Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 25 Juin 2018, 01:19

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 98 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 27 Fév 2018, 19:23 
Hors ligne
Putain, sérieux mec
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Juin 2009, 12:09
Messages: 5097
Oui, elles sont cools ces éditions! Le bouquin, je te le conseille en tout cas. Il date de l'année dernière.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Fév 2018, 08:56 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17756
Localisation: Paris
Puck, l'homme qui conseille les livres


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Fév 2018, 16:50 
Hors ligne
Titilleur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2013, 17:45
Messages: 65
Puck a écrit:
Je ne dirais pas qu'il s'en cache, mais c'est sûr que c'est une découverte relativement récente qu'il était métis. Le taf qu'il a fait par la suite et son image n'ont plus le même impact car il devient assez vite reclus et fait passer son oeuvre en général avant sa personne. Ca n'a jamais été un type sociable.

Je te conseille le bouquin de Tisserand dont je parlais plus haut: Krazy: George Herriman, a Life in Black and White

J'insiste une dernière fois sur ce point parce que bon, j'aime bien aller au fond des choses (je suis labellisé titilleur cela me va). J'ai pas lu le bouquin de Tisserand et donc je ne sais pas ce qu'il peut y raconter, maintenant même s'il semble très documenté et sourcé ça n'empêche pas les déformations volontaires ou involontaires de fan ou quoi (voir les livres de Michel Onfray pour un exemple extrême, ou Mark Evanier sur Kirby tiens, la grosse artillerie du fan, quitte à nier les évidences).

Gontrand le rappelle dès son premier message, la famille d'Herriman bouge de la Nouvelle-Orléans vers L.A. et pourquoi ? Pour se fondre dans la mixité ethnique, ce qui permet au père d'Herriman d'occuper un emploi qu'il ne pourrait pas occuper s'il était identifié "noir". Sur leurs actes de naissance il y a écrit "mulatto". Sur l'acte de naissance de George Herriman il y a écrit "coloured". Maintenant "coloured" ça ne veut pas dire grand-chose car grec ou italien, tu pouvais avoir cette mention "coloured" aussi. Ces faits sont documentés depuis les années 70.

En pleine ségrégation raciale (Jim Crow), avec séparation dans les transports publics, dans les écoles, dans les emplois qu'on peut occuper, etc. et avec les lynchages etc., planquer ses origines créoles n'est pas complètement dénué de fondement - tout aussi valable pour ses parents qui peuvent lui cacher ses origines pour éviter les ennuis. Clair qu'identifié "noir," il n'aurait jamais pu bosser pour le King Features Syndicate. Il y a quelques artistes de comics strips noirs américains néanmoins.

Le sait-il dans les années 1900 ? En tout cas il fréquente amicalement au moins un suprématiste blanc notoire, et répercute les clichés raciaux des funnies dans certains de ses travaux à cette période.

Mais tout au long de sa carrière ses collègues l'appellent "Le grec" et il porte toujours un chapeau, pour cacher une malformation à l'arrière de son crâne, dit-il (mais en fait ses cheveux frisés visibles sur les rares photos de lui où il ne porte pas de chapeau).

Herriman ne se revendique en tout cas jamais publiquement créole, jamais noir américain, et continue de bosser pour Hearst, jusqu'à sa mort en 1944.

Son acte de décès porte la mention "caucasian".

Si ce n'est pas s'en cacher, le refouler (même si dans cette notion de refoulement est omis tout ce qu'il peut en faire dans ses bandes dessinées), qu'est-ce que c'est ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Fév 2018, 16:59 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1560
Ceci dit je présume qu'il n'a pas écrit lui-même son acte de décès, ni agonisé en recommandant expressément ce qu'il fallait y mentionner. De plus la psychologie et la position sociologique (ou pour le dire plus simplement et honnêtement : l'histoire) des métisses sont bien spécifiques, souvent aussi douloureuse au niveau familial que riche par la conscience d'un rôle de passeur et de témoin au plan collectif, et en contexte colonial, au centre de la classe moyenne d'un pays.
.


Dernière édition par Gontrand le 28 Fév 2018, 17:14, édité 6 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Fév 2018, 17:08 
Hors ligne
Putain, sérieux mec
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Juin 2009, 12:09
Messages: 5097
Je projette alors par rapport à son oeuvre où il ne parle que de ça.

Il était dans un milieu et une époque de racisme institutionnel poussé, et effectivement, il a du s'en cacher pour taffer. Mais ce que je voulais dire, c'est plutôt qu'il ne s'en est jamais caché dans Krazy, etc. où son propos est clairement celui d'une personne non blanche qui a un point de vue sur le monde et l'oppression autour.

C'est cool que tu t'aimes bien aller au fond des choses!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Fév 2018, 17:10 
Hors ligne
Expatrié en tongs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2005, 17:40
Messages: 14353
Localisation: The Far Side of the World
Moi j'ai trouvé ça top. Il y a dans ce film, comme dans le Spider-Man et Thor Ragnarok tout ce que j'aime. J'apprécie la plupart des autres Marvel, c'est indéniable, mais ils avaient tous quelque chose qui ne marchait pas sur moi. Ces 3 Marvel là ont un truc en plus, ils ont du cinéma... Spider Man cherche à construire une vraie histoire, Celui là, fabrique de vrais personnages et Thor Ragnarok fait vivre son humour kiwi sur grand écran et fait du n'importe quoi joyeux.
Alors certes ces 3 films ne sont pas sans leurs défauts et je retrouve ce que j'ai lu ça et là, notamment sur le rythme parfois un peu lent en dehors des scènes d'action qui elles sont au contraire sacrément géniales et inventives alors que sur le papier, on aurait pu se retrouver avec du lambda.
Mais surtout il y a le propos de Coogler qui non seulement parle de la condition des noirs sur terre. Il a fait plus que simplement prendre des persos habituellement blancs et les rendre noirs. Mais en plus, il ajoute des persos féminins absolument badass. Les guerrières amazones avec leurs lances, c'est une des idées que j'ai le plus kiffé de tout le film. Quand elles se mettent en branle, c'est toujours un succès Uncle Bens... Le film joue donc parfaitement sur 2 thèmes incroyablement d'actualité, le féminisme et le Black Lives Matter. Et si on couple ça avec l'aspect rafraîchissant du cast et de l'univers, c'est pas du tout étonnant que le film cartonne autant. Et c'est parfaitement logique: Le film prend une formule éprouvée, classique du super héros, suffisamment familière pour ne pas perdre le spectateur mais parvient à faire un spin inattendu et parfaitement exécuté. Le film parvient à faire ce que Wonder Woman tentait l'année dernière mais n'y arrivait pas totalement. En tout cas, j'ai du mal à imaginer que Solo ou tout autre film puisse plus cartonner que celui là. Ce sera indéniablement le carton de l'année.
Dommage du coup, que le film soit finalement assez classique, parfois un peu lent, mais on a aussi quelque chose qui m'a rempli de joie.

4.5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Fév 2018, 17:26 
Hors ligne
Titilleur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2013, 17:45
Messages: 65
Gontrand a écrit:
Ceci dit je présume qu'il n'a pas écrit lui-même son acte de décès, ni agonisé en recommandant expressément ce qu'il fallait y mentionner. De plus la psychologie et la position sociologique (ou pour le dire plus simplement et honnêtement : l'histoire) des métisses sont bien spécifiques, souvent aussi douloureuse au niveau familial que riche par la conscience d'un rôle de passeur et de témoin au plan collectif, et en contexte colonial, au centre de la classe moyenne d'un pays.
.

Attention hein j'aime profondément le travail d'Herriman, ce qu'il charrie, juste ça ne me fera pas altérer les éléments factuels de son parcours de vie. L'acte de décès dit quelque chose de la fama, de la renommée, rien de psychologisant là-dedans.

Solitaire peut-être mais il était entouré d'une famille et très volubile sur son travail auprès d'eux, pour ce que j'en sais.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Fév 2018, 17:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1560
Oui bon Hergé est mort avec une aura d'humaniste de gauche qu'il avait forgée à partir de Tintin au Tibet alors que cela ne reflétait pas ses orientations, son milieu et ses opinions au moment où il était le plus créatif.

Cette mise sur un même plan du parcours existentiel et de la subjectivité est assez heideggerienne en fait (c'est le risque à la fois existentiel et poétique, d'après lui) , tout comme l'identification d'une origine à un refoulé agissant (Hergé est justement une sorte d'Heidegger de la bande dessinée, Herrimann serait plutôt un Paul Celan) .


Dernière édition par Gontrand le 01 Mar 2018, 01:39, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Fév 2018, 18:15 
Hors ligne
Titilleur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2013, 17:45
Messages: 65
Gontrand a écrit:
Oui bon Hervé est mort avec une aura d'humaniste de gauche qu'il avait forgée à partir de Tintin au Tibet alors que cela ne reflétait pas ses orientations, son milieu et ses opinions au moment où il était le plus créatif.

Cette mise sur un même plan du parcours existentiel et de la subjectivité c'est assez heideggerien en fait (c'est le risque à la fois existentiel et poétique, d'après lui) , tout comme l'identification d'une origine à un refoulé agissant (Hergé est justement une sorte d'Heidegger de la bande dessinée, Herrimann serait plutôt un Paul Celan) .


Tu plaisantes ou quoi ? Ce qui traverse les corps c'est bien ce qui les détermine, en tout cas par là que les actes, productions, langages, débordent. Et les bandes dessinées d'Herriman débordent ces déterminismes. Ceci est bien plus spinoziste qu'heideggerien, tu veux t'asseoir sur l'Être etc., le déterminisme racial, l'inchangé métaphysique, l'essentialisme, c'est cela qu'il faut combattre chez Heidegger. Comme le fait d'ailleurs très bien la poétique de Meschonnic. Je ne vois pas où tu peux lire une telle chose dans ce que j'ai écrit, même sous-entendu mec. Heideggerien pour moi c'est une insulte, fais gaffe à ton cul.

Quant à tes comparaisons bande dessinée/ littérature ou philosophie, franchement, à ce jeu là Herriman c'est plutôt même James Joyce, et Hergé j'en sais rien là, faut-il vraiment trouver des équivalences...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Fév 2018, 23:41 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71796
Localisation: Fortress of Writing
Mufti a écrit:
Spider Man cherche à construire une vraie histoire

:lol:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Mar 2018, 00:06 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1560
Mais Paul Celan est sans doute tout aussi important (et difficile) que Joyce. Sa poétique est elle aussi en lutte contre Heidegger (mais aussi en discussion avec lui). Je crois qu'il n'a jamais nommé la mort de la Shoah (ni le corps de ses parents, le deuil étant transféré dans la description de leur langue) directement, mais une de ses dernières poésies (dans Grille de Parole) est du point de vue d'un canard mazouté par la marée noire du Torrey Canyon et étouffant. Comme Herrimann, il fait, confronté à l'indicible, de l'animal un sujet, quant la poétique d'Heidegger est, de façon assez étrange d'ailleurs et en faisant un beau contresens sur Rilke, au contraire le lieu où la coïncidence (ou plutôt devrait-on parler d'ajustement) de la différence entre l'homme et l'animal avec la séparation entre un sujet et une structure est maximale.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Mar 2018, 17:06 
Hors ligne
Expatrié en tongs
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2005, 17:40
Messages: 14353
Localisation: The Far Side of the World
Film Freak a écrit:
Mufti a écrit:
Spider Man cherche à construire une vraie histoire

:lol:


Je savais que tu kifferai!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2018, 21:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 8427
Sans attendre des miracles, je pensais au moins aller voir un spectacle d'action divertissant et reposant avec ce Black Panther. Sans être fana du studio, je lui reconnais un certain savoir-faire et certains de ses films sont clairement des bonnes pioches. Là j'annonce tout de suite on est dans le bas du panier des Marvels. Sans revenir sur le texte de Marlo qui montre bien qu'on est plus dans une vision afro-américaine (ce qui ne me dérange pas, la vision fantasmée étant assumée) et les petits détails qui font sourire, j'ai surtout été gêné par le fait qu'on soit en face d'une proposition de cinéma un peu faiblarde pour rester poli.

Alors oui il ne faut pas se cacher que, malgré une direction artistique qui laisse à désirer, ce changement d'environnement pour un Marvel est l'originalité qui sauve le film et maintient l'attention pendant 45 minutes mais c'est un peu le cache-misère de tout le reste. Les deux points qui m'ont le plus choqué est l'ultra-paresse du scénario et les scènes d'action toutes ratées sans exception. Sur le script, plus que la désagréable impression du suivi d'un cahier des charges ça accumule simplement tous les poncifs du genre sans aucune créativité.

Sur les scènes d'actions, je n'ai jamais vu un tel manque de lisibilité chez Marvel. Alors oui l'uniforme de Black Panther et les jolies trouvailles technologiques de sa soeur font le job mais clairement j'avais déjà été assez refroidi par Ryan Coogler avec Fruitvale Station là il confirme juste que c'est un mauvais cinéaste. Rarement vu des scènes d'action aussi pauvres dans l'univers Marvel.

Après même si ça ne justifie absolument pas sa durée, le film n'est toutefois pas désagréable à suivre grâce au savoir-faire Marvel mais ça reste très moyen et vite oublié une fois sorti de la salle. Bref sans intérêt.

2-3/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Mar 2018, 17:29 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20703
Curieux film Marvel que ce grand fourre-tout idéologique black - et très personnel pour Ryan Coogler, qui parle aussi bien de sa colère intérieure que de la voie choisie par son père - c'est un peu le film ultime de l'ère Obama. Il y a des choses plutôt fun (le côté féministe du film), une mise en scène vraiment lambda (avec toujours cette patine Marvel à l'étalonnage qui donne l'impression de voir un film en streaming même au cinéma).

Je n'ai pas passé un mauvais moment mais le film est extrêmement lisse (et jamais l'aspect religieux n'est abordé alors que l'on a des rites, des traditions, une petite mention à Boko Haram mais c'est hyper discret). Le méchant est super (et bien meilleur acteur, hum), sur l'affiche, au moins quatre personnages sont en trop, ce qui allonge inutilement le film - mention spéciale à la scène aérienne totalement nulle qui coupe la bataille. A mes yeux, peut-être l'un des Marvel les plus faibles (je crois que j'ai préféré Ant Man...)

3/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mar 2018, 08:48 
Hors ligne
Il vous dira quoi
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:39
Messages: 12392
Localisation: No soup for you!
Je rejoins Marlo. Je pige pas le SUR buzz du truc. C'est un Marvel plus Marvel que les autres, envahit de clichés africains (qui écoutent tous du rap ou des percus). En forçant le trait, ça se mord la queue, c'est dommage.
Puis les intentions du bad guy sont tellement prévisibles.
Une intro sur le monde qui dure 40 minutes avant que ça bouge un peu....puis tu te dis que c'est parti, mais non, on replonge dans un processus de "on va t'expliquer notre culture".
Vraiment déçu du truc. J'ai presque cru à toutes vos blagues

2/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 98 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Creed (Ryan Coogler - 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Karloff

28

1795

09 Fév 2016, 14:10

Jerónimo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Fruitvale station (Ryan Coogler - 2013)

DPSR

2

606

06 Jan 2014, 01:20

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Gutterballs (Ryan Nicholson, 2008)

Cosmo

1

356

23 Nov 2008, 20:11

Vintage Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Running with Scissors (Ryan Murphy, 2007)

Arnotte

0

387

29 Mar 2007, 09:11

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Half Nelson (Ryan Fleck - 2007)

Blissfully

12

882

02 Déc 2008, 01:08

rotary [Bot] Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Ryan Initiative (Kenneth Branagh - 2013)

Karloff

5

483

21 Jan 2014, 16:45

Ozymandias Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lost River (Ryan Gosling - 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

21

1675

03 Avr 2016, 13:44

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The United States of Leland (Matthew Ryan Hoge, 2003)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Le Pingouin

26

922

08 Aoû 2006, 22:05

Janet Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Il faut sauver le soldat Ryan (Steven Spielberg, 1998)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Tom

20

932

02 Jan 2018, 00:30

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Saga Jack Ryan (McTiernan, Noyce, Robinson, 1990-2002)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

18

1276

23 Oct 2009, 01:43

Kurtz Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web