîtriser (et c'est pour ça qu'elle dit à l'enfant qu'il le verra quand il sera plus grand et qu'il est à la cave d'ailleurs, avec le reste des affaires du défunt).


J'ai quand même été agréablement surpris par ce revirement de twist que je pensais, comme toi, avoir grillé à 10 kilomètres.
Mention aux effets spéciaux aussi qui ne sont jamais en CGI il me semble (volontairement vu le clin d'oeil à Méliès).

_________________
You are a ghost driving a meat covered skeleton made from stardust riding a rock floating through space.
FEAR NOTHING


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Aoû 2014, 00:56 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73347
Localisation: Fortress of Writing
Fire walk with me a écrit:
Sur la fin :
Par contre, pour moi le babadook, plutôt que l'idée d'un croquemitaine qui s'en prend aux enfants délaissés par leurs parents, ce serait l'incarnation du deuil du père, une espèce de fantôme qui ne partira jamais mais qu'elle a appris à maîtriser (et c'est pour ça qu'elle dit à l'enfant qu'il le verra quand il sera plus grand et qu'il est à la cave d'ailleurs, avec le reste des affaires du défunt).

Oui c'est ce que je pense et dit dans mon message. C'est clairement signifié par la rime "plus tu me nies, plus je deviens fort", mais les deux sont liés. Ce deuil n'est pas sans implications. C'est ce deuil qui fait qu'elle arrive pas à gérer son fils. Et une foi "possédée" par le Babadook, son comportement de "mère indigne" est exacerbé.
En gros, la "moralité de l'histoire" c'est "ne te laisse pas dominer par ton deuil, sinon tu perds ton fils".

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Jan 2015, 10:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 6167
Je suis en train de me dire que je pousse peut-être le principe de rattrapage de fin d'année un peu loin.

J'ai eu de la peine à trouver de l'intérêt dans ce film dont tout le rapport à son propos, le rapprochement qui est fait avec l'acceptation du deuil etc, m'a semblé au final ultra banal, évident, et du coup assez grossier. On voit assez vite où Jennifer Kent veut nous emmener.

A côté de ça j'ai trouvé qu'au niveau flippe le film ne tient pas non plus, ça reste assez classique dans sa structure, ça manque cruellement d'intensité et l’enchaînement des événements m'a également semblé assez flou vers la fin
Genre sur la façon dont la mère reprend le pouvoir sur elle-même, comment elle arrive à vaincre le Babadook quand ils sont dans la chambre etc.


Bon je pense que j'avais déjà lâché le film depuis longtemps avant son épilogue, qui m'a encore plus embrouillé...

Bref, je vais probablement oublier tout ça très vite.

1/6 (j'aime bien le traitement de certaines idées tout de même, comme le livre, ou les images de la télé qui nourrissent l'angoisse de la mère. Mais bon.)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Jan 2015, 11:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Nov 2013, 23:05
Messages: 3460
Les critiques US se droguent sur ce film, c'est ouf la réception que ca a la bas alors que c'est tout pourri.

_________________
ImageImageImage

Bomcast, le Podcast Bimensuel


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Jan 2015, 11:52 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18630
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Il me tente beaucoup, moi!

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Jan 2015, 12:52 
Hors ligne
Expert

Inscription: 25 Sep 2012, 15:31
Messages: 2130
J'ai bien aimé personnellement mais le sous-texte "psychanalytique" s'y fait trop évident et trop pataud et le film paraît un peu trop scolaire en définitive (et tout y trouve une explication bien rationnelle). Les acteurs sont très bons, et le petit garçon un peu foufou m'est particulièrement sympathique. Le livre pour enfants fait forte impression et c'est dans l'invention du Badabook, à travers ce livre, que le film est le plus réussi, le plus frappant, tandis que son incarnation pose plus de problèmes.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Avr 2019, 14:42 
Hors ligne
Garçon-veau
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2005, 15:48
Messages: 17168
Localisation: FrontierLand
Enfin rattrapé, et bordel après une bonne exposition vraiment classe, c'est vraiment pas top du tout.
Je kiffe le propos, mais la mise en scène est vraiment toute pourrie, je parle même pas du montage qui est à la limite du ridicule avec ses effets "d'accélérés" super nazes et jamais justifiés. Aucune intensité alors que ça aurait pu être très fort.
Xcapist, t'as intérêt à venir t'expliquer.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Avr 2019, 14:51 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19885
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Jamais compris la cultification tardive de ce film. Je m'étais fait relativement chier et j'en ai quasiment plus aucun souvenir.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Avr 2019, 17:43 
Hors ligne
Garçon-veau
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2005, 15:48
Messages: 17168
Localisation: FrontierLand
Pas compris non plus, c'est vraiment pas très bon.
Après, dans un monde rempli de slashers pourri avec des jumpscares toutes les 5 minutes, c'est sûr que celui-ci est "adulte" et pas idiot. Mais bon... J'ai beaucoup pensé à Quelques minutes après minuit, mais ce dernier le défonce de partout.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le faussaire (Sam Cullman, Jennifer Grausman - 2014)

DPSR

0

512

27 Mar 2015, 11:35

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Semi-Pro (Kent Alterman, 2008)

Noony

5

642

13 Juin 2008, 13:04

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Exiles (Kent MacKenzie, 1961)

Gontrand

4

702

18 Oct 2015, 15:26

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. HairBrained (Billy Kent, 2013)

rotary [Bot]

0

478

17 Sep 2015, 07:29

rotary [Bot] Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Surveillance (Jennifer Lynch, 2008)

Art Core

5

918

05 Aoû 2008, 00:05

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Paysages manufacturés (Jennifer Baichwal - 2007)

DPSR

0

550

30 Nov 2007, 22:24

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Île de Nim (Jennifer Flackett, Mark Levin, 2008)

rotary [Bot]

8

906

26 Oct 2008, 13:05

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jennifer's Body (Karyn Kusama, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

23

1533

10 Déc 2009, 03:46

Mufti Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Kung-Fu Panda 2 (Jennifer Yuh Nelson, 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Karloff

27

2493

29 Déc 2014, 19:05

Bêtcépouhr Lahvi Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Friends With Kids (Jennifer Westfeldt, 2012)

Film Freak

2

487

05 Aoû 2012, 22:42

Art Core Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web