Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 24 Fév 2018, 03:17

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Sparring (Samuel Jouy - 2018)
MessagePosté: 13 Fév 2018, 10:07 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24359
Localisation: Paris
Hé ben je suis content d'y être allé. J'ai vu récemment un autre film de sport, LA SURFACE DE RÉPARATION, auquel j'avais moyennement accroché. Je pensais que SPARRING serait du même acabit, sorte de mini-film du milieu moitié chronique tendue, moitié film d'auteur. Mais j'ai été surpris.

En fait, j'ai eu l'impression de voir le premier long-métrage du foruméen Z: approche réaliste mais bien filmée, sur des thématiques "urbaines" mais traitées avec un pas de côté, avec un sens du détail dans la mise en scène et de l'inattendu dans le jeu. Et la cultification éternelle de Kassovitz. Z, ça va te plaire. :wink:

Déjà, c'est bien joué. Comme d'hab, Kassovitz est excellent, surtout que Jouy le film super bien, dans des tenues amples qui en font une espèce d'ectoplasme. Il est vraiment génial dans le film.
Sa meuf - qui compose aussi l'excellente musique du film (et que je soupçonne d'être la femme du réal) - est très bien aussi et j'ai apprécié comment le film évitait les poncifs du couple en crise.
J'ai adoré aussi le personnage du fils - euh pardon, de la fille, sur lequel le réal brouille les codes du genre sans jamais essayer d'apporter de la symbolique ou un message relou. Il y a quelque chose d'authentique car inexpliqué: elle s'habille en rose mais veut aller au match de boxe, elle rêve de faire du piano mais se bat à l'école... Génial.

Il y a constamment des petits détails de jeu inattendus: une réplique à contretemps ici, un geste surprise par là. Avec en plus un sens du détail sympa: le sang dans la pisse, la bouteille pour ne pas déformer le gant de boxe, la fille qui remet la main de Kasso sur ses fesses.

Le film joue habilement des attentes: Steve qui triche sur la balance du supermarché, le vendeur s'arrête, on pense qu'il va le sanctionner mais que nenni, il vient faire un selfie... Idem sur la scène post "combat de l'humiliation", où Steve rejoint sa fille à la voiture, on s'attend à un silence lourd de sens, et il y a le petit échange ultra-réaliste sur "Je t'ai pas filé les clés ?"

Autre scène géniale: la première rencontre entre les trois sparring et Mbarek. Les mecs sont parfaitement castés, la réal insuffle une tension, et en même temps n'en fait pas des tonnes avec le personnage du boxeur-star, qui les menace mais sait rester courtois. J'adore ce genre d'entre-deux. C'est réaliste et ça surligne pas. Il y a plein de moments dans le film où je me suis dit "C'est génial, j'aurais fait pareil".

J'ai kiffé aussi comment le film aborde une thématique "de banlieue" mais la transplante... à Deauville. Le décor est tellement inattendu, unique. Bien filmé en plus... Une super image anamorphique.

Autre truc cool: le film n'en fait pas trop sur la sur-scénarisation ou la symbolique du prolétaire qui est là pour prendre des coups. Le sous-texte est présent mais le film n'en fait pas des caisses.

Je préviens quand même: ça reste un premier film français et c'est donc pas exempt de défauts. Les 20 dernières minutes chient un peu dans la colle, avec le personnage d'entraîneur qui apparaît trop tardivement, et un dernier combat un peu trop détaché. Mais ça reste le film français que j'ai préféré depuis un bon bout de temps.

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Fév 2018, 10:47 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71253
Localisation: Fortress of Writing
Qui-Gon Jinn a écrit:
Le film joue habilement des attentes: Steve qui triche sur la balance du supermarché, le vendeur s'arrête, on pense qu'il va le sanctionner mais que nenni, il vient faire un selfie...

poncifs-cinematographiques-t9022-1230.html#p787326

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Fév 2018, 15:15 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24359
Localisation: Paris
Ah oui, j'oubliais: la présence inexpliquée de votre acteur préféré Alban Lenoir dans un rôle théoriquement important mais qui n'a droit qu'à... deux plans.

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'apprenti (Samuel Collardey, 2008)

Art Core

5

446

12 Déc 2008, 11:23

the black addiction Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lebanon (Samuel Maoz - 2009)

DPSR

5

680

30 Juin 2015, 21:18

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Baïonnette au canon (Samuel Fuller, 1951)

Cosmo

2

565

18 Jan 2013, 15:47

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Maison de bambou (Samuel Fuller - 1955)

DPSR

3

480

05 Juil 2009, 22:43

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Police spéciale (Samuel Fuller - 1964)

DPSR

8

695

09 Avr 2013, 07:34

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Shock corridor (Samuel Fuller, 1963)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

the black addiction

16

604

11 Mai 2012, 00:32

Jerzy Pericolosospore Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Chez Gino (Samuel Benchetrit, 2011)

Cosmo

8

361

23 Jan 2012, 23:35

Delmore Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Comme un Lion (Samuel Collardey - 2012)

Art Core

0

383

18 Jan 2013, 11:33

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Port de la drogue (Samuel Fuller - 1953)

Tom

14

579

16 Mar 2013, 19:14

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quarante tueurs (Samuel Fuller, 1957)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Cooper

28

811

29 Aoû 2015, 11:55

Caribou Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web