Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 19 Juin 2019, 20:02

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
MessagePosté: 01 Fév 2009, 20:54 
En ligne
Sweet Home
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:46
Messages: 7351
Localisation: Au soleil !
Cosmo a écrit:
Film totalement inutile, bien que pas vraiment désagréable. On baille tout le long, la plupart des personnages n'ont rien à dire, et je déteste le faux regard auto-critique que Maïwen a sur elle-même (alors qu'elle a l'air, à la télé, bien satisfaite d'elle-même). Qu'elle ne vienne pas ensuite se plaindre qu'Adjani ait refusé d'apparaître dans ce truc.
1/6


Clairement. Ca devient assez pénible de la voir en interview.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 02 Fév 2009, 11:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2007, 08:23
Messages: 925
Je ne sais pas si c'est un bon film, je ne sais même pas si c'est un film, mais je ne m'y suis pas ennuyé, sorti de quelques séquences casse-burnes (Robin, Doutey, au secours, Viard en fait trop). Balibar, Foïs, Rampling et Starr sont épatants, les séquences chantées heureusement courtes... Les dialogues sauvent l'ensemble du syndrôme Lelouch. Maintenant, Maïwen a intérêt à faire complètement autre chose la prochaine fois, parce que là on touche aux limites de l'exercice et de ses compétences dans ce cadre.
(Mais vraiment, Joey Starr !)
(3/6 pour lui)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Fév 2009, 02:44 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Ca aurait très bien pu s'intituler la farandole des impros pourries (avec des textes dignes du nègre qui écrit les speech de Clothilde Coureau pour une remise de prix du jury à Cannes) avec leurs chorés de merde (et ses robes acidulées qui servent trente fois, pour le coup le crew d'auteurs pressstigieux mérite un bon coup de victoires dans la musique dans la gueule) mais passé l'agacement de la forme Maïwennienne, il faut reconnaître que c'est assez imparable *mention pour on dirait un film à Catherine Breillat* et qu'elle les particulièrement bien en valeur ses actrices, même en roulant des palots à Estelle Lefébure. Après c'est vraiment du freestyle qui ne s'exporte pas et qui fait du pied à la presse culturelle pour bien se faire voir, mais c'est tellement assumé, tellement personnel et nawak que ça en devient attachant.
4/6


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 08 Fév 2009, 13:04 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Sep 2008, 19:33
Messages: 1369
Mettez lui un nom bordel, ça la divinise là.

_________________
Vous ajoutez à ça, le bruit et l'odeur...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Fév 2009, 15:59 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Fév 2009, 12:31
Messages: 473
C’est vrai, le film attire presque tout de suite la sympathie par son coté gonflé et gentiment foutraque, et le fait que les chansons/clips soient vraiment n’importequoitesques (Rampling qui chante du Joey Starr, Karine Viard dans les nuages, oui oui… :shock: :shock: ) ajoute au plaisir plus ou moins coupable. Mais il y a deux ou trois trucs qui m’ont gêné.

Bon, je le savais, hein, que c’était un vrai doc sur les actrices, mais mine de rien, j’aurai bien aimé que ne soit pas aussi superficiel. Elle aurait pu filmer des stars de n’importe quel domaine (des chanteuses, ou autres), ç’aurait été un peu la même chose. Là, le métier n’est abordé que de manière bien caricaturale. Mais bon, soit, ce n’est pas le cœur du propos.

Deuxièmement, (et c’est un truc qui m’avait déjà gêné dan son premier film), l’autodérision finit par devenir du pur masochisme, l’humour disparaît pour laisser parfois place à une impudeur qui met mal à l'aise (je pense à la fin,
où toutes les actrices trouvent le film à chier)
. Et là, je trouve ça vulgaire, et même d’une certaine manière (ouais c’est paradoxal) très prétentieux, de se montrer comme ça, même si j’aurai du mal à l’expliquer. J’ai l’impression qu’elle se rend inattaquable en se montrant des fois sympa, des fois conne.
Bon enfin, ça c’est peut-être juste moi… :roll:

j'édite avec la note
3/6

_________________
Liza says "Don't drop bombs!"


Dernière édition par Twilight le 10 Fév 2009, 12:42, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Fév 2009, 16:54 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2007, 08:23
Messages: 925
Non, je suis assez d'accord, elle s'applique à donner à chacun (et d'abord à elle-même) un quota bien pensé de bons et de mauvais points, c'est très politiquement correct et mécanique en cela. La fin ne m'a pas gêné, l'esclandre du diner entre amis davantage, parce que ça ne fait pas vraiment avancer le schmilblick (ni les persos, ni le discours du film), c'est juste là pour montrer que Maïwen-est-bien-méchante-parfois, alors que le film, dans sa structure de scenettes entrecoupées de chansons, n'a pas vraiment besoin d'une morale lourdasse genre "on a tous des hauts et des bas" ou je ne sais quel cliché sur les actrices, leur image et leur vie en vrai(au secours). Le film aurait pu gagner en légèreté.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Mai 2009, 19:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 2529
Très bonne surprise que ce film de Maïwenn.

L'actrice réalisatrice nous pond un truc assez original, joue subtilement sur la mise en abîme du film (le film c'est elle qui filme des atrices).
Elle présente ainsi les stéréotypes des actrices (l'actrice bankable, celle qui veut conquérir le marché américain, le nouvel espoir etc...) qui cadrent plus ou moins avec interprètes choisies (qui jouent leur faux propre rôle du coup), elle s'invente une histoire avec Joey Starr (excellent), et allie prise de vue amateur et d'autre plus conventionnelles.
On a le droit à quelques paradoxes mise-en-abîmesque , comme celui où Romane Bohringer demande à Maïwenn d'arrêter de la filmer sauf que l'autre caméra continue.
Mais le sujet du film ce n'est pas les actrices mais bien Maïwenn, qui peine à faire accepter son film (dans le film), à être présente auprès de son gosse etc... Et elle anticipe toute critique sur le nombrilisme de son oeuvre par la scène de projection, où donc on la voit se faire lapider par les actrices qui pensaient que ce film serait sur elles.
Film malin et original donc.

Par contre les scènes musicales ne sont effectivement pas très réussies.

4-5/6

_________________
Mon blog


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Sep 2009, 23:13 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:56
Messages: 8540
Localisation: Caché avec Charlie
Avis court.

Pas mal de bonnes choses, pas mal de belles scènes qui malgré tout sonnent forcés (les cours de théâtre, je sais pas...).

Un peu agacé par les coupes musicales qui ne m'ont pas plu, mis à part la toute première, la chanson titre est chouette.

Joey Starr est effectivement très bien, Estelle Lefébure aussi, c'est la surprise. En fait je trouve personne mauvais dans le film (si, Veber, mais bon). J'ai du mal avec la structure par moment, et certaines situations.

3.5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Déc 2011, 02:17 
Hors ligne
L'impertinent pertinent
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2005, 01:55
Messages: 10274
Localisation: Previously on Premiere
Surchauffé par Polisse (un 5,5/6 rehaussé en 6/6 du coeur), j'entame ma rétro inversée... et j'ai suradoré.

Pas le film.

Plus précisément, pas les nombreuses pastilles chantées, gadgets, gratuites, nombrilistes... vite zappées. Elles sont pas méchantes, mais bon... ça va quoi (et pourtant, je n'ai rien contre la gratuité des séquences chantées en général, j'aime beaucoup un film comme Jeanne et le garçon par exemple - je suis le seul, je sais).

Mais j'ai suradoré des segments entiers, ici et là, selon la comédienne sous le projecteur. La plupart, même. C'est parfois excellemment drôle, souvent bien joué, bien vu, bien servi. Difficile de ne pas sourire dans la fausse intimité de Foïs, Viard, Starr ou Bohringer... Plus qu'une ode aux actrices, j'y ai vu une ode au jeu, au vrai, au réaliste, au simple, celui qui tape juste, qui résonne, qui ne pète pas plus haut que son cul... d'autant plus bluffant venant de Maïwenn que la moitié des cinéphiles a envie d'assassiner pour X raison... On en revient au mini débat sur sa mise en scène, invisibilisée, minimisée, instrumentalisée, alors qu'il n'y a aucune faute de goût et un sens du montage qui fonctionne, qui pulse, qui ne gâche jamais rien.

Rien de métaphysique non plus sur le fond, même si elle est totalement dans son sujet du début à la fin. Et même si elle ne se contente jamais de braquer la caméra sur ses copines actrices (puisqu'elle a toujours une caméra braquée sur elle).

On retrouve l'énergie et le naturel déconcertants de Karin Viard, Marina Foïs, Joey Starr. Et Maïwenn donc, qui insiste tellement pour apparaître dans le cadre, et qui est vachement bien. Nature, donc t'as envie de la gifler. Mais bien.

Avec un bashing tantôt Cécile de France, tantôt frères Dardenne, tantôt Estelle Lefébure ou Catherine Breillat... alors qu'au fond, derrière l'apparent bon goût estampillé Inrocks/branchouille/Sofia Coppolesque qu'elle est consciente de représenter, tu sens une extrême tolérance pour tous les genres de cinéma, un gout assez large, et une indifférence pour les connards, qu'ils aient du succès ou non, plutôt qu'un mépris. On ne perd pas de temps à dire du mal ou à se tailler des pipes. On dit et on fait n'importe quoi, et on donne un sens à tout ce bazar. Avec humour. Et j'ai trouvé ça hyper frais, autre que la poésie aux amis ou la fluette convenue. Pas de langue de bois, un peu de langue de pute, beaucoup de comédie. C'est fun, vraiment, et ça cartonne.

Avec des surprises (Muriel Robin), quelques gourmandises (Bohringer) et une grosse découverte (Karine Rocher que j'ai trouvé extra, dans un rôle moins évident que les autres, puisque anonyme... idem dans Polisse). On retrouve aussi des valeurs sûres (Balibar, Rampling) un peu sous-exploitées, mais d'autres filmographies leur sont entièrement consacrées. Après, ça marche moins bien (voire pas du tout) pour Mélanie Doutey, Julie Depardieu, Linh Dan Pham. Mais vraiment, c'est pas très grave.

Voilà un super faux-vrai documentaire, que je reverrai avec plaisir. J'aurais pourtant parié le contraire. Et misé une fortune.

Finalement, tous les meilleurs d'entre eux se sont retrouvés dans le film suivant.
On peut dire que Le Bal des Actrices était un superbe casting.

5/6

Léo, dans mes bras - même si je découvre que t'as détesté Tomboy, gros con

_________________
I think we're gonna need a helmet.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Déc 2011, 17:16 
Hors ligne
L'impertinent pertinent
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2005, 01:55
Messages: 10274
Localisation: Previously on Premiere
Léo a écrit:
Je note uniquement le physique des réalisatrices. Maïwenn 6 Sciamma 0.


Homophobe.

_________________
I think we're gonna need a helmet.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Déc 2011, 12:04 
Hors ligne
L'impertinent pertinent
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2005, 01:55
Messages: 10274
Localisation: Previously on Premiere
Léo a écrit:
Merveilleuse idée de scénario, la partie où Maïwenn tombe amoureuse d'Estelle Lefébure...


Merveilleuse idée que ça ne dure pas longtemps non plus.
Sinon y a plein d'idées que j'ai trouvé excellentes. Hyper ludique ce film.

_________________
I think we're gonna need a helmet.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mon roi (Maïwenn, 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Baldanders

69

3601

25 Juil 2016, 16:49

Caribou Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Pardonnez-moi (Maïwenn - 2006)

Zad

2

862

09 Déc 2011, 14:19

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Polisse (Maïwenn - 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 16, 17, 18 ]

DPSR

264

13114

05 Déc 2014, 20:28

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Actrices (Valeria Bruni Tedeschi - 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

DPSR

38

1421

01 Fév 2008, 16:46

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ong Bak 2 (Tony Jaa, 2009)

Cosmo

2

1004

26 Juil 2009, 09:11

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Z32 (Avi Mograbi, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

the black addiction

52

3705

06 Avr 2009, 14:15

Twilight Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Claustrophobia (Ivy Ho - 2009)

Blissfully

1

752

17 Mar 2009, 01:32

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Logorama (H5 - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

23

1871

09 Mar 2010, 22:31

oncletom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Away We Go (Sam Mendes, 2009)

Film Freak

8

1340

06 Sep 2010, 08:43

deudtens Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Nine (Rob Marshall - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

25

2255

15 Mar 2010, 23:40

Film Freak Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web