Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 24 Juin 2019, 11:50

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 05 Jan 2019, 15:45 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9747
Image

Asako, étudiante à Osaka, a une brève aventure avec Baku avant que celui-ci ne disparaisse mystérieusement. Deux ans plus tard à Tokyo, elle rencontre un autre homme qui lui ressemble beaucoup.

Je découvre que c'était en compétition à Cannes l'année dernière et il faut connaître que le niveau asiatique était très fort. C'est mon premier Hamaguchi et je trouve cet Asako remarquable. Il y a une touche très légère qui rend la vision du film agréable comme cette première rencontre évanescente, ces multiples plans du chat. Un cinéma pas du tout rigide et très vivant qui culmine dans la très belle scène de retrouvailles qui semble être un rêve ou cette scène de l'accident de moto (cf photo) ou les deux amants s'embrassent par terre sur la route. Hamaguchi a un style et une patte unique qui rendent ses histoires fascinantes et agréables à regarder.

Et puis sans en dévoiler plus que cela, la frontière entre réalisme et fantastique très fine et toute la réflexion sur l'amour durable et l'amour idéalisé. Qu'est-ce qui fait un couple? Comment revit-on ce premier amour idéalisé. Hamaguchi brouille les cartes de manière très subtile mais surtout la grosse force du film c'est qu'il est sans cesse surprenant, on ne sait jamais où l'histoire nous mène jusqu'à des tournants où le cinéaste ose et nous offre de vrais bon moments de cinéma. Bref gros plaisir cinématographique et l'actrice principale est à croquer.

5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Jan 2019, 23:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1455
Abyssin a écrit:
Je découvre que c'était en compétition à Cannes l'année dernière et il faut connaître que le niveau asiatique était très fort.
Justement parce qu'Asako a beaucoup moins fait parler que Burning ou Leto lors du dernier festival de Cannes, et que Senses est le film qui m'aura laissé la plus forte impression l'année dernière, je craignais bêtement que le dernier Hamaguchi me déçoive... et ça n'est heureusement pas du tout le cas. A l'inverse, en deux longs (et un moyen) il réussit à se hisser au plus haut dans la liste des réalisateurs dont j'attendrai maintenant chaque nouveau film avec impatience. Je serais juste un poil tatillon en concluant qu'Asako n'atteint tout de même pas les sommets de Senses, mais il n'en est pas moins une œuvre totalement maîtrisée et d'une justesse dans la mise en scène assez étourdissante. Lister toutes les scènes où j'ai été subjugué serait fastidieux, je relèverais néanmoins
Les deux scènes où Asako et Baku/Ryôhei s'embrassent pour la première fois. Elles sont filmées exactement de la même manière, en miroir, puisque dans la première ce sont les pieds de Baku qui s'avancent vers ceux d'Asako, tandis que dans la seconde c'est cette fois elle qui prend l'initiative et se dirige vers Ryôhei. Tout est dit dans ces quelques plans de pieds qui se meuvent, d'une épure toute bressonienne. La première rencontre est celle d'une adolescente/jeune femme en béatitude devant un idéal d'homme viril et ténébreux, figure à la fois fantasmatique et fantasmagorique qui rappelle le personnage de Mitsuki dans Heaven is still far away. Dans la seconde Asako a (semble-t-il) mûri, elle a surpassé la peur que la ressemblance de Ryôhei avec Baku avait tout d'abord suscitée en elle, elle n'est plus cette femme attentiste qui attendait que le prince charmant vienne à elle mais une femme peut-être un peu désabusée qui accepte de satisfaire à un attrait pour un homme plus simple et moins mystérieux.

Et encore cette autre scène du premier repas à 4 avec Ryôhei, Asako seule en cuisine, qui assiste à la scène de prise de bec entre l'actrice et le collègue de Ryôhei. C'est peut être la scène qui rapproche le plus ce film de Senses parce que l'une des seules où une révélation survient suite à une longue scène de dialogue, débutant par les critiques acerbes du collègue sur le jeu de l'actrice pour se finir en de profondes excuses, le jeune homme confessant que sa réaction est due à la jalousie d'être face à une personne qui a réussit là où lui a échoué. La gestion des rapports de force durant toute la scène, du rôle de chacun des protagonistes culmine dans le plan final du jeune homme agenouillé et d'Asako dans le cadre de la cuisine américaine, dans une position encore attentiste puisque n'ayant pas encore décidé de l'attitude qu'elle aura vis-à-vis de Ryôhei.

Tout comme dans Senses
où l'on suivait le parcours de ces 4 femmes qui cherchaient, chacune à leur manière, à s'émanciper de leur condition insatisfaisante, dans Asako c'est à une autre forme d'émancipation que l'on assiste, d'une femme qui accepte de vivre dans un monde réel fait de petites compromissions, qui accepte d'aimer un homme qui ne correspond pas à son idéal fantasmatique mais non dénué de qualités qui sauront néanmoins la rendre heureuse. Et tout comme dans Senses
Hamaguchi se révèle un metteur en scène de génie, dont chaque plan est consciencieusement construit, chaque ligne de dialogue mûrement soupesée, où chaque détail est porteur de sens et où la gratuité est totalement exclue. C'est peut être un cinéma trop cadenassé pour certains, mais c'est vraiment le cinéma que j'apprécie le plus (ou le mieux).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 10:03 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19618
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
J'ai adoré ce film découvert sans rien en savoir à Cannes et précédé d'une réputation plutôt moyenne parmi les journalistes l'ayant découvert la veille. En fait j'ai adoré ce côté presque soap avec une vraie naïveté assumée que ce soit dans son pitch (le retour de l'idéal en mode rockstar sur les affiches) ou dans certaines de ces scènes (la rencontre au ralenti dans les pétards) contrebalancée par une espèce d'étrange gravité, à la limite du fantastique dans une ambiance ouatée et onirique. Grand film romantique, que j'aurai adoré pouvoir retourner voir (mais manque de temps malheureusement). Et je le préfère infiniment à Senses qui en effet raconte finalement presque la même chose mais avec une légèreté bien plus agréable et moins pesante.

5/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Jan 2019, 23:06 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 6097
D'accord avec tout ce qui est dit là haut, et je rejoins notamment tout ce que mentionne Abyssin dans le premier message. Pourtant j'y allais seulement par défaut tant je gardais en mémoire la déception suite au visionnage de Senses qui m'avait pas mal lassé. Ici pas du tout, comme évoqué le film est surprenant, déroutant, sait se faire drôle quand il faut, mais aussi hisser les poils dans des moments d'attendrissement magnifiques.

Superbe surprise donc, et je dois ajouter car ça n'a pas été évoqué qu'Hamaguchi semble être un directeur d'acteurs excellent. Les moments de complicité, notamment entre les deux couples, plongent le film dans une sorte de béatitude tellement réconfortante. Il n'y'a pas vraiment de longues scènes de dialogue comme dans Senses ici, Asako étant d'ailleurs quasiment muette par moments, mais Hamagushi s'appuie sur des gestes, des expressions (j'adore la scène sur le marché de poissons par exemples, et le retour à la maison ensuite) sur la façon dont ses acteurs occupent l'espace, etc. Tout est fait avec une subtilité remarquable, même quand le film se veut déchirant.

Et le thème musical est génial aussi, il m'a mis en alerte chaque fois qu'il a résonné.

6/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Jan 2019, 23:07 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20818
super zik oui.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Jan 2019, 23:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 6097
Une idée de où on peut la réécouter d'ailleurs ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Jan 2019, 23:40 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20818
https://www.youtube.com/watch?v=APyYqRFbIFE

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Jan 2019, 12:08 
Hors ligne
Titilleur

Inscription: 06 Juin 2018, 09:02
Messages: 63
Karloff a écrit:
https://www.youtube.com/watch?v=APyYqRFbIFE

Mais c'est horrible !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Jan 2019, 12:15 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19618
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
lol, pareil je le lance en me disant "je me souviens plus de la musique" et je comprends mieux pourquoi. Horrible soupe jpop vocoder. Mais je crois qu'il y a un thème instrumental dans le film non ?

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Jan 2019, 12:23 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 25356
Localisation: Paris
J'ai vu le film il y a quelques semaines et je sais même pas quoi écrire dessus. Vu le pitch, je pensais aimer davantage. Pourtant, au début j'ai bien accroché devant cette approche naïve et douce qui fait presque penser à un manga en images réelles. Mais l'absence de fantastique m'a déçu et j'ai pas été suffisamment pris pour l'émotion pour pas voir le temps passer, et surtout m'interroger sur les revirements parfois abrupts et étranges des personnages. Mignon mais je comprend la réception tiède à Cannes.

_________________
Liam Engle: réalisateur de comédie, publicité, série, cinéma !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Jan 2019, 12:26 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18577
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Karloff a écrit:
https://www.youtube.com/watch?v=APyYqRFbIFE

C'est une blague? C'est ça la musique du film? Comment je n'ai plus du tout envie de le voir là d'un coup... :lol:

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Jan 2019, 12:36 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 25356
Localisation: Paris
Arnotte a écrit:
Karloff a écrit:
https://www.youtube.com/watch?v=APyYqRFbIFE

C'est une blague? C'est ça la musique du film? Comment je n'ai plus du tout envie de le voir là d'un coup... :lol:
C'est que le générique de fin il me semble.

_________________
Liam Engle: réalisateur de comédie, publicité, série, cinéma !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Jan 2019, 14:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 6097
C'est aussi la musique qui passe au moment de l'accident de scooter. Effectivement je cherchais le thème musical qui revient plusieurs fois au cours du film!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Fév 2019, 11:33 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3517
Localisation: - L Y O N -
Plus que la frontière avec le fantastique, je trouve que le film explore le thème du rêve et du souvenir (magnifique séquence de la première rencontre). C'est d'ailleurs ce que dit Asako en se réveillant dans la voiture à la fin (c'est la clé du film selon moi, c'est même presque trop explicite). D'ailleurs je vois que le titre original se traduit par "Même si je dors, même si je suis éveillée".

Bref, très beau film sur l'amour, son idéal, le renoncement, la réalité, la maturité, le bonheur, la vie !

J'étais pour ma part très séduit par Senses, même si l'intérêt diminuait au fur et à mesure, et on y retrouve les qualités d'approche du réalisateur, tout en douceur et en empathie avec ses personnages. Enfin je dis ça mais ma femme a trouvé les acteurs froids, alors que je les trouve très justes et émouvants.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Senses (Ryûsuke Hamaguchi - 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Lohmann

23

1234

06 Juil 2018, 10:12

Cantal Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Passion (Ryusuke Hamaguchi - 2008)

Lohmann

5

366

18 Juin 2019, 22:23

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Meg (Jon Turteltaub - 2018)

Qui-Gon Jinn

2

351

26 Déc 2018, 00:41

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hérédité (Ari Aster, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

23

1793

22 Déc 2018, 15:09

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 9 doigts (J.F. Ossang, 2018 )

Gontrand

0

595

01 Avr 2018, 23:58

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Looking Glass (Tim Hunter, 2018)

bmntmp

2

877

13 Mar 2018, 17:08

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mon ket (François Damiens - 2018)

Qui-Gon Jinn

0

574

03 Juin 2018, 14:56

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Solo (Ron Howard - 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Qui-Gon Jinn

88

4470

20 Sep 2018, 06:29

deudtens Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Death Wish (Eli Roth, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Abyssin

20

1131

22 Juil 2018, 22:50

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Arctic (Joe Penna, 2018)

Arnotte

0

429

14 Mai 2018, 21:08

Arnotte Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web