Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 25 Sep 2017, 06:59

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
MessagePosté: 29 Mai 2017, 14:31 
Hors ligne
Il vous dira quoi
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:39
Messages: 12299
Localisation: No soup for you!
Tetsuo a écrit:
Lohmann a écrit:
Y a même pas besoin d'aller voir le film pour savoir que ça doit être exactement ce qui est décrit, Hazanavicius le mec que je conchie le plus de tout le cinéma mondial.


Je trouve ses films affreux, vains, fétichistes, mous, mal foutus, à côté de la plaque et absolument pas drôles. C'est vraiment le cinéma par le (tout) petit bout de la lorgnette. Le culte du culte. Ca dépasse jamais la note d'intention. J'ai essayé La Classe américaine l'autre jour, j'ai tenu 10 minutes.


même pas OSS?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mai 2017, 14:37 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 22490
Localisation: Arkham Asylum
Non, j'aime pas du tout.

_________________
Les femmes...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Sep 2017, 23:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1145
Bof. Vous avez déjà tout dit.

En effet, le vrai sujet du film c'est l'autoportrait d'Hazavanicus, qui liquide l'inspiration situationniste de son propre passé artistique, en laquelle il ne croit plus, tout en se consolant par Schadenfreude et de façon un peu pretextuelle qu'au contraire, Godard n'ait jamais réussi à rattraper Debord en qui il croyait et le complexait (Wiazemsky tape là où ça fait mal en l'ébruitant) , et était à partir de là finalement en retard politique sur Canal + (apparu plus tard, dans les années 80, pendant lesquelles Godard se faisait produire par Golan et Globus ou Darty, après avoir essayé l'autoproduction en vidéo). En un sens c'est vrai que la Classe Américaine devance Histoire du Cinéma. Ce n'est pas pour rien que le contenu politique du film est expliqué par un mec de Publicis, idéologiquement déjà proche de la vision de Canal + : Godard prétend articuler en même temps des images et des idées les unes par rapport aux autres, mais ne voit pas que le fascisme est seulement équivalent à lui-même, ce qui le soustrait comme idéologie au symbole, à la métonymie et à l'image.

Et en faisant au contraire du cinéma un art du rapprochement des causes justes du présent avec une mémoire passée, il ne peut au mieux filmer que des causes déjà victorieuses en croyant les sauver, là où les Situationnistes detournaient le passé de l'image pour sauver celui-ci en l'intégrant dans une théorie révolutionnaire actuelle . Côté "bel objet à la fois nihilistes et nostalgique", que n'ont justement pas les films de Godard de l'après La Chinoise, qui ouvrent quand même sur un questionnement, à la fois emprunts de doute et ouverts sur une continuation.

J'ai été quand-même touché par l'aspect "couple infernal", en perdition pour des raisons banales : une différence d'âge qui avive la jalousie obsessionnelle du plus âgé, qui finit par sortir des vacheries qu'il ne pense pas. Mais pour un homme qui vit avec une femme 16 ans plus jeune, Godard est assez honnête en ne faisant pas de sa compagne un trophée (sans compter que les films et livres à charge sur une histoire d'amour réelle c'est toujours assez délicat) . Je trouve le film méchant pour Anne Wiazemsky, plus infantilisée par le film que par Godard lui-même (et plus antipathique que son personnage de la Chinoise).
Et puis Wiazemsky semble lui reprocher tout à la fois de se contredire et douter intellectuellement, de la manipuler et d'avoir renoncé à la séduire, ce qui est finalement un peu contradictoire.


Je me demande à qui correspond le personnage de Bérénice Bejo dans la réalité ?

Stacy Martin réincarnation physique de Marie Trintignant par ailleurs.


Dernière édition par Gontrand le 14 Sep 2017, 10:13, édité 10 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Sep 2017, 00:35 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1145
Je trouve aussi que le film n'est pas très honnête et surfe sur l'époque en expliquant l'engagement pro-Palestinien de Godard par un réflexe antisémite.

Godard a pu sortir des conneries essentialistes sur à peu près toutes les nationalités d'Europe et d'Amérique, comme : "les Espagnols n'ont pas de cinéma car ils n'ont pas eu de grande peinture",-ce serait plutôt l'inverse d'ailleurs- mais n'est certainement pas antisémite, même s'il y a un problème que l'on sent dans Notre Musique : il a une vision hégélienne de l'histoire, où il cherche parfois à la critiquer et justifier en même temps.
Ce que j'ai pu lire sur "Ici et Ailleurs" indique quand même une grande intelligence de la dynamique spécifique au Proche-Orient derrière l'idéologie.

Le portrait de Gorin en pervers narcissique vampirisant Godard est aussi pauvre, partial et simpliste, et le film verse dans l'image d'Epinal : Gorin ne l'a pas fait dérailler, il y a une continuité formelle (notamment dans Tout va Bien) entre l'époque Dziga Vertov et ses films antérieurs , et le tournant politique de Godard est antérieur à la Chinoise (Made in Usa)


Dernière édition par Gontrand le 14 Sep 2017, 10:14, édité 10 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Sep 2017, 07:31 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17304
Localisation: Paris
Tetsuo a écrit:
Je trouve ses films affreux, vains, fétichistes, mous, mal foutus, à côté de la plaque et absolument pas drôles. C'est vraiment le cinéma par le (tout) petit bout de la lorgnette. Le culte du culte. Ca dépasse jamais la note d'intention. J'ai essayé La Classe américaine l'autre jour, j'ai tenu 10 minutes.


Non mais La Classe américaine, c'est vraiment insupportable (à moins, j'imagine, de le découvrir dans de bonnes conditions). Mais ses autres films, sans être fan (je crois avoir quitté la salle avant la fin de OSS 2), je les trouve plutôt inoffensifs, de simple comédies plutôt carrées, vaguement prétentieuses mais nettement au dessus de la moyenne. C'est surtout l'accueil démesuré de The Artist qui gêne.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Sep 2017, 14:18 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1145
Comme souvent et déjà dit ico, l'interview d'Hazanavicius dans So Film (revue qui n'a par ailleurs pas vraiment de point de vue critique et théorique, mais un rapport historiciste au cinéma, qui vaut ce qu'il vaut) est plus intéressante que le film lui-même. On y lit une hallucinante attaque (faussement masochiste , car il s'agit de conférer un statut d'œuvre à plusieurs niveaux de lecture diversement compris à son propre film, finalement assez bien reçu) d'Hazanavicius sur son propre point de vue politique d'ailleurs.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. OSS 117 (Michel Hazanavicius - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Ozymandias

35

3264

09 Aoû 2006, 19:33

Janet Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mes Amis (Michel Hazanavicius - 1999)

Zad

2

635

16 Juil 2007, 17:39

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. OSS 117 Rio ne répond plus (Michel Hazanavicius, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Le Pingouin

49

3054

20 Juil 2010, 08:30

Ozymandias Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The artist (Michel Hazanavicius - 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

DPSR

88

4000

16 Juin 2012, 08:53

karateced Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Classe américaine (Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette, 1993)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Mister Zob

38

2285

27 Oct 2010, 06:07

lewis_orne Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les infidèles (Dujardin, Lellouche, Courtès, Cavayé, Bercot, Hazanavicius, Lartigau - 2012)

DPSR

12

1599

12 Sep 2014, 09:43

Ozymandias Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The We and the I (Michel Gondry - 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

25

1627

05 Déc 2013, 15:25

Chevelle Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Anna M. (Michel Spinoza - 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Zad

23

1542

24 Avr 2007, 09:50

Noony Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Un fil à la patte (Michel Deville - 2005)

Blissfully

5

446

24 Déc 2007, 17:37

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les hommes (Ariane Michel - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

DPSR

52

2202

18 Juil 2008, 18:56

Gerry Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web