Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 22 Jan 2019, 06:51

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 69 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5
Auteur Message
MessagePosté: 08 Avr 2009, 14:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 19:55
Messages: 5526
Bub a écrit:
Avant de me prendre en référence, même si je t'en remercie, je précise... Je suis à La Rochelle. Rien à voir, quand même.


Et tu as oublié de dire que tu n'as que des élèves de terminale. Mais justement... c'était pour dire que "le métier d'enseignant est pénible" est faux. Ça recouvre beaucoup de situations.
Et quand bien même s'il l'est, je trouve que c'est sérieux problème.

Bub a écrit:
Mais c'est vrai qu'il faudrait sans doute revoir le système de mutations dans certaines académies, que ça tourne plus, histoire de permettre à ceux qui veulent changer d'air de le faire. Mais seriez vous étonnés si je vous disais que le 93 est pratiquement autant demandé que Paris et coûte à peu près le même nombre de points de mutations.


Et c'est de quel ordre? Parce que le 78, qui est pourtant pas la zone de l'Ile de France a l'un des nombres de points nécessaire les plus bas... Je ne suis même pas certain que le processus de mutation rendent compte des besoins des académies.

_________________
Nothing and no one can save you! Abandon hope now! Here's what you can do :
1. Admit you are a semi-evolved ape-thing mercifully ignorant of the sanity-blasting truths of the greater cosmos.
2. Die.
3. Rot.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Avr 2009, 14:13 
Hors ligne
Memorabilia
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Sep 2005, 14:15
Messages: 3378
Localisation: OUTATIME
The Scythe-Meister a écrit:
Mais de quoi tu parles au juste? C'est qu'un film. Est-ce qu'il y a tant de profs qui pêtent un cable? Et si jamais il y en a tant que ca, c'est interdit de se poser la question pourquoi ils pêtent un cable?

à toi de voir. soit on rentre dans le "débat de société" (ça m'intéresse pas d'ailleurs, c'est cosmo qui m'y entraîne), soit on parle du film. et le film ne pose pas la question justement. il y répond.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Avr 2009, 14:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Fév 2008, 23:10
Messages: 3966
Localisation: bah un cimetière, tiens...
The Scythe-Meister a écrit:
Et c'est de quel ordre? Parce que le 78, qui est pourtant pas la zone de l'Ile de France a l'un des nombres de points nécessaire les plus bas... Je ne suis même pas certain que le processus de mutation rendent compte des besoins des académies.


Ca ne m'étonne pas non plus, pour le 78. (et c'est de l'ordrede 200 pts pour 1000 de différence entre Paris et des villes comme Montreuil, et encore moins pour des Pantins. Donc c'est la proximité de Paris qui joue le plus. Pas étonnant, mais bon, ça veut bien dire aussi que si tout le monde voulait se barrer ils montraient le nombre de points dans le 77 (puisque le nombre de postes en rotation n'en bougerait pas pour autant).
Et non, ça ne rend pas compte des besoins des académies, enfin si, un peu, quand même puisque ça dépend des postes mis en mouvement, donc des remplacées et non remplacés. Alabama, arrête moi si je dis une connerie.

Tout ça pour dire. Tout le monde veut pas se barrer du 93, loin de là.

_________________
Image

"Tirer la chasse, c'est comme le ping-pong. Plus on y pense, moins on ressemble à sa mère".

Espace branleurs


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Avr 2009, 17:21 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17997
Localisation: Paris
Citation:
les métiers pénibles existent encore. si si. peut-être qu'on peut trouver une solution par là.


Ah...

Citation:
non, le scénario nous donne à penser qu'elle pourrait être folle, islamophobe et raciste, en mettant ces mots dans la bouche de plusieurs personnages (dont c'est quasiment le seul intérêt d'ailleurs).


Que veux-tu que je te dise ? Je ne suis pas d'accord.

Citation:
et puis assume tes idées aussi. pourquoi t'es sur la défensive quand je parle d'extrême droite?


Je sais pour qui je vote (ou plus exactement pour qui je ne vote pas), mais on a très vite fait, à l'écrit, de passer pour quelqu'un d'extrême droite (ou gauche). Il n'y a pas d'idée que je n'assume pas.

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Mai 2009, 22:12 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Fév 2009, 12:31
Messages: 476
Rattrape improbable de ce film, et c'est pas vraiment la peine de m'attarder dessus, je me joins à la chorale pour dire à l'unisson "c'est complétement naze". Et irresponsable, et joué par des acteurs dirigés fort bizarrement (sont-ils dirigés d'ailleurs ?)

Bon, mais avec tout ce que j'avais lu ici ou ailleurs, je m'attendais à une séance torture, à du pénible-pénible, et finalement c'est plutot du pénible-risible. Pour être honnête, la où le film marche sur moi, c'est juste par sadisme envers Adjani, et son non-personnage, qui s'enlise au fil du film dans quelque chose de plus en plus embarassant et nanardesque sans trop s'en rendre compte (du style "mais qu'est ce que je fous là ?") Du coup je me suis bien marré pendant tout le film (fallait bien que je trouve une occupation) à imaginer tout un tas d'actrice dans ce rôle là (jeanne moreau, valérie lemercier, Firmine richard...) et le perso est tellement ecrit avec les pieds qu'il ne colle à personne (A part mathilde seigner peut-être, effectivement...)

Bref, à un moment le pauvre personnage de la ministre dit un truc du style "la journée de la jupe ? Et pourquoi pas la nuit du string". Et ben avec un titre pareil, je suis sur que le film aurait été beaucoup plus intéréssant...

1/6

_________________
Liza says "Don't drop bombs!"


Dernière édition par Twilight le 20 Mai 2009, 23:27, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Mai 2009, 23:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Fév 2008, 23:10
Messages: 3966
Localisation: bah un cimetière, tiens...
Twilight a écrit:
Bref, à un moment le pauvre personnage de la ministre dit un truc du style "la journée de la jupe ? Et pourquoi pas la nuit du string". Et ben avec un titre pareil, je suis sur que le film aurait été beaucoup plus intéréssant...

1/6



Je pense que ce devrait être le titre du topic.

_________________
Image

"Tirer la chasse, c'est comme le ping-pong. Plus on y pense, moins on ressemble à sa mère".

Espace branleurs


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Aoû 2010, 17:22 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20868
Enfin rattrapé !!!!

On dirait la réponse de Michel Sardou à l'Esquive et à Entre les murs... Je ne sais pas comment on peut cautionner le propos de cette chose digne du discours de Brice Hortefeux sur les Roms. Pour le reste, le jeu outré d'Adjani a quelque chose de fascinant quand elle cogne contre le mur. Les retournements de situation sont risibles mais je sauve du film - il faut bien - un côté jusqu'en boutiste larsvontrierien dans le sadisme. Je m'attendais presque que ça finisse par un viol collectif façon sacre du printemps

bon, 1/6.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Aoû 2010, 23:12 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17997
Localisation: Paris
Karloff a écrit:
Je ne sais pas comment on peut cautionner le propos de cette chose


Pour autant que je me souvienne, le film n'a d'autre propos que celui de dire que la situation est telle dans certaines classes qu'un professeur fragile pourrait péter un cable. Bof... Peut-on vraiment affirmer le contraire ? Pas de quoi monter au créneau ou crier au scandale.

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Jan 2019, 10:46 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 762
A lire la majorité des opinions exprimées précédemment, je me rends compte d'une certaine tendance, dont je suis moi-même coupable, à donner un point de vue moral sur ce qui n'est d'abord qu'une oeuvre de fiction, comme si celle-ci avant tout avait avant tout une valeur documentaire - ce qui revient à nier l'essence même de la fiction.

Ainsi, il semble que le postulat tout à fait valable du film - faire un film sur une enseignante en REP+ qui pète les plombs sous le coup d'un improbable, quoique plausible, concours de circonstances - ne soit même pas passé auprès de la plupart d'entre vous, avant même toute considération narrative ou dramaturgique (on ne dira mot, de manière compréhensible, de sa laideur télévisuelle, accentuée par l'aspect théâtre filmé).

Pour ne citer qu'un exemple, il y a quand même quelqu'un qui en réaction au film a dit que "cette enseignante devrait faire un autre métier car elle présente un profil trop fragile", 1) comme si cette histoire était arrivée en vrai et que ça constituait un argument contre le film 2) comme si le film ne suggérait pas qu'elle est fragile et qu'elle aurait dû faire un autre métier - ce qui pourrait constituer alors pour ce spectateur mal embouché l'argument du film en soi (cf ce que dit Cosmo juste au-dessus).

Donc pour en revenir à ce postulat de départ, il est non seulement valable mais aussi intéressant, d'autant que le début du film arrive bien à retranscrire cette atmosphère de déréliction de l'autorité, ce renoncement partiel du personnage joué par Adjani, dont on imagine sans mal qu'elle a vécu quantité de cours tout aussi impossibles avant.
En passant, quand on la voit faire cours devant la classe enfin silencieuse, car elle tient le pistolet en joue dessus, c'est pour lire la biographie de Molière dans son exemplaire du Bourgeois gentilhomme, ce qui montre qu'elle a peut-être de piètres capacités pédagogiques, qui expliquent en partie le climat qui règne dans sa classe.
Alors qu'est-ce qui cloche ?

En fait, le film n'arrive pas à développer de narration à partir d'une situation de départ quasi-inextricable. S'il n'y arrive pas, c'est qu'il ne le peut pas.
De la même manière qu'Adjani ne sait pas quoi faire une fois qu'elle a sans le vouloir franchi la ligne, le film ne peut pas créer de développements plausibles, ce qui n'est pas grave à la limite (ainsi on pourrait par exemple fermer les yeux sur la description grotesque qui est faite du Raid et de la manière dont la prise d'otage est gérée par les autorités), mais les péripéties artificielles et racoleuses finissent par illustrer une situation sans échappatoire d'un point de vue narratif, mais aussi finalement, social, ce que le film fait avec un certain coeur, malgré des manipulations naïves ou minables, c'est selon. C'est à cause de cela (un certain pessimisme) que malgré tout un vague intérêt persiste, qui le distingue par moments d'autres films sur l'éducation en milieu difficile.

On peut comparer le film, qui en est une sorte de négatif, au récent Les grands esprits, qui résolvait certains problèmes liés à l'école grâce à un scénario cousu de fil blanc, de type hollywoodien mais faisait preuve du même cruel manque d'imagination, ou à De bruit et de fureur de Brisseau qui exprimait un sentiment similaire, mais en en offrant une vision poétique, cinématographique, dénué de tout didactisme, ou encore, plus récemment, au Madame Hydede Bozon qui empruntait une voie médiane entre idéalisme et pessimisme pareillement neuneu.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 69 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quatre garçons pleins d'avenir (Jean-Paul Lilienfeld, 1997)

Film Freak

0

435

03 Jan 2011, 01:19

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jour après jour (Jean-Daniel Pollet, Jean-Paul Fargier - 2006)

Zad

6

529

03 Avr 2007, 06:53

Zad Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Caméléon (Jean-Paul Salomé - 2010)

Karloff

8

744

15 Juin 2010, 14:44

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Vie de Château (Jean-Paul Rappeneau, 1966)

Mr Chow

2

574

05 Fév 2013, 16:29

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mes Provinciales (Jean-Paul Civeyrac - 2018)

Lohmann

2

424

14 Mai 2018, 13:18

Cantal Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Cyrano de Bergerac (Jean-Paul Rappeneau - 1990)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Noony

38

2553

31 Jan 2011, 10:19

Déjà-vu Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Femmes de l'ombre (Jean-Paul Salomé, 2008)

Film Freak

2

689

08 Oct 2008, 13:02

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Des Fills en Noir (Jean Paul Civeyrac - 2010)

Art Core

0

504

28 Mai 2010, 13:12

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Belles-familles (Jean-Paul Rappeneau - 2015)

DPSR

3

816

27 Jan 2016, 08:36

Zad Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quand je serai petit (Jean-Paul Rouve, 2012)

Arnotte

6

838

14 Juin 2012, 09:21

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web