Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 14 Aoû 2018, 20:18

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: RIP Stéphane Audran
MessagePosté: 27 Mar 2018, 15:31 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23456
Localisation: Arkham Asylum
http://www.lemonde.fr/disparitions/arti ... _3382.html

J'ai jamais été trop fan de Chabrol, donc je retiens surtout sa participation dans Le Charme discret et Le Festin de Babette - film que j'aime beaucoup sans trop savoir pourquoi...

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: RIP Stéphane Audran
MessagePosté: 27 Mar 2018, 15:38 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18488
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Diffusion demain soir sur Arte de La femme infidèle suivi du Festin de Babette justement. Vu aucun des deux je vais en profiter.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: RIP Stéphane Audran
MessagePosté: 27 Mar 2018, 16:49 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 549
actrice dont j'appréciais suranné (déjà qu'elle s'appelait Stéphane) et typiquement français.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: RIP Stéphane Audran
MessagePosté: 27 Mar 2018, 18:10 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 02:22
Messages: 1267
bmntmp a écrit:
actrice dont j'appréciais suranné (déjà qu'elle s'appelait Stéphane) et typiquement français .


?

Mec qui écrit la moitié de ses phrases seulement dans sa tête...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: RIP Stéphane Audran
MessagePosté: 27 Mar 2018, 18:55 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 549
Ma manière, inconsciente, de supprimer ce tic de langage insupportable qui consiste à dire de tout que ça a "un côté" telle ou telle chose.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: RIP Stéphane Audran
MessagePosté: 27 Mar 2018, 20:24 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 02:22
Messages: 1267
C'est vrai qu'elle était totalement épatante dans Le festin de Babette, son rôle le plus atypique. Et le film vieillit bien.

Chez Chabrol, elle inventa un style succulent et assez b... : celui de la grande bourgeoise boudeuse, tellement frustrée sexuellement qu'elle en développait une sensualité torride (sous la glace) proche de la nymphomanie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: RIP Stéphane Audran
MessagePosté: 27 Mar 2018, 21:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1673
Son rôle qui m'a le plus marqué est en amante de Jacqueline Sassart dans les Biches, d'abord dominante puis, de plus en plus, victime de l'irrationalité du sentiment, phagocitée par celle qu'elle a construit. J'aimais bien la manière dont elle revenait dans le cinéma de Chabrol des années 80 et 90, après sa rupture avec luoi,reprenant ses personnages précédents, mais sur un mode à la fois plus abîmé et plus apaisé, notammentdans Betty, cette blessure (comme une compréhension des situations dégagée tant bien que mal des films précédents) la faisait échapper au danger de s'autociter. Il y avait chez-elle un contrôle de soi dénué de calcul, une réserve sans opacité (au contraire d'Isabelle Huppert), qui chez un catholique comme Chabrol, était sans doute le lieu où foi et morale s'opposent ou plutôt se contrarient. On sentait qu'elle ressemblait à ses personnages, et cette ressemblance, dans le système naturaliste de Chabrol, où chaque film est une sorte de programme, était paradoxalement mystérieuse et gratuite.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: RIP Stéphane Audran
MessagePosté: 28 Mar 2018, 13:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8094
C'est dans La Rupture que je la préfère, film assez borderline dans la filmo de Chabrol, un peu à part et trop peu souvent cité je trouve.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: RIP Stéphane Audran
MessagePosté: 28 Mar 2018, 13:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8094
Gontrand a écrit:
Son rôle qui m'a le plus marqué est en amante de Jacqueline Sassart dans les Biches, d'abord dominante puis, de plus en plus, victime de l'irrationalité du sentiment, phagocitée par celle qu'elle a construit. J'aimais bien la manière dont elle revenait dans le cinéma de Chabrol des années 80 et 90, après sa rupture avec luoi,reprenant ses personnages précédents, mais sur un mode à la fois plus abîmé et plus apaisé, notammentdans Betty, cette blessure (comme une compréhension des situations dégagée tant bien que mal des films précédents) la faisait échapper au danger de s'autociter. Il y avait chez-elle un contrôle de soi dénué de calcul, une réserve sans opacité (au contraire d'Isabelle Huppert), qui chez un catholique comme Chabrol, était sans doute le lieu où foi et morale s'opposent ou plutôt se contrarient. On sentait qu'elle ressemblait à ses personnages, et cette ressemblance, dans le système naturaliste de Chabrol, où chaque film est une sorte de programme, était paradoxalement mystérieuse et gratuite.


Je ne sais pas si Chabrol était catholique au vu de nombre de ses interviews... Audran oui par contre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: RIP Stéphane Audran
MessagePosté: 28 Mar 2018, 14:24 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1673
Mmm, cela me paraît le cas au début de sa carrière, "le Beau Serge" est quand-même une histoire quasiment à la Bresson, mais à l'envers (façon "plus royaliste que le roi"), avec un salut final à la fois inévitable et dévalué.

Il joue aussi beaucoup avec la figure de Marie-Madeleine dans la représentation des femmes (encore dans les années 90 avec Betty) et assimile la sexualité à une souillure voire une punition ontologique (les Cousins, l'Enfer ou même Alice), dans "les Bonnes Femmes" cette dimension de souillure englobe la critique sociale et explique l'inconscience des personnages.

(maintenant il ya un tas de Chabrol importants que je n'ai pas vus, notamment ceux des années 70).


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web