Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 13 Déc 2017, 21:50

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8362 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 550, 551, 552, 553, 554, 555, 556 ... 558  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 12 Jan 2017, 21:17 
Hors ligne
Expert

Inscription: 22 Juin 2013, 15:42
Messages: 1388
Localisation: Planète Terre


https://youtu.be/WlVudWzHfvk


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Jan 2017, 23:13 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 5790
Bon sinon aujourd'hui y'avait le premier morceau de Slowdive depuis une bonne 20aine d'année !



Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Jan 2017, 14:20 
Hors ligne
Expert

Inscription: 27 Oct 2016, 16:17
Messages: 237
A l'époque de la vague shoegazer, Slowdive était quand-même un peu anecdotique (et apparaissait comme un buzz commercial ciblant les ados) au milieu la radicalité en écho de WhiteLight/White Heat de My Bloody Valentine, Ride, l'inspiration littéraire des Pale Saints (Ian Masters a fait après un très bon groupe dans une veine à la fois plus lo-fi et électro, Spoonfed Hybrid, avec quelque chose d'à la fois formaliste, décadent et mélancolique qui rappelle Current 93 ou le versant "doux" de Psychic TV) ou le songwriting pop soigné (et qui a bien resisté à l'épreuve des ans) de Moose (en fait le mot recoupait plusieurs inspirations très différentes). La hype autour de ce groupe est récente, 5-6 ans à peine. Assez incompréhensiblement, c'est le seul group dont on semble se souvenir à présent, alors que c'était le moins singulier artistiquement, même si Neil Halstead et Rachel Goswell sont sympathiques et mignons et on fait deux trois belles chansons en solo (et Rachell Goswell a eu de gros soucis).

J'aime bien le côté ambiant à la Brian Eno période musique d'aéroport de Pygmalion, mais il semble qu'ils ne l'ont justement pas eux-mêmes assumé.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2017, 15:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 5790
supergontrand a écrit:
Assez incompréhensiblement, c'est le seul group dont on semble se souvenir à présent, alors que c'était le moins singulier artistiquement, même si Neil Halstead et Rachel Goswell sont sympathiques et mignons et on fait deux trois belles chansons en solo (et Rachell Goswell a eu de gros soucis).


T'exagères un peu, il me semble que la référence ultime demeure MBV et Loveless en particulier. Perso je les ai toujours perçus comme deux piliers incontournables du genre, l'un ayant une forte influence sur la face brute, noisy, proche du post-punk, et l'autre tirant davatange sur un shoegaze aérien, lent, éthéré, et qui se rapproche largement des groupes classifiés comme "dream pop" (Cocteau Twins par exemple) à la même époque.

Et puis il y'a aussi toute une partie dans le sillage de Ride (Boo Radleys, Adorable...) plus orienté pop rock voir britpop tout en gardant les nappes de son saturés caractéristiques.

Comme tous les genres il se confond avec d'autres et les influences sont multiples. Le revival actuel touche un paquet de groupes avec succès et beaucoup se sont reformés: MBV, Jesus and Mary Chain, Ride, Lush... L'engouement d'aujourd'hui n'existe pas que pour Slowdive bien au contraire, et je comprends pas trop pourquoi on aurait oublié le reste.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2017, 16:07 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Mai 2012, 02:06
Messages: 347
Quelques souvenirs de l'époque... certains très agréables, d'autres assez cauchemardesques (Coucou Liz & Robin).

Image

Assez étrange en effet d'assister à leurs reformations successives quelques 25 ans plus tard à une époque où le son noisy est plus au cœur de la scène musicale.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2017, 16:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 5790
Toi tu me rends jaloux à tous tes posts :(


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2017, 19:05 
Hors ligne
Expert

Inscription: 27 Oct 2016, 16:17
Messages: 237
C'est même assez triste et donne l'impression que la noise rattrape le stade des tournées nostalgie "âge tendre et tête de bois". Les deux de Slowdive avait essayé de se réinventer avec un certain courage, et "Palindrom Hunches" d'Halstead était pas mal, même si c'est dans un genre assez balisé (lo-fi à la Will Oldham, soit le style qui a un peu succédé à la noise....) et avait recontré un succès d'estime ('Diggin Shelters' sur la B.O. de "All About Albert"). C'est le signe qu'avec le streaming et YouTube, leur musique n'a jamais été autant écoutée mais qu'ils ne peuvent plus en vivre.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Jan 2017, 11:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 5790
Rholala ce que t'es rabat-joie, moi ça m'a permis de les voir en live et c'ėtait somptueux, j'en garde un suerbe souvenir... j'ai aussi pu voir Ride, là je vais surement avoir des places pour JAMC et je sais qu'un jour je pourrai voir My Bloody Valentine. Ce sont des rêves que je pourrais pas réaliser sinon, et il me semble pas qu'ils soient ridicules depuis, d'ailleurs l'album de reformation de MBV est excellent et ça fait plaisir à tout le monde.


Maintenant est-ce qu'ils font ça pour l'argent ? Franchement on s'en cogne, et y'a rien de choquant à ce qu'un groupe ne gagne plus suffisamment de thunes sur des albums sortis y'a 20 ans ! C'est pas non plus Nirvana les mecs


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Jan 2017, 18:57 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Fév 2012, 18:19
Messages: 402
Pour My Bloody Valentine c'était quand même un truc de dingue, l"album (et surtout sa simple existence quand beaucoup n'y croyaient plus) annoncé le matin même avec toutes les chansons en libre écoute sur youtube, puis quel album ! L'impression que le groupe avait juste remasterisé un 3ème album resté dans un tiroir depuis 1995, et je crois que pour certains morceaux c'est en partie le cas. Je ne les compare pas car ils sont incomparables mais pour Slowdive je suis moins emballé par la sortie d'un nouvel album (déjà pas trop fan de la chanson Star Roving) que par l'idée de les voir enfin sur scène, c'est sûr.

Sinon pour rester dans le rock noisy shoegaze dream pop, un petit groupe qui débute bien prometteur: Ulrika Spacek (rien à voir avec l'actrice), qui fait parfois penser à Deerhunter (rien à voir avec le film) :






Orson a écrit:
Quelques souvenirs de l'époque... certains très agréables, d'autres assez cauchemardesques (Coucou Liz & Robin).

Image

Assez étrange en effet d'assister à leurs reformations successives quelques 25 ans plus tard à une époque où le son noisy est plus au cœur de la scène musicale.


Waouh tu fais rêver ! Racontes nous pour les Cocteau Twins

_________________
Metaphors


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Jan 2017, 22:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 5790
Cool Ulrika Spacek ! Je garde !

Perso mes écoutes du moment:









Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Jan 2017, 05:31 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Fév 2012, 18:19
Messages: 402
Excellent tout ça ! Je ne connais que Boris là-dedans (découvert dans The Limits of Control de Jim Jarmush) mais le reste me tente bien, notamment Sway avec son côté Slowdive justement.

_________________
Metaphors


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Jan 2017, 01:42 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Mai 2012, 02:06
Messages: 347
romain a écrit:
Waouh tu fais rêver ! Racontes nous pour les Cocteau Twins

On est donc en septembre 1990, Cocteau Twins sort leur nouvel album, Heaven or Las Vegas.

A l'époque, le groupe signé sur 4AD est représenté en France par Labels, une émanation de Virgin créée par Gérard Beullac qui distribue en France la crème des labels indépendants. Il nous contacte pour nous proposer une interview avec le groupe, comme de coutume lors des habituelles tournées promos. Rendez-vous est pris dans l'hôtel où les groupes du label descendent à Paris par commodité, à deux pas de la Place des Vosges où se trouvent les locaux de Virgin France.

Quelques jours avant l'interview, Beullac nous rappelle pour nous annoncer qu'il y a un problème, le groupe n'accepte pas d'enregistreurs audio. Une première. Habitués aux interviews au long cours il va falloir cette fois se résoudre à prendre des notes comme des fous. On ne sera pas trop de deux. Le jour dit, à quelques heures du rendez-vous, nouvel appel du boss de Labels : finalement, le groupe accepte que l'on enregistre l'interview. Soulagement ! On ne saura jamais si le groupe a subitement changé d'avis ou s'il a cédé sous l'insistance du label qui devait déjà flairer l'embrouille.

Arrivés sur place, on découvre que la rencontre n'aura pas lieu comme souvent dans la suite du groupe ou dans un salon un peu intime de l'hôtel mais simplement installés dans les fauteuils disposés dans le hall d'entrée. Pas la meilleure configuration pour créer une ambiance propice à la confession. Le groupe descend de sa chambre, enfin Liz et Robin puisque Simone Raymonde n'a pas fait le déplacement.

Après les présentations d'usage, on s'installe, allumons le magnéto, dégainons la première question et là le cauchemar commence. Liz Fraser, voix pourtant adorée, est totalement éteinte, comme absente, et Robin Guthrie semble prendre un malin plaisir à marmonner dans sa barbe. On aura beau tout essayer, les questions subiront toutes le même sort, des réponses quasi inaudibles et débitées sans la moindre étincelle de passion. On doit vraiment tendre l'oreille pour distinguer des bribes de phrases. Assez ironique d'ailleurs quand l'on sait que Cocteau Twins était célèbre à l'époque pour ses paroles écrites dans une sorte de volapük quasi incompréhensible.

Est-ce que le groupe aura voulu se venger du fait qu'on leur impose un enregistreur qu'ils ne voulaient pas ? Ou bien étaient-ils coutumiers du fait auprès des journalistes, tels un Lou Reed ou un Mark E. Smith qui ont toujours pris le plus grand soin d'afficher leur mépris vis-à-vis de leurs intervieweurs ? Toujours est-il que nous sommes sortis passablement frustrés et énervés de cette grosse heure passée en leur présence, tout du moins physique.

Je n'ai plus trop le souvenir 25 ans plus tard de ce que l'on a pu retranscrire de bandes quasi inaudibles et je n'ai pas relu l'interview depuis l'époque, mais cela devait être d'un intérêt extrêmement limité.

Bien évidemment, le groupe avait également refusé toute séance photo et nous avions dû nous contenter des photos promo passe-partout fournies par le label pour illustrer leurs propos.

Triste venant d'un groupe pourtant chéri et pour lequel nous avions comme souvent passé du temps à préparer la rencontre.

Heureusement, ce type d'expérience est resté assez unique et la plupart des rencontres m'ont permis de découvrir des personnalités passionnantes et souvent autrement généreuses de leur personne. Certains même avec lesquels nous avons pu tisser des liens sur la durée. Ah, les fameuses lettres de Stephen Pastel accompagnées des collages et dessins de sa copine Aggi !


PS : Pour l'anecdote, le pote journaliste qui m'accompagnait pour l'interview avait apporté quelques vinyles du groupe à dédicacer... qu'il a finalement bien pris soin de laisser au fond de son sac :D


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Jan 2017, 08:51 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 5790
Et Jesus and Mary Chain c'étaient pas des petits cons ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Jan 2017, 15:46 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Mai 2012, 02:06
Messages: 347
Mickey Willis a écrit:
Et Jesus and Mary Chain c'étaient pas des petits cons ?

Ça c'est encore une autre aventure à base d'interview au sud de Londres dans les loges de la Brixton Academy avant un show qui les réunissait sur scène avec My Bloody Valentine, Dinosaur Jr et Blur (le Rollercoaster Tour), d'engueulade devant mes yeux interloqués entre les frères Reid suite à une question malencontreuse au sujet du nouvel album de Ride où Jim Reid a pris mon parti face à son aîné William visiblement outré, et d'accent écossais à couper au couteau :wink:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Jan 2017, 20:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 5790
Haha oui ils ont un accent horrible. Putain cette affiche de folie n'empêche...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8362 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 550, 551, 552, 553, 554, 555, 556 ... 558  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Qui veut écouter le single de Paris Hilton?

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

karateced

19

1880

23 Juin 2006, 13:11

tib tib Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ce qui est train de me sortir par les yeux en ce moment...

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

18

2052

09 Juin 2006, 00:29

Janet Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web