Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 21 Sep 2018, 06:09

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 20 Fév 2018, 21:58 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72167
Localisation: Fortress of Writing
Image

Clara, une infirmière solitaire de la banlieue de São Paulo, est engagée par la riche et mystérieuse Ana comme la nounou de son enfant à naître. Alors que les deux femmes se rapprochent petit à petit, la future mère est prise de crises de somnambulisme...

J'hésitais à mettre l'affiche qui en révèle peut-être trop mais, en même temps, c'est l'argument qui m'a rendu curieux du film (cela dit, s'il n'avait pas été en compétition à Gérardmer, je sais pas si j'aurais été le voir en priorité). Ça et cette sublime citation d'une critique de FDC!

Faut dire qu'elle résume bien ce qui fait la singularité de ce film relativement inclassable qui ose le générique orné comme celui d'un vieux Disney, le São Paulo futuriste, qui plus est en matte painting carton-pâte assumé, des passages chantés mais sans que la diégèse ne quitte le réel, et surtout, qui n'est jamais dans un évitement du genre comme pourrait l'être un Ni le ciel ni la Terre par exemple (dont le réalisateur se défendait d'avoir fait un film de genre, comme si c'était sale).

Non, ici le fantastique est embrassé à bras ouvert sans qu'il ne colore nécessairement tout le film de ses codes formels ou narratifs. On reste dans une sorte de drame social. Toutefois, même dans ce registre-là, le film a su m'étonner, en allant assez vite sur certains développements de l'intrigue que j'aurais cru condamné à ne rester que dans le non-dit. La relation entre Clara la bonne à tout faire lesbienne noire et Ana la petite princesse brésilienne enceinte ne va pas là où je l'attendais.

Tout comme le récit, ou plutôt la structure, parce que la deuxième moitié m'est tout de même apparue un peu longuette (le film dure 2h15) et justement un poil plus évidente dans sa progression mais que ce soit dans le basculement ou dans tel ou tel rebondissement, le film fait sans cesse état d'une audace aussi épatante que sa richesse, et remonte la pente lors d'une dernière séquence et surtout d'un dernier plan encore plus beau que le reste ou comment l'amour transcende toute barrière sociale et toute imposition de "bonnes manières" à suivre contre sa nature.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Mar 2018, 13:07 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18573
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Beaucoup aimé, ce film protéiforme mais finalement totalement cohérent qui ose le mélange des genres en y allant à fond
(cette naissance avec le bébé-loup qui rampe c'est quelque chose).
C'est super beau (le matte painting j'ai adoré), super osé, très émouvant (l'histoire d'amour de la première partie est bouleversante). J'ai eu aussi un peu plus de mal avec la seconde partie qui m'a paru un peu moins maîtrisée et surtout trop longue mais en effet la fin et le dernier plan génialissime ont fini de me convaincre. Un étonnant film qui sous son vernis film d'auteur social et un conte populaire d'une grande beauté. Très curieux de voir vers quoi vont aller les real.

4.5/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mar 2018, 16:11 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1181
Très intéressant sur le plan visuel (c'est vraiment le gros plus du film, l'infini précision dans les décors, la majesté de la lumière et des couleurs), finalement très conventionnel dans son propos
Énième digression sur le thème de la différence
beaucoup trop conventionnel pour que cela justifie la durée, 30 voir 45 minutes de moins lui aurait fait le plus grand bien.

Art Core a écrit:
en effet la fin et le dernier plan génialissime ont fini de me convaincre

Je l'ai détesté. Elle rappelle l'une des séquences de Fury, la foule déchainée qui décide de lyncher (alors qu'il est innocent du crime dont on l'accuse) Spencer Tracy. Lang mettait en garde contre la force qui anime la foule, qui n'est pas toujours (rarement?) dirigée à bon escient. Là on nous rejoue le même couplet mais pour une situation tout autre, la foule s'en prenant à un loup garou qui a plusieurs victimes à son tableau de chasse mais qu'il faudrait malgré tout aimer par ce que ce n'est qu'un petit garçon qui ne se contrôle pas. Le film sombre alors dans la mièvrerie la plus grotesque, la quintessence de ce qui m'horripile le plus au cinéma (privilégier l'émotion sur la raison)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juil 2018, 11:39 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18470
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Beaucoup aimé moi aussi.
J'y suis allé totalement blind ou presque (même pas vu le trailer).
Je n'ai pas grand chose à en dire si ce n'est que ça fonctionne à merveille. C'est polymorphe et cohérent à la fois, le mélange de "genres" semble simple et évident, et c'est un compliment.
Le film est en effet un peu trop long (j'aurais raboté 15 min dans la deuxième partie) mais c'est vite pardonné.
J'ai trouvé les deux actrices fantastiques.
Et puis, quel plaisir de voir du cinéma différent, qui ose, qui propose des choses...

5/6

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Travailler fatigue (Juliana Rojas, Marco Dutra - 2011)

DPSR

0

491

20 Fév 2012, 05:24

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Un millier d'années de bonnes prières (Wayne Wang - 2007)

DPSR

5

596

08 Aoû 2008, 08:21

Filloca Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Summersturm (Marco Kreuzpaintner - 2004)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Zad

20

2644

26 Juil 2005, 17:29

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Demolition Man (Marco Brambilla, 1993)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

so provençal cool

16

1660

21 Juil 2008, 06:42

Mister Zob Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Vincere (Marco Bellocchio - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

22

1506

17 Déc 2009, 15:33

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. I Love You (Marco Ferreri, 1986)

Mr Chow

4

611

10 Avr 2014, 07:42

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Au nom du père (Marco Bellocchio - 1972)

Tom

3

660

15 Nov 2014, 11:16

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Love Guru (Marco Schnabel, 2008)

Jericho Cane

0

351

23 Sep 2008, 23:03

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La belle endormie (Marco Bellocchio - 2012)

DPSR

7

725

19 Aoû 2016, 17:54

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Diable au corps (Marco Bellocchio - 1986)

Tom

8

1095

31 Jan 2014, 16:15

Mr Chow Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web