Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 17 Oct 2019, 11:25

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 202 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 03 Juil 2018, 23:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 17055
Localisation: Lyon
MMAAAAAIS IL S'EST FAIT VIREEEEER.

je le voyais gérer les archives en mode totale incruste aussi. Bref, pour moi c'est un autre défaut du film : ça manque de détails sur la relation entre les deux gars, alors que yavait un truc d'intéressant à explorer à la Jobs/Wozniak. Ça choque pas sur le moment, mais c'est le genre de petit manque que je ressens à plein d'endroits dans le film qui me limite à un 4/6. C'est juste sympa alors que ça aurait pu me toucher plus.

_________________
Olivier Servières : vidéaste indépendant. Publicités, reportages, conférences, mariages.
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Juil 2018, 23:45 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73560
Localisation: Fortress of Writing
deudtens a écrit:
MMAAAAAIS IL S'EST FAIT VIREEEEER.

C'était avant que Halliday ne regrette.

C'est tout le but du jeu qu'il a créé, expier cette faute.

Mais même si Halliday n'avait pas inclut dans son testament qu'il voulait que Morrow assure la transition, ça me choque pas de le voir se pointer pour guider Wade une dernière fois. Pas besoin d'être "gérant du CA" pour ça.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Juil 2018, 23:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 10192
Laisse tomber Freak, c'est un marseillais!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Juil 2018, 14:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 17055
Localisation: Lyon
Ah j'ai oublié un truc ultra décevant :
la sainte Grenade ne crie pas Alléluia avant d'exploser. Pourquoi ?

_________________
Olivier Servières : vidéaste indépendant. Publicités, reportages, conférences, mariages.
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Juil 2018, 14:17 
Hors ligne
Connaisseur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 02 Sep 2016, 19:31
Messages: 163
Localisation: Mauvais endroit
deudtens a écrit:
Ah j'ai oublié un truc ultra décevant :
la sainte Grenade ne crie pas Alléluia avant d'exploser. Pourquoi ?

En tant que fan de Worms, je me suis posé la même question.

_________________
The world needs bad men. We keep the other bad men from the door.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Juil 2018, 16:29 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 17055
Localisation: Lyon
Ça doit être plutôt une référence à Holy Grail qu'à Worms (qui fait probablement référence à Holy Grail), mais bon.

_________________
Olivier Servières : vidéaste indépendant. Publicités, reportages, conférences, mariages.
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Juil 2018, 09:16 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 1312
Un revenge of the nerds inoffensif et opportuniste sur fond d'agitprop sans substance.
Autant Valerian était débile, autant il faisait preuve de plus d'imagination visuelle. Ici image et indivualité se perdent dans un grouillement qui dégénère en bouillie où surnagent quelques grumeaux. On aurait presque envie de réhabiliter Pixels et on jette un regard nostalgique vers Tintin.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Juil 2018, 12:08 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73560
Localisation: Fortress of Writing
bmntmp a écrit:
Autant Valerian était débile, autant il faisait preuve de plus d'imagination visuelle.

Qu'est-ce que Valérian invente qu'on avait pas vu en 20 ans (voire plus) de SF?

Citation:
On aurait presque envie de réhabiliter Pixels

C'est pas toi qu'on va réhabiliter en tout cas...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Juil 2018, 12:46 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 10192
Pour Valerian, je pense qu'il veut parler de la DA. Je ne compare les 2 films que j'ai tous les 2 aimés mais niveau DA ils sont tous les 2 excellents.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Juil 2018, 12:53 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73560
Localisation: Fortress of Writing
Abyssin a écrit:
Pour Valerian, je pense qu'il veut parler de la DA. Je ne compare les 2 films que j'ai tous les 2 aimés mais niveau DA ils sont tous les 2 excellents.

Mais justement, y a quoi niveau DA qui ne fasse pas repompé de Star Wars, Avatar ou Guardians of the Galaxy (ou, bien évidemment, qui ne soit pas inspiré de la BD originale qui prédate ces films mais qui n'est pas l'imagination de Besson)?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Juil 2018, 14:50 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 1312
C'est ça, DA, palette de couleurs, Valérian finalement démérite moins que je ne le pensais, même s'il était très décevant.
Mon avis rejoint celui de jiko et Marlo. Je suis atterré devant cet étalage de références geek vidées de toute substance (les références à John Hughes par exemple).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2018, 15:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 5222
Déçu. J'avais beaucoup aimé le livre malgré ces défauts et je trouve que le film est clairement en deçà d'un roman. Sur quasi tous les points. Cela affadit le livre et plusieurs trucs que j'avais aimés dans le livre ont dégagé au profit de créations inférieures pour le film. Le film est aussi très mal rythmé, là ou chaque chapitre donnait envie de lire le suivant. Les "acteurs" sont tous mauvais ou falots. Et l'univers visuel m'a guère enchanté non plus. Reste une scène d'action sympa

3 à 3.5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Oct 2018, 15:53 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 6190
Bon gros kiff pour ma part ! Le film m'a fait l'effet d'un mastodonte, et ça fait un bail que je m'étais pas laissé totalement saisir par un récit de pure aventure comme celui-ci et j'adore la liberté totale que prend Spielberg vis à vis de son univers. Je le pensais pas capable de sortir un film aussi impressionnant formellement et aussi rythmé, j'avais un peu peur de recevoir une sorte de bouillie numérique mais c'est au contraire très soigné et perso je trouve que les enchaînements entre Oasis et monde réel fonctionnent plutôt bien, j'ai pas lâché des deux heures et demie en tous cas.

Question peut être un peu débile sur la fin :

Pourquoi tout le monde crève au moment de l'explosion ? Ils peuvent pas juste respawn comme d'hab et retourner sur la planète, notamment les "méchants" qui laissent faire le héros tranquillement ? Qu'est-ce qui les empêche à ce moment-là ? C'est juste la sidération de le voir revenir en jeu qui les laissent sur place ?


5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Juin 2019, 14:29 
Hors ligne

Inscription: 18 Juin 2019, 14:17
Messages: 1
Hey, je vous propose mon avis perso sur Ready Player One, n'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.

Tu en a marre de ton boulot pourri ? De t’es profs qui te prennent la tête ? Tu es fan de jeux vidéo type RPG (oui, c’est pour les connaisseurs ;)) ? Alors, bienvenue dans l’OASIS !

Steven Spielberg fait son grand retour dans l’adaptation de livre de science-fiction, la 6ème en fait, avec ce blockbuster électrisant qu’est Ready Player One. Il est l’adaptation d’un best-seller écrit par Ernest Cline et publié en 2011. On y suit l’aventure du jeune Wade Watts, interprété par Tye Sheridan, qui fuit sa mère dépassée et son beau-père alcoolique (classique me direz-vous) dans le jeu en réalité virtuelle, l’OASIS. Il fait partie des nombreux chasseurs à la recherche des trois clés permettant le contrôle total de l’OASIS, une brillante idée du défunt James Halliday (Mark Rylance) créateur du jeu. Seulement à ce moment-là, tout le monde est dans l’OASIS. La réalité est trop dure à l’extérieur et tous ceux qui peuvent, passent leurs journées dans le jeu. Alors forcément, comme l’exige notre jolie société, une multinationale vient elle aussi se mêler de cette chasse à « l’easter egg » (qui signifie « clin d’œil » dans l’univers du jeu vidéo et non pas œuf de paques comme le traduit littéralement la bande annonce du film) pour le contrôle de l’avenir. Car c’est bien pour ça qu’ils se battent !

En ce qui me concerne, Ready Player One est très bien fait et penser. Il s’adresse à TOUT LE MONDE. Il satisfait aussi bien les adeptes de la culture dite « geek » que les allergiques level 99 de la pop culture. Je prends par exemple ma mère qui est un monument de l’ignorance en matière de jeux vidéo ou de films SF, elle a pu apprécier le film sans saisir aucune des références pour son rythme effréné où le divertissement prend le pas sur la réflexion. Et personnellement, j’ai adoré passé 2 heures à chercher le maximum de références que je connaissais (ouais ouais, c’était jouissif de voir le T-Rex de Jurassic Park dans un autre contexte que le mythique film de Spielberg). C’est d’ailleurs une des rares références à une de ses propres œuvres que le réalisateur de génie à accepte de laisser dans son film. Quelle humilité cher Spielby !
Graphiquement parlant, c’est un chef d’œuvre. Mais vraiment en fait. On imagine parfaitement le temps de travail nécessaire pour réaliser toute les séquences numérique par ordinateur. D’ailleurs, les acteurs ont dû tourner les trois quarts du film dans une salle blanche avec juste quelques repères au sol, mais quasiment rien étant donné que tous les décors ont été ajouté par ordinateur. Belle performance pour Olivia Cook (Art3mis rpz) et Tye Sheridan (Big up à tous les autres, on ne vous oublie pas). Ce tournage aura au moins permis des prouesses technologique en matière de cinéma. Spielberg à utiliser un casque VR où le décor numérique était reproduit pour pouvoir se projeter et correctement mettre en scène les différentes séquences dans l’OASIS. Trop cool non ? Ben moi je trouve ! Qui sait, peut-être une nouvelle ère dans l’histoire du cinéma ?
Ok, parlons peu, parlons bien. Parlons casting. Et celui-ci, ouais, il envoie du pâté quand même. Même si je pense que le scénario ne rend pas service à leurs jeux d’acteurs malheureusement. On remarquera la performance citée précédemment avec la VR. En revanche, on s’attache pas aux personnages, ils n’ont pas vraiment de profondeur, pas vraiment d’histoire même si on sent que quelque chose a été tenté avec le personnage d’Art3mis. De plus, l’histoire de jouer sur les avatars d’Art3mis, d’Aech, Sho et Daito était vraiment sympa, ça rajoutait un peu de mystère, on s’imaginait leurs histoires, leurs têtes. Malheureusement, à la moitié du film, on découvre Art3mis alors qu’on était à fond dans le début de relation Parzival/Art3mis. Du coup, ben ça ruine un peu tout ce qu’on s’imaginait sur eux. Et puis pas longtemps après tout le groupe se réunit et là c’est le drame, on se rend compte qu’on n’avait pas envie de savoir qui se cachait derrière ses avatars. Mais bon, il aurait fallu y venir de toute façon. Et puis, qu’elle surprise avec Aech quand même !

Malgré un gros gros nombre de point positifs, on peut relever quelques incohérences qui m’ont personnellement un peu fait sortir de l’histoire. Prenons par exemple, le moment où Samantha alias Art3mis pénètre dans le bureau de Sorrento (le grand méchant/pdg de la multinational). Il faut savoir qu’on contrôle tout l’avatar de Sorrento dans l’OASIS dans ce bureau, donc ce n’est pas rien. Et pourtant on y rentre comme dans un moulin ! Aucune surveillance, aucune alarme, rien ! Le seul barrage entre Art3mis et l’avatar de Sorrento, c’est une porte battante. Ouais ouais mon gars, une porte battante, genre comme les couloirs d’hôpitaux. Et puis, le summum du foutage de gueule, dans la même scène (à croire que Spielberg avait pris une cuite la veille), on a Samantha cachée derrière un canapé dans le bureau de Sorrento, et le dit Sorrento situé à trois mètres à tout cassé en train de mettre sa combinaison pour le jeu. Il tourne simplement le dos au canapé. Et là, suicidaire Art3mis n’a rien trouvé de mieux à faire que de courir vers la porte en passant dans le dos de Sorrento. De 1, pour la discrétion on repassera et de 2, elle est en tenue blanche ! Il n’y pas mieux pour attirer le regard ! Et le pire, c’est qu’elle arrive à passer sans se faire repérer ! Clairement, je proteste.
Bon ok j’avoue je cherche la petite bête mais c’est le genre de choses qui me sortent direct.

Bon, comme j’écris trop (bah ouais parce que je ne parle pas, fin tu vois quoi), je vous propose de passer à une petite conclusion des familles. T’es pas d’accord ? Ben écoute, tant pis 
A mon humble et excellent avis, Ready Player One est un chef d’œuvre. Il est beau, il est cool, il est exaltant et original. Il faut chercher les incohérences, et c’est une prouesse technique. Que tu sois passionnée par la pop culture ou non, tu vas kiffer Jean Mich. Après clairement, si tu comprends les références, ça apporte un petit plus et puis on pourrait être pote, et ça c’est cool.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Juin 2019, 14:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 5777
Romane. a écrit:
Hey, je vous propose mon avis perso sur Ready Player One, n'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.

On s'en cague.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 202 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hook (Steven Spielberg - 1991)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Mufti

53

4225

22 Aoû 2019, 21:04

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Empire of the sun (Steven Spielberg - 1987)

Zad

10

1689

14 Jan 2019, 21:09

Erik Vonk Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Munich (Steven Spielberg, 2005)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 17, 18, 19 ]

Film Freak

272

17370

28 Déc 2014, 00:32

Ilouchechka Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Amistad (Steven Spielberg, 1997)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

25

2961

26 Jan 2006, 17:20

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. War Horse (Steven Spielberg, 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 7, 8, 9 ]

David Swinton

131

8224

19 Sep 2012, 22:28

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lincoln (Steven Spielberg, 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 9, 10, 11 ]

David Swinton

153

8252

18 Mar 2013, 15:05

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Guerre des mondes (Steven Spielberg - 2005)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 9, 10, 11 ]

Patrick Bateman

157

9367

08 Jan 2014, 10:44

Puck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. A.I. - Artifical Intelligence (Steven Spielberg - 2001)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Qui-Gon Jinn

99

5116

18 Fév 2016, 23:20

Lohmann Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Minority Report (Steven Spielberg, 2002)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Baptiste

38

2712

18 Avr 2011, 02:01

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Raiders of the Lost Ark (Steven Spielberg, 1981)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

David Swinton

22

1602

24 Juil 2016, 09:26

Castorp Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: MSN [Bot] et 13 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web