Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 19 Jan 2018, 16:25

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 14 Juil 2017, 18:18 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Image

Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd'hui c'est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d'habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l'orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie... Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d'émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu'à l'aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.

Un petit Nakache & Toledano dont la sympathie qui s'en dégage réside plus dans leur art du casting d'auberge espagnole deluxe où les jeunes pousses du stand up côtoient des sociétaires de la comédie française, des pointures qu'on aurait pas forcément vu reprendre le leading d'Omar Sy sont maquées avec des égéries de Xavier Dolan et ont sous leurs ordres des héros des inrockuptibles, bien plus que dans l'écriture un brin forcée (l'exemple flagrant entre autres d'un coup de foudre hautement foireux ) avec un comique de situation parfois éculé, où il y a tellement de monde à bouffer au râtelier des tauliers du box office qu'on cantonne pas mal de personnages à une compilation de running gag. Après, ce film qui suit l'organisation et le déroulement d'un mariage qui part en vrille sous son aspect montage événementiel, ne se fout pas de la gueule du spectateur: L'humour y est certes parfois facile, mais avec un sens du rythme et une énergie chorale qui évite l'ennui. A noter par contre une bande son d'Avishai Cohen qui pompe avec une indécence rare celle de Birdman.
3/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Oct 2017, 12:14 
En ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24252
Localisation: Paris
Je m'attendais à adorer et être plié en deux, finalement je rejoins presque en tous points l'avis de DPSR. Le principal atout du film: le fait de mélanger des "familles de cinéma" aussi variées. Ca donne au film une vraie générosité et une vraie variété, ça évite une classification trop facile. Le film évite certains pièges du gros délire pouet-pouet mais, ce faisant, est parfois un peu trop timoré dans l'humour. Je pense qu'il y avait moyen d'aller un peu plus loin dans le délire sans pour autant faire du comique qui tâche.

Bacri est bien, comme d'habitude, mais pas non plus extraordinaire. Tous comme les autres acteurs: corrects, sans plus. Petite déception de ce point de vue-là. Et j'ai été étonné du nombre de fois où le script ne peut pas s'empêcher d'expliciter la vanne, d'appuyer un poil trop dessus.

Bon bref, déçu, mais ça reste plus que correct et respectable.

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Oct 2017, 13:01 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71050
Localisation: Fortress of Writing
Bah moi je le sentais pas du tout et en fin de compte, je crois que c'est celui que je préfère avec Intouchables.

En fait, en articulant tout le récit autour d'un événement unique, le tandem a trouvé le décor parfait pour rendre leur formule habituelle de film choral en succession de saynètes plus organique, un peu comme sur Nos jours heureux avec la colo mais en plus resserré encore donc plus urgent et donc plus efficace (exception faite des amourettes précipitées).

La réa m'a fait un peu peur avec cette intro "non-photo/champ-contre-champ basique" mais dès lors qu'on entre dans le speed du mariage, ça s'active un peu plus et, sans être particulier, ça sort du plan-plan.

Si le film est globalement sans surprise, il m'a paru moins calibré que les précédents. Je n'ai que rarement ri à voix haute mais c'est sympa tout le long, des personnages vivent avec trois fois rien, avec un cast où tous sont au poil (même Bacri qui fait du Bacri mais avec quelques bonnes choses dans la gestuelle), et par conséquent le film aussi.

Après, voilà, comme en témoigne cette critique où chaque phrase pourrait être résumée en "bien mais pas top", j'ai l'impression qu'il y a toujours ce plafond avec leurs films, éminemment sympathiques mais sans doute trop sages et lissés pour plaire au plus grand nombre (sans pour autant s'abêtir) qui fait que c'est le genre de comédie que je pourrais regarder si je tombais dessus à la télé mais que je chercherai jamais, jamais, jamais à revoir.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Oct 2017, 16:07 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 4269
Eye Haidara, incroyablement étroite dans le rôle d’Omar Sy.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Oct 2017, 17:20 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71050
Localisation: Fortress of Writing
Raciste.

Et les noires ne peuvent physiologiquement pas être étroites.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Oct 2017, 17:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2007, 08:23
Messages: 885
Vu dans une salle très grisonnante, je confirme que ça plait effectivement à tout le monde - c'est la limite du film d'ailleurs, qui reste très plan-plan côté humour (heureusement qu'une noire est là pour dire des gros mots, sic) et qui prend bien garde d'éviter le moindre enjeu vaguement social pour en rester à sa dynamique un personnage = une vanne récurrente, plutôt bien rythmée d'ailleurs. C'est comme le gigot-flageolets chez maman, c'est sympathique, sans surprise et un poil lourd, à l'image d'un Bacri qui imite Bacri faisant du Bacri, pitié prenez quelqu'un d'autre pour les rôles de vieux ronchons, ça fait vingt ans que c'est plus possible.

(Par contre, je ne vois pas trop en quoi Cohen pompe Birdman, ou alors toutes les BO jazzy pompent Birdman)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Oct 2017, 22:56 
En ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24252
Localisation: Paris
Film Freak a écrit:
Raciste.
Pour le coup y a un côté Angry Black Woman que d'aucun ne manquera pas de leur reprocher.

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Nov 2017, 11:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 2684
Localisation: - L Y O N -
Tout pareil, c’est sympathique comme tout grâce aux acteurs et à la belle énergie de troupe, plutôt dynamique dans la forme, mais c’est quand même très lisse niveau humour. Les mecs n’y vont pas à fond, on attend que ça démarre vraiment, et en même temps ça présente l'avantage de ne pas se vautrer dans la comédie cynique qui maltraite (dans le mauvais ou le du terme) ses personnages ou ses thématiques ou dans la vulgarité crasse. Mais voilà, il y a une absence de dissensus qui finit par nuire au film : Bacri trompe sa femme et n’ose pas la larguer mais finalement c’est elle qui se barre donc tout va bien, il peut retrouver sa maîtresse ; le DJ est un gros beauf qui distribue des flyers trop la honte mais finalement il met la bonne ambiance à la soirée et sait se tenir ; le marié est un connard prétentieux qui écrase sa femme mais finalement son mariage est une réussite… Il manque vraiment la deuxième lame pour creuser un peu tout ça sur l'aspect sociologique / humain ou développer l'humour. Par contre je trouve la fragilité du personnage de Macaigne (et la non relation avec Chelma) plutôt bien vue.

Sur l’ambition sociale du film, je trouve ça louable mais jamais exploitée, ou sinon à gros traits comme les plongeurs pakistanais qui avaient un groupe de musique au pays, c’est quand même vachement pratique.

Bref, pas honteux du tout, il y a une bienveillance louable sur la galerie de personnage variés, mais ça ronronne.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Nos jours heureux (Eric Toledano, Olivier Nakache - 2006)

Blissfully

4

639

24 Juil 2006, 08:03

Sim Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Intouchables (Toledano/ Nakache - 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

DPSR

54

4885

22 Jan 2012, 22:24

deudtens Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Samba (Toledano/ Nakache - 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

15

1175

17 Oct 2014, 08:34

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tellement proches (Toledano & Nakache - 2009)

DPSR

3

631

21 Juin 2009, 00:40

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Je préfère qu'on reste amis (Toledano & Nakache, 2005)

F-des-Bois

5

727

10 Juil 2009, 13:28

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Carré 35 (Eric Caravaca - 2017)

Lohmann

5

260

13 Nov 2017, 10:54

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Problemos (Eric Judor - 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Bêtcépouhr Lahvi

29

2254

09 Oct 2017, 06:32

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Promesse de l'Aube (Eric Barbier, 2017)

Mickey Willis

11

432

15 Jan 2018, 12:24

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Serpent aux mille coupures (Eric Valette - 2017)

Qui-Gon Jinn

0

383

10 Avr 2017, 22:06

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Humains (Jacques-Olivier Molon, Pierre-Olivier Thévenin - 2009)

Qui-Gon Jinn

13

709

05 Mai 2009, 23:51

Mr Chow Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web