Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 19 Nov 2018, 15:26

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 57 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Auteur Message
MessagePosté: 29 Fév 2016, 23:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2012, 12:19
Messages: 922
PikaPi a écrit:
Il y a aussi des oiseaux dans cette scène de "Nostalghia" de Tarkovski : https://www.youtube.com/watch?v=ER0EGOaNkv4 (à partir de 4:00) :wink:

Oui c'est ce que la vidéo précédant mon premier message laissait entendre, mais je pense que l'intention était plutôt de citer directement The Holy Mountain.

Saint-Juste a écrit:
Pas besoin de m'expliquer.
J'ai pas spécialement été sensible au film, c'est tout.

Disons que ton commentaire va à l'encontre du sentiment général (Lubezki qui rempile aux Oscars) du coup si tu pouvais expliquer en quoi tu trouves que la photo n'est "pas extraordinaire", 'plate", etc ... ça nous aiderait à comprendre de quoi tu parles.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Mar 2016, 00:00 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18553
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Il se rend pas compte du boulot que c'est en fait - qualitativement..

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Mar 2016, 00:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2012, 12:19
Messages: 922
Oui et contrairement à ce que j'ai pu lire ici et la, je trouve que la photographie n'est pas uniquement une prouesse tape à l’œil, mais fait intégralement partie du projet du film.
Elle renverse l’idée que les paysages américains (lumineux, grandioses et colorés) sont l’œuvre de Dieu dont les impressionnistes de l’époque et même Malick plus récemment étaient très friand.
Ici rien n'est facile, la nature conduit à la folie. La désillusion règne.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Mar 2016, 09:22 
Hors ligne
Oberkampf Führer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:38
Messages: 15665
J'ai beaucoup pensé au Nouveau Monde de Terrence Malick (l'un des plus beau film que j'ai vu) en regardant The Revenant. Et à Gravity aussi, du pote d'Iñarritu, Alfonso Cuaron. Le Malick pour l'omniprésence de la nature, les indiens, l'animisme, le Cuaron pour la virtuosité absolue, les plans-séquence, la thématique survie. J'ai pensé à ces films et à ce qu'ils m'ont fait ressentir, quand je me rendais compte que The Revenant me laissait froid comme le Grand Nord américain. Pas de l'ennui, mais une absence totale d'émotion. Un tour de force technique qu'on peut difficilement enlever à Iñarritu, soutenu par de très bons acteurs (et je ne suis pas du tout convaincu par DiCaprio dans ce film, beaucoup plus par Tom Hardy et Will Poulter dont on parle très peu), mais sans sentiment. Je trouve même que les séquences de rêve tombent complètement à plat. On est très loin de Malick sur cet aspect là. On peut difficilement ignorer la technique et la maestria, pour le reste je trouve que ça n'est pas réussi. Un film ultra technique comme Gravity est à des années lumière en termes d'émotion. Et Iñarritu lui-même a fait mieux.

Ah, par contre ! Je veux voir tous les films en DOLBY ATMOS maintenant.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2016, 01:33 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3092
Localisation: - L Y O N -
J'ai trouvé ça extraordinaire.
Exactement ce que j'en espérait, et même plus.
Le survival est un genre que j'apprécie, sûrement parce que lorsqu'il est bien exécuté, il provoque des sensations assez viscérales. Et quand il se déroule dans les grands espaces américains, avec ce qu'il faut de contemplatif façon Malick, ça devient génial.

Sur les scènes d'action, on enchaine les morceaux de bravoure : homme vs ours, poursuites, homme vs nature, corps à corps,... Rien qu'avec ça j'aurais été comblé.

Mais à cela s'ajoutent des respirations, que ce soit les moments de survie plus "calmes" (recherche de nourriture, survivre à une tempête, avec un souci d'hautenticité bienvenu) ou les scènes de souvenirs / rêves / hallucinations, qui pour ces dernières (ou comme ce gros plan sur des fourmis) illustrent à merveille le propos final du personnage principal, et le fait de considérer l'homme comme un des éléments du grand tout. Et au delà de ça, le film est très humaniste, Glass devant son avancée en partie aux rencontres qu'il fait.

La photo est évidemment à tomber, DiCaprio est excellent.
On pourra relever quelques faiblesses (un ou 2 trous dans le scénario, le perso de Tom Hardy auquel il manque un petit truc et encore je pinaille), ça reste immense à mes yeux.
J'ai été happé par le film du début à la fin. Ce sera sûrement mon film de l'année.
6/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2016, 01:50 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3092
Localisation: - L Y O N -
Art Core a écrit:
. Un des moments que je préfère du film c'est quand soudain l'avalanche n'est plus un élément dramatique prêt à emporter le personnage, plus une péripétie mais uniquement un phénomène naturel. Cette pause fugace que fait le personnage de Di Caprio pour la regarder m'a bouleversé. Comme l'aveu de la propre vacuité de cette tragédie humaine face à l'immensité du reste. Cela se ressent aussi à travers le rapport à l'animal que j'ai trouvé passionnant. Outre le fait qu'un animal soit responsable du cours du récit, c'est cette manière d'en faire finalement un élément plus que fondamental, qui nourrit, qui transporte et qui finit par littéralement porter en lui la vie. Un autre moment que je trouve sublime c'est quand le chasseur prend un bâton et vise par jeu et par habitude, un groupe d'élan qui traverse une rivière.


Superbe critique (et pas uniquement ce que je cite)..
La scène de l'avalanche, magnifique.
Belle réflexion sur le rôle de l'animal, ça exprime bien ce que je n'arrive pas à formaliser.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2016, 14:27 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3092
Localisation: - L Y O N -
[quote="Saint-Juste"]Mis à part la jolie scène d'action du début, virtuose et maîtrisée, le film est grotesque.
L"intrigue est d'un classicisme à faire pâlir un nordique, le scénar vire même au concon desfois (
Pourquoi vouloir buter Léo pour ensuite buter son fils, et laisser quand même Léo en vie ? Alors que ça aurait été tellement plus logique qu'il cherche à les tuer tous les 2 avant de se barrer. Au pire, il aurait pu tenter de lui loger une dernière balle et rater un point vital ou quelque chose comme ça... Bref, justifier un peu mieux le fait que Dicaprio reste en vie au lieu de nous lâcher ça comme ça, comme un cheveux sur la soupe, juste pour que le héros puisse se venger ensuite
).

En fait, ca s'explique je trouve:
Une fois qu'il a tué Hawk sous le coup de la peur que ses cris n'attirent les Indiens, et / ou de la défense et / ou colère car ils se détestent depuis le début, Fitz a intérêt à garder Glass en vie sinon Bridger ne le croirait jamais que les 2 sont morts pendant son absence (EDIT: l'un mort de ses blessures et l'autre disparu ou tué par les Indiens, dans la version de Fitz). Et il a besoin de revenir avec quelqu'un pour toucher la récompense. Il laisse Glass au 3/4 mort, à moitié enterré, sans équipement. S'il le tue devant Bridger, celui-ci ne le suivrait jamais. Et en l'abandonnant, il oblige Bridger à se rendre complice, et il achète ainsi son silence.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2016, 15:12 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18832
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Jerónimo a écrit:

Superbe critique (et pas uniquement ce que je cite)..
La scène de l'avalanche, magnifique.
Belle réflexion sur le rôle de l'animal, ça exprime bien ce que je n'arrive pas à formaliser.


Merci, content que ça t'ait plu (le film hein pas la critique) :D !

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2016, 15:26 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3092
Localisation: - L Y O N -
Art Core a écrit:
Jerónimo a écrit:

Superbe critique (et pas uniquement ce que je cite)..
La scène de l'avalanche, magnifique.
Belle réflexion sur le rôle de l'animal, ça exprime bien ce que je n'arrive pas à formaliser.


Merci, content que ça t'ait plu (le film hein pas la critique) :D !


On a vu le même film, ça fait plaisir :-)

D'ailleurs je suis assez surpris que le film ait autant de notes moyennes et mauvaises sur le site de notation du forum. Pas de polémique, de la surprise c'est tout (et le film a son lot de 5/6 aussi, et les notes sont globalement positives, donc bon).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2016, 15:28 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72496
Localisation: Fortress of Writing
Le visuel ostentatoire, l'épure narrative, le parcours doloriste, moi je comprends que ça puisse ne pas plaire.

Après, je comprends pas la haine. C'est l'inévitable overreaction face à la popularité d'un film/cinéaste qui transforme les détracteurs en haters.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2016, 15:44 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3092
Localisation: - L Y O N -
Film Freak a écrit:
Le visuel ostentatoire, l'épure narrative, le parcours doloriste, moi je comprends que ça puisse ne pas plaire.

Après, je comprends pas la haine. C'est l'inévitable overreaction face à la popularité d'un film/cinéaste qui transforme les détracteurs en haters.


Ouais voilà. Après quand je vois les oppositions faites (voir plus haut dans ce topic) entre The Revenant et Gravity, j'ai aussi du mal à comprendre, les trois points que tu décrits sont présents dans les deux films. Mais pas de procès d'intention de ma part, je trouve ça intéressant d'en parler.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Mar 2016, 11:07 
Hors ligne
Il vous dira quoi
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:39
Messages: 12419
Localisation: No soup for you!
Visuellement incroyable, le film m'a passionné. Malgré quelques petits délire à la "Malick", le film se tient, est fascinant. Léo est habité par son rôle, Hardy fait trop bien le Fils de pute. Mais c'est surtout les images, la sensation de ressentir la caméra flotter et être au plus près des acteurs pendant tout le film. C'est vraiment très très fort.
5/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 57 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Babel (Alejandro González Iñárritu - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Mufti

141

8476

06 Sep 2010, 14:24

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 21 grammes (Alejandro González Iñárritu, 2003)

_ZaZaZa_

6

616

05 Sep 2011, 15:25

Mickey Willis Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Biutiful (Alejandro González Iñárritu - 2010)

Karloff

5

1155

22 Jan 2015, 03:35

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Birdman (Alejandro Gonzalez Iñárritu - 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Arnotte

46

3468

17 Mar 2015, 14:54

crevardinho Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Amores Perros (Alejandro González Iñárritu, 2000)

_ZaZaZa_

9

993

20 Jan 2015, 10:07

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Régression (Alejandro Amenábar, 2015)

Film Freak

12

681

27 Mar 2016, 23:08

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Inori (Pedro Gonzalez-Rubio - 2012)

Karloff

0

417

14 Sep 2015, 21:32

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Rencontres d'après minuit (Yann Gonzalez - 2013)

DPSR

3

1045

07 Déc 2013, 01:06

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Un couteau dans le coeur (Yann Gonzalez - 2018)

Qui-Gon Jinn

8

787

14 Nov 2018, 18:19

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. El Topo (Alejandro Jodorowsky, 1970)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Cosmo

31

2068

02 Fév 2016, 10:12

Art Core Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web