Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 09 Déc 2018, 20:00

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
MessagePosté: 07 Mai 2015, 11:16 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18595
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Hey j'avais pas encore posté mon avis, qui est sensiblement le même que celui de DPSR, voire celui de Tom. Je ne comprends pas le bashing.
C'est certes un peu creux et pas assez profond (et assez inégal avec quelques maladresses), mais l'image de Debie est incroyable avec des scènes saisissantes (c'est une grosse expérience visuelle - mais la bande son n'est pas en reste), l'atmosphère de conte qui flirte avec le fantastique est magnifique, c'est plein d'idées. Bien que très fortement influencé/inspiré par les cinéastes qu’il admire (Refn/Lynch/CIanfrance/autres), Gosling arrive néanmoins à proposer un film qui ne manque ni de singularité ni de sincérité. C'est pour moi un premier film attachant, intéressant et prometteur pour la suite.

4/6

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mai 2015, 11:21 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72642
Localisation: Fortress of Writing
Les mecs qui disent "je suis surpris de l'accueil" et "je comprends pas le bashing" mais citent dans leurs avis tout ce qui va pas dans le film.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mai 2015, 11:23 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18595
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
On peut avoir des réserves sur un film et le lyncher de manière disproportionnée voire malhonnête (à moins qu'on n'ait pas la même définition de "bashing").

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mai 2015, 11:26 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Film Freak a écrit:
Les mecs qui disent "je suis surpris de l'accueil" et "je comprends pas le bashing" mais citent dans leurs avis tout ce qui va pas dans le film.

Oui, mais ils ne pèse pas lourd dans la balance pour moi vis-à-vis des qualités (c'est là qu'on diffère, visiblement).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mai 2015, 11:41 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72642
Localisation: Fortress of Writing
Arnotte a écrit:
On peut avoir des réserves sur un film et le lyncher de manière disproportionnée voire malhonnête (à moins qu'on n'ait pas la même définition de "bashing").

Tom a écrit:
Oui, mais ils ne pèse pas lourd dans la balance pour moi vis-à-vis des qualités (c'est là qu'on diffère, visiblement).

J'avais bien compris, je disais juste que vous ne devriez pas être aussi "surpris" vu que vous voyez très bien les défauts du film.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mai 2015, 12:27 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18595
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Justement: je ne suis pas du tout surpris qu'on ait des petites ou grosses réserves sur le film (qui est vraiment imparfait et inégal).
Ce qui me surprend, c'est justement le bashing cannois qui a jeté le film comme une ordure aux chiens comme si c'était une sombre et honteuse merde.

Mais cet effet complètement disproportionné est peut-être justement dû à Cannes lui-même, qui est spécialiste pour faire tout un foin, dnas un sens (surestimation/overhype) ou dans un autre ("pétard mouillé" qui se transforme en bashing général).

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Avr 2016, 13:44 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9018
Tom a écrit:
Je suis surpris par le bashing général, même par beaucoup de vos réactions juste mitigées.

Si le film est certes tout offert à Debie, il est quand même loin de n'être que ça. Tout est ce qui est cité sur ce film (le white trash, l'influence Refn...) me semble quand même franchement accessoire vis-à-vis de la cohérence de cet univers à deux doigts du fantastique, monde urbain soumis à la puissance des quatre éléments à nouveau souverains. Tous les aspects post-apocalyptiques (la fin de la civilisation, l'enfer sur terre de la boîte, l'isolement sauvage comme si les deux familles étaient des Robinson Crusoe égarés...) ne sont jamais dissociable du merveilleux, d'une certaine forme de ravissement, jusque dans les spectacles gores.

Évidemment, je vois aussi les limites de l'entreprise, l'aspect souvent superficiel du film qui peine à construire quelque chose plus en profondeur, le rapport musique/montage trop léger qui tend au clip, les archétypes éculés (le psychopathe, la vieille folle) utilisés tels quels sans être investis de quoique ce soit de plus personnel, les légendes et pseudo-mythologie appelées à la rescousse sans conviction, la mise en scène référentielle trop ostensible, les puérilités :
Le meurtre ellipsé mais qu'on ne peut pas s'empêcher de montrer après-coup, la fin nulle qui capitalise tranquillement sur sa maison qui brûle, la tirade bateau sur l'Amérique...

Le plus dommageable, c'est la façon dont la violence et l'oppression finissent pas prendre le pas sur cet univers, appauvrissant les nuances (lieux horribles mais aussi magiques, nouvelle faune et flore fantastique) vers une simple noirceur complaisante. Les leviers de l'horreur, parce qu'ils ont une dimension artificielle comme le reste, passent assez mal. D'autant que les belles pistes offertes qui auraient mérité d'être exploitées à la place (la relation du héros à son petit frère, entre mille autre) semblent quasi illimitées...

Mais malgré cela, je suis étonné qu'on fasse la fine bouche devant un univers si généreux et chatoyant, si cohérent dans sa manière de lier l'Amérique socialement en miettes à un foisonnement Malickien/Miyazakien, même livre d'image où communiquent les forêts vertes et les sous-sol fluos, le spectacle factice du gore et la violence réelle... J'ai vraiment du mal à ignorer la puissance de ce terrain de jeu.

Tom ton texte est parfait sauf que tu oublies de citer l'influence Lynchienne qui me parait évidente. Bon après, je trouve que toutes ces dernières que vous avez citées sont parfaitement assimilées et que Gosling arrive à ne pas se limiter à ces lourdes influences pour proposer son propre spectacle. Comme précédemment dit, c'est inabouti mais la somme des qualités est largement supérieure aux défauts du films. Il y a pleins de belles images qui me restent en tête (les passages dans le cabaret et les deux caïds) et je suis globalement séduit par l'onirisme du conte de Gosling. Curieux de voir ce que l'acteur proposera comme second film avec un peu plus de maitrise dont bénéficie ce Lost River. Essai prometteur.

4-4,5/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. She's Lost Control / La Femme de compagnie (Anja Marquardt - 2014)

Slacker

2

311

12 Aoû 2015, 08:58

Slacker Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lost Soul: The Doomed Journey of Richard Stanley's Island of Dr. Moreau (David Gregory, 2014)

Film Freak

4

406

30 Jan 2016, 15:33

Massinfect Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Up the River (John Ford, 1930)

Cantal

1

465

05 Jan 2015, 11:31

Prout Man Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mystic River (Clint Eastwood - 2003)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Lormkissen

25

2390

22 Oct 2014, 20:00

noisette 7 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Frozen River (Courtney Hunt - 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

16

1540

14 Jan 2011, 15:24

noisette 7 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. London river (Rachid Bouchareb - 2009)

DPSR

0

457

26 Juin 2009, 16:14

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The endless river (Oliver Hermanus - 2015)

DPSR

0

387

07 Sep 2015, 09:14

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. House by the river (Fritz Lang - 1950)

Lohmann

4

817

12 Sep 2016, 11:02

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Wind River (Taylor Sheridan - 2017)

Qui-Gon Jinn

4

663

04 Mai 2018, 16:04

karateced Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Gutterballs (Ryan Nicholson, 2008)

Cosmo

1

396

23 Nov 2008, 20:11

Vintage Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web