Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 23 Jan 2022, 06:31

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2741 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 179, 180, 181, 182, 183  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 15 Oct 2021, 13:35 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 7553
Image

C'était l'été de la mort de Coltrane, l'été de l'amour et des émeutes, quand une rencontre fortuite à Brooklyn guida deux jeunes gens dans la vie de bohème, sur la voie de l'art. Patti Smith et Robert Mapplethorpe avaient vingt ans ; elle deviendrait poète et performeuse, il serait photographe. À cette époque d'intense créativité, les univers de la poésie, du rock and roll et du sexe s'entrechoquent. Le couple fréquente la cour d'Andy Warhol, intègre au Chelsea Hotel une communauté d'artistes et de marginaux hauts en couleur, croise Allen Ginsberg, Janis Joplin, Lou Reed... Just Kids commence comme une histoire d'amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 1960-1970. Avec pudeur et émotion, Patti Smith retrace l'ascension de deux gamins inséparables qui insufflèrent la même énergie à leur vie qu'à leur art.

Beaucoup aimé ce livre. A la fois pour sa description du New York des années 60 -70, du Chelsea Hotel artistique mais surtout de belle histoire d'amour-amitié avec Robert Mapplethorpe. Cet homme fut pour Patti son âme sœur, son 1 er véritable amour et celui qui permit à Patricia Lee Smith de devenir Patti Smith. Cette osmose artistique résista à tout, à la misère des débuts mais surtout à l'homosexualité de Mapplethrope. Seul le sida viendra à bout de cette relation amant-ami fusionnelle.
Robert Mapplethrope est connu du grand public essentiellement pour ses photos portraits notamment ceux de Patti Smith ( la superbe couverture de Horse)
En 2010, Patti Smith a reçu pour ce livre le national book award.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 17 Oct 2021, 18:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3875
Et en plus vous êtes voisins !

_________________
...car la pollution est une forme d'humour à l'envers

Mary Douglas


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 17 Oct 2021, 21:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 7553
Pas compris


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 18 Oct 2021, 20:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3875
Il y a 4 ou 5 ans elle rachetait le moindre terrain vague de la région de Charleville lié à la famille de Rimbaud

_________________
...car la pollution est une forme d'humour à l'envers

Mary Douglas


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 18 Oct 2021, 20:51 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 7553
Ah ça je savais. Mais je ne considère pas Charleville Mézières comme voisin. 140 bornes


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 24 Oct 2021, 18:22 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3875
Image

Extrêmement intéressant, dense et accessible, même si j'ai des réserves quant au fait que selon lui, le darwinisme de Darwin serait intégralement réductible au darwinisme social, étant dès l'origine une reprojection de l'idéologie de Hobbes dans la nature, une fois le capitalisme de marché achevé, quand les concepts circulaient au contraire de la nature vers le champ politique quand l'émergence celui-ci était encore en cours. L'écologie n'est pas qu'un schème, c'est aussi un cadre conceptuel et un champ de recherche interne à la biologie, à la fois objectivé et partiel. Mais ce petit livre est brillant et actuel.
Singulièrement, le biologiste auquel Sahlins s'oppose dans ce livre, E.O. Wilson, a beaucoup contribué à l'introduction du mot biodiversité dans la langue scientifique et le discours médiatique, après la critique de Sahlins (1975)...c'est-là un point assez ambigu car la notion de biodiversité peut être comprise à la fois comme une critique interne à la biologie des concepts sociobilogiques, alors replacés plus strictement dans la nature, mais gardant l'idée d'un optimum économique entre ressources limitées et survie du groupe.
Il s'agit d' un équilibre à la fois idéal pour l'individu et mis en crise pour l'espèce. Mais elle peut peut-être au contraire perçue comme leur généralisation dialectique (une économique dont l'enjeu n'est plus le profit mais la survie) , ce qui rejoint alors l'angle d'attaque de Sahlins.

Il me paraît aussi avoir beaucoup influencé Godelier qui reprend beaucoup certaines de ses formulations sans beaucoup le citer, et de manière plus lointaine le Michel Foucault des biopouvoirs, bien que le rapport de Sahlins au marxisme soit plus complexe et moins abrupt que ce que l'on trouve chez Foucault...

_________________
...car la pollution est une forme d'humour à l'envers

Mary Douglas


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 29 Oct 2021, 11:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3875
Image

C'est très bon, bien-sûr, mais la partie la plus intéressantes, le personnage de la fille, est toute pompée sur Effi Briest.
Le thème romantique (à la fois culturelle nationaliste) de la décadence est en fait l'atténuation d'une critique politique plus directe qui en est à l'origine. La décadence devient l'effet de son oubli professif, sa transformation en affect (au besoin comique) qui epuise la langue. Mann prend Fontane sur son point faible : la sensibilité sociale et son feminisme ne pouvaient être communiqués qu'en supposant au contraire la langue close et achevée (Crampas parvenait à transmettre à Effi le concept de son aliénation, quand la Tony de Thomas Mann est seule car le monde matériel est également mystérieux et codé pour tous les personnages du livre, quel que soit leur situation dans le jeu social)

_________________
...car la pollution est une forme d'humour à l'envers

Mary Douglas


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 14 Nov 2021, 20:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3875
Image


Trouvé dans un système eco participatif d'échange de livres (une poubelle chez les bourgeois).
C'est super intéressant, François Fejto, issu de la bourgeoise intellectuelle de Budapest, est passé dans sa jeunesse d'un marxisme romantique et littéraire, à, en France, un positionnement plus conservateur, à la Raymond Aron en plus anticommuniste (mais chez lui plutôt lié à une forme d'idéalisme déçu et à un sentiment de manque face à la fin de l'emiee austro-hongrois qu'à uk préjugé xénophobe ou nationaliste ou à un conservatisme economique bourgeois, il a par exemple soutenu la révolution communiste de Bélà Kun très jeune, il est aussi assez curieux envers la psychanalyse ce qui lisse son conservatisme). Il parle très clairement de ce changement et établit (le livre date de 1948) une filiation historique qui relie les intellectuels libéraux de gauche d'Europe se l'Est aux néoconservateurs americains. D'un point de vue historique le livre passe étrangement vite sur la secondr guerre mondiale (peut-être aussi parce que la plus grande partie de sa famille a été exterminée, et qu'il etait en France quand la Shoah s'est jouée surtiur, mais de manière dramatique, dans les derniers mois de la guerre en Hongrie, après la chute d'Horty qui servait de tampon avec le fascisme tout en le banalisant, par ailleurs Fejto était aussi proche du courant personnaliste qui a eu une attitude très attentiste pendant la guerre, ce qu'il ne cache pas) et est super intéressant dans la partie qui concerne la stalinisation de la Hongrie dans les années 46-49 avec le procès Rajk.
Reste quz le livre donne parfois une impression de sécheresse, mais qui devient finalement un atout, qui souligne l'irréductibilité entre la verité psychologique des personnes et leur idéologie (celle-ci fonctionant come interprétation de la psychologie, paradoxale ressort des procès stalinien), il est ainsi très critique sur l'attitude politique Lukacs tout en en donnant un portrait subtil

_________________
...car la pollution est une forme d'humour à l'envers

Mary Douglas


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 14 Nov 2021, 20:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3875
Image


Trouvé dans un système eco participatif d'échange de livres (une poubelle chez les bourgeois pour faire court).
C'est super intéressant, François Fejto, issu de la bourgeoise intellectuelle de Budapest, est passé dans sa jeunesse d'un marxisme romantique et littéraire, à, en France, un positionnement plus conservateur, à la Raymond Aron en plus anticommuniste (mais chez lui plutôt lié à une forme d'idéalisme déçu et à un sentiment de manque face à la fin de l'emiee austro-hongrois qu'à uk préjugé xénophobe ou nationaliste ou à un conservatisme economique bourgeois, il a par exemple soutenu la révolution communiste de Bélà Kun très jeune, il est aussi assez curieux envers la psychanalyse ce qui lisse son conservatisme). Il parle très clairement de ce changement et établit (le livre date de 1988) une filiation historique qui relie les intellectuels libéraux de gauche d'Europe de l'Est aux néoconservateurs americains. D'un point de vue historique le livre passe étrangement vite sur la secondr guerre mondiale (peut-être aussi parce que la plus grande partie de sa famille a été exterminée, et qu'il etait en France quand la Shoah s'est jouée surtout, mais de manière dramatique, dans les derniers mois de la guerre en Hongrie, après la chute d'Horty qui servait de tampon avec le fascisme tout en le banalisant, par ailleurs Fejto était aussi proche du courant personnaliste qui a eu une attitude très attentiste pendant la guerre, ce qu'il ne cache pas) et est super intéressant dans la partie qui concerne la stalinisation de la Hongrie dans les années 46-49 avec le procès Rajk.
Reste que le livre semble parfois régler des comptes individuels et donne parfois une impression de sécheresse, mais qui devient finalement un atout, en soulignant l'irréductibilité entre la verité psychologique des personnes et leur idéologie (celle-ci fonctionant come interprétation de la psychologie, paradoxale ressort des procès stalinien), il est ainsi très critique sur l'attitude politique Lukacs tout en en donnant un portrait subtil.

Apparemment Frànçois Fejto a l'air d'être devenu une figure historique importante en Hongrie, mais une certaine récupération politique appuyant sur son anticommunisme et ne rendant plus conservateut qu'il ne l'est est aussi possible

_________________
...car la pollution est une forme d'humour à l'envers

Mary Douglas


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 01 Déc 2021, 00:31 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3875
Article intéressant sur Mary Douglas, dont j'ai lu récemment, le petit mais classique dans le monde anglo-saxon,"De la souillure" ("On purity and danger" en anglais, ce qui est très différent et fait mieux comprendre le lien apparemment inattendu qu'elle trace entre religion et théorie du risque écologique).

Le livre a un plan asses déroutant, apparemment peu structuré quand on a un background plutôt "philosophique", mais est extrêmement stimulant, et contient des pages magnifiques sur la religion et la mort. L'anthropologie des anthropologues de cette époque est plus plus productive philosophiquement que celle de bien des philosophes...

Cela a l'air d'être un drôle d'animal politique, mariée à une figure importante du parti conservateur, mais son livre est assez sartrien periode psychanalyse existentielle qu'elle cite beaucoup, et elle a un ton qui rappelle parfois un peu Hanna Arendt dans la Vie de l'esprit. La postface pour la traduction française de 2006 où elle critique la réduction de l'écologie à une question d'expertise technique montre qu'elle était restée très alerte jusqu'à un âge assez avancé.
En plus ce qu'elle écrit sur les Lélé du Congo et importance religieuse du pangolin chez eux est super intéressant. Ce serait étonnant qu'un animal déjà "anthropologisé", symbolisant non la création, mais la société face à la nature, nous ait en plus refilé le COVID.

https://laviedesidees.fr/Mary-Douglas-u ... llectuelle.

_________________
...car la pollution est une forme d'humour à l'envers

Mary Douglas


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 27 Déc 2021, 21:47 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 3535
Lecture d'extrême-droite, le récit d'un député d'obédience Déat, avant qu'il ne s'en éloigne, collabo, sur son emprisonnement à l'Institut dentaire dans le treizième après la libération, l'Age de Cain, écrit sous pseudonyme. Je suis dans une période occupation où je lis également l'excellente biographie d'Alphonse Boudard sur Joseph Joanovici (adaptée en téléfilm par Emmanuel-Schmitt et Josée Dayan, ce qui fait peur). Aussi méprisables ces collaborateurs étaient-ils (on lit d'ailleurs ce livre sans pouvoir juger de l'étendue de leur lâcheté, la page Wikipédia n'est pas beaucoup plus diserte), et cons et bourgeois car ils le restent jusqu'au bout des ongles, le récit a des accents pathétiques qui, la plupart du temps, sonnent juste et qui laissent penser que cette question est loin d'être réglée au contraire de ce que le voulait l'histoire officielle à l'époque (les Allemands sinon étaient nazis de base et n'ont pas eu à traiter ce genre de dilemmes, par ailleursune partie du pays est tombée sous le contrôle de l'URSS, ce qui a réglé plus facilement la question par rapport aux louvoiements collaborationnistes ici-même, juste pour évoquer le récit post-guerre). C'est intéressant car ça ne parle pas des condamnés à morts célèbres dont le sort a fait l'objet d'arguties, qu'ils aient fini par mourir ou non devant un peloton d'exécution, mais plus du chaos initial.
De nos jours, la plupart des français pensent que leurs ancêtres étaient résistants. Pour la petite part d'entre eux dont c'était vraiment le cas, il se peut également qu'il y ait eu une petite part d'opportunistes, de voleurs et d'assassins. C'est juste la marche du monde.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 29 Déc 2021, 17:36 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 3535
Feuillete Le Vingtième Siècle à l'écran de Shlomo Sand, qui passe en revue, entre autres, le cinéma mémoriel du vingtième siècle, les représentations de la Shoah mais aussi par exemple de la Guerre d'Algérie en France et à l'étranger. Il sort le bazooka pour évoquer la Liste de Schindler mais semble apprécier Pontecorvo. Le côté terre-à-terre de l'historien qui s'embarrasse pas tellement de grammaire cinématographique mais juge de la vérité historique d'une oeuvre, ou de la présence d'un contexte ou non qui permette d'en approcher, a quelque chose de bienvenu même s'il fait pas dans la dentelle. Intéressant.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 04 Jan 2022, 22:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2021, 19:41
Messages: 248
Image

Par l'auteur de Robinson Crusoe, journaliste, polémiste, espion etc. dans la grande tradition des hommes de lettres de l'époque. Version à peine romancée de l'épidémie de peste bubonique de 1665 qui a frappé Londres, vue par un habitant de la ville et racontée après coup. Très intéressant de par son aspect très documenté, avec ses chiffres et son name-dropping de quartiers pas didactique une seule seconde, et le style à la fois très emphatique et par moments extrêmement naïf typique de l'époque. Les réponses des pouvoirs publics (si tant est qu'on puisse les appeler comme ça à cette époque) face à une maladie virulente à tous points de vue méritent d'être mises en parallèle avec ce qui nous arrive depuis 2 ans : confinements ciblés, exodes, couvres-feux, incivilités, effondrement du quotidien, de l'économie, théories sur la propagation, impuissance généralisée, cadavres à même la route etc.

Image

Réputé pour être un des plus accessibles de Thomas Pynchon avec Vente à la criée du lot 49 et Inherent Vice (pas lu). Je reste sceptique, moyennement convaincu par cette narration détachée, programmatique, cette obsession pour les noms complètement débiles pour ses personnages, celle ringarde au possible pour les joints et la contre-culture des 60's, le complotisme qui s'assume pas et prend des détours absurdes pour rester safe... Il y a des moments marrants, cela dit, mais l'impression de plus en plus cimentée de lire un type qui daigne être lu, et ça me gonfle un peu, à force.

Image

Le plus grand roman d'aventure post-Seigneur des Anneaux, et un peu dans la même veine "conservatrice" (Tolkien était catholique, Adams orthodoxe). Très bucolique (les personnages principaux sont des putains de lapins), très normé, très influencé par la littérature médiévale (c'est encore plus palpable dans la suite, Tales from Watership Down qui est un excellent receuil de nouvelles), un régal si on aime le jargon de la campagne et tous les avatars de la quête initiatique, avec un deep lore très fouillé sans un seul gramme de prétention post-moderne ou quoi que ce soit du style.

Image

Un SAS à l'ancienne, à l'époque où les scènes de cul n'étaient pas encore (je l'imagine) sous-traitées à des scribes de chez Dorcel pour les rendre plus à la hauteur de la compétition avec les vidéos-clubs puis xHamster. Je reste fasciné par la manière dont De Villiers, prétendumment l'auteur longtemps le plus lu au Quai d'Orsay, décrit avec un oeil de passant habitué des destinations absolument pas grand-public, encore moins à l'époque de publication (ici 1978). L'intrigue est plutôt bateau, ça reste du sous Ian Fleming qui se défend (encore) bien, en plus vulgaire mais pas spécialement plus cruel. C'est surtout la manière dont Kinshasa, ses rues, ses quartiers même les plus inaccessibles et malfamés, est décrite comme le Saint Michel ou le 11ème chez Simenon, avec une familiarité placide et entendue, avec en plus la précision sardonique et sans pitié de "l'agent d'influence" qu'était De Villiers (Simenon aussi, dans une moindre mesure), avant tout là pour se promener aux quatre coins du monde au nom de la France. C'est raciste évidemment (même si ça me choque moins que Tintin au Congo), mais ça reste un truc assez incroyable écrit sur une grande capitale Africaine, avec un degré de réalité bien sûr pas flatteur ni pour le continent, ni pour les fameux "expats" encore tout à fait d'actualité. Celui qui se passe à Haïti est du même acabit, beaucoup plus proche de la réalité de terrain que les atermoiements marxistes d'auteurs pourtant haïtiens qui planaient à quinze mille.

_________________
Looks like meat's back on the menu, boys!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 04 Jan 2022, 23:00 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 20465
Müller a écrit:
Par l'auteur de Robinson Crusoe, journaliste, polémiste, espion etc. dans la grande tradition des hommes de lettres de l'époque. Version à peine romancée de l'épidémie de peste bubonique de 1665 qui a frappé Londres, vue par un habitant de la ville et racontée après coup. Très intéressant de par son aspect très documenté, avec ses chiffres et son name-dropping de quartiers pas didactique une seule seconde, et le style à la fois très emphatique et par moments extrêmement naïf typique de l'époque. Les réponses des pouvoirs publics (si tant est qu'on puisse les appeler comme ça à cette époque) face à une maladie virulente à tous points de vue méritent d'être mises en parallèle avec ce qui nous arrive depuis 2 ans : confinements ciblés, exodes, couvres-feux, incivilités, effondrement du quotidien, de l'économie, théories sur la propagation, impuissance généralisée, cadavres à même la route etc.


Fantastique bouquin.
Si tu aimes, je ne saurai trop te conseiller Moll Flanders.

Müller a écrit:
Réputé pour être un des plus accessibles de Thomas Pynchon avec Vente à la criée du lot 49 et Inherent Vice (pas lu). Je reste sceptique, moyennement convaincu par cette narration détachée, programmatique, cette obsession pour les noms complètement débiles pour ses personnages, celle ringarde au possible pour les joints et la contre-culture des 60's, le complotisme qui s'assume pas et prend des détours absurdes pour rester safe... Il y a des moments marrants, cela dit, mais l'impression de plus en plus cimentée de lire un type qui daigne être lu, et ça me gonfle un peu, à force.


J'ai commencé à peu près 5 fois The Crying of Lot 49 pour laisser tomber à chaque fois.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 04 Jan 2022, 23:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2021, 19:41
Messages: 248
Citation:
Si tu aimes, je ne saurai trop te conseiller Moll Flanders.


Il est dans la pile, oui, avec Roderick Random aussi (gros iencli de picaresque pipi-caca/majuscules aléatoires).

_________________
Looks like meat's back on the menu, boys!


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2741 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 179, 180, 181, 182, 183  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lectures de juillet

darkangel

0

1800

03 Aoû 2005, 17:28

darkangel Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top Lectures 2015

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Castorp

25

3148

09 Juin 2016, 10:59

Xavierovitch Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top lectures 2017

Baptiste

10

1260

02 Jan 2018, 22:04

Gontrand Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web