Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 17 Jan 2018, 11:49

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1393 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 89, 90, 91, 92, 93
Auteur Message
MessagePosté: 06 Jan 2018, 12:26 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24241
Localisation: Paris
C'est vrai que j'y avais jamais réfléchi. Je dirais en effet "Ça coûte cink euros" mais "Il y a eu vingt-sein blessés". Pourquoi ? Je ne sais pas.

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Jan 2018, 12:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1356
Dans le livre de Renaud Camus, on peut lire une phrase qui commence ainsi :
Seulement est intervenue là-dessus la grande vague en faveur de la musique baroque, porteuse d'un plus grand soucis d'authenticité dans les interprétations et d'un goût, voire d'une exigence à l'égard des instruments.
Elle est elle-même un bel exemple de novlangue et d'appauvrissement du vocabulaire :
-"seulement" pour "entretemps" ;
-"soucis" pour parler d'une "attention" ou d'un "scrupule" ;
-"intervenir" pour "apparaître" (ou confondu avec "survenir", voire le plébéien mais clair et univoque "venir") ;
-"dans" qui serait mieux rendu par "à l'égard", ou pour éviter une répétition "envers" ;
-le "porteur" pourrait tout aussi bien "témoigner" ou "exprimer" ;
-la vague de la vogue...;
-"authenticité" ou "fidélité" ;
-"là-dessus", malsonnant et inutile.


Dernière édition par Gontrand le 06 Jan 2018, 13:07, édité 10 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Jan 2018, 12:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1356
Sans parler de l'usage impropre de la voix passive, qui ici n'est qu'une inversion sujet-verbe. Ce procédé est en effet nécessaire en anglais, allemand ou néerlandais quand la phrase commence par un complément de temps ou de lieu, mais ne correspond pas à l'usage du français, dès lors que la phrase est longue.
Le mec écrit lui-même comme un pied mais se fait policier de l'usage des autres. Dans la même veine, Gérard Genette a écrit quelques années plus tard Bardadrac, bien plus élégant, profond et spirituel.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Jan 2018, 14:13 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 12:23
Messages: 4829
Film Freak a écrit:
"Avec mon mari, JE suis partie..." j'imagine...


Voilà - bon, en ce qui me concerne, c’est avec mon mari, je ne suis pas parti.

Qui-Gon Jinn a écrit:
C'est vrai que j'y avais jamais réfléchi. Je dirais en effet "Ça coûte cink euros" mais "Il y a eu vingt-sein blessés". Pourquoi ? Je ne sais pas.


Ecoute maintenant les journalistes.

Gontrand a écrit:
Dans le livre de Renaud Camus, on peut lire une phrase qui commence ainsi :
Seulement est intervenue là-dessus la grande vague en faveur de la musique baroque, porteuse d'un plus grand soucis d'authenticité dans les interprétations et d'un goût, voire d'une exigence à l'égard des instruments.
Elle est elle-même un bel exemple de novlangue et d'appauvrissement du vocabulaire :
-"seulement" pour "entretemps" ;
-"soucis" pour parler d'une "attention" ou d'un "scrupule" ;
-"intervenir" pour "apparaître" (ou confondu avec "survenir", voire le plébéien mais clair et univoque "venir") ;
-"dans" qui serait mieux rendu par "à l'égard", ou pour éviter une répétition "envers" ;
-le "porteur" pourrait tout aussi bien "témoigner" ou "exprimer" ;
-la vague de la vogue...;
-"authenticité" ou "fidélité" ;
-"là-dessus", malsonnant et inutile.


Tu as tout faux, mais je crois inutile d’entrer dans cette discussion faussée ab initio.

_________________
There is no such thing in life as normal


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Jan 2018, 14:30 
En ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 22881
Localisation: Arkham Asylum
Je vous invite à faire mon métier qui consiste essentiellement à relire des traductions en français canadien. Vous allez pleurer du sang.

_________________
Minecraft mon amour


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Jan 2018, 10:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7530
"c'est vraiment américain ça" (se dit à propos de n'importe quel lockbuster ou habitude ou mode américaine)
et son équivalent français : "typiquement français"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Jan 2018, 10:40 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 16131
Localisation: Lyon
Pour continuer dans la thématique, en ce moment j'en peux plus des "ce film n'a pas de scénario lol" venant des gens qui pensent avoir le minimum de culture et de cerveau pour pouvoir critiquer un film.

_________________
Hashtag Chaton
Dragon Boules


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Jan 2018, 12:40 
Hors ligne
Ap'héros
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Juin 2007, 16:19
Messages: 13641
Localisation: Lille
J'ai eu cette conversation 15 fois pendant les vacances, c'était usant (surtout suite à Star Wars 8 ). Et j'ai pas forcément réussi à les faire "changer d'avis".

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Jan 2018, 13:07 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17595
Localisation: Paris
Moi j'ai eu droit à :
- (débile qui squatte notre table tous les midi) Qui a vu SW8 ?
- (moi) Moi.
- T'en as pensé quoi ?
- J'ai pas trop aimé, je me suis fait chier.
- C'est sûr, faut laisser son cerveau au vestiaire, mais sinon j'ai bien aimé.

Putain, moi-même qui n'ai pas aimé le film, je lui reconnais d'être tout sauf décérébré !



Ca me rappelle une autre conversation, datant d'il y a vingt ans :

- Tu as vu Le 5ème élément ?
- Ouais
- C'est génial, hein !!!
- J'ai trouvé ça nul.
- Ah... Euh... Ouais, c'est vrai... Mais... Génialement nul, hein !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Jan 2018, 13:18 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 9473
Nan mais à l'oral, c'est généralement au ras des pâquerettes, les discussions cinéma. Surtout quand on parle de ça comme on parlerait d'une tartiflette.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Jan 2018, 13:42 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2008, 10:03
Messages: 4096
Localisation: Poitiers
Castorp a écrit:
Nan mais à l'oral, c'est généralement au ras des pâquerettes, les discussions cinéma. Surtout quand on parle de ça comme on parlerait d'une tartiflette.


N'importe quoi, j'ai jamais laissé mon cerveau au vestiaire pour une tartiflette.

_________________
You are a ghost driving a meat covered skeleton made from stardust riding a rock floating through space.
FEAR NOTHING


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Jan 2018, 23:35 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1356
...Toute la surface du Beau Serge est juste (sauf lorsqu'elle traduit expressément l'histoire : la neige est fausse par exemple) : les champs, le village, l'hôtel, la place, les vêtements, les objets, les visages les gestes, tout ce qui dure sous le regard, tout ce qui est littéral, tout ce qui signifie seulement une existence insignifiante. Il y a une élégance fondamentale dans tout ce début du film : par grâce il ne s'y produit rien... Ce qu'il y a de bon dans ce film c'est ce qu'on pourrait appeler son micro-réalisme, la finesse de ses choix ; il y a dans Chabrol un pouvoir de correction : par exemple dans la partie de football que les enfants jouent dans la rue, Chabrol a su trouver les gestes fondamentaux, ceux qui persuadent par ce que Claudel appelait la détonation de l'évidence. Formellement, dan sa surface descriptive, le beau Serge a quelque chose de Flaubertien.

La différence - elle est de taille- c'est que Flaubert n'écrivait jamais une histoire; par une science profonde de ses fins, il savait que la valeur de son réalisme était dans son insignifiance, que le monde signifiait seulement qu'il ne signifie rien. Le génie de Flaubert, c'est la conscience et le courage de cette déflation tragique. Au contraire, son réalisme en place, Chabrol y investit un pathos et une morale, c'est à dire qu'il le veuille ou non, une idéologie. Il n'y a pas d'histoire innocente : depuis cent ans, la littérature lutte avec cette fatalité. D'un mouvement à la fois excessivement lourd et excessivement désinvolte, Chabrol refuse toute ascèse de l'anecdote, il raconte massivement, il produit un apologue : on peut sauver un être si on l'aime. Mais sauvegarde de quoi ? Où est le mal du beau Serge ? Est-ce d'avoir eu un premier enfant difforme ? d'être socialement un raté ? son mal est-il plus généralement celui de son village qui meurt de n'avoir rien, de n'être rien ? C'est dans la confusion de ces questions, dans l'indifférence de leurs réponses que se définit un art de droite, toujours intéressé par la discontinuité des malheurs humains, jamais par leur liaison. Les paysans boivent. Pourquoi boivent-ils parce qu'ils sont très pauvres, parce qu'ils n'ont rien à faire. Pourquoi cette misère et cet abandon ? Ici l'investigation s'arrête ou se sublime : ils sont sans doute bêtes par essence, c'est leur nature. On ne demande certes pas un cours d'économie politique sur les causes du misérabilisme social. Mais un artiste doit savoir qu'il est entièrement responsable du terme qu'il assigne à ses explications : Il y a toujours un moment où l'art immobilise le monde, le plus tard possible est le mieux. J'appelle art de droite cette fascination de l'immobilité, qui fait que l'on décrit des résultats sans jamais s'interroger, je ne dis pas sur les causes (l'art ne saurait être déterministe) mais sur les fonctions.

Le désespoir du beau Serge tient, d'une façon ou d'une autre à la France entière, voilà le fondement d'un art vrai... En somme ce que l'anecdote permet à Chabrol d'esquiver, c'est le réel... le mélo (cette insipide histoire de neige et d'accouchement) est l'énorme soufflet dans lequel il évacue son irresponsabilité. Être bon ? Chabrol croit-il que tout est dit quand on veut l'être ? C'est quand le film de Chabrol finit que le vrai problème commence; l'être de la bonté ne tient pas quitte de ses modes, et ses modes sont solidaires du monde entier, en sorte qu'on ne peut jamais être bon tout seul. Dommage que ces jeunes talentd ne lisent pas Brecht. Il y trouveraient au moins l'image d'un art qui sait faire partir un problème au point exact où ils croient l'avoir terminé.


Barthes sur le premier Chabrol, dans une Mythologie parue après le recueil, où il n'emploie pas le mot déceptif mais en explique finalement le concept (le "déceptif" est la fonction critique sous-jacente, à la fois implicite et autonome, du "descriptif", en somme du réalisme).
Je n'ai pas trouvé le début du texte qui aborde (en quelques mots) , quant à lui la question, "le cinéma en général, et la Nouvelle Vague en particulier, sont-ils de droite ?".


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Jan 2018, 10:43 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 9473
L'Equipe du jour :


Citation:
La décla

Elle vient de Tyronn Lue. «Avant même d'être meilleurs défensivement, je pense qu'il faudrait déjà partager le ballon, être sur la même page, et si les joueurs ont des agendas, il faut en sortir la tête et penser à jouer bien.» Des «agendas» ? Le coach a refusé d'en dire plus sur ce terme. «J'ai dit ça, voilà».


Les joueurs ont des agendas. C'est terrible !!!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1393 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 89, 90, 91, 92, 93

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web