Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 19 Oct 2018, 05:40

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1598 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 103, 104, 105, 106, 107  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 22 Mai 2018, 20:19 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 627
Obsessions, motifs... D'ailleurs en anglais, on va parler de "pattern" pour un criminel récidiviste. Tu n'es pas obligé de t'y intéresser mais c'est loin d'être l'unique motif des films de Solondz. Et heureusement.

Citation:
génériquement il s'agit toujours d'une image d'adulte familier se révélant un monstre de dépravation.

Je crois que statistiquement, les crimes pédophiles sont commis généralement par un membre de la famille. De toute évidence, Solondz s'en tient à la réalité.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 20:46 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 02:22
Messages: 1295
So?
Je réponds à ton interrogation, puisque tu fais mine de te demander pourquoi je mets un pluriel.

Ma principale critique est que, comme les autres "auteurs" indépendants de la fin des 90s au début des années 2000 que je cite, la dilection pour le dolorisme, le morbide, le pathologique, le traumatique, fait système. Avec tout ce que ça comporte de complaisance, de séduction, de démagogie, de prévisibilité, d'insincérité, de roublardise et de fausse intériorité.

Si obsession il y a, si motifs il y a, c'est surtout dans une manière de "se poser" en s'opposant aux représentations stéréotypées de la famille dans le cinéma mainstream. Mais le retournement, quand il devient systématique et suivant toujours la même opposition en symétrie, n'est plus qu'un gimmick. Le "système" s'est d'ailleurs exporté avec succès dans le mainstream avec des clonages de type "Donnie Darko" et "american beauty", moins systématiquement trash ou nihilistes dans leur contenu, plus sentimentaux, plus "pop", donc plus consommables.

Je n'y vois quant à moi aucune sincérité, aucun courage, aucune honnêteté, aucun réalisme, aucune volonté de traiter de la vie des gens de manière adulte (on est à des années lumière d'un Cassavetes, par exemple).

Et d'ailleurs, l'effet de mode semble bien s'être estompé, et la veine dark-doloriste-trashy s'est épuisée au fur et à mesure que le public-cible (les post-ados de la middle-upper class cultivée) grandissait et délaissait ses albums de Godspeed you black emperor et autres fleurons exportables de l'american teen-darkspleen dépressiogène...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 21:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1815
Godspeed qui est canadien (québécois qui plus est, et très représentatif d'un genre de musique bien propre à la scène de Montréal de l'époque) et de 5 à 10 ans postérieur à l'apogée commerciale de Solondz et Araki (ce dernier était beaucoup plus influencé par le shoegazer,un courant plutôt britannique), mais bon, on n'en est plus à une approximation ou un poncif sociologue ou ethnique près...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 21:31 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 02:22
Messages: 1295
Gontrand a écrit:
Godspeed qui est canadien (québécois qui plus est) et de 5 à 10 ans postérieur à l'apogée commerciale de Solondz et Araki (ce dernier plus influencé par le shoegazer et le grunge), mais bon, on n'en est pamlus à une approximation près...




Mais bon, hélas pour toi, encore raté.

Les années les plus actives et créatrices, c'est de 1994 à 2003:
Citation:
1994 : All Lights Fucked on the Hairy Amp Drooling
1997 : f#a#∞
1998 : Lost in the House (piste 2, sunshine + gasoline, la première étant de Fly Pan Am ; supplément gratuit de l'Amazezine Magazine numéro 4)
1999 : Slow Riot for New Zerø Kanada
2000 : Lift Your Skinny Fists Like Antennas to Heaven
2002 : Yanqui U.X.O.



Et ça change quoi, qu'il fût canadien?

Trouve autre chose. Et surtout, ne change rien à ta méthode: continue de me chercher des poux ad hominem dans la tête et surtout ne réponds pas à mes mises au point sur tes montages malhonnêtes (prétendre que je suis amateur de Its follows).


Dernière édition par Jerzy Pericolosospore le 22 Mai 2018, 21:47, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 21:38 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1815
Oui enfin la grosse hype GYBE en Europe c'était plutôt 2000-2002, avec le groupe parallèle A Silver Mount Zion, musique(pas trop ma tasse de thé par ailleurs, même si je suis attaché aux gens qui le l'ont fait connaître) emblématique de l'époque du 11 septembre et du début du peer to peer, du G8 de Gêne ou de trucs comme No Logo de Naomi Klein pour moi


Dernière édition par Gontrand le 22 Mai 2018, 22:03, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 21:46 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 02:22
Messages: 1295
Gontrand a écrit:
Oui enfin la grosse hype GYBE en Europe



On ne parle pas de l'Europe, ici. Allez, prends ton suppo et ton cachet...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 21:58 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 627
Jerzy Pericolosospore a écrit:
So?
Je réponds à ton interrogation, puisque tu fais mine de te demander pourquoi je mets un pluriel.

Ma principale critique est que, comme les autres "auteurs" indépendants de la fin des 90s au début des années 2000 que je cite, la dilection pour le dolorisme, le morbide, le pathologique, le traumatique, fait système. Avec tout ce que ça comporte de complaisance, de séduction, de démagogie, de prévisibilité, d'insincérité, de roublardise et de fausse intériorité.

Si obsession il y a, si motifs il y a, c'est surtout dans une manière de "se poser" en s'opposant aux représentations stéréotypées de la famille dans le cinéma mainstream. Mais le retournement, quand il devient systématique et suivant toujours la même opposition en symétrie, n'est plus qu'un gimmick. Le "système" s'est d'ailleurs exporté avec succès dans le mainstream avec des clonages de type "Donnie Darko" et "american beauty", moins systématiquement trash ou nihilistes dans leur contenu, plus sentimentaux, plus "pop", donc plus consommables.

Je n'y vois quant à moi aucune sincérité, aucun courage, aucune honnêteté, aucun réalisme, aucune volonté de traiter de la vie des gens de manière adulte (on est à des années lumière d'un Cassavetes, par exemple).

Et d'ailleurs, l'effet de mode semble bien s'être estompé, et la veine dark-doloriste-trashy s'est épuisée au fur et à mesure que le public-cible (les post-ados de la middle-upper class cultivée) grandissait et délaissait ses albums de Godspeed you black emperor et autres fleurons exportables de l'american teen-darkspleen dépressiogène...


Hum m'est avis que tu pèches par excès de systématisme là où ces réalisateurs mériteraient une analyse au cas par cas. J'aurais aussi tendance à mettre dans le même sac tout un pan de cinéma américain qui lui a fait suite, que ce soit dans son versant mainstream (American Beauty, opportuniste et insupportable, bien loin des films de Solondz et de toute façon, Mendes ne peut se valoir de la même unité thématique et stylistique) ou indé (ses succédanés mumblecore).
Le dolorisme, le morbide, le pathologique n'ont pas attendus ces réalisateurs pour faire l'objet de traitement ou être traités de manière un peu obsessionnel. Il suffit de penser à Bergman, dont le cinéma ne m'enthousiasme pas outre mesure. Le côté moraliste juif de Solondz semble avoir pour moi une portée universelle, bon, c'est pas dur de voir l'ironie de la chose. Solondz :"To be honest, I am often unsettled by the responses some people have had to my movies, and that includes many people who like them.". Pas de mal à imaginer que personne n'était plus marri que Solondz, un réalisateur intellectuellement lucide comme le prouvent ses interviews par rapport aux réactions que suscitent parfois ses films.
J'aime plutôt rapprocher Solondz de Hal Hartley et Whit Stillman par exemple, alors que ce sont des réalisateurs très différents. Hartley procède d'un imaginaire un peu dostoïevskien, Stillman, qui est un WASP, de Jane Austen, et Solondz d'une tradition juive qui mêle dolorisme, questionnements existentiels, humour, avec plus ou moins de réussite (je vous laisse imaginer des prédécesseurs à votre mais je ne lui ferai personnellement pas l'insulte de le comparer à Woody Allen).

Quant à Araki, la vision de ses films est trop lointaine, mais je suis un grand fan de Smiley Face, et j'aime beaucoup White Bird qui ne correspondent pas trop à ce que tu en dis.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 22:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1815
Citation:
Dans la mouvance de ces quelques films "low-fi" à petit budget (It follows, The Witch) qui sans tambours ni trompettes sont en train de réveiller le genre horreur-fantastique englué dans sa bimbeloterie de carte postale, ce survival psychologique de chambre mérite un coup de spot



C'est beau et innocemment prescripteur comme un autocollant de médiathèque belge de 2002. Tout ça pour voir une nénette qui court en nuisette La Redoute dans une plaine de jeu en faisant "Hou ! Hou !" dans une nuit américaine digne des enquêtes de Barnaby.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 22:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 02:22
Messages: 1295
bmntmp a écrit:
J'aime plutôt rapprocher Solondz de Hal Hartley


C'est marrant parce que j'ai failli le citer plus haut, puis me suis abstenu pour ne pas faire encore plus long. Je voulais dire que Solondz était pour moi son successeur. Nous nous accordons dans ce désaccord sur Solondz: pour moi, c'est la même mignardise insincère, doloriste et nombriliste. Hartley aussi, appartint à un effet de mode estompé depuis.
Totalement allergique à cet arc du ciné us indépendant, je n'interdis cependant à personne d'y trouver ou retrouver ses délices.

Je ne conteste pas l'analogie avec Bergman, bien au contraire.

Citation:
Quant à Araki, la vision de ses films est trop lointaine, mais je suis un grand fan de Smiley Face, et j'aime beaucoup White Bird qui ne correspondent pas trop à ce que tu en dis.


J'ai vu White bird, que j'ai trouvé passable. En effet, Araki y sort un peu de son système. Mais bon, je trouve ça d'un intérêt tellement minuscule.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 22:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1815
Mine de rien ce sont deux quasi soixantenaires....


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 22:28 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 02:22
Messages: 1295
Gontrand a écrit:
Citation:
Dans la mouvance de ces quelques films "low-fi" à petit budget (It follows, The Witch) qui sans tambours ni trompettes sont en train de réveiller le genre horreur-fantastique englué dans sa bimbeloterie de carte postale, ce survival psychologique de chambre mérite un coup de spot



C'est beau et innocemment prescripteur comme un autocollant de médiathèque belge de 2002. Tout ça pour voir une nénette qui court en nuisette La Redoute dans une plaine de jeu en faisant "Hou ! Hou !" dans une nuit américaine digne des enquêtes de Barnaby.


Hello petit flicaillon adoré de mes roupettes, so what? Je mentionne It follows mais je parle d'un autre film. ça ne veut pas dire que j'en suis fan. La preuve? Je cite également the Witch: donc, je t'incite à remonter le déroulant, et tel Barnaby tu t'apercevras que dans le topic dédié je critique The Witch.
Qu'essaies-tu de prouver, dès lors?
De toute façon, l'identité grossière que tu tentes d'imposer entre It follows et Mysterious skin est totalement bidon.

Le fait est que tu n'as pas vu Mysterious skin: ça sert à rien de t'énerver comme ça. Regarde-le, et puis reviens nous en parler. On verra bien si tu mets encore autant d'ardeur dans la mauvaise foi pour défendre ce film contre l'odieux manichéisme qui sépare le bon du mauvais objet. Je prends les paris.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 22:35 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 02:22
Messages: 1295
Gontrand a écrit:
Mine de rien ce sont deux quasi soixantenaires....



Encore faux! Dis, tu te surpasses aujourd'hui. Petit crise psychotique en vue?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 22:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1815
Mais qu'est-ce qui te déplaît à ce point-là dans It Follows ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 22:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 02:22
Messages: 1295
Gontrand a écrit:
Qu'est-ce qui te déplaît à ce point-là dans It Follows ?



Je t'en ferai un petit topo à mon 60ème anniversaire, donc réjouis-toi c'est pour bientôt


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2018, 22:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1815
Sinon mon travail de flic c'est juste d'aller à la page 2 du forum et d'ouvrir le topic d'It Comes at Night que tu avais recréé une seconde fois il y a 3 semaines pour être sûr d'être bien lu ?

Pendant que tu y es, puisque tu as des archives tu ne pourrais pas non plus reposter les montages photos d'il y a 4-5 ans ?


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1598 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 103, 104, 105, 106, 107  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Découvertes 2015 (hors 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Film Freak

55

2868

24 Mar 2016, 22:02

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Top Vendu 2015

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

18

1869

22 Déc 2015, 18:57

Cooper Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Vos César 2015

TeLeTuBiieS

6

941

28 Jan 2015, 16:44

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top Presse 2015

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Art Core

37

2157

30 Déc 2015, 22:49

grunt Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Flop 2015

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Karloff

17

1350

13 Déc 2015, 20:59

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2015 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Karloff

103

4580

05 Avr 2016, 14:26

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top 2015 chefs opérateurs

Karloff

2

421

18 Déc 2015, 10:54

Cantal Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top Forum 2015 - Les résultats

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Captain N.

67

2505

06 Avr 2016, 16:59

Slacker Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lonesome Spectator Awards 2015

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Déjà-vu

22

1298

24 Jan 2015, 12:12

Zad Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Oscars année ciné 2015

Karloff

5

506

31 Déc 2015, 00:01

Arnotte Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web