Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 19 Jan 2018, 16:29

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 27 Nov 2017, 00:29 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1358
Pigalle, Nasser sort de deux ans de prison. Il est recueilli par son grand frère Arezki, avec qui les rapports sont plutôt houleux, qui tient un bar à proximité du Moulin Rouge, et le fait travailler. Arezki est aussi l'amant de la juriste chargée de contrôler la réinsertion de Nasser. Nasser pense développer le Prestige, bar de quartier, en un endroit plus flamboyant. Cela va le mettre en concurrence avec ses anciennes fréquentations, qui se sont reconverties dans le même genre de business avant lui, quand il faudrait mieux rompre complètement, et aussi avec son frère.


Image

Il faut franchir les 30 effrayantes premières minutes, remplies de tics et de scories des films de musiciens, tel Anyway the Wind Blows de Tom Barman, en son temps, sur Anvers (caméra bougée à l'épaule même lorsque le personnage lit un livre aux chiottes, musique trip-hop atmosphérique omniprésente lors des déambulation à pied du héros, embrouilles qui sont des coups de forces narratifs, personnage qui dialoguent "tu passes par Magenta", "Non le Périf intérieur" en pianotant sur un GPS pour marquer le territoire...surjeu de Réba Kateb et Mélanie Laurent comme pour sublimer le fait que les autres acteurs sont moins connus - de fait ils se révéleront assez bons quand le film se développera, mention aux trois qui jouent Lucrèce et le videur, et le pote du magasin de chaussure: Willy l'Barge, Constantine Attia et Bakari Keita), pour trouver un film qui se décante peu à peu, devient en fait assez posé, et fait habilement le lien entre la mythologie du polar à la Melville (plutôt la période "Bob le Flambeur") et un ancrage plus contemporain (le film de banlieue, et en même temps pas tout à fait cela, car cela se passe à Paris intra-muros, et la crise de la quarantaine de Nasser se superpose au propos social et le parasite ou recadre sans non plus l'évincer, il y a un côté "post-banlieue" assez bien vu). La fin, happy-end familiariste pour un des frères, et désenchantement mouisesque pour l'autre est un peu moins convaincante, car très convenue, mais il y a une belle heure et quart au milieu.

J'ai lu que le film était "sur" la gentrification de Pigalle et la nostalgie du monde à la fois humain et interlope d'avant. Ce n'est heureusement pas tout à fait le cas, les personnages en parlent un peu (mais plutôt bien) , mais cela n'est pas un sous-texte, le film raconte plutôt un conflit familial qui prend des proportions de tragédie grecque, faisant craquer la façade de vérisme social, et qui ne mène à rien (les personnages reviennent alors vers ce vérisme, épuisés, un peu plus lucides). Ce n'est pas super-original (c'est à peu près la même histoire à la Cain et Abel autour d'un bar que "Belgica" de van Groeningen, en un peu plus "sale" et intéressante, on peut penser aussi à "Sermon sur la Chute de Rome" de Jérôme Ferrari), mais il y a quelque chose qui prend, les personnages (même et surtout les second rôles) existent, justement parce que le film n'essaye de pas tout expliquer et justifier.

4/6


Dernière édition par Gontrand le 27 Nov 2017, 17:40, édité 13 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Nov 2017, 00:40 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71050
Localisation: Fortress of Writing
J'avais auditionné pour jouer le patron du sex shop.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Nov 2017, 00:42 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1358
Le mec qui est de dos, où on dirait que Réda Kateb valide un numéro de loterie ? (pas compris la scène d'ailleurs, on peut jouer aux loto dans les Sex Shops)?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Nov 2017, 01:05 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71050
Localisation: Fortress of Writing
Gontrand a écrit:
Le mec qui est de dos

Ah putain génial.

Ils ont pas un dialogue sur le fait qu'il (le patron du sex shop) a niqué chais pas qui?

Citation:
où on dirait que Réda Kateb valide un numéro de loterie ? (pas compris la scène d'ailleurs, on peut jouer aux loto dans les Sex Shops)?

C'est bien ça...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Nov 2017, 01:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1358
ils ont un dialogue, mais je ne sais plus sur quoi. Je pense sur le frère qui a commandé un truc qui n'est pas arrivé. J'ai mis quelques secondes à réaliser que ce n'était pas une epicerie.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Nov 2017, 13:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1358
Ceci dit un des aspects les plus justes du film, c'est que les silhouettes sont bien intégrées au récit. Il y a un vrai travail d'écriture et de cadre autour d'elles. Cela rappelle the Asphalt Jungle.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses. Notez (et commentez) les derniers films vus [verrouillé]

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Jack Griffin

36

2400

26 Juil 2005, 00:54

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Derniers Jours (Alex & David Pastor, 2012)

Art Core

0

510

26 Juil 2013, 10:08

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Derniers jours de Pompei (Mario Caserini - 1913)

Tom

4

457

29 Sep 2014, 08:55

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sophie Scholl, les derniers jours (Marc Rothemund - 2006)

Noony

1

500

18 Avr 2006, 08:40

SwingKid Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Emmanuelle et les derniers cannibales / Viol sous les tropiques (Joe D'Amato, 1977)

Bub

1

427

07 Avr 2008, 22:50

Mister Zob Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Derniers jours du monde (Arnaud et Jean-Marie Larrieu - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Tiny Tears

61

2948

05 Oct 2014, 13:21

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 31 (Rob Zombie, 2016)

Fire walk with me

4

458

31 Jan 2017, 19:33

Xavi777 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Deadpool (Tim Miller, 2016)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Film Freak

104

3827

27 Mai 2016, 10:15

Azuma Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Chocolat (Roschdy Zem - 2016)

Karloff

2

577

08 Fév 2016, 10:05

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ce sentiment de l'été (Mikhaël Hers - 2016)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Jerónimo

18

1038

04 Avr 2017, 17:44

Abyssin Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web