Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 22 Mai 2019, 20:15

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 03 Déc 2018, 16:44 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 25235
Localisation: Paris
Retour sur le fameux personnage de Vidocq, cette fois-ci sous forme d'origin story. Comme disait Karloff après la projection, ça fait très BATMAN BEGINS.

Visuellement le film est très solide, bien casté - Thierrée, Lavant, Luchini, August Diehl, c'est du bon ; seul Vincent Cassel est en mode pilote automatique -, et surtout il y a quelque chose d'un peu old school dans le projet. En fait, ce Vidocq et celui de 2001 devraient presque être inversés: le Richet appartient plus à une époque à l'ancienne, style HUSSARD SUR LE TOIT, alors que le Pitof est presque un projet de maintenant (transgenre, un peu steampunk...). Bref.

En tout cas rien de spécifique à reprocher, mais rien non plus qu'il m'en reste quelques semaines après la projection. C'est du carré, mais pas inoubliable.

_________________
Liam Engle: réalisateur de comédie, publicité, série, cinéma !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Déc 2018, 16:45 
Hors ligne
Garçon-veau
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2005, 15:48
Messages: 16896
Localisation: FrontierLand
Ça m'intéresserait si y'avait pas Cassel et sa diction de merde. Dès la bande-annonce, ça m'a gonflé.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Déc 2018, 18:26 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Nov 2014, 00:49
Messages: 292
Le Cow-boy a écrit:
Ça m'intéresserait si y'avait pas Cassel et sa diction de merde. Dès la bande-annonce, ça m'a gonflé.

Idem


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Déc 2018, 00:53 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72755
Localisation: Fortress of Writing
Y en a pourtant plein, des choses à reprocher.

J'avais envie d'aimer le film. De l'adorer même.

Je kiffais le titre, original, badass, qui ne mentionne pas le nom du personnage.
Je kiffais l'affiche teaser, avec ce mec en costard mais tabassé devant une vieille carte de Paris.
Je kiffais la bande-annonce, qui vendait un polar historique, incarné, politique même.

Malgré de superbes ambitions (l'idée d'un Vidocq incarnant le changement dans la France) et quelques efforts (la reconstitution, la photo, la mise en scène, quand elle ne se limite pas à des champs-contre-champs dans les dialogues), le récit manque de propulsion narrative.

Ça met incroyablement longtemps à démarrer, avec un Vidocq qui a déjà une réputation mais qui n'est jamais vraiment instaurée de façon convaincante. On n'arrête pas de nous répéter "l'éternel évadé" mais la seule évasion qu'on voit est presque un hasard, même moi j'en suis capable.

J'aime l'idée de l'alliance forgée au bagne avec ce double maléfique qui représente tout ce que Vidocq cherche à éradiquer en lui mais le personnage d'August Diehl, aussi séduisant soit-il, est sous-développé, trop souvent absent, au profit d'autres mini-méchants en pagaille (Denis Lavant, Denis Ménochet) tout aussi peu cuits.

Quand au bout de 25 minutes le film démarre enfin avec le deal de Vidocq et Henri, le chef de la Surêté (un bon Chesnais), Richet semble incapable ou ne pas vouloir rendre la formation de la team entraînante. Zéro musique, zéro mouvement un tant soit peu engageant dans la mise en scène. Et s'ensuit alors une séquence montage de leur nettoyage. Après avoir montré une évasion pétée et ellipsé la scène où Vidocq retrouve ceux qui ont essayé de lui faire porter le chapeau d'un meurtre, tous les exploits de Vidocq et sa team sont donc expédiés en une compile qui n'a rien d'impressionnante ni même d'entraînante.

C'est tellement dommage. Surtout que tout ce temps devrait servir à nous montrer ce que le film n'incarne jamais et ne montre MÊME PAS tant et si bien que le personnage (très bon, comme son interprète) de James Thierrée) est obligé de l'énoncer verbalement, comme un cheveu sur la soupe, accusant Vidocq d'être comme eux et d'être une balance. Et le mec semble accuser le coup et culpabiliser alors que rien de tout ça n'est montré, ni même évoqué jusqu'alors!

Alors la scène qui suit avec le plan-séquence autour de Vidocq dans la cellule pleine de mecs qu'il a coffré est forte (et Cassel se réveille enfin) mais c'est la conclusion (hâtive) d'un arc qui n'a même pas eu le temps de se dérouler, que ce soit avant ou après l'accusation. On aurait dû voir Vidocq sans cesse rongé, travaillé par ce qu'il fait puis par l'accusation qui le perce à jour, avant de s'en dédier de la sorte.

Au lieu de ça, on perd du temps avec des scènes cliché d'une amourette avec une pute destinée à être victime et surtout avec le personnage d'Olga Kurylenko. À quoi sert-il? Concrètement? Encore un exemple de personnages et de séquences que tu peux LITTÉRALEMENT couper du film sans que cela n'ait la MOINDRE incidence sur le récit.

PS : y a-t-il une étude interne quelque part que l'industrie se partage en secret et qui prouve qu'Olga Kurylenko attire les spectateurs dans les salles? Cette actrice au jeu catastrophique qui n'a quasiment pas fait un bon film (ou un film qui a marché) et qui réapparaît sans cesse? Je ne comprends pas. Je la baise hein, mais jamais je la fous dans mon film. Ou alors muette, comme l'avait bien compris Terrence dans sa bouse.

Il aurait mieux fallu passer ce temps sur le perso de Ménochet et sa relation avec Vidocq qui, là aussi, évolue principalement hors champ.

Mou tout le long, ce Vidocq Begins apparaît finalement petit et ressemble davantage à un pilote qu'au retour du cinéma populaire et des grands personnages du patrimoine français.

Et son échec va pas aider à en faire un qui sera réussi.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Déc 2018, 10:38 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20784
Terrence dans sa bouse ?

crève pourriture arménienne

(sinon critique assez vraie)...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Déc 2018, 10:48 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19483
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
C'est vrai qu'Olga c'est un peu mystère, elle doit avoir un très bon agent qui lui trouve des rôles en France dans des projets pas trop mal alors qu'à la base elle était destinée à disparaître de la circulation comme la majorité des James Bond girl.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Déc 2018, 11:31 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20784
Elle était très bien dans "La Terre outragée".

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Déc 2018, 11:52 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72755
Localisation: Fortress of Writing
Je parie qu'elle y parle surtout en russe/ukrainien.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Déc 2018, 14:11 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20784
Bingo

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Instinct de mort / L'Ennemi public n° 1 (Jean-François Richet Richet - 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Qui-Gon Jinn

77

4694

06 Jan 2009, 00:18

Tiny Tears Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ma 6-T va crack-er (Jean-François Richet - 1997)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Zad

47

3925

04 Juil 2010, 17:06

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. De l'amour (Jean-François Richet - 2001)

Z

0

590

04 Juil 2010, 13:51

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Un moment d'égarement (Jean-François Richet, 2015)

Film Freak

3

867

09 Juil 2015, 21:46

Massinfect Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Blood Father (Jean-François Richet, 2016)

Film Freak

12

842

01 Oct 2016, 12:54

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tueurs (François Troukens, Jean-François Hengens - 2017)

Qui-Gon Jinn

8

790

14 Mai 2018, 01:22

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mon ket (François Damiens - 2018)

Qui-Gon Jinn

0

548

03 Juin 2018, 14:56

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Prostitution (Jean-François Davy, 1976)

Cosmo

0

1229

08 Aoû 2009, 08:49

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tricheuse (Jean-François Davy - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

29

1714

21 Oct 2009, 22:21

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Débauche (Jean-François Davy, 1970)

Cosmo

0

882

09 Fév 2010, 10:06

Cosmo Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web