Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 19 Juil 2018, 07:17

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 19 Déc 2016, 13:38 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Image

Je ne suis pas un inconditionnel du cinéma de Lav Diaz qui outre ses durées gargantuesques repose essentiellement sur un sens aigu de la composition esthétique et un sens très littéraire du tragique (Pour celui-ci, Diaz se revendique d'ailleurs de Tolstoï), épopée nécessitant un engagement sans fard et limite aveugle du spectateur. Celui-ci pour lequel il a reçu le lion d'or ressemble de prime abord à une ébauche de film noir, où on suit une mère innocentée d'un crime après trente ans de prison dont on apprend progressivement l'histoire au gré de ses pérégrinations nocturnes, où elle ne croise que des âmes désespérées auxquelles elle prodigue sa générosité, d'un mendiant sombrant dans la folie à un transexuel ostracisé, alors qu'elle tente en vain de reprendre contact avec son mari et ses enfants. La quête tragique de cette femme dont le cours de sa vie lui a irrémédiablement échappé entre en résonance historique avec le processus de colonisation des Philippines vers une quête d'humanité là où sa vengeance mute en drame de la résilience.

Au four et au moulin à pratiquement tous les échelons du film, Lav Diaz se dégage une nouvelle fois des contraintes de format et de narration dans un délitement du temps avec ce genre de satisfecit digne du dernier Tsai Ming Liang où on se met à gémir en dix minutes là où on pourrait le faire en trente secondes ou de tunnels interminables de complaisance avec des scènes de parlote d'intérieurs en crapahutant en claquettes. Mais néanmoins la récompense se trouve en fin de partie, avec une dernière demie heure magistrale qui hante au plus profond façon Eureka par un ballet cathartique de ces créatures damnées essayant de trouver malgré tout subsistance par le pardon au milieu des décombres d'un monde ravagé.
4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Déc 2016, 13:52 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1157
Énorme attente, Norte est mon dernier 6/6 (plus d'un an déjà), les 4 heures étaient passées comme un charme. Qu'un événement survienne au bout de 10 minutes ou de 30 secondes ne signifie absolument pas la même chose, dans Norte à aucun moment je n'ai trouvé que Diaz prolongeait la durée d'une scène par pur plaisir.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 13:21 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Image

Voilà qui semble bien parti


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 13:28 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1157
Sur Allo Ciné les seules salles référencées (à Paris) sont les MK2 Odéon et Bibliothèque...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 13:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 8565
Il y a aussi UGC les Halles et Les 7 parnassiens.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 14:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18444
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Y a pas de quoi se plaindre, il y a vraiment qu'en France qu'un film philippin de 4h est diffusé dans le plus grand multiplexe du pays.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 14:21 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mai 2014, 10:12
Messages: 1611
Celui là a quand un même eu un grand prix. Pas sûr qu'il aurait été distribué sinon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 14:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1157
Le précédent l'été, sans prix majeur


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 14:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18444
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Cantal a écrit:
Celui là a quand un même eu un grand prix. Pas sûr qu'il aurait été distribué sinon


L'incidence de ce genre de prix sur le BO est proche de 0. A part César/Oscar/Palme d'or les prix n'ont strictement aucune valeur commerciale.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 14:33 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18427
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Art Core a écrit:
Y a pas de quoi se plaindre, il y a vraiment qu'en France qu'un film philippin de 4h est diffusé dans le plus grand multiplexe du pays.

lol c'est clair..

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 15:42 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mai 2014, 10:12
Messages: 1611
Art Core a écrit:
Cantal a écrit:
Celui là a quand un même eu un grand prix. Pas sûr qu'il aurait été distribué sinon


L'incidence de ce genre de prix sur le BO est proche de 0. A part César/Oscar/Palme d'or les prix n'ont strictement aucune valeur commerciale.


Je suis d'accord...mais ça encourage un peu le distrib quand même

Lohmann a écrit:
Le précédent l'été, sans prix majeur


From What is Before ? Pas eu de sortie à ma connaissance mais il faisait 5h38.
J'imagine que tu parles de Norte


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 16:06 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1157
Oui je parlais de Norte. Il y a même eu une sortie pour Death in the Land of Encantos dans la foulée, dont je n'ai honteusement vu qu'un tiers (soit 3 heures).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Fév 2017, 21:21 
Hors ligne
Expert

Inscription: 04 Juin 2010, 12:55
Messages: 4394
Art Core a écrit:
Y a pas de quoi se plaindre, il y a vraiment qu'en France qu'un film philippin de 4h est diffusé dans le plus grand multiplexe du pays.

Ce multiplexe a toujours gardé quelques-une de ses plus petites salles pour le ciné d'art et essai, justement.
A UGC Bercy, même les petites salles sont trop grandes pour du Lav Diaz, c'est pas là que ça arriverait.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Fév 2017, 16:28 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1157
Lohmann a écrit:
Énorme attente, Norte est mon dernier 6/6 (plus d'un an déjà), les 4 heures étaient passées comme un charme. Qu'un événement survienne au bout de 10 minutes ou de 30 secondes ne signifie absolument pas la même chose, dans Norte à aucun moment je n'ai trouvé que Diaz prolongeait la durée d'une scène par pur plaisir.

La prochaine fois j'irais sans attente, ça m'apprendra à placer sur un piédestal un réalisateur après n'avoir vu qu'un seul de ses films. Projection particulièrement pénible hier, en partie par ma faute. Pas forcément une excellente idée que de le voir après 2 autres films, en milieu d'après midi en pleine digestion. Mon aversion au numérique n'a pas non plus arrangé. Il n'empêche, quelle différence par rapport à Norte, deux films d'une durée comparable, mais dont le contenu me semble radicalement opposé. Alors que Norte justifie pleinement sa durée, décrivant successivement le parcours des 3 personnages principaux, La Femme qui est partie délaie sur près de 4 heures les atermoiements d'Horacia une fois sortie de prison, qui une fois expédiée les retrouvailles avec sa fille (personnage qui ne doit pas prendre plus de 2 minutes à l'écran, vu la durée gargantuesque de l’œuvre c'est tout de même une belle prouesse que de torcher leur retrouvaille et ce personnage à ce point) n'en finira plus de se demander si elle doit ou non se venger de son ex petit ami (personnage totalement falot que ne relève pas la pauvre séquence vérité avec le prêtre). On comble donc en passant le temps avec un vendeur de balut (envie de lui faire avaler la totalité de son panier pour qu'il arrête de hurler "balut balut" à longueur de nuit), un travelo avec un anus en lente rémission (pour le coup entre gémissement sur le sol et démarche de cow boy bout à bout ça doit représenter pas loin de 20 min dans le film), ou La Grosse qui finira par se prendre une bonne volée de coups par une Horacia finalement pas si gentille que cela. J'ai du lutter pour ne pas dormir pendant les deux premières heures, pour ne pas sortir pendant les deux dernières, le genre d'expérience cinématographique dont je me passerai volontiers.

Sam Mendes lui aura tout de même décerné le Lion d'or lors de la dernière Mostra de Venise. Tout en reconnaissant son culot, je reste néanmoins assez circonspect au regard du reste des films en compétition (je n'adhère pas à tous, mais la critique est globalement très bonne pour Jackie, La La Land, Fuocoammare, Arrival, Une Vie voir Frantz).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Fév 2017, 19:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18444
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Ok je zappe. Je le sens pas.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Femme des sables (ou La Femme des dunes) (Hiroshi Teshigahara - 1964)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

20

585

03 Juil 2016, 15:50

Lohmann Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Alatriste (Agustin Diaz Yanes, 2005)

Le Pingouin

2

298

10 Mai 2008, 19:09

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Kiltro (Ernesto Díaz Espinoza, 2006)

Cosmo

0

312

21 Juin 2009, 18:24

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La femme de feu (Kim Ki-young, 1971)

Mr Chow

1

379

28 Juin 2014, 19:59

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Femme scorpion (Shunya Ito - 1972)

DPSR

6

881

23 Avr 2014, 22:21

Fluck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Femme de Seisaku (Yasuzo Masumura - 1965)

Blissfully

8

955

25 Aoû 2009, 19:17

the black addiction Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Une femme dangereuse (Raoul Walsh, 1940)

Jericho Cane

0

537

27 Aoû 2007, 22:14

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Femme et le pantin (Josef Von Sternberg - 1935)

Blissfully

0

482

09 Juin 2008, 14:54

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Une femme mariée (Jean-Luc Godard - 1964)

Tom

0

687

28 Avr 2011, 01:11

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Une Femme et ses masseurs (Hiroshi Shimizu - 1938)

Tom

0

375

05 Aoû 2011, 23:05

Tom Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web