Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 21 Aoû 2019, 05:57

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 04 Sep 2017, 09:56 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19776
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Image
Film déjà culte pour son affiche ignominieuse (regardez moi ce détourage de la tête :shock:)

Avant d'intégrer une prestigieuse université américaine, Gabriel Buchmann décide de partir un an faire le tour du monde. Après dix mois de voyage et d'immersion au cœur de nombreux pays, son idéalisme en bandoulière, il rejoint le Kenya, bien décidé à découvrir le continent africain. Jusqu'à gravir le Mont Mulanje au Malawi, sa dernière destination.

Un film assez curieux dont il faut d'une certaine manière décortiquer le concept pour comprendre de quoi il est question (ça ne spoile pas le film). Donc Felipe Barbosa rend hommage à un pote de lycée mort d'épuisement dans le mont Mulanje durant un tour du monde. Pour cela il va reproduire le même parcours que lui sur ses derniers 70 jours et va à la rencontre des personnes qu'il a côtoyées en leur faisant jouer leur propre rôle face à l'acteur qui joue du coup Gabriel. Le tout est brièvement recouvert d'une voix-off de ces personnes rencontrées qui réagissent à la mort de Gabriel et qui repensent à cette rencontre. Une espèce de fiction hybride donc où le réel vient nourrir la fiction.

On est donc face à un film hommage, à un Into the wild africain où se confronte l'idéalisme d'un jeune voyageur enthousiaste et plein de bonnes intentions à la réalité de la nature
étonnement les films se terminent de la même manière, avec un sourire face à la mort, comme une espèce d'extase du mourant qui fait un avec la nature.
Cependant et c'est là que le film m'a beaucoup étonné et m'a presque parfois mis mal à l'aise, Barbosa ne cesse de la première à la dernière minute de ridiculiser son personnage principal, de le confronter face aux contradictions totales entre son discours über naïf (le mec qui passe deux jours avec des kenyans et qui se prend pour Maasaï avec son bâton et son épée) et ses velléités de voyageur blanc bourgeois. Le film semble clairement une critique de cette forme de néocolonialisme touristique béat où l'on vient en Afrique se faire mousser de son humanité, se faire prendre en photos avec des bébés, on l'on veut tout voir au moindre coût, où l'on se plaint si on obtient pas ce qui était sur le dépliant du safari quand on a payé etc... Puis le film est même plus fin que ça en nous montrant ces personnages (Gabriel et rejoint par sa petite-amie) avec leurs tee-shirts Brazil, et leurs tee-shirts d'équipes de foot. Du coup le ton du film est assez incertain, on a parois l'impression d'être devant du Ulrich Seidl light avec ce regard mordant sur ces blancs en Afrique et ce personnage qui se prend pour un africain alors qu'il rage de pas avoir été pris à Harvard et que ses objections pour aller étudier à Los Angeles sont balayées d'un revers de la main.

Je me demande sincèrement comment Felipe Barbosa a pu montrer ce film aux proches de Gabriel, comment il a pu les regarder dans les yeux et leur dire, voilà l'hommage que j'ai rendu à votre fils/frère/petit-copain etc... tant pour moi il a dans le regard une ironie permanente envers lui. Ça ne lui ôte pas à Gabriel ses bonnes intentions, sa volonté d'être au plus proche des gens qu'il rencontre mais le film ne fait qu'ironiser cette issue fatale, ce gros con (il y a pas d'autres mots) qui part tout seul dans la montagne en sandales sans aucune sécurité uniquement porté par un enthousiasme neuneu. Ce personnage est un peu méprisable au fond, il reflète nos attitudes de touristes blancs aisés qui venont la fleur au fusil dans des pays pauvres où nous ne faisons que passer.

Le film aurait aussi pu s'appesantir plus sur l'Afrique traversée, on n'y voit des peuples ultra accueillants, le film est très bienveillants envers ses personnages mais peut-être aurait-il fallu insister plus sur ces rencontres plutôt que sur Gabriel qui s'engueule avec sa meuf. D'ailleurs quand le film est aussi assez intéressant sur le "colonialisme" plus généralement avec ces familles qui chantent en anglais une chanson catho quand Gabriel leur demande de chanter une chanson de leur pays.

Malgré donc des réserves, j'y ai beaucoup repensé après la projo, c'est un film vraiment riche dans son discours pas donné prémaché mais au contraire qui nous met face à une espèce de dilemme éthique, comment ressentir de la compassion pour un personnage reflétant d'une certaine manière nos failles de "riches occidentaux" face à la pauvreté de l'Afrique ?

4/6

_________________
CroqAnimement votre


Dernière édition par Art Core le 06 Sep 2017, 15:08, édité 3 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Sep 2017, 12:49 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Je suis d accord sur tout l aspect néocolonialisme touristique qui est pour moi la principale qualité du film, mais quand je l'ai vu à la cinémathèque pour la reprise de la SIC, Barbosa a lourdement insisté avec solennité sur le côté hommage à son pote (déjà que les témoignages à la fin de chaque rencontre par les vrais protagonistes font vraiment powerpoint au père lachaise) et juste pour terminer, il nous annonce que la mère du défunt est dans la salle. Séance gênance burial crasher de l'année.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Sep 2017, 16:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19776
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Ouch le malaise ouais. Le pire c'est que dans ma boîte les gens qui l'ont vu (et adoré) ne voient pas du tout cet aspect ironique, ce regard cruel et n'y voient qu'une aventure humaniste en hommage à un jeune idéaliste mort bêtement.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Sep 2017, 21:21 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20835
Bien aimé aussi, mais je trouve pas que le film soit si sévère que ça envers son personnage principal, bien sûr il montre le néocolonialisme touristique mais aussi un mec qui va toujours vers son prochain, même naïvement, traversé par une envie de découvrir le monde malgré la dépression sourde qu'il traverse.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Sep 2017, 14:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19776
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Dépression sourde causée par son échec à rentrer à Harvard... (en tout cas le film ne nous dit rien d'autre).

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Sep 2017, 15:07 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9941
Sinon montage c'est masculin :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 06 Sep 2017, 15:08 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19776
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Bien vu l'aveugle !

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Montagne Sacrée (Alejandro Jodorowsky, 1973)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Jericho Cane

23

1902

23 Fév 2018, 00:09

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Montagne ensorcelée (Andy Fickman, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

16

883

08 Sep 2009, 10:59

the black addiction Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Soit je meurs, soit je vais mieux (Laurence Ferreira Barbosa, 2008)

Think Bud Spencer

6

650

29 Juil 2008, 21:39

Zad Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Zu, les guerriers de la montagne magique (Tsui Hark, 1983)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Mickey Willis

29

1175

26 Mar 2015, 17:52

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Bataille de la Montagne du Tigre (Tsui Hark, 2015)

Film Freak

4

983

03 Juil 2015, 09:36

Bêtcépouhr Lahvi Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Rodéo (Gabriel Mascaro - 2016)

DPSR

3

915

17 Sep 2016, 22:05

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Fragments d'Antonin (Gabriel le Bomin - 2005)

Zad

1

627

07 Nov 2006, 15:02

Zad Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Neuilly sa mère ! (Gabriel Laferrière, 2009)

Film Freak

12

1535

11 Jan 2010, 14:14

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Absolument Fabuleux (Gabriel Aghion - 2001)

F-des-Bois

2

501

07 Oct 2013, 13:04

Inculte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ventos de Agosto (Gabriel Mascaro - 2014)

Karloff

1

326

29 Aoû 2015, 17:50

DPSR Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web