Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 20 Jan 2018, 16:25

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 406 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 28  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 04 Mar 2011, 22:21 
Hors ligne
Expatrié en tongs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2005, 17:40
Messages: 14314
Localisation: The Far Side of the World
Voilà, je crée le sujet pour venir débattre du court/scène 0 de Liam et Daniel co-écrit avec Robert Hospyan et produit par monsieur Dreyfus que bon nombre d'entre vous ont découvert ce soir.

A l'origine, je voulais créer le message dans la section News & Bandes annonces [puisque c'est en quelque sorte un teaser d'un film à venir], mais Freak m'a demandé de le créer soit dans la section critique [mais c'est pas encore UN FILM, contrairement à Passemerveille que j'avais créé directement là bas] ou ici. Donc the Freak abides, ce sera ici.

Bref. Pour ceux qui débarqueraient, il s'agit de la scène 0 d'un long métrage écrit à 6 mains [3 mains? je sais jamais avec cette expression de con si faut compter les 2 mains ou pas. Ou les pieds] et produit par Noony. Scène 0 servant au final de démo technique afin de monter le projet et introduire univers et personnages, menant directement a la première scène du futur long métrage. Ils ont eu l'extrême gentillesse de m'envoyer leur film en 1080p il y a quelques semaines afin de découvrir la bête.

Bon. En clair, j'ai trouvé ça top. J'ai déjà envoyé mes impressions aux 4 protagonistes de l'affaire et plutôt que de copier bêtement ce que j'avais écrit on va se le refaire, d'autant que je viens de me le revoir là, donc utilisons cette fraiche revision [la 4eme] pour donner mes impressions.
Alors c'est toujours un peu le problème quand on voit un film, surtout une comédie, genre dans le lequel Freak, mais aussi QGJ et le Cow Boy, on le sait, sont particulièrement à l'aise. Avec des humours différents [charismatique et varié pour Freak, bourrin et con pour le Cow Boy, distancié et awkward pour Qui Gon Jinn] mais quiconque a vu Bud & Moovy sait déjà que le Cow Boy est à l'aise avec le genre. Du coup, ici vous avez un peu la rencontre de 3 talents différents, liés par l'envie de rendre un vrai hommage, authentique et sincère au geekisme non caricatural et à ces gens, éternels adolescents [Les Inrocks parleront d'adulescents ou d'enfultes] qui vivent à 25 ans encore chez leurs parents avec des figurines et des BD partout. Du coup, ce qui frappe là, c'est l'univers de Bob qui rencontre le sens du timing comique de Dan, aidé par la maîtrise technique de Liam.
Mais bref, j'ai digressé, ce que je voulais dire, c'est que c'est toujours problématique, quand on sait que ce sont tes potes qui sont aux commandes, de faire la part des choses entre ce qui est vraiment drôle et le plaisir de revoir Freak faire son Freak avec un cameo de dos de QGJ, détecter les petites obsessions de Freak [lorsque j'habitais à Paris, à chaque fois qu'il venait chez moi, il se plaignait des 6 étages], retrouver une référence à Jar Jar. Mais je crois qu'au final, surtout après 4 visions, on peut en être sur, si ça fonctionne c'est juste que c'est très bien. Je sais que juLILO aurait des tas de choses très intéressantes à vous dire, très différentes de ce que j'ai déjà pu vous dire, des détails vraiment pas cons avec un point de vue de meuf, mais qui comprend le geekisme [mais bon vous l'excuserez mais elle est en pleine période de spectacles donc pas le temps].
Déjà, l'acteur qui fait Darius est excellent. Rajouté dans la clique du geekisme, il offre un excellent contrepoint à Bob, on le sent cool, sympa, un peu trop sur de son charme, pas mal dépité de voir son pote Bob ne pas faire d'effort pour se trouver des meufs, mais pas forcément au courant que lui de part sa belle gueule et sa classe naturelle [mais je trouve Bob beau comme un dieu hein?] a forcément largement plus de facilités que lui. Entre les deux, il y a une vraie alchimie sur l'écran comme on dit dans Vanity Fair, et on se dit qu'ils sont vraiment potes dans la vie.

Alors il est clair, qu'on sent l'influence série télé, le dispositif, les flash back, on retrouve du How I Met Your Mother et du Big Bang Theory [bien que Freak m'ait convié qu'il s'était plus inspiré de Scrubs et Family Guy si je me souviens bien...] et ça risque de leur jouer des tours [genre "mais vous préférez pas en faire une série plutôt qu'un film?"]. QGJ a l'air assez contre, Freak est plus modéré, mais dans tout les cas, évidemment ils privilégient le cinéma.
Voilà, je veux laisser la place pour discuter et rebondir sur d'autres choses qu'auraient à dire d'autres personnes, mais pour conclure, il est clair que leur démo technique et en tant qu'introduction, leur scène 0 fonctionne, montre qu'il y a du savoir faire, un truc qui m'a vraiment marqué là, c'est le coté cash des dialogues, on sent que c'est pas édulcoré, ça parle de sodomie, ça se traite de pd [très crypto homo tout ça], ça traite une fille un peu forte [mais assez charmante d'ailleurs] de Jabba, ça se traite de juif/avare, en clair, ce qui est agréable, c'est que ça n'a pas peur d'être politiquement incorrect, de malmener certains groupes et c'est ce qui me rassure, cette volonté de ne pas chercher à attirer tout le monde. Après, ben faudra voir comment tout ça peut tenir sur la longueur, car l'un des écueil de ce genre de film, c'est plus de jouer sur la comédie de situation [ahahaha] et pas assez sur une intrigue générale qui emporterait tout le monde [et là dessus la comédie américaine est très forte pour avoir situations + intrigue], mais l'attaché de presse de Bob m'a confirmé par téléphone que justement ils cherchaient à éviter ça.

Bref, keep up the good work et on veut voir la suite fissa!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 01:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Aoû 2005, 21:39
Messages: 3305
Pour marquer le coup je me fends d'un post chez les neuneus de FDC.

Déjà c'est très drôle, pas évident de réussir dans un comique à la fois très référencé et pas du tout du terroir, comme réussir un bon rock en français, y'a un rythme à trouver, une traduction à faire, là on est chez Seinfeld meet Kevin Smith et ça marche très bien, un show about nothing sur les petites contrariétés et les petites mauvaises fois qui empêchent de socialiser tranquille quand on est geek et complexé.
Oui, bon duo en fait, alors qu'au départ l'acteur beau gosse parait un peu faiblard à ramener une technique apprise face à un Robert plus "nature", peut être moins pro (un "attends, quoi ?!" qui passe moyen par exemple) mais surtout franchement bon, l'impression que le rôle c'est lui, les mots coulent tout seuls et puis faut voir la souplesse physique, le comique des gestes des bras et du roulé des épaules, les détails du genre je cache mon visage à chaque ouverture de porte ou le regard interdit devant la frite subtilisée, Robert assure grave et porte la scène bien comme il faut. Pas facile j'imagine pour les prods d'imposer un acteur débutant, s'ils ont les couilles ça devrait payer.
La mise en scène fait son taf, bien dynamique, très pro aussi, bon moi j'ai trouvé que c'était surdécoupé parfois et la scène des escaliers est saccadée de manière trop systématique (une réplique=un plan, c'est trop métronomique) mais enfin c'est du très bon boulot en gros.

Sur la question télé/ciné, je vote à fond télé.
Pour la mise en scène d'abord, qui a un rythme trop boosté mais qui passe bien sur petit écran. Des trucs comme les travellings avant sur le visage de la fille dans les flashback, ou le générique de début, ça marche en télé mais c'est un peu faible pour le ciné (je dis ça sans méchanceté, je pense vraiment que cette forme serait un atout en série mais pas en format long métrage).
Mais surtout au niveau de l'écriture, la scène marche parce qu'il ne s'y passe rien, l'humour vient de là, ça stagne, et je me dis qu'en film il faudrait faire avancer l'intrigue à un moment, raconter une histoire, et moi au vu de la démo je n'ai pas envie d'une histoire, j'ai envie des personnages et des interactions entre eux, j'ai envie d'un format court qui ne me raconte rien d'autre qu'une scène de ménage entre potes sur un palier (et ses variations).
D'ailleurs, la beauté de tout ça, c'est le petit moment d'émotion entre les deux gars, chacun à un bout du couloir, la musique ringarde qui monte, et les deux qui se retrouvent à rire ensemble. Un truc aussi minimal, c'est possible seulement parce qu'on est dans un récit réduit à rien, dans un format court, où ce petit moment peut prendre toute sa dimension sensible. En l'état l'équipe a trouvé un équilibre qui me semble difficile à maintenir sur un long métrage, mais qui serait passionnant à suivre dans une forme feuilletonante.

Voilà, bravo à tout le monde (ah aussi, la fille qui dit "on est copain de pizza", phrase impossible à dire sans passer pour une crétine, bin elle le réussit super bien, en une phrase je me suis dit "oh la bonne actrice", la phrase reste crétine mais pas elle, et elle te sauve son personnage de la caricature simplon), et bon courage pour la suite.

_________________
Pré Carré


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 03:25 
Hors ligne
Departed
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2006, 12:37
Messages: 3894
Localisation: Hotel Yorba
Bon, c'est à double tranchant: plus on attend un truc, plus on risque d'être déçu. Et depuis le temps qu'on m'en parle de cette scène zéro, je l'attendais vraiment. J'ai eu une petite boule d'impatience dans le ventre toute la journée, et quand les lumières se sont éteintes, j'ai retenu mon souffle, et je me suis juste laissé porter.

Pas la peine de tourner autour du pot, je me suis régalé.

Il est vrai que les responsables de la chose sont des potes, que je me tiens au courant de l'évolution du projet, que j'adore Bob au naturel, sa compagnie, son humour, ses obsessions, bref, l'être humain qu'il est, et comme son perso, dans les sept minutes en question c'est lui à 95%, forcément, sans parler de venduisme, ça me parle.
Le truc c'est que cette scène zéro, ne se limite pas à un Bob show. C'est du Bob certes, mais télescopé dans du Dan et du Liam. Je trouve qu'on ressent vraiment bien l'influence de chacun, tout en gardant un ton bien homogène. Et la grande force de la chose, c'est que passé ce micro-moment ou on voit son pote sur grand écran et où on se dit "ah l'enfoiré il passe trop bien", on rentre tout de suite dedans.
Il y a un vrai sens du rythme. Ça file, c'est bien découpé, et les plans s'enchaînent logiquement, sans que jamais ça paraisse forcé ou que ça ne tourne à la démo pour la démo, genre "vous voyez ce qu'on peut faire?".
Et puis c'est super bien écrit, l'alchimie Bob et Darius est évidente dès les 1ères secondes, et j'aime leur complémentarité, avec Darius et son côté beau gosse raisonnable, avec une gestuelle très posée, et Bob, boule de charisme, et qui maîtrise super bien son corps et ses expressions sans toutefois en faire des caisses. Il est hyper naturel, et il y a à tout péter UNE réplique qui sonne un peu faux. Les seconds rôles aussi sont bien dirigés, dans le ton, la classe...

Et surtout, c'est DROLE. Je me suis franchement marré... Il y a plein de gags et trucs que j'ai déjà envie de revoir, j'ai kiffé le pré-générique, le placement subtil du Manuel de la lose, le copain de Pizza, les signaux, Jar-Jar et le plan génial du train avec son fabuleux bruitage et la tête de Bob à ce moment là...
Les sept minutes passent à toute allure: la putain de frustration quand ça s'est terminé!!! Cette envie de voir la suite MAINTENANT...

Techniquement c'est super soigné, surtout pour un truc tourné sur un laps de temps aussi court. C'est super pro, La photo est travaillée -ne lui manque je trouve qu'un petit grain cinéma pour être parfaite, le son est clair, les dialogues intelligibles... Bien ouej.

Et je ne vois pas trop l'intérêt du débat cinéma/télévision: on est conditionnés par les formats courts et humoristiques, donc c'est normal d'y penser, mais je pense qu'il faut juger ces 7 minutes pour ce qu'elles sont: une démo, une scène tournée avec des moyens réduits, dans le but de vendre le projet le plus efficacement possible. Ça fait bien son travail, et ça passe très bien en grand. Perso je n'ai pas eu l'impression de mater de l'access prime time en scope. Après il est bien évident que dans le long-métrage, il y aura plus d'argent, donc plus de lustre, de patine, de peaufinage, et il n'y aura pas ce besoin d'en caler un maximum en un minimum de temps. Une scène comme celle-là s'inscrira au coeur d'une progression dramatique et d'une mise en scène pensée pour la totalité du métrage, donc ça me paraît un peu tôt pour se prononcer cash sur un aspect trop télévisuel, même si ce n'est pas nécessairement un reproche.

Voilà, bon, j'en parle mal là comme ça, ce sont juste mes impressions balancées un peu n'importe comment, mais je pense qu'on aura tout à fait le temps d'en reparler de vive voix. Et j'ai hâte de savoir tout ce que vous avec pu couper.

Et aussi désolé de ne pas être resté plus longtemps, mais je mourais littéralement de faim (et puis ce n'est pas comme si on était pas appelés à se revoir...)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 03:33 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Donc si j'ai bien tout capté l'autre rôle masculin c'est le mec qui jouait dans le Breillat?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 08:48 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17596
Localisation: Paris
Ca me fait bien chier d'avoir loupé ça. Y a moyen que l'un de vous (FF, QGJ, LC) me l'envoit ?

_________________
Votez pour moi :

Concours JeDeviensEcrivain


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 10:25 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17596
Localisation: Paris
Cosmo a écrit:
Ca me fait bien chier d'avoir loupé ça. Y a moyen que l'un de vous (FF, QGJ, LC) me l'envoit ?



Merci pour le lien, j'ai enfin pu le voir !!

Déjà je regrette énormément de n'avoir pu le voir en salle avec vous hier soir, car j'imagine que ça fonctionne d'autant mieux dans le cadre d'une salle remplie. Face à son écran, avec le casque sur les oreilles, on se sent un peu seul. Néanmoins ça ne m'a pas empêcher de vraiment adorer l'intégralité des 7 minutes : c'est du vrai beau boulot, drôle, sincère, et surtout... précis, ce qui au final me surprend le plus.

J'essayais de ne pas avoir d'a priori sur le film, mais il est évident que je vous connais, je connais vos goûts, j'ai vu certains de vos films précédents, et j'avais peur du film survolté, un peu too much. Est-ce que ça ferait amateur ? Est-ce que ça ferait Michael Bay du pauvre ? Je connaissais le titre mais finalement pas grand chose de plus. Or, ce qui m'a le plus surpris, c'est justement que passé le générique (simple mais beau, avec cette succession de vignettes sur les figurines), on est dans du plan fixe. Ça ne part pas dans tous les sens, ça ne se la joue pas film de genre français, ça prend son temps, ça se pose. A ce titre, la séquence des escaliers par exemple, c'est tout à fait ce que j'adore au cinéma : trois ou quatre plans identiques, qui paraissent ultra simples à première vue (alors que j'imagine que derrière il faut trouver l'immeuble qui convient, le cadrage qui convient, le timing exact, etc.) mais qui fonctionnent. Pas besoin de plus : c'est simple, mais tout est là.

En fait, c'est tout à fait le genre de film devant lequel on se dit, à chaque plan, "c'est tout con mais ça marche" ("con" dans le sens "simple"). La discussion principale, par exemple : un plan fixe (entrecoupé de flashbacks et de quelques gros plans) : un cadre nickel, des acteurs nickels, des dialogues nickels... et voila, pas besoin d'aller chercher plus loin, de multiplier les angles. Le scénario est suffisamment travaillé pour que le metteur en scène puisse se « reposer » dessus.

Je ne vais pas énumérer les gags sur lesquels j'ai ri, je pense que j'en oublierai : le tee-shirt Venom avec ZE ouverture du sweet à fermeture éclair comme dans un film (*), le « modélisme férovière », les signaux, le copain de pizza, la branlette, les six étages (**), les grosses qu'on encule, le vol de la fritte (EXTRAORDINAIRE MOMENT)... A la rigueur, allez pour citer un petit dialogue qui fonctionne moins bien : j'étais moins convaincu par l'histoire des chaussettes, qui s'étire un peu trop. Mais je chipote, je dirais que c'est genre... une (1 !) phrase de trop sur toute la discussion ? Rien de grave, c'est pour souligner ce défaut qu'on va trouver dans beaucoup de films dits « geeks » : une tendance à allonger un peu trop les phrases pour le simple plaisir, la simple beauté du mot. Mais c'est plus un avertissement pour la suite du métrage que réellement un défaut de cette démo.

Et puis... c'est touchant quand même, comme film ! Les deux potes qui s'engueulent mais s'adorent quand même, le geek qui s'enferme un peu dans son geekisme et qui passe à côté des meufs, qui cache son visage, etc. On est à 100.000 coudées au dessus d'un Cyprien ! Il y a là un vrai portrait, sincère et touchant, du geek et ce portrait échappe totalement à la caricature.

Bref, c'est vraiment réussi de bout en bout. Ca fait pro, c'est travaillé, c'est réfléchi, etc. On sent le travail d'une équipe complémentaire qui canalise ses idées (l'inverse du film Chez Gino !). J'espère vraiment voir un jour la suite (et sur grand écran cette fois – je ne vais pas entrer dans le débat TV vs Cinéma : il est évident qu'on pense au format court en voyant cet extrait, mais que le format long peut aussi se justifier à condition d'être bien pensé, de réussir à conserver le rythme...). Toutes mes félicitations à l'équipe et Mme, qui vient de le voir, se joint à moi !


(*) à ce sujet, un Cyprien aurait ajouté une grosse musique de John Williams au moment de l'ouverture du sweet, par exemple. Là non, le gag fonctionne comme ça, pas la peine de le souligner, d'en rajouter.

(**) je rebondis sur ce que dit Mufti à ce sujet : c'est vrai qu'on pense forcément à Bob à ce moment, comme si le gag ne fonctionnait qu'en tant que clin d'oeil aux potes. Mais comme tu dis, la réplique fonctionne aussi pour elle-même, probablement parce qu'elle n'est pas appuyée, pas surlignée au marqueur. J'attendais par exemple le plan du mec essoufflé, la bave aux lèvres, mais ce plan n'arrive jamais et c'est tant mieux car il aurait été inutile.

_________________
Votez pour moi :

Concours JeDeviensEcrivain


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 10:36 
Hors ligne
Ap'héros
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Juin 2007, 16:19
Messages: 13646
Localisation: Lille
Ca donne envie tout ça.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 10:38 
Hors ligne
Expert

Inscription: 04 Juin 2010, 12:55
Messages: 4386
Eh ben, tout semble avoir déjà été dit... C'est en effet excellent et méga-frustrant. Déjà envie de le revoir (le plan du train et le plan de la frite sont cultes). Je pense que même ceux qui ne connaissent pas Bob peuvent kiffer. Après tout le monde sait que je ne m'entends pas avec Film Freak, mais j'ai toujours trouvé Bob attachant, et le film en fait un beau portrait. Je tenais à le dire.

Concernant le format ciné/télé, je n'ai pas d'avis tranchés, mais je penche plutôt pour le ciné. Je m'expliquerai plus tard.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 10:48 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Moi aussi je jetterai bien un oeil si on pouvait me passer le lien


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 11:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Avr 2010, 11:07
Messages: 2248
Pareillement, même si je n'aurais rien à dire de plus constructif, ni même que je ne connaisse aucun de vous.

Tout seul.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 11:23 
En ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24256
Localisation: Paris
Pour info j'ai MPisé Sponge, DPSR et Ihsahn (pour pas que mes comparses perdent du temps à le faire aussi).

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 11:23 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16834
Localisation: en cours...
Je rejoins Jiko en tous points.

Il y a de vrais moments, des choses qui me resteront, de vraies trouvailles, j'aime que ces 7 minutes arrivent à ne pas se cantonner à une compilation de blagues et parviennent à convoquer un vrai moment d'émotion final.

Après, dans la rythmique et dans la mise en scène, tout pointe vraiment vers une série de qualité, rien n'appelle directement à du cinéma.

Mais ce n'est en rien péjoratif dans ma bouche : hier dans le métro, je me demandais depuis quand je n'avais pas tant ri au cinéma et je ne savais plus trop. Alors que devant des séries US, j'ai des exemples qui ont quelques jours.

Devant des séries françaises, en revanche, je n'ai aucun exemple qui me vienne.

J'adorerais que Lose Actually transforme cet essai jamais marqué auparavant.

Bravo !

_________________

*


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 11:28 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Nov 2010, 10:02
Messages: 290
Localisation: Hilldale
Qui-Gon Jinn a écrit:
Pour info j'ai MPisé Sponge, DPSR et Ihsahn (pour pas que mes comparses perdent du temps à le faire aussi).


Moi aussi je veux bien le lien.

_________________
Image Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 11:49 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7531
Tout a déjà été dit !
C'est drôle du début à la fin, FF n'est pas loin de crever l'écran et on ressent une vraie alchimie avec l'acteur qui incarne le pote BG. C'est l'aspect neuf global qui m'a vraiment réjoui, il n'y a pas de déjà-vu, le film repose sur des bases connues mais se distingue de tout ce qui a déjà été fait dans le genre au niveau des dialogues. Les vannes sont très efficaces, très précises et jamais lourdes, et pourraient bien devenir des "classiques" qui resteraient si elles étaient intégrées dans un long-métrage. C'est bien aussi de voir un film sur notre génération aussi juste, tout le passage avec les signes envoyés par les filles, ou la réflexion sur les grosses, sont d'une grande légèreté mais font pourtant référence à des discussions que l'on a tous tenu et qui ne sont que rarement évoquées ailleurs en France.

En ce qui concerne le débat ciné/télé, je trouve qu'il n'a pas lieu d'être pour le moment. Le fait que ça soit une démo biaise un peu le débat, j'imagine que les "trois zigotos" (© Noony) ont d'abord cherché à faire le court-métrage le plus efficace possible, en le blindant de gags (qui ont toujours un début ou une fin cela dit, le timing est parfait), en présentant rapidement les personnages sous leur aspect le plus caricatural d'une certaine manière. FF m'a assuré que le long-métrage ne serait en aucun cas un film épisodique et qu'il y aurait une vraie histoire, avec des enjeux pour les personnages. C'est forcément beaucoup plus difficile à faire, mais ils ont prouvé avec ce petit film qu'ils étaient capables d'insuffler une vraie émotion, avec une vraie retenue et une vraie pudeur d'ailleurs.
Bref, étant donné la flagrante réussite du film, je n'ai pas envie de débattre là-dessus, je trouve qu'ils ont gagné le droit de choisir eux-même le support (même si ce ne sont pas eux qui auront le dernier mot, hélas) et je suis certain que s'ils se lancent vraiment dans le long-métrage ce sera avec une vraie rigueur et une vraie envie de long-métrage justement.

Sinon, juste comme ça, je vous connais tout de même assez peu, le nombre de fois où je vous ai vus se compte sur les doigts d'une main. Pourtant, hier soir, en rentrant dans la salle, j'avais vraiment envie que le film soit réussi, parce que ça me plait de voir de beaux projets cinéma aboutir (même chose pour Zad, que je connais encore moins, avec ses films, et pour tous les autres). Après avoir vu le film, j'ai toujours envie que vous le réussissiez, mais cette fois c'est beaucoup plus égoïste, j'ai carrément envie de voir un tel film au cinéma !

Alors bon courage et ne lâchez rien !

(et merci pour l'invit, c'était super de découvrir ça au ciné)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mar 2011, 11:52 
Hors ligne
Ap'héros
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Juin 2007, 16:19
Messages: 13646
Localisation: Lille
C'est super bien ! :D
Non vraiment c'est très encourageant, très pro, et j'ai beaucoup ri. Les autres au dessus en ont mieux parlé que moi, alors je vais dire ce qui m'a le plus plu :
- le générique (avec Blur)
- la photo, très classe
- les Tshirts de Bob
- Le plan du train
- les signaux
- Mulebit, c'est tosgra

Donc d'après ce que j'ai compris c'est une scène qui se passe avant le film ? Elle a été écrite en même temps (genre c'est une scène coupée du scénar) ou ça a été pensé comme un court "original" ?

En tout cas bravo à tous les 4, il faut que ce film se fasse.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 406 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 28  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. LE PORTAIL - un film de Liam Engle

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 26, 27, 28 ]

Qui-Gon Jinn

416

19363

08 Mar 2016, 17:49

Erik Vonk Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. BOB ET JOSEPHINE - un court-métrage de Liam Engle

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Qui-Gon Jinn

104

4726

23 Mar 2010, 22:12

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. MECS MEUFS - un film de Liam Engle

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 51, 52, 53 ]

Qui-Gon Jinn

793

21138

08 Avr 2016, 19:50

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. BAD TOYS II (Daniel Brunet & Nicolas Douste - 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 30, 31, 32 ]

Le Cow-boy

470

16370

15 Oct 2017, 16:53

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. ARMAGEDRONES (Daniel Brunet & Nicolas Douste - 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Le Cow-boy

50

2127

12 Avr 2015, 12:56

Mister Zob Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. SPEED/DATING - un film de Daniel Brunet & Nicolas Douste

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 21, 22, 23 ]

Le Cow-boy

343

11421

03 Nov 2017, 11:26

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Echo - Court-métrage 7D (2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Evades de la Fiction

17

1276

23 Jan 2012, 18:56

Evades de la Fiction Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web