Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 20 Oct 2019, 03:52

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 30 Déc 2018, 16:56 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 10192
Image

Au XIVe siècle, Robert de Brus devient le premier roi d’Écosse, après avoir mené son pays à l'indépendance face aux Anglais. Il va cependant devoir lutter pour reprendre le pouvoir après avoir été fait hors-la-loi par le roi d'Angleterre, qui lui a pris la couronne écossaise.

Très bonne surprise que cette seconde collaboration entre Chris Pine et le réalisateur David Mackenzie après l'excellent Comancheria. Production Netflix oblige, j'avais initialement peur d'un petit côté cheap mais là ils ont clairement mis les moyens (120M$) et toutes les batailles sont réussies et assurent le spectacle. L'action du film se déroule juste après Braveheart où on voit exposés aux quatre coins du pays par les anglais des morceaux du corps de William Wallace pour les convaincre de toute rébellion, ce qui aura évidemment l'effet inverse.

La première scène donne le ton entre cette tractation politique des lords écossais qui ressemble à une reddition et cette baston à l'épée. Côté ultraréaliste et cette photographie qui rend aussi perceptible la beauté des lochs et paysages écossais que ces combats bien gores et douloureux. Mackenzie réussit son film de chevalerie dans ses combats précis mais pas que. Toutes les tractations autour du pouvoir, ces personnages rudes et tout cette errement pour retrouver petit à petit la confiance et le soutien de l'indépendance est passionnant.

Chris Pine est aussi bon que dans Comancheria, on ne va pas dire que c'est un grand acteur mais Mackenzie utilise bien sa stature pour le rendre crédible dans le rôle du nouveau roi qui apprend durement le métier et sa sauvagerie lors des scènes de combat. Mais celle qui crève l'écran c'est Florence Pugh qui est en train de se tailler une sacrée réputation après The Young lady et dont on devrait entendre parler.

Bonne surprise donc que ce film de chevalerie intense qui est dans le haut du panier des productions Netflix. Et rien que pour la dernière bataille dans la boue contre les cavaliers anglais, le film vaut le coup d'oeil.

4,5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Déc 2018, 09:14 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20868
bien aimé aussi, c'est dommage que la fin soit aussi expédiée.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Déc 2018, 10:10 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 10192
Mouais ça va, tu ne pouvais pas non plus montrer la totalité de la guerre. Surtout, on a un véritable cachet visuel "cinématographique" qui manque habituellement aux prods Netflix.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2019, 10:48 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 20034
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Trouvé ça super moyen, aucune ampleur, visuellement pauvre avec sa photo de téléfilm et vraiment très "petit" dans ce que ça raconte finalement. Et puis Chris Pine est bien fadasse. Bien aimé par contre Aaron Taylor-Johnson en mode vénère et la dernière bataille bien sanglante fait mal mais quand même décevant de la part de Mackenzie.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 09:05 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 5222
Tout petit film. Jamais réellement déplaisant mais vraiment mineur. J'ai du mal à croire qu'il y en a pour 120 millions de dollars la dedans. Il y a de beaux costumes, quelques scènes de batailles pas trop mauvaises mais on a déjà vu tellement mieux. On est loin de la qualité de la bataille de l’avant dernière saison de GOT.

Mais surtout pour un spectateur qui a vu Braveheart, on ne cesse de penser au film de Mel Gibson devant celui de MacKennzie et ce n'est pas du tout en la faveur de ce dernier. Je sais que beaucoup critiquent les raccourcis, facilités et adaptations de la réalisté historique pour le besoin de son histoire mais ce film de plus de 20 ans a tout ce que n'a pas Outlaw King. Du lyrisme, de l'émotion etc.
Pire alors que faute de moyens techniques numérique, Bravehart souffre parfois d'une impression de peu de personnes dans les scènes de batailles et bien c'est encore pire dans le film de MacKenzie.
La bleuette dans Braveheart était ratée. C'est encore plus vrai ici.

Et surtout même si Gibson était trop vieux pour le rôle, au niveau charisme de tous les acteurs, Braveheart écrase encore Outlaw King. Dans tous les rôles. même dans celui du fou exalté qui écarquille les yeux.

Et niveau violence ( donc choc ressenti), y a pas photo !

Et je ne parle pas de la musique

2/ 6 pour qui a vu Bravehaert ( peut être plus pour les autres)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 10:18 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20868
Mais les batailles ne rassemblaient pas tant de monde que ça

Azincourt, la plus grande bataille du moyen-âge, c'est 15000 contre 10000.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 10:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 5222
Citation:
c'est 15000 contre 10000.


Ou enfin 25000 personnes cela fait du monde. Et une charhe de 3000 cavaliers, c'est quand même quelques choses ( là, les mecs c'est comme si de rien n'était)

Là, on a l'impression d'à peine 500 clampins. Cela ne serait pas génant si il y avait autre chose à se mettre sous la dent. Mais comme on s'en fout des persos, de l'histoire d'amour, du conflit royal, du roi anglais et de son successeur etc. Mais comme il ne reste que les batailles, on devient exigeant et là j'ai plus l'impression d'être devant la série télé outlander que autre chose.

La seule scène sortant du lot est celle
( de pendaison-éviscération)
mais comme on n 'est pas attaché au perso, elle dégoute mais c'est tout. On est loin encore de la scène de torture finale de Braveheart ( qui même si trop longue était très forte émotionnellement parlant)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 10:59 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20868
au contraire, j'ai bien aimé le réalisme du film, l'ambiguïté du héros aussi... Le numérique, je suis pas fan et même les Chinois en vomissent partout à l'écran.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 12:08 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 5222
C'est quoi son ambiguïté ( obéir à son père et revenir à ses idéaux quand ce dernier est mort).

Le Robert Bruce de Braveheart était ambiguë. Là, il est tout terne.

Et je n'aime PAS réellement le numérique non plus mais il nous a quand même habitué à des scènes de foules qui en imposent en masse. Et comme, on n'est pas en Inde ( comme dans Bajirao Mastani ), le nombre de figurants n'est pas si nombreux.......

Et c'est quoi pour toi, le réalisme du film. son réalisme historique ou son réalisme des combats ?

Non parce que si pour toi le film est réaliste historiquement, c'est pas réellement ça. on n' a aucune notion ou sensation du temps qui passe. La femme de Robert le Bruce fut emprisonnée durant 9 ans. Cela m'étonnerait qu'elle ait été aussi fringante à sa sortie. C'est veau les retrouvailles sur la plage en Ecosse mais quand tu as passé ton temps emprisonné dans une cage suspendue au grès du vent et du froid écossais , bah tu pètes pas la forme physiquement , hein!

Le film en recherchant le " réalisme" oublie ce qui fait le sel d'un bon film. Des personnages construits, incarnés. Qu'il faut un peu de temps pour s'attacher au perso sinon on s'en fout de ce qui peut leur arriver.
Je veux dire même le perso de Sophie Marceau dans Braveheart ( pourtant le gros point faible du film) était plus construit que celui de la pauvre mais mignonne Florence Pugh. Je ne parle pas non plus de la non incarnation du roi Edouard 1 er ( même si sa mort est plus conforme à la réalité historique que celle dans Braveheart)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 15:24 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 10192
Mais évidement que Robert de Bruce n'a aucune ambiguïté et on s'en fout. Tu veux lui donner quoi comme ambiguïté? C'est le bon héros à l'ancienne, déterminé, seul contre tous qui contre vents et marées, va essayer de faire plier le Goliath anglais. Je ne te dis pas que c'est le personnage du siècle mais on le sent désespéré quand ça tourne mal et effrayé par la berezina que devient la lutte contre le méchant anglais.

Réalisme ou pas? Je ne sais pas si le terme est bien approprié, un peu toujours galvaudé au cinéma; mais en tout cas à l'écran j'y crois à ces combats bien sanglants qui me font frissonner. Ce massacre la nuit, les tripes qui pendent à l'air, c'était bien violent et pas très romantique à l'époque, mais que faisait la convention de Genève à l'époque?

Je n'ai pas vu Braveheart donc je ne saurais comparer mais moi le nombre de personnes à l'écran et le fait de ne pas recourir au numérique me décuple l'immersion et j'y crois à fond. Et je trouve pas du tout que ça fait cheap.

Et évidemment que les retrouvailles avec la femme de Bruce sur la plage c'est de la pur romancé et que dans la vie elle devait être sacrément amochée la pauvre mais on s'en fout. Alors oui son personnage est assez simple mais je le trouve assez incarné par l'actrice qui enfonce le talent de Sophie Marceau dans tous ses films (bon pas dur non plus) et les Edouards d'Ecosse aussi. On n'est pas dans des personnages qui sont dessinés avec la psychologie d'un Ozu mais on a là une bonne petite troupe d'acteurs qui emportent le morceau.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 15:48 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 5222
Elle est plus mignonne que douée l'actrice. Je ne vois pas en quoi elle explose Marceau dans ce tout petit rôle.

Et comme dit auparavant: quand on n'a pas vu Braveheart, on doit accroché mais cela fait ersatz moins bien :-)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 15:52 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 10192
Je sais pas moi une présence, une incarnation qui fait qu'elle explose en deux secondes une petite peste qui a vu sa carrière lancée au cinéma par un public qui aimait voir une jeune teen se fair claquer par un vieux pervers. Tu devines que je trouves l'actrice Marceau limitée de manière générale.

Pas vu Braveheart comme je l'ai écris mais quand je te lis j'ai l'impression que les deux films ont des partis pris assez différents et que le comparaison n'est donc pas forcément fortuite.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 17:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 5222
Citation:
une petite peste qui a vu sa carrière lancée au cinéma par un public qui aimait voir une jeune teen se fair claquer par un vieux pervers


C'est pas Adjani,ça :-)

Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Comancheria (David MacKenzie - 2016)

DPSR

9

1452

31 Jan 2017, 12:07

karateced Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Perfect sense (David MacKenzie - 2011)

DPSR

2

1013

30 Mar 2012, 10:27

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les poings contre les murs (David MacKenzie - 2014)

DPSR

4

1085

18 Nov 2014, 01:03

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Deadpool 2 (David Leitch, 2018)

Film Freak

13

1265

25 Juin 2018, 13:12

Walt Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Halloween (David Gordon Green, 2018)

Film Freak

2

386

06 Nov 2018, 08:06

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Under the Silver Lake (David Robert Mitchell, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

26

2004

30 Avr 2019, 14:22

JeanJacquesSchool Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald (David Yates, 2018)

Film Freak

5

332

21 Nov 2018, 10:50

R0B1WAN Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Exiles (Kent MacKenzie, 1961)

Gontrand

4

713

18 Oct 2015, 15:26

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Hirondelle d'or (King Hu - 1966)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Tom

18

1429

29 Sep 2011, 11:02

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. A Touch of Zen (King Hu - 1971)

Tom

1

828

26 Aoû 2016, 10:23

Lohmann Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: MSN [Bot] et 11 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web