Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 14 Aoû 2018, 20:18

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Luchino Visconti
MessagePosté: 21 Aoû 2008, 20:58 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17846
Localisation: Paris
La filmo qui fait mal :



L'Innocent
Violence et passion
Ludwig... ou le crépuscule des dieux
Mort à Venise
Les Damnés
L'Étranger
Sandra
Le Guépard
Boccace 70
Rocco et ses freres
Nuits blanches
Senso
Bellissima
La Terre tremble
Les Amants diaboliques

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Luchino Visconti
MessagePosté: 21 Aoû 2008, 21:03 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17846
Localisation: Paris
L'Innocent
Vu un bout seulement, ça semble majestueux.

Violence et passion
Chef d'oeuvre absolu. Je l'ai déjà raconté plusieurs fois ici, mais les plombs ont sauté dix minutes avant la fin, alors que j'étais fasciné par le film. Je n'ai du coup jamais vu la fin, mais ce que j'ai vu du film était sublime.

Ludwig... ou le crépuscule des dieux
Un jour peut être... Le problème éternel est de trouver le temps.

Mort à Venise
Mon film préféré de tous les temps (ex eaquo avec 2001 dans un tout autre genre). Un enchantement, une émotion... 666666/6

Les Damnés
Un beau film, une belle mise en scène, c'est assez impressionnant, sans jamais atteindre le plus haut niveau de ses autres films.
5/6

L'Étranger
JE VEUX LE VOIR !!

Sandra
Vu très jeune, très peu de souvenir.

Le Guépard
Vu jeune et je n'avais pas aimé. J'ai malgré tout acheté le coffret dvd pour le revoir, mais je n'ai pas eu le temps.

Boccace 70
2/6

Rocco et ses freres
6/6, une splendeur, une tristesse, une émotion incroyable...

Nuits blanches
pv

Senso
6/6. Absolument sublime visuellement.

Bellissima
6/6. Très beau film qui marque la fin d'une période chez Visconti. C'est beau et émouvant.

La Terre tremble
6/6

Les Amants diaboliques
Jamais eu le temps de regarder le dvd, sous célphane depuis des années.


Le top :

1. Mort à Venise
2. Violence et passion
3. Senso
4. Rocco et ses frères
5. Bellissima

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 21 Aoû 2008, 21:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 22:25
Messages: 366
L'Innocent
Très beau mélodrame, beaucoup plus humble que la plupart de ses précédents films, nourri d'une douleur palpable.
4/6

Violence et passion
J'ai trouvé ça somptueux et empensé, comme parfois chez Visconti. Tout en enluminures, en splendeurs enflées, en atours affichés.
3/6

Ludwig... ou le crépuscule des dieux
pv

Mort à Venise
La beauté terrassante du film est indéniable, l'adéquation de Visconti avec son sujet inattaquable, la profondeur du sujet, la splendeur morbide des images... Tout est à tomber. Mais ça me laisse un peu froid.
5/6

Les Damnés
C'est peut-être l'un des films les plus traumatisants que j'ai vu. La façon dont l'auteur fête les noces du nazisme, du sexe et de la violence, dans un ballet presque nauséeux d'inceste, de dégradation, de perversion ! Impressionnant.
5/6

L'Étranger
pv

Sandra
pv

Le Guépard
Magnifique opéra crépusculaire sur le déclin d'une société, la fin d'une époque, avec une interprétation d'une fougue impétueuse (Lancaster en vieux lion magnifique, Delon et Cardinale à l'éclatante beauté), des images à tomber, un immense souffle romanesque. Respect.
5,5-6/6

Boccace 70
pv

Rocco et ses freres
C'est incontestablement un très grand film, l'une des oeuvres-charnière de son auteur en ce qu'elle fusionne son héritage néoréaliste avec les tentations opératiques qui suivront. Néanmoins je n'ai pas été emporté plus que ça.
4-4,5/6

Nuits blanches
pv

Senso
Absolument somptueux, et parfaitement représentatif du génie de Visconti à exprimer les viscissitudes et les turpitudes les plus noires (ici, une étude implacable de la passion amoureuse aliénante) sous un écrin esthétique incomparable. C'est aussi flamboyant que vénéneux. La reconstitution de la bataille de Custozza est une leçon de maître.
5,5-6/6

Bellissima
pv

La Terre tremble
pv

Les Amants diaboliques
pv

Je suis donc loin d'avoir tout vu, mais dans l'ensemble, Visconti est un cinéaste dont le génie me laisse très admiratif et compense la plupart du temps mon manque d'implication émotionnelle. Affectivement, je suis peu touché, mais j'y trouve ô combien mon bonheur ailleurs.

Mon top :

1. Le guépard
2. Senso
3. Mort à Venise
4. Les damnés
5. Rocco et ses frères


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 21 Aoû 2008, 23:22 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Fév 2008, 23:10
Messages: 3966
Localisation: bah un cimetière, tiens...
]Bon, j'ai vu que 6 films de l'un de mes réalisateurspréférés, en fait (je pensais un peu plus).

Ca donne en gros:

1-Le Guépard. La maestria de Visconti, la force du propos, la finesse de l'analyse, historique,de celle des rapports sociaux, la représentation de cette terre sauvage jusque dans les personnages, les tensions, les attitudes,...
Claque!

2- Senso, 6/6, une beauté plastique sperbe, un portrait hisorico-politique d'une finesse extrème, d'une précision exptrème dans la construction dans a réalisation, d'une magnificence à couper le souffle. Le tout sur fond de mélodrame d'un lyrisme étonnant. Claque2!

3-Ludwig ou le crépuscule des Dieux. Au départ, j'étais assez intrigué par la photo que je qualifierais de plus commune, qui nuance avec le style Visconti toujours présent et avec ce qu'il a l'habitude de faire. Jusqu'à ce que le tableau s'assombrisse et se resserre autour de Louis de Bavière. Un portrait magnifique. Claque 6/6

4- Rocco et ses frères. Très bon film, fort et bouleversant, toujours la finesse du regard de Visconti, cette fois, sur les relations familiales, et toujours cette reflexion éthique très poussée. 5,5/6 Manque peut-être la magnificence des précédents.


5- Les Damnés. Finesse historique, acuité du regard, bonne représentation de la noirceur des personnages, superbe. 5,5/6

6 Rocco et ses frères . grande tragédie mise en scène impressionnante des tensions et des forces. 5/6

7 Mort à Venise. Toujours superbe, fort, et fin, mais j'ai trouvé ça plus bavard. 5/6

8 les amants diaboliques Adapatation de qualité bonnes tensions et mises en situation. Après voilà, j'ai trouvé ça bien monté, mais rien encore de la grandeur que je connaissais du Visconti... d'après 4.5/6

9 Bellissima : Magnani Magnfique, la beauté de cette époque de la cinecita, mais pas un des meilleurs du genre. 4,5/6


En fait Visconti c'est celui dont j'aime qu'il soit sorti du neoréalisme.

_________________
Image

"Tirer la chasse, c'est comme le ping-pong. Plus on y pense, moins on ressemble à sa mère".

Espace branleurs


Dernière édition par Bub le 04 Sep 2012, 01:57, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 22 Aoû 2008, 12:08 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6411
Oh là là, j'adore Visconti mais je n'en ai vu que quatre, un peu comme Karl quoi!
Un petit top quand même:

1/ Rocco et ses frères 6/6
Un des films les plus bouleversants qui m'ait été donné de voir, avec en plus une retenue et une pudeur qui renforce l'authenticité du drame. D'une intelligence absolue.

2/ Le Guépard 6/6
Magnifique et épique. Burt Lancaster est émouvant de dignité et de sagesse. Et Delon... et Cardinale... et ce bal...

3/ Mort à Venise 6/6
Le destin funèbre, car ici le terme est on ne peut plus approprié, d'un artiste profondément moral est si bien mis en images qu'il atteint le rang d'absolu philosophique. Peut-être un peu plus démonstratif, et en cela moins bon, que les deux films ci-dessus.

4/ Les Damnés 5/6
C'est un de ces films qui vous laisse scotchés et admiratifs. Un malaise assez intense fait bien comprendre le génie de Visconti à parler du nazisme et de la société allemande de l'époque. Je n'aime pas la musique par contre (à noter que ce n'est pas Maurice Jarre qui avait été voulu par Visconti).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 22 Aoû 2008, 14:53 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2007, 19:25
Messages: 2039
Je n'aime pas:

13. Ludwig
Vu deux fois en entier, je n'y arrive pas. Le film qui me fait sans doute ressentir la même chose que les détracteurs de Visconti. Un film pompeux annihilé par la préciosité de son metteur en scène amoureux qui se désintéresse complètement de sa narration. Reste la beauté de Romy Schneider.

12. La terre tremble
Saga sur une famille de pêcheurs au ton documentaire. On sent l'aristocrate qui s'intéresse aux pauvres sans vraiment les comprendre. D'où un truc superficiel et chiant. L'intérêt c'est que l'expérience lui a probablement servi pour Rocco et ses frères, qui est une sorte de suite officieuse à La terre tremble.

11. Les sorcières
Le sketch de Visconti, sur les rapports d'une star avec les photographes rappelle un peu La dolce vita. Sympathique mais oubliable.


j'aime:


10. Les amants diaboliques
Souvenir d'un film criminel qui restitue la langueur de l'Italie du Sud sans ennuyer grâce, déja, à une mise en scène d'une précision d'orfèvre. C'est aussi, on l'oublie souvent, l'acte de naissance du néo-réalisme.


9. Sandra
Claudia Cardinale au centre d'une histoire familiale qui mêle inceste et camps de concentration. Les références (aux Etrusques notamment) sont peut-être un peu lourdes mais ça reste très beau. La tragédie se pare d'un aspect cosmique dans les séquences du jardin qui rappellent Murnau.

8. L'innocent
Grand film implacable qui s'attaque à une morale pervertie qui contient les germes du fascisme. Ca doit être intéressant de comparer le film au bouquin de d'Annunzio dont il est tiré, bouquin que je n'ai malheureusement pas lu.


j'adore

7. Nuits blanches
Touchante histoire d'amour où tout est affaire de foi, qui ravive l'esprit des mélos de Frank Borzage. Poésie des décors enneigés de studio, beauté du noir et blanc, justesse du couple Mastroiani/Shell.


6. Mort à Venise
Méditation sur l'art et la vieillesse exprimée par un style d'une grande sensualité (splendeur des images crépusculaires alliées à la musique de Malher). Superbe.

5. Les damnés
La fin d'une dynastie de barons de l'acier sur fond de montée du nazisme. Ca n'a pas peur de l'outrance et du mauvais goût. J'avais été grandement impressionné.

4. Violence et passion
Huis-clos pervers, nostalgique et décadent...Du Visconti pur jur mais du Visconti "de chambre". Comme la différence entre les symphonies et la musique de chambre. Burt Lancaster immense.


je vénère

3. Senso
Un mètre-étalon de la beauté au cinéma.


2. Rocco et ses frères:
Grandiose tragédie familiale influencée par Dostoïesvki qui n'a pas peur de l'excès mélodramatique. Ca hurle, ça pleure, ça se jette par terre. J'adore.

1. Le guépard:
un de mes dix films préférés, la plus belle projection de ma vie, un véritable voyage dans l'espace et le temps et Lampedusa est un de écrivains préférés.

_________________
L'ennui est le mal suprême, le péché originel, l'avant-goût du néant déja sur les lèvres et dans les tripes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 31 Aoû 2008, 09:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6411
à noter que Ludwig ou le crépuscule des dieux passe ce soir et demain sur arte, en deux parties donc (il dure près de quatre heures)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Luchino Visconti
MessagePosté: 18 Mai 2012, 13:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6411
Violence et passion, introuvable en DVD sous-titré français, sera projeté à la Filmothèque à partir du 13 juin :D :D :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Luchino Visconti
MessagePosté: 18 Mai 2012, 14:08 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17846
Localisation: Paris
C'est bon ça !

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Luchino Visconti
MessagePosté: 17 Fév 2016, 00:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2013, 15:21
Messages: 1706
Localisation: Entertainment 720
L'Innocent
5/6

Violence et Passion
4/6

Ludwig ou le Crépuscule des dieux
peu de souvenirs ?/6

Mort à Venise
6/6

Les Damnés
5/6

L'Étranger
pv

Sandra
4,5/6

Le Guépard
5,5/6

Boccace 70
pv

Rocco et ses frères
somptueuse tragédie familiale inoubliable, avec des acteurs très bien dirigés dans l'ensemble et notamment Annie Girardot qui trouva là un de ses plus beaux rôles
6/6

Les Nuits blanches
5/6

Senso
4,5-5/6

Bellissima
pv

La Terre tremble
pv

Les Amants diaboliques
pv

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Luchino Visconti
MessagePosté: 30 Mai 2016, 23:04 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1673
Hier sur France 3 il y avait Violence et PAssion, que j'ai pris en cours de route, lors de la deuxième heure.
Une sorte de "Théorème 2" avec un tour de vis en plus (plus suicidaire, moins symbolique), avec une dimensions testamentaire, à la "All that Jazz" mais sans réconciliation.
Du mal à rentrer dedans mais la dernière demi-heure est vraiment remarquable, même si le film est une sorte de gouffre.

Bizarrement, avec une esthétique opposée, le film a quelque chose de presque straubien, Burt Lancaster immobile dialogue avec une sorte de matérialité de l'histoire, croit à un moment que ses souvenirs personnels lui sont restitués, avant de s'apercevoir qu'ils ne sont que des fantasme, que son aliénation d'origine, qu'il confodnait avec un sentiment ou avec le mouvement de la vieillesse est massive et fondamentale (le mot "communiste" y fonctionne comme un code et un brouillage avant de devenir progressivement l'insutruement d'une sorte d'analyse et de mise à jour d'une sorte de mauvaise foi radicale et originaire).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re:
MessagePosté: 18 Fév 2018, 22:01 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1673
skip mccoy a écrit:
10. Les amants diaboliques
Souvenir d'un film criminel qui restitue la langueur de l'Italie du Sud sans ennuyer grâce, déja, à une mise en scène d'une précision d'orfèvre. C'est aussi, on l'oublie souvent, l'acte de naissance du néo-réalisme.



Attention, c'est plutôt dans l'Italie du Nord (cela se passe dans le triangle Ferrari, Ravenne et Ancone- pas loin du delta du Po où finira Paisa 3 ans plus tard. Aussi le coin de Giorgio Bassani).
Un film remarquable, et beaucoup plus incisif politiquement que Rome Ville ouverte de Rosselini (adapter James Cain en 1942; il fallait un courage énorme).
Les acteurs sont aussi extraordinaires (même Juan de Landa dans le rôle du mari).
Même les seconds rôles comme l'Espagnol et la prostituée sont marquants, si réels (bizarrement il y a une densité à la fois sociologue et tragique pas si loin de the Wire).

Le plan du curé avec la cartouchière de chasseur, image de Bunuel que Bunuel lui-même n'a pas réuni à tourner.
La scène du tour du chant est magnifique. Il y a des mouvements de caméras extraordinaires, mais pourtant immédiats et dénués de toute prétention ostentatoire (les zooms arrière sà la caméra suspendue suivis de panotage dans la scène du tour de chant ou de la bagarre avec l'espagnol. Le plan où Clara Calamai navigue en plongée entre les chaises renversées, où le film rejoint brusquement Beckett). Et cette fin, qui identifie mauvaise conscience et la modernité matérielle de la route, de l'automobile, et où la loi est presque une consolation.

6/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web