Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 22 Avr 2018, 05:54

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Robocop (José Padilha, 2014)
MessagePosté: 03 Fév 2014, 00:07 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71469
Localisation: Fortress of Writing
Que dire que vous ne puissiez prédire?
Je partais pourtant sûrement plus ouvert que beaucoup de gens, la deuxième bande-annonce me faisant dire que certaines idées dans la réinterprétation de l'univers du premier film saurait présenter une quelconque valeur ajoutée, mais ces idées, si vous avez vu ladite bande-annonce, vous les avez toutes vues.

J'étais même prêt à accepter l'absurdité du passage au PG-13 de cette version 2014 d'un film pourtant réputé pour son ultraviolence, qu'on pourra expliquer par la disparition de la nature satirique de l'original, mais il s'agit là des deux premiers indices de l'affadisation globale opérée par ce remake.

Il est triste de constater à quel point le schéma de la production de ce genre de projet est le même : on va dénicher un jeune talent, prometteur parce qu'il n'est pas d'Hollywood, sorte de garantie pour rassurer les geeks d'un choix un peu pertinent, mais vraisemblablement sélectionné uniquement parce qu'il est plus malléable.
Je n'ai pas vu les précédents films de José Padilha mais ce n'est pas ce qu'il fait ici qui va m'en donner envie. On pourra sortir toutes les excuses du monde à base de "il a pas fait ce qu'il voulait", je ne décèle rien dans sa mise en scène qui vaille un tant soit peu le détour. C'est propre, quand la caméra ne bouge pas inutilement durant les scènes de dialogues, mais surtout fonctionnel, même dans l'action. Je pensais qu'une update saurait au moins assurer à ce niveau mais il n'en est rien. C'est pauvre en action et l'action est faible. Des gunfights de l'ancien temps auxquels Padilha essaie d'apporter parfois un semblant d'idée mais qui rendent juste le tout plus confus. Le pire, c'est qu'elles exploitent très mal le perso, qui n'est plus du tout menaçant, ni imposant. La grosse différence entre le Robocop de jadis et celui-ci? Le nouveau peut sauter. C'est tout.

Libéré par les CGI, le cyborg virevolte désormais, semblablement défait de tout son poids. Comme le reste du film.
L'humour de Verhoeven a disparu mais Padilha tente de garder son propos cinglant sur les mégacorporations, la corruption et les médias et propose même un nouveau point de départ, plaçant l'intrigue du film dans un contexte actuel d'interventionnisme US à l'étranger avec utilisation militaire de drones. Le souci, c'est que ce n'est que ça. Un contexte.
L'introduction via l'émission propagandiste et la séquence en Iran compose une entrée en matière pas trop mauvaise, d'autant plus qu'il s'agit d'une des rares scènes qui fait l'effort de proposer quelque chose de nouveau vis-à-vis de son modèle, mais très vite, cela ne sert en réalité que de point de départ à l'intrigue (Omnicorp veut foutre des drones sur le territoire américain et Robocop servira de transition pour convaincre le public).

A partir de ce postulat, Padilha prend son temps pour montrer la transformation d'Alex Murphy en Robocop, et c'est tout à son honneur, mais jamais le film ne parvient à investir le spectateur dans la tragédie du protagoniste. A l'exception d'une scène (enfin, un plan, sur son "corps", dans le labo), tout est très générique, notamment les scènes avec la femme et le fils de Murphy, dépourvues d'émotion. La faute peut-être à un Joel Kinnaman sans le moindre charisme.

Le film de Verhoeven était tout sauf subtil mais parvenait à garder tout le gravitas nécessaire à l'histoire, par la violence, par l'iconographie. Ici, elle a presque complètement disparue. Rien n'est plus parlant que la modification du costume. On commence avec une version updradée plutôt classe et réussie de l'armure de 1987...mais on l'échange très vite contre cette uniforme noir banal tout droit sorti d'un GI Joe, semblable à n'importe quel flic de film de SF de ces dernières années (cf. Hunger Games ou...Total Recall).
Lorsqu'il "renaît" à la fin, il retrouve l'armure grise du début du film, que les méchants avaient remplacé donc, comme pour dire "c'est ça sa véritable identité, c'est ça le vrai Robocop" mais ce petit détail méta est bien peu de choses et arrive trop tard.


Passé le premier acte, le récit tombe plus ouvertement dans la copie - recyclant directement l'intrigue de l'original, avec un Bodicker en carton et un trop-plein de personnages chez OCP dont un Michael Keaton fatigué en mode surjeu - et souffre par conséquent encore plus de la comparaison.

Au final, c'est même pas révoltant. C'est trop fade pour ça.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Fév 2014, 00:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2013, 15:21
Messages: 1688
Localisation: Entertainment 720
Film Freak a écrit:
C'est trop fade pour ça.

Tout ce que je craignais.
De ce que j'ai pu voir dans la bande-annonce, la mort de Murphy a l'air assez soft, même sans être comparé à celle de l'original.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Fév 2014, 00:38 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18138
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Oui un peu pareil.
Déjà pour moi il y a peut-être l'un des plus gros miscast de l'année en la personne de Joel Kinnaman que j'ai trouvé absolument transparent. Le mec ne dégage rien fait trop jeune, trop frêle, il a aucun charisme, aucune gueule. Ca m'a vraiment plombé le film. Surtout que bien sûr contrairement au Verhoeven ici on voit sa gueule 90% du temps.
Deuxième très gros grief : elle est où l'action ? Mais genre vraiment. Il y a la scène d'ouverture qui est pas trop mal mais à part ça c'est le vide intersidéral. Quelques fusillades montées à l'arrache sans aucune invention, sans aucun talent, brouillonnes. Et le climax fait tout petit avec un Robocop face à deux ED-209 le tout emballé d'effets spéciaux super moyens pour se terminer par le face à face avec un "méchant" le plus ridicule de l'année.
Bien sûr c'est pareil pour la violence. Que ce soit dans le propos ou graphiquement, la violence de l'original s'est totalement envolée.

Du coup il reste pas grand chose. Le scénar est globalement à chier tirant deux intrigues en même temps toutes deux super mal branlées. La première sur les raisons pour laquelle on a tenté d'assassiner Alex Murphy et la seconde sur les magouilles d'Omnicorp. Ils ont tenté dans cette version de mettre plus l'accent sur la famille et si le film évite la sensiblerie et le pathos, toutes les scènes familiales m'ont paru totalement raté. Comme des passages obligés qu'ils ont traité pardessus la jambe.
En effet je comprends pas le délire du costume. Il y a un premier costume correct, ensuite on décide le mettre full black pour le fun (comme pour mieux s'éloigner de l'original je pense) et enfin dans les dernières secondes on voit l'ébauche d'un costume ressemblant à celui du Verhoeven comme pour rassurer les fans (forcément déçus) pour la potentielle suite (qui ne se fera pas j'en suis quasi persuadé).

Et ça manque d'idée à tous les niveaux. Alors qu'on est en 2014 on pouvait penser qu'ils implémenteraient des détails cools dans le costume, des trucs un peu originaux, de nouvelles armes. Et bien que dalle ! Il n'y a rien du tout. Robocop peut sauter en effet mais c'est tout. Et pire on te justifie les performances du mec par une sombre histoire de niveau de dopamine qu'on lui injecte plus ou moins. C'est à chier.

Il reste une très bonne idée et image forte je trouve :
la découverte de ce qui reste d'Alex Murphy. La tête et les poumons enfermés dans du plexiglas, c'est assez saisissant et la première découverte marche vraiment bien


Mais globalement ça a une pure gueule de série B toute cheap, toute moyenne. Quand tu vois que le film a couté 100M de $ soit la même somme que Pacific Rim tu comprends vraiment pas où est parti l'argent. En tout cas je l'ai pas vu dans le film. C'est pas totalement affreux mais ça a 0 intérêt. Casting super mauvais dans l'ensemble par ailleurs (seul Gary Oldman s'en sort mieux que les autres je trouve).

1.5/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Fév 2014, 00:43 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71469
Localisation: Fortress of Writing
Art Core a écrit:
Et pire on te justifie les performances du mec par une sombre histoire de niveau de dopamine qu'on lui injecte plus ou moins. C'est à chier.

Ca c'est génial.

- Il a trop d'empathie, désensibilisez-le!
- Ok.
- Cool il ressent plus rien, ça va être un meilleur fl...ah, il vient de voir sa femme et il fait remonter sa dopamine tout seul.


Citation:
Il reste une très bonne idée et image forte je trouve :
la découverte de ce qui reste d'Alex Murphy. La tête et les poumons enfermés dans du plexiglas, c'est assez saisissant et la première découverte marche vraiment bien

Voilà. Le seul moment incarné.

Citation:
Quand tu vois que le film a couté 100M de $ soit la même somme que Pacific Rim

Mmmm non, Pacific Rim a coûté le double.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Fév 2014, 00:46 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18138
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Ah merde ! Mais même la moitié de Pacific Rim est 100 fois plus spectaculaire que ce film là !

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Fév 2014, 22:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 9743
Citation:
La faute peut-être à un Joel Kinnaman sans le moindre charisme.


Marrant, je le trouvais très bon dans The Killing.
Il est si mauvais que ça ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Fév 2014, 22:32 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71469
Localisation: Fortress of Writing
Castorp a écrit:
Citation:
La faute peut-être à un Joel Kinnaman sans le moindre charisme.


Marrant, je le trouvais très bon dans The Killing.
Il est si mauvais que ça ?

Pareil et oui.

C'est pas le genre de perso fait pour ce qu'il dégage.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Fév 2014, 10:39 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23083
Localisation: Arkham Asylum
Film Freak a écrit:
dont un Michael Keaton fatigué en mode surjeu


Ah putain, c'est la seule raison pour laquelle j'ai envie de voir le film...

_________________
Minecraft mon amour


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Fév 2014, 18:10 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3553
Chronicart qui met direct en lien dans sa critique, le film complet de Padilha" Tropa de Elite"

http://www.chronicart.com/cinema/robocop/#nolink


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Fév 2014, 18:47 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23083
Localisation: Arkham Asylum
Tient ? Il écrit sur Chronicart Louis ?

_________________
Minecraft mon amour


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Fév 2014, 18:52 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16836
Localisation: en cours...
Putain mais c'est juste illisible comme papier...

_________________

*


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Fév 2014, 19:00 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20657
comportement de connard

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Fév 2014, 19:01 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17695
Localisation: Paris
J'imagine bien un producteur regarder un soir Robocop à la télé, et se dire : "merde, j'ai honte pour Hollywood, je vais débloquer 100 millions de dollars et faire acte de pénitence".

_________________
Votez pour moi :

Concours JeDeviensEcrivain


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Fév 2014, 14:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Nov 2011, 23:38
Messages: 365
Quelqu'un peut m'expliquer ce qu'il y a de facho dans Tropa de Elite ?

_________________
J'ai toujours rebondi. Quand j'ai fait Jet Set 2 qui a été un échec, je me suis posé des questions et suis revenu avec Camping

Fabien Onteniente, Mardi 12 mars 2013


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Fév 2014, 01:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Oct 2012, 14:47
Messages: 5689
Localisation: Paris
2h d'ennui intense. Blockbuster le plus BAVARD de tous les temps (et c'est un fan de TDKR qui vous le dit). J'avais de la peine pour José, et je comprends mieux pourquoi Film Freak n'a même pas envie de jeter un oeil à ses précédents films. C'est fascinant de voir à quel point chaque choix, à quelque niveau que ce soit (scénario, casting, musique, mise en scène, FX,…) tombe automatiquement à côté de la plaque... Ce n'est pas tant l'objet "remake d'un film culte" qui pose problème, mais bel et bien l'objet film tout court. C'était dramatiquement con, premier degré, et surtout non-sensique à mort.
A part cette fameuse scène
où Murphy demande à voir ce qui se cache sous son armure

y'a absolument rien qui n'a retenu mon attention. Et encore, même cette scène en question, très insistante, a quelque chose d'involontairement comique… Au niveau narratif, tous les pièges que Verhoeven avait su éviter avec brio dans l'original, tu peux être sur que le remake tombe directement dedans.
La tristesse quand j'ai vu apparaître à l'écran le "3 mois plus tard"… Déjà que le premier acte est pas bien brillant, mais là j'ai su que ça allait être de plus en plus faible.

Alors oui, la scène d'intro avec les ED209 (pas inquiétants pour un sou, même si j'aime bien le design et le son)... mais c'est quand même service minimum. Il y a tellement de trucs pétés à tous les niveaux, de personnages bidons (crève Samuel Jackson), qu'on peut en parler des plombes avant même d'aborder le chapitre "scènes d'action"… Chaque fois que Robocop entre en mode combat, j'avais une furieuse envie d'allumer ma PS3. Et quand t'es bloqué dans une salle de ciné, c'est pas bon signe…
Et ces putains de dialogues fleuve là, qui s'enchaînent à l'infini pour te casser toute la magie. L'impression d'avoir passé 2h à lire la notice de Robocop.

0,5/6 pour l'apparition du titre.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tropa de Elite (José Padilha - 2007)

DPSR

6

696

18 Mar 2011, 16:39

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Troupe d'élite (José Padilha - 2007)

Ozymandias

7

634

20 Déc 2015, 23:01

Fire walk with me Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Troupe d'élite 2 - l'ennemi intérieur (José Padilha, 2010)

Ozymandias

4

521

28 Mar 2012, 14:01

karateced Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Robocop II (Irvin Kershner, 1990)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Ozymandias

45

2266

17 Juin 2014, 16:40

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. RoboCop (Paul Verhoeven, 1987)

Walt

6

948

05 Jan 2014, 22:15

deudtens Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Scoumoune (José Giovanni - 1972)

Nijal

2

445

09 Juin 2009, 09:24

Nijal Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Visage du plaisir (Jose Quintero - 1962)

Blissfully

0

494

09 Juil 2007, 00:07

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. En construcción (José Luis Guerin - 2001)

Zad

1

377

05 Oct 2008, 12:06

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Parole de Flic (José Pinheiro, 1985)

Mr Chow

12

1161

10 Fév 2013, 13:27

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Fragmentos da vida (José Medina - 1929)

Tom

3

325

11 Mai 2015, 14:43

Tom Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web