Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 22 Nov 2018, 11:34

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 84 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 04 Juil 2011, 20:11 
Hors ligne
Ap'héros
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Juin 2007, 16:19
Messages: 14098
Localisation: Lille
Image

Moi je suis mal fichu ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Juil 2011, 20:49 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72520
Localisation: Fortress of Writing
Baptiste a écrit:
Film Freak a écrit:
Baptiste a écrit:
Le montage parallèle de 20 minutes avec le téléphone, mise en scène facile?

L'effet d'étirement et d'agacement avec pas moins de 24 sonneries super stridentes, oui, je trouve ça un peu facile.

Citation:
Quant à la dernière partie, elle fait d'autant plus artificielle et boursouflée qu'elle est fantasmée...

Merci de paraphraser ce que je dis.


Bah le truc c'est que t'as l'air de le voir mais de trouver ça mal fichu... mais en quoi c'est mal fichu?

Bah je trouve que tout ça (un peu comme tout ce qui touche au perso de Jimmy Conway) s'intègre un peu brusquement dans le récit...et comme je le dis, on peut justifier ça par le fait que tout n'est qu'un rêve halluciné par Noodles (qui imagine soudainement alors un truc aussi improbable qu'un mec avec un gros passé de criminel qui se fait passer pour mort avant de prendre un pseudonyme et de rouler tout le monde, jusqu'à devenir sénateur) mais du coup, je trouve ça, une fois de plus, un peu facile.

Enfin, c'est pas ce qui me gêne le plus hein...disons qu'encore une fois, c'est un exemple d'un thème que je trouve intéressant mais traité de manière superficielle dans le film.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Mai 2012, 17:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8095
Détail complet des scènes coupées qui seront proposées demain dans la version longue à Cannes Classics (mais vraisemblablement en post synchro italienne).

http://www.forgottensilver.net/2012/05/ ... -inedites/

Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2012, 06:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8095
Version longue en salle en septembre, distribuée par Carlotta (après que le film soit juste ressortit il n'y a pas si longtemps que ça)

http://www.forgottensilver.net/2012/05/ ... -inedites/


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mar 2015, 20:59 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 10634
Vu la version longue (4h10 !), en salle.

Je crois que c'est un des Leone que j'aime le moins, malgré tout un tas de choses magnifiques : ces cadres à la composition démoniaque, ce récit de décomposition et de contamination, le miroir jeu/violence, la relation écoeurante entre Noodles et les femmes (cette scène de viol, étirée de façon abjecte, et que Léone coupe avec une classe extraordinaire, comme pour nous signifier son propre dégoût)...

Mais de l'autre côté, on a un film de gangster boiteux, au scénario sans grand intérêt et inutilement tortueux, un trop plein général, et puis je crois aussi, de mon côté, un désintérêt assez prononcé pour le genre, ce monde viril à deux sous fait de bling-bling, de putes, et de sang, où tout sentiment doit prendre des airs d'absolu. Et la dernière heure est vraiment fatigante.

4/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mar 2015, 21:57 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72520
Localisation: Fortress of Writing
Aaaah merci.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mar 2015, 23:08 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6454
Localisation: Ile-de-France
Je trouve que pour le coup, s'il y a bien un film de gangster qui sublime le genre, voire le dépasse, c'est bien celui-ci.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mar 2015, 23:19 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23723
Localisation: Arkham Asylum
Film Freak a écrit:
Aaaah merci.


Il est où déjà ton montage photo avec la confiture d'un côté et un cochon de l'autre ?

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mar 2015, 23:43 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72520
Localisation: Fortress of Writing
Si t'avais mis ton avis sur Birdman, j'aurai pu te le poster.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Mar 2015, 07:16 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 10634
Baptiste a écrit:
Je trouve que pour le coup, s'il y a bien un film de gangster qui sublime le genre, voire le dépasse, c'est bien celui-ci.


Ca aurait pu, mais y'a tout un tas de trucs qui ne marchent pas, notamment tout le segment en 1968, qui aurait pu (dû) être intégralement coupé ; parce qu'il est tellement mal foutu qu'il annihile toute possibilité de rendre crédible l'hypothèse d'un bad trip à l'opium (parce que sérieusement, un rêve en trois couches temporelles avec une sous-intrigue politique ? C'est foireux). Et puis il y a le retour de Deborah et sa soumission à Max, qui détruit tout ce que le film essaie de dire dans sa première partie sur les relations entre le gangster et la femme, puisqu'elle aussi ne devient finalement qu'une pute de luxe.
J'ai eu l'impression que Leone tentait énormément de trucs, et qu'il en réussissait beaucoup, mais qu'au final l'ensemble restait franchement inabouti, déservi par son obésité et les artifices de son scénario.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Mar 2015, 08:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6454
Localisation: Ile-de-France
Autant je suis d'accord pour pointer quelques maladresses (je n'aime pas trop la version adulte de l'amoureuse moi non plus, rien que l'actrice...) voire boursouflures, autant je pense le dernier tiers est ce qui fait l'essence réelle du film, là où il acquiert son côté vaporeux et hallucinatoire, permettant de confondre passé et présent à l'infini, une sorte d'adaptation de pure cinéma de Proust - toutes proportions gardées.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Mar 2015, 09:02 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23723
Localisation: Arkham Asylum
Fuck les proportions, c'est aussi grand que du Proust. C'est même mieux !

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Mar 2015, 09:24 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 10634
Baptiste a écrit:
autant je pense le dernier tiers est ce qui fait l'essence réelle du film, là où il acquiert son côté vaporeux et hallucinatoire, permettant de confondre passé et présent à l'infini,


Mais justement, je trouve pas ça clair du tout, la narration reste au contraire extrêmement terre à terre, et ce n'est qu'à partir du suicide de Max que cette piste hallucinatoire semble vraiment explorée (5 minutes de film, quoi + éventuellement Deborah qui ne vieillit pas). Quand je vois Skip qui en page une parle de roman post-moderne, j'affirme que non, ça n'a rien à voir, puisque le roman post-moderne c'est la confusion des sens à chaque page, voire la distorsion de toute convention. Or le film de Leone est d'une construction limpide (même si c'est parfois un peu le bordel), voire classique, et sa dimension "bad trip" reste quand même assez limitée.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Mar 2015, 09:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mai 2014, 10:12
Messages: 1697
Castorp a écrit:
Quand je vois Skip qui en page une parle de roman post-moderne,


où ça ? je vois pas


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Mar 2015, 09:36 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 10634
Cantal a écrit:

où ça ? je vois pas


Ah non, tu as raison, je mélange.
Skip parle d'écriture proustienne (pas post-moderne) dans le top Leone, je m'emmêle les pinceaux.

Bon, j'édite pas, mais ignorez cette partie de mon message au-dessus.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 84 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Il était une fois... la révolution (Sergio Leone - 1972)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

DPSR

51

2650

06 Mar 2016, 16:58

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Il était une fois dans l'Ouest (Sergio Leone - 1969)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

_ZaZaZa_

26

1961

10 Aoû 2016, 00:21

Mickey Willis Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mon nom est personne (Tonino Valerii, Sergio Leone - 1973)

Cosmo

13

1387

20 Mar 2010, 11:38

Azuma Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Poussières d'Amérique (Arnaud des Pallières - 2011)

Tom

4

969

16 Sep 2011, 09:30

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Dr Wong en Amérique (Sammo Hung, 1997)

Mr Chow

9

589

11 Déc 2014, 20:27

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 1984 (Michael Radford, 1984)

Cosmo

4

1039

11 Déc 2008, 07:17

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Colorado (Sergio Sollima, 1966)

Jericho Cane

6

708

05 Sep 2013, 10:08

oncletom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Torso (Sergio Martino, 1973)

Mister Zob

0

639

13 Juin 2008, 09:50

Mister Zob Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Queue du scorpion (Sergio Martino, 1971)

Mister Zob

2

429

09 Mai 2007, 10:30

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Alliance Invisible (Sergio Martino, 1972)

Mister Zob

2

541

05 Mai 2008, 10:12

Mister Zob Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web