Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 26 Sep 2018, 11:33

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Terrence Malick
MessagePosté: 16 Déc 2014, 11:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2013, 15:21
Messages: 1715
Localisation: Entertainment 720
Image

La Balade sauvage (1973)
Les Moissons du ciel (1978)
La Ligne rouge (1998)
Le Nouveau Monde (2005)
The Tree of Life (2011)
To the Wonder (2012)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 16 Déc 2014, 11:44 
En ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23575
Localisation: Arkham Asylum
La Balade sauvage (1973)
5/6

Les Moissons du ciel (1978)
5/6

La Ligne rouge (1998)
4/6

Le Nouveau Monde (2005)
6/6

The Tree of Life (2011)
6/6

To the Wonder (2012)
3/6

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 16 Déc 2014, 12:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18599
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
La Balade sauvage (1973)
5/6. A revoir, j'en ai assez peu de souvenirs alors que je me souviens avoir adoré.

Les Moissons du ciel (1978)
5/6. Revu il y a peu, c'est absolument sublime. Après ce que le film raconte ne me touche pas forcément. Mais c'est absolument superbe. Une des plus belles photos du monde.

La Ligne rouge (1998)
5/6. J'adore, le film est souvent totalement bouleversant. Il y a des plans, des scènes inoubliables. Mais je le trouve quand même un peu brouillon.

Le Nouveau Monde (2005)
6/6. La revision du film lui a fait beaucoup de bien. C'est finalement celui que je préfère. L'élégie est totale, c'est sublime.

The Tree of Life (2011)
4/6. Pas revu depuis le ciné mais impression d'un trop plein, d'un côté un peu brouillon qui fait côtoyer le meilleur et le pire (toutes les scènes avec Sean Penn qui annoncent tristement To the wonder. Ça reste impressionnant et totalement unique mais j'accroche moins. J'ai le blu-ray depuis plus d'un an et j'ai jamais eu envie de le relancer.

To the Wonder (2012)
1-2/6 Je comprends finalement ceux qui aiment tant Malick s'est dénudé de tout superflu pour être dans une ligne claire et limpide où il met la scène l'amour et la religion dans des scènes qui semblent se répéter à l'infini. Mais moi ça me fait vite chier, je trouve ça souvent assez ridicule dans l'artificialité de ses procédés. Surtout ça ne raconte plus rien. Grosse douche froide.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 16 Déc 2014, 12:19 
Hors ligne
Connaisseur

Inscription: 22 Sep 2011, 22:13
Messages: 177
La Balade sauvage (1973)
5/6.

Les Moissons du ciel (1978)
6/6.

La Ligne rouge (1998)
6/6.

Le Nouveau Monde (2005)
6/6.

The Tree of Life (2011)
6/6.

To the Wonder (2012)
6/6


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 16 Déc 2014, 12:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18599
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Clair, net, précis.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 16 Déc 2014, 12:21 
Hors ligne
Connaisseur

Inscription: 22 Sep 2011, 22:13
Messages: 177
:- )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 16 Déc 2014, 12:28 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mai 2014, 10:12
Messages: 1647
La Balade sauvage (1973)
Je l'ai bien plus apprécié la seconde fois. Le film entretient un rapport sans fard avec son personnage et dresse le portrait d'un individualiste/autiste et celui d'une jeunesse de façon très singulière. Une pierre importante du cinéma des années 70, un autre versant du Bonnie and Clyde de Penn.

Les Moissons du ciel (1978)
A revoir. Le cinéaste y tient encore un équilibre

La Ligne rouge (1998)
Premier film de lui que j'ai découvert et déception. Encore aujourd'hui, je trouve le film très empesé par sa reconstitution, son casting maousse, sa voix off...Je n'aime pas du tout certains choix comme l'entrée en vue subjective dans le camps japonais, les images de pleurs des soldats avec violons...Par contre les scènes de bataille dans la première partie sont très belles. C'est ce que je retiens.

Le Nouveau Monde (2005)
Beaucoup beaucoup de mal. Pas emporté par la musique malickienne. y'a quelque chose qui me gonfle un peu dans ce primitivisme bourrin, ces enfilades de bouts de scènes... Manque d'incarnation des persos je trouve. A revoir car beaucoup de gens aiment.

The Tree of Life (2011)
Un peu mieux passé la seconde fois même si il y a de l'automatisme, du mauvais goût (les passages avec Sean Penn). Reste une maitrise dans la musicalité du film et un rapport précieux, touchant, d'un artiste avec son œuvre.

To the Wonder (2012)
On a compris où le soleil se couchait. Film assez lugubre sur le repli autiste qu'il opère. C'est aussi assez brouillon avec un usage candide de la synonymie et de l'allégorie qui laisse dubitatif. Des trucs à choper par ci par là.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 16 Déc 2014, 12:40 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72211
Localisation: Fortress of Writing
La Balade sauvage (1973)
4/6 - C'est bizarre, je trouve le film à la fois très Malick et parfois assez loin de ce qu'il sait pourtant faire le mieux. Bon, c'est pas si bizarre vu qu'il s'agit de son premier mais je dois avouer avoir été décontenancé par cette narration très elliptique au début (la relation naissante est dressée en une séquence "montage") et assez redondante au milieu (on tue quelqu'un, on bouge, on tombe sur quelqu'un, on le tue, on bouge, on tombe sur quelqu'un, on le tue, on bouge, etc.) et même si je comprends la nécessité de cette répétition qui transforme Kit en vulgaire malade aux yeux de Holly qui le considérait jusqu'alors comme son prince venu la délivrer, ce sentiment passe non pas par la mise en scène ou l'écriture mais par une voix off qui, sans être lourdingue, reste quand même très explicite. Bon, je suis un peu difficile avec ce premier essai, parce que sur le reste, c'est déjà assez brillant. Il y a déjà le talent de Malick à cristalliser en une image tout un ressenti. Quelque part, la qualité elliptique du premier acte évite tout enlisement inutile, et les personnages sont remarquablement bien cernés en à peine quelques minutes. Deux personnages assez beaux, surtout lui en fait, totalement hors de ce monde, faux James Dean, vrai psychopathe, mais pas forcément là où on l'attend. J'ai été par exemple très agréablement surpris par le dénouement, là où je m'attendais à une fin classique style "mec encerclé et abattu comme le nase qu'il est". Tout cet épilogue sur son jeu face aux flics, où il apparaît presque sous un nouveau jour, comme si tout avait mené à ça, ou comme s'il ne s'en rendait pas compte, comme un enfant (Kit/Kid).

Les Moissons du ciel (1978)
4/6 - J'accroche davantage à la deuxième moitié qu'à la première. Je trouve que ça met longtemps à démarrer et dans un premier temps, l'histoire ne m'évoque rien, ne me touche pas. Je crois que c'est principalement les personnages qui me laissent complètement froid, zéro identification. Quand la situation commence à s'envenimer, j'accroche pas plus aux personnages mais au moins l'action prend le dessus et à partir de l'arrivée des sauterelles, je trouve ça très, très fort. Et puis bon, y a quasiment pas un plan qui ne soit joliment composé et/ou tout simplement à tomber tellement c'est beau.

La Ligne rouge (1998)
5/6 - T'as ce premier plan "mise de pression" sur le croco qui se fond dans la vase avec une musique sourde qui enfle par-dessus, le genre de plan qui te "nanise" de par sa puissance, qui te dit "assieds-toi, tu vas prendre". Puis tu enchaînes avec un avant-goût de l'état élégiaque auquel Witt (Jim Caviezel) - l'Homme - aspire, ou devrait aspirer, avant de poser les bases dès ce dialogue en tête-à-tête entre Witt et Welsh (Sean Penn), d'introduire les personnages sur le navire, et enfin de plonger dans l'enfer de la guerre. Et là, on te lâche plus. On ne te laisse plus d'échappatoires. Il y a des ellipses. Mais c'est comme s'il n'y avait pas d'ellipses. Il n'y a pas d'entracte. On te montre l'assaut de la colline dans son "intégralité" : les soldats qui s'enfoncent dans les hautes herbes, la pénible ascension, le parcours du combattant, l'inanité des ordres hurlés, l'inéluctabilité de la mort, l'inefficacité du nombre, la violence des armes à feu, etc. Et ça dure, et ça dure, et ça dure... J'étais vraiment épaté, j'avais totalement oublié que c'était aussi "exhaustif". L'opposition entre la paix de la communion de l'Homme avec la nature avec la nature violente de l'Homme peut paraître simpliste mais je trouve ça jamais lourdingue. Comme les monologues de chacun. En soi, ils peuvent paraître surchargés, didactiques, et pourtant il n'en est rien. Je les trouve savamment dosés, comme le reste. En donnant une voix au monologue intérieur non pas d'un seul protagoniste mais de plusieurs, elle donne corps aux membres de cette compagnie, faisant d'eux "one big self" comme le dit Witt, parvenant à transcender la notion de protagoniste comme jamais enfin d'en tirer une figure : le Soldat. Ou l'Homme.

Le Nouveau Monde (2005)
5/6 - Sublime. Magnifique. A l'image de cette première partie...je crois que j'ai jamais été autant à fond dans le film que durant ses 20 premières minutes, de l'ouverture avec la voix off, en passant par le générique pour évidemment culminer avec cette séquence muette où la musique monte, monte, s'amplifie, augmente en intensité jusqu'à son paroxysme alors que les indiens découvrent les bateaux qui arrivent... Pffooo...j'étais soufflé...ça vous pèse alors que c'est léger...le coeur qui enfle, prêt à éclater... Le film n'est jamais aussi fort que lorsqu'il illustre la relation entre Smith et Pocahontas...comme ils s'apprivoisent, comme ils tombent amoureux, comme ils se manquent et finissent par se séparer, se pleurer... Et quant c'est au tour de John Rolfe, c'est encore mieux...ou pire, c'est selon...perso, toute leur histoire ne m'a pas moins touché que celle de Smith...les premières approches, la demande en mariage, quand elle tombe et qu'il la relève, ils rient...j'avais les larmes aux yeux...c'est l'histoire d'un paradis perdu. Marrant qu'il s'appelle Le Nouveau monde alors que on y voit surtout la fin d'un monde (un amour condamné, une civilisation menacée). Incroyablement dense, l'oeuvre évoque colonialisme, religion, amour, deuil... Le film parle également de langage...celui de mots ou le langage corporel, ou encore le langage universel de l'amour et la plus grande force du film c'est de réussir à s'appuyer sur le VRAI langage universel, celui des images : le langage cinématographique. Et c'est en cela que le film est grand.

The Tree of Life (2011)
4/6 - Énorme déception. Film qui, à l'exception de certaines scènes, n'a jamais la maîtrise des deux précédents. Je suis assez intrigué par l'intro, très elliptique, presque abstraite, où chaque plan semble être une image-cristal sortie de L'Année dernière à Marienbad, et je m'avoue envoûté par la séquence de la création du monde, d'un courage et d'une majestuosité sans égal, mais le reste m'a très vite laissé sur le carreau avec ce récit redondant et décousu. L'universalité à laquelle tend le réalisateur évolue maladroitement entre cliché et justesse, trop évident pour m'atteindre. Je remets pas en cause la nécessité des scènes avec Sean Penn mais, à l'instar du de la séquence de la création du monde, j'aurai aimé qu'elles soient plus habilement liées au reste.

To the Wonder (2012)
2/6 - Les premières minutes annoncent la couleur avec les images filmées au portable et le début de cette voix off lourdingue où l'on déclame des aphorismes ridicules sur l'amour, même si on passe aux magnifiques images de Lubezki par la suite, on est pas loin du film d'étudiant. J'ai vraiment eu l'impression que le style de Malick tournait à vide, que souvent la beauté était ici au service de rien, et son cinéma semble se faire de plus en plus redondant. J'ai retrouvé globalement tout ce qui m'avait laissé de marbre dans Tree of Life, notamment la répétition des mêmes scènes ad nauseam (en lieu et place des soucis en famille, les soucis en couple), régulièrement entrecoupées de quelques plans sensoriels sur une surface d'eau ou des herbes hautes (c'est sans aucun doute le plus caricatural, du moins caricaturable, des films de l'auteur). Outre le fait que, perso, ma conception de l'amour ne correspond pas trop à l'image qu'en fait Malick, entre le mutisme et le "je cours comme une gogole" qui caractérise une séquence sur deux dans le film, je trouve que son approche impressionniste plombe complètement le film. J'ai du mal à ressentir quoi que ce soit tant l'auteur met tout au même niveau, temporalité, espace, drame, légèreté.


1. The New World
2. The Thin Red Line
3. The Tree of Life
4. Badlands
5. Days of Heaven
6. To the Wonder

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 16 Déc 2014, 13:04 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20764
La Balade sauvage (1973)

4/6. Curieusement, le revoir n'a pas été une super idée. Je trouve le film très original, très brut, mais la relation entre les deux amants ne me touche pas plus que ça.

Les Moissons du ciel (1978)
6/6 L'impression d'avoir redécouvert le cinéma avec ce film, quand je l'ai vu, pour la première fois, à Paris. Je peux comprendre que ça laisse froid.

La Ligne rouge (1998)
6/6 Je me demande si je ne préfère pas la BA au film... mais toute la première partie est si forte, toute la dernière partie si belle que j'en oublie le milieu un peu plus décousu.

Le Nouveau Monde (2005)
6666/6 L'un des plus beaux films du monde, qui me touche tellement intimement... Comme le dit bien Freak, la première partie est justement incroyable. La fin itou, mais cette fois-ci le récit ne se relâche jamais. Je pleure à chaque vision mais jamais au même moment.

The Tree of Life (2011)
5/6 J'adore le début, le décrochage, tout ce qui touche à l'enfance. J'aime moins la fin et bien sûr le personnage de Sean Penn.

To the Wonder (2012)
5/6 Je ne sais pas si c'était l'accueil glacé qui m'a rendu le film si précieux. Je trouve que le film se perd un peu en route et qu'il y a des scènes en trop (l"italienne...), mais dès que ça part sur Gorecki c'est 66666/6.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 17 Déc 2014, 03:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 2511
6 partout. Tree of Life dans mon top 3 of all time.

_________________
Mon blog


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 30 Nov 2015, 18:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Aoû 2005, 11:13
Messages: 840
Localisation: vienne
La Balade sauvage (1973)
3/6

Les Moissons du ciel (1978)
5/6

La Ligne rouge (1998)
4/6

Le Nouveau Monde (2005)
6/6

The Tree of Life (2011)
6/6

To the Wonder (2013)
6/6

Knight of cups (2015)
3/6


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 01 Déc 2015, 19:55 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Nov 2015, 05:09
Messages: 718
La Balade sauvage (1973)
6/6

Les Moissons du ciel (1978)
4/6

La Ligne rouge (1998)
5/6

Le Nouveau Monde (2005)
6/6

The Tree of Life (2011)
5/6

To the Wonder (2013)
6/6

Knight of Cups
5/6

Song to Song
5/6

_________________
Image


Dernière édition par Erik Vonk le 15 Juil 2017, 16:00, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 01 Déc 2015, 20:56 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18483
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
La Balade sauvage (1973)
5/6 - Pas mal pour un premier film....

Les Moissons du ciel (1978)
6/6 - Beauté absolue.

La Ligne rouge (1998)
6/6 - Un de mes films de chevet.

Le Nouveau Monde (2005)
6/6 - Peut-être son plus grand film.

The Tree of Life (2011)
5,5/6 - Imparfait mais incroyable.

Ces trois derniers je les ai vus chacun deux fois en salle.

To the Wonder (2013)
Knight of Cups (2015)
Pas vus.... :oops: :(

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 15 Juil 2017, 11:08 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24736
Localisation: Paris
Maintenant que les nouveaux sont sortis:

1. The New World
2. The Tree of Life
3. Days of Heaven
4. The Thin Red Line
5. Badlands
6. Voyage of Time
7. Song to Song
8. To the Wonder
9. Knight of Cups

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Terrence Malick
MessagePosté: 15 Juil 2017, 18:24 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20764
Mon top

6/6
1. The New World
2. Days of Heaven
3. Voyage of Time
4. The Thin Red Line

5/6

5. Tree of Life
6. To the Wonder

4/6
7. Badlands
8. Song to Song
9. Knight of Cups

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web