Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 12 Aoû 2022, 22:16

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Hammett (Wim Wenders, 1982)
MessagePosté: 17 Oct 2014, 22:02 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
Image

Dashiell Hammett se sert de son expérience d'ancien détective dans ses romans. Jimmy Ryan, un ex-collègue, lui reprochant de l'utiliser comme modèle dans ses ouvrages, le lance a la recherche d'une jeune Asiatique, mystérieusement disparue dans le quartier chinois de San Francisco. (Allociné)

A part le parfum du fétichisme, et témoigner de son amour pour quelques iconographies américaines (et n'en déplaise à feu Michel Boujut dans le bonus du DVD), c'est quand même difficile de retrouver beaucoup de Wenders dans ce film phagocyté par tous le dispositif Zoetrope et Nouvel Hollywood, que ce soit au montage et dans les décors. C'est bien simple, on a vraiment l'impression de voir l'oncle Coppolla directement à l’œuvre, même si le film est finalement plus réussi que ne le sera son Cotton Club. C'est très divertissant, je m'attendais à quelque chose d'un peu peu plus empesé dans l'exercice de style, mais il y a vraiment beaucoup d'humour et ça reste orienté très pulp et serial (par rapport aux publications d'Hammett de l'époque), notamment dans le traitement de Chinatown... Ensuite on peut toujours se demander à quoi ressemblait la première version tournée par Wenders, puisqu'une légende veut que le film ait été largement remis en boite (même par Coppola?) après une première projection, avec un peu de recast (entre temps, le producteur aura tourné Coups de coeur et Wenders un Etat des choses qui prend de l'épaisseur avec cette anecdote).

Les éléments de déconstruction, argument du livre adapté, sont un peu attendus et ne cassent pas trois pattes à un canard, et le film souffre d'autres "hommages" très stylisés des années 80 et 90 venus un peu après, qui lui enlève un peu de fraicheur à la découverte. Wenders ou son chef opérateur semblent avoir fait une fixette sur les contre-plongées, comme cernés dans les décors de Dean Tavoularis, mais ça donne quelques scènes pas mal du tout dans les filature, et notamment ce passages avec les plafonds et murs de verre qui font vraiment douter de qui est derrière la caméra... Plusieurs compositions rappellent Conversation Secrètes également...
Fréderic Forrest est très bon, on s'amuse des apparitions de Sylvia Sidney ou Jack Nance, et Dean Tavoularis conçoit un design franchement impressionnant comme d'habitude.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Oct 2014, 08:04 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 79968
Localisation: Fortress of Writing
Mmmmm.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Oct 2014, 08:32 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 22317
et quand il rencontre sa mère, ce dialogue:

Oh Hammett, your Mother ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Oct 2014, 09:44 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 25090
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Un peu comme Léo, quasiment aucun souvenir. Si ce n'est une fin un peu onirique qui m'avait surpris.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Oct 2014, 09:51 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
C'est un peu tout le film qui l'est au fond... Ce sont ces dernières images qui t'ont marqué?



Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Oct 2014, 10:33 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 25090
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Non pas du tout
je me souviens qu'à un moment les feuilles d'un roman se mettent à voler autour de lui et on réalise qu'il est dans un roman dans un truc un peu méta.
Je l'ai inventé ou c'est bien présent ?

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Oct 2014, 10:53 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
Art Core a écrit:
Non pas du tout
je me souviens qu'à un moment les feuilles d'un roman se mettent à voler autour de lui et on réalise qu'il est dans un roman dans un truc un peu méta.
Je l'ai inventé ou c'est bien présent ?


C'est bien présent, mais c'est parce que les protagonistes utilisent un roman assez concrètement lors du "climax", et qu'un manuscrit confisqué est lui-même outil de chantage sur Hammett... des feuilles s'envolent effectivement, mais je n'ai pas trouvé ça trop appuyé sur le plan onirique: c'est presque un détail ironique et distant (ce n'est pas une image comme le final de Ghost Writer quoi), et il y a des passages de rêveries plus forts je trouve dans le film à ce niveau.[edit : c'est à 2:04 dans le trailer ton plan je crois http://www.youtube.com/watch?v=brcmR0whE54]

Tout le film est en soit un aller-retour entre ce qui a inspiré Hammett et des petites scènes où on le figure en train d'écrire, de transformer la réalité pour sa propre fiction, donc c'est en permanence assez poreux en fait.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Mar 2021, 23:49 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 20861
Localisation: Paris
Pour mon centième film découvert cette année, j'espérais mieux que ce charcutage hallucinant, à croire qu’un Josh Whedon s’est retrouvé aux commandes. Hammett enchaîne les scènes parfois sans queue ni tête, massacrant certains passages (notamment dans la demi-heure centrale - mention spéciale à la scène chez le barbier qui dure 15 secondes), en étirant d’autres inutilement sans doute pour l’effet de style dont Wenders se montre très fier (la longue scène de la bibliothèque et ses contreplongées à travers le sol de verre), le tout sur 1h37 d’une enquête prévisible. Ce qui surprend aussi, c’est ce manque absolu d’ampleur notamment dans la vision de San Francisco et Chinatown. Le film ne cède certes pas au grand spectacle, mais on se demande pourquoi le cadre est si serré, comme si le budget avait fini par manquer... Restent des acteurs, une ambiance noire indéniable, et un aspect méta sans doute facile mais amusante.
2.5/6

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Place des librairies | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Don't come knocking (Wim Wenders - 2005)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

juLILO

41

4459

19 Fév 2021, 15:42

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Pina (Wim Wenders, 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Arnotte

56

5788

22 Avr 2011, 10:45

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The End of Violence (Wim Wenders, 1997)

bmntmp

1

1248

24 Mai 2021, 10:38

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Paris, Texas (Wim Wenders - 1984)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Zad

15

2813

03 Nov 2005, 15:49

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Beaux Jours d'Aranjuez (Wim Wenders, 2016)

Cosmo

10

377

22 Avr 2021, 13:28

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le sel de la terre (Wim Wenders, Juliano Ribeiro Salgado - 2014)

DPSR

8

1642

25 Sep 2020, 18:07

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Balance (Bob Swaim, 1982)

Cosmo

2

1254

15 Juin 2008, 11:30

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 48 Hrs. (Walter Hill - 1982)

Müller

7

501

01 Fév 2022, 15:17

Müller Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Thing (John Carpenter - 1982)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Cosmo

43

4637

22 Jan 2022, 13:23

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Creepshow (George A. Romero - 1982)

Blissfully

4

1453

06 Nov 2006, 11:38

Le Cow-boy Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web