Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 24 Sep 2018, 07:10

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Ernst Lubitsch
MessagePosté: 26 Jan 2018, 23:57 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2013, 15:21
Messages: 1715
Localisation: Entertainment 720
Image
En bleu, les copies perdues.

MUETS
Fräulein Seifenschaum/Miss Soapsuds (1914)
Zucker und Zimmt/Sugar & Spice (1915)
Aufs Eis geführt/A Trip on the Ice (1915)
Blindekuh/Blind Man's Bluff (1915)
Der letzte Anzug/The Last Suit (1915)
Der Kraftmeier/The Bully (court-métrage, 1915)
Quand j'étais mort (court-métrage, 1916)
Le palais de la chaussure pinkus (1916)
Der gemischte Frauenchor (1916)
Der G.m.b.h. Tenor (1916)
Die neue Nase (court-métrage, 1916)
Das schönste Geschenk (1916)
Der erste Patient/His Only Patient (court-métrage, 1917)
Wenn vier dasselbe tun (court-métrage, 1917)
Ossis Tagebuch (1917)
Der Blusenkönig (court-métrage, 1917)
Das fidele Gefängnis (1917)
Prinz Sami (court-métrage, 1917)
Der Rodelkavalier (1918)
Der Fall Rosentopf (1918)
Das Mädel vom Ballet (1918)
Je ne voudrais pas être un homme (1918)
Die Augen der Mumie Ma (1918)
Meine Frau, die Filmschauspielerin (1918)
Carmen (1918)
Fuhrmann Henschel (1918)
Meyer de Berlin (1919)
Das Schwabenmädel (1919)
Käsekönig Holländer (court-métrage, 1919)
Miss Milliard (1919)
Passion/Madame Du Barry (1919)
Rausch (1919)
La poupée (1919)
Die Austernprinzessin/La Princesse aux huîtres (1919)
Die Wohnungsnot (1920)
Les filles de Kohlhiesel (1920)
Romeo und Julia im Schnee (1920)
Sumurun (1920)
Anne de Boleyn (1920)
La chatte des montagnes (1921)
La femme du Pharaon (1922)
La flamme (court-métrage, 1923)
Rosita, chanteuse des rues (1923)
Comédiennes (1924)
Trois femmes (1924)
Paradis défendu (1924)
Ma femme et son flirt (1925)
L'éventail de Lady Windermere (1925)
Les surprises de la TSF (1926)
The Honeymoon Express (non crédité, 1926)
Vieil Heidelberg (1927)
Le Patriote (1928)
L'abîme (1929)

PARLANTS
Parade d'amour (1929)
Le Vagabond roi (non crédité, 1930)
Paramount on Parade (1930)
Monte Carlo (1930)
Le lieutenant souriant (1931)
L'homme que j'ai tué (1932)
One Hour with You (1932)
Haute pègre (1932)
Si j'avais un million (segment "The Clerk", non crédité, 1932)
Sérénade à trois (1933)
La veuve joyeuse (1934)
Ange (1937)
La huitième femme de Barbe-bleue (1938)
Ninotchka (1939)
Rendez-vous (1940)
Illusions perdues (1941)
Jeux dangereux (1942)
Le ciel peut attendre (1943)
Scandale à la cour (non crédité, 1945)
La folle ingénue (1946)
La dame au manteau d'hermine (1948)

_________________
Image


Dernière édition par Walt le 27 Jan 2018, 20:54, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ernst Lubitsch
MessagePosté: 27 Jan 2018, 15:50 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23559
Localisation: Arkham Asylum
Putain, je m'embrouille dans les titres (que je ne connais parfois qu'en VO), du coup je galère là...

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ernst Lubitsch
MessagePosté: 27 Jan 2018, 16:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1773
J'ai vu une poignée de films il y a longtemps. Difficile de les noter, le souvenir s'efface, les comédies sont géniales (je mettrais au premier plan "To be or not to be" ) mais j'ai un faible pour la fibre mélodramatique de Lubitsch (au premier chef le superbe "Angel", avec Marlene Dietrich à contre-emploi, mais aussi "l'éventail de Lady Windermere" vu au Grand Palais et "l'homme que j'ai tué" remaké il y a deux ans par Ozon, un film malade mais très intéressant politiquement, le pacifisme y étant filmé comme un affect mélancolique et un désir sexuel qui n'aboutit pas).
J'aimerais revoir le Ciel peut Attendre, je n'en ai vu que l'introduction extraordinaire, et la scène où Gene Tierney se laisse séduire.

Dans les comédies c'est un peu l'ancêtre de Hong Sang Soo : toutes se répondent et se prolongent, et d'un certain côté le rapport de séduction montré n'a pas de devenir ou de destin propre. J'ai le souvenir de scènes précises sans savoir à quel film et quel acteur les rattacher.

Le public de la génération de mon père connaît en effet mieux les titres anglais que français ("to be or not to be", "the shop around the corner")


Dernière édition par Gontrand le 27 Jan 2018, 18:34, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ernst Lubitsch
MessagePosté: 27 Jan 2018, 16:29 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23559
Localisation: Arkham Asylum
Il manque La Princesse aux huîtres (Die Austerprinzessin, 1919) et Madame Du Barry (1919). Et Le Patriote et L'Abîme sont aussi des films muets.


Déjà que je m'embrouille, tu m'aides pas là, WALT !

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ernst Lubitsch
MessagePosté: 27 Jan 2018, 16:40 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1773
L'éventail de Lady Windermere (1925)
5/6


L'homme que j'ai tué (1932)
4.5/6

Si j'avais un million (segment "The Clerk", non crédité, 1932)
4+/6
Si j'ai bien compris le segment de Lubitsch est le plus court, avec Laughton en chef de bureau tyrannique qui ne se montre pas.
Je me souviens de quelque-chose de très drôle, et métaphysique, un peu à la Spike Jonze, sans avoir le contenu précis.
Les autres segments sont aussi intéressants (notamment la longue fin, réalisée par Norman Taurog, avec une maison de repos de vieille femmes qui devient quasiment une commune autogérée).
Film assez intrigant : une série de sketches, drôles et assez incisifs politiquement, sur la crise de 1929, reliés par un bon fil conducteur (un milliardaire misanthrophe décide de distribuer ses millions au hasard plutôt qu'à ses enfants).

Sérénade à trois (1933)
5/6
Mon amie d'alors (qui m'avait offert un beau coffret DVD, j'ai un biais avec Lubitsch, ayant vu tous ses films avec des personnes chères) adorait la scène où Miriam Hopkins soulève la poussière.
Par ailleurs j'ai toujours cru que c'était Margaret Sullavan dans le film (mais Miriam Hopkins lui ressemble beaucoup).

La Veuve joyeuse ( 1934)
Aucun souvenir, si ce n'est que je me souviens avoir vu Maurice Chevalier dans un Lubitsch

AngeL (1937)
6/6

La huitième femme de Barbe-bleue (1938)
4+/6
Je crois que c'est celui-là (sans doute vue l'année...) où le personnage rêve des lettres (solidifiées et matérialisées) "Tchécoslovaquie" devant un décors de carte postale et dit au réveil "j'ai rêvé de la Tchécoslovaquie !")

Image
https://www.rayonvertcinema.org/huitiem ... -lubitsch/

Ninotchka (1939)
4+/6 mais vu il y a trop longtemps (la première fois que je suis allé à l'Action Christine)

Rendez-vous (1940)
4+/6

Jeux dangereux (1942)
6/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web